Super Titel

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea takimata sanctus est Lorem ipsum dolor sit amet.

Rennkalender Slalom

«   juillet 2020   »

Mo Di Mi Do Fr Sa So
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Recherche

Date, Événement, Lieu, Pays

11.–12.07.2020 ANNULÉ Course de Côte Massongex, Massongex (VS), Suisse
Massongex Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Trusk Images

coursedecotedemassongex.ch

25.–26.07.2020 ANNULÉ Course de Côte Ayent-Anzère, Anzère (VS), Suisse
Anzere Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Trusk Images

ayent-anzere.ch

15.–16.08.2020 ANNULÉ Course de Côte St.Ursanne - Les Rangiers, St-Ursanne (JU), Suisse
Rangiers Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Motorsport.com

rangiers.ch

29.–30.08.2020 ANNULÉ Bergrennen Oberhallau, Oberhallau (SH), Suisse
Oberhallau 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© berg-meisterschaft.de

bergrennen-oberhallau.ch

29.08.2020 Slalom Anneau du Rhin, Anneau du Rhin,
Slalom Anneau du Rhin 2019 Marcel Muzzarelli Suzuki Swift Sport autosprintchc Wisu Bucher 990x590 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Auto Sprint.ch / Peter Wyss

acszh.ch

03.–05.09.2020 Rallye Mont-Blanc - Morzine, Morzine (FRA), France
Mont Blanc 2018 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© rallye-sport.fr

rallye-mont-blanc-morzine.com

03.–06.09.2020 Arosa Classic Car, Arosa (GR), Suisse
Arosa 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Arosa Classic Car

arosaclassiccar.ch

12.–13.09.2020 ANNULÉ Bergrennen Gurnigel, Gurnigel (BE), Suisse
Gurnigel 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Auto Sprint.ch / Peter Wyss

gurnigelrennen.ch

18.–20.09.2020 Bernina Grand Turismo, St.Moritz (GR), Suisse
Bernina 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Dream-cars.ch

bernina-granturismo.com

19.–20.09.2020 ANNULÉ Course de Côte Châtel-St-Denis - Les Paccots, Châtel-St-Denis (FR), Suisse
Paccots 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Sport-auto.ch

ecuriedeslions.ch

26.–27.09.2020 Slalom de Drognens, Romont (FR), Suisse
Drognens 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Motorsport.com

acaf.ch

02.–04.10.2020 Alpine Challenge, Villars-sur-Ollon (VD), Suisse
Alpine Challenge 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Alpine Challenge

alpinechallenge.ch

10.–11.10.2020 Slalom Ambri, Ambri (TI), Suisse
11.10.2020 Slalom du Bas-Monsieur, Le Chaux-de-Fonds, Suisse
15.–17.10.2020 Rallye International du Valais, Martigny (VS), Suisse
RIV 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© FIA

riv.ch

25.10.2020 Autoslalom Wangen SZ, Wangen (SZ), Suisse (L)
IKSM 2018 Slalom Wangen Dino Wintsch Lotus Exige Tagessieger autosprintch Ramon Hanggi Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
© Auto Sprint.ch / Peter Wyss

squadra-mosquito.ch

Letzte News

09.07.2020 Marcel Maurer: «La course automobile, c’est un peu comme faire du vélo»
Maurer Trusk Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Marcel Maurer: Est-ce qu'il fait la fête aussi le samedi ? © Trusk Images

Pour Marcel Maurer, la saison de course automobile écourtée de 2020 commencera demain vendredi. Au slalom d’Arlberg en Autriche, ce pilote de Längenbühl va affronter, entre autres pilotes, Philip Egli.

Marcel Maurer a vécu en 2019 une saison plutôt mitigée. Après un dégât moteur à Hemberg, la saison de ce pilote bernois était quasiment terminée. En dépit de cela, il a pu fêter encore une victoire lors de son retour en fin de saison. Au slalom à Ambri, il a fait subir à son concurrent et ami Philip Egli la seule défaite de la saison. Le week-end prochain, lui et Egli (entre autres pilotes suisses) vont pour la première fois depuis le duel au Tessin monter de nouveau dans le cockpit de leur véhicule au slalom d’Arlberg (www.rrcv.at).

Pouvoir enfin de nouveau effectuer une course automobile, cela représente-t-il pour toi un grand soulagement?
Marcel Maurer:
Oui, effectivement. Je me réjouis vraiment de voir arriver ce week-end. La dernière fois que nous avons fait une course remonte à tellement longtemps. Très exactement à Ambri 2019.

Participe-tu pour la première fois à ce slalom dans le Vorarlberg ?
Oui, il s’agit de ma première.

Est-ce difficile de retrouver le mode de course?
Au début, cela va sans doute paraître presqu’une expérience inédite. Mais la course automobile, c’est un peu comme faire du vélo. On ne la désapprend pas et retrouve rapidement le rythme.

Pendant la période où il n’y a pas eu de courses automobiles, t’es-tu maintenu en forme en pratiquant le Simracing?
J’ai fabriqué un simulateur avec un vieux monocoque Renault. Mais rien ne vaut bien entendu le «real racing». C’est pourquoi j’ai fréquenté dès que cela a de nouveau été possible la piste de karting avec quelques collègues. Nous y avons encore un kart à 6 vitesses avec qui on peut vraiment donner des gaz.

Quel objectif t’es-tu fixé pour ce week-end?
En principe, il s’agit d’un test de bon fonctionnement. On va vérifier que tout fonctionne de manière irréprochable. La voiture se trouve depuis janvier dans le garage et est prête à effectuer des courses. Et dire que je n’ai pas pu rouler un seul mètre avec elle. Mais il va de soi que je compte bien aussi me faire plaisir. Après une si longue pause, cela est vraiment très important.

Et qu’en est-il du duel avec Philip Egli?
(Il rit.) Oui, lorsqu’on se trouve sur place, on veut naturellement aussi gagner. C’est logique. Mais avec Philip, cela se passe toujours de manière très collégiale. Nous avons également eu constamment des échanges pendant la période où aucune course n’a eu lieu et l’affronter en duel fait plaisir. La dernière fois à Ambri, j’avais de l’avance sur lui. On va voir si le week-end prochain, j’y parviendrai à nouveau.

As-tu prévu encore d’autres courses en 2020?
Oui, je prévois de prendre aussi le départ à Turckheim (4-6 septembre). Et ensuite encore à Drognens, si ce slalom aura lieu. Sinon, je me concentrerai sur l’année 2021. Je compte alors me battre de nouveau dans une course de côte.

Interlaken ambiance mit maurer Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Marcel Maurer est le seul qui a battu Philipp Egli en 2019 © Kaufmann

Lien permanent

08.07.2020 Toutes les bonnes choses vont par trois
Rallyes Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les trois rallyes qui feront partie du championnat en 2020

Le coronavirus a retardé de quatre mois et demi le coup d’envoi du Championnat suisse des rallyes. Mais en début septembre, la saison va enfin pouvoir démarrer avec le Rallye Mt Blanc Morzine en France.

Dans 100 jours exactement, la confrontation finale du Champion suisse des rallyes 2020 va commencer. Ce sera à cette date que le signal de départ sera en effet donné au Rallye International du Valais de cette année. Le RIV sera la troisième et dernière manifestation dans le calendrier du Championnat suisse des rallyes de cette année. Après l’annulation du Critérium Jurassien et du Chablais, il ne reste dans le calendrier plus que le Rallye Mt Blanc Morzine, le Rallye Ticino dont la date a été reportée et justement le RIV. L’idée de prévoir dans le calendrier un quatrième rallye en France comptant pour le Championnat suisse (Rallye Monts et Coteaux) a été rejetée à l’occasion de la première séance de la CSN après que la crise du coronavirus ait éclaté. Le calendrier est donc le suivant:

03-05.09. Rallye du Mont-Blanc
25/26.09. Rallye Ticino
15-17.10. Rallye International du Valais

Dans ces trois cas, il faudra voir à quelles mesures de protection on devra avoir recours. Philippe Vaness, organisateur du rallye Mt Blanc Morzine constate à ce propos: «Nous verrons quelle distance il faudra respecter et si nous devrons porter des masques. Nous avons soumis notre concept à la préfecture compétente et serons en tous les cas prêts à affronter toute éventualité. Nous avons déjà acquis un nombre suffisant de masques.»

L’organisateur du rallye del «Ticino» travaille lui aussi d’arrache-pied sur la 23e édition de ce rallye. «Nous aurons deux étapes», annonce Max Beltrami. «Une de 25 et l’autre de 15 kilomètres. Les deux seront parcourues à deux reprises.»

Vous trouverez de plus amples informations sur les pages Internet correspondantes des organisateurs. Entre parenthèses figure généralement la date à partir de laquelle les formulaires tels que les règlements, inscriptions, etc. devaient être mis en ligne.

www.rallye-mont-blanc-morzine.com (dès le 10 juillet)
www.rallyticino.com/it/ (19 juillet)
https://riv.ch (déjà en ligne)

Lien permanent

06.07.2020 Rapport du week-end 02/2020
Louis Deletraz 2020 Spielberg Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Louis Delétraz: Premier week-end de course, premier podium

La Formule 1 a ouvert la saison à Spielberg en présence notamment de Louis Delétraz, qui, en tant que vice-champion de Formule 2, a obtenu un excellent résultat dès le premier coup. Mais le Genevois n'est pas le seul Suisse à pouvoir être satisfait de sa performance ce week-end.

La Formule 1 est de retour. 112 jours après l'annulation de l'ouverture de la saison en Australie à cause du COVID-19, la classe reine a effectué sa première course de 2020 au Red Bull Ring. La victoire est revenue à Valtteri Bottas sur Mercedes. Sauber, pardon Alfa Romeo Racing, a obtenu deux points de championnat avec Antonio Giovinazzi à la neuvième place.

Avec le début de la saison de Formule 1, les autres séries comme F2, F3 etc. a également commencé. Dans l'optique suisse, l'accent a été mis sur la Formule 2, avec Louis Delétraz, un pilote expérimenté, qui est l'un des candidats au championnat. Et avec sa deuxième place dans la course de sprint de dimanche, le Genevois a également été à la hauteur de son rôle. Après une P10 en qualification et une 7e place lors de la première course samedi, Delétraz n'a pas laissé lui échapper son premier podium en F2 en 2020 (la sixième général). «Pendant la première course, nous avons commis quelques erreurs», déclare Delétraz. «Nous avons été meilleurs au deuxième passage et nous savons maintenant aussi ce qu’il nous faudra améliorer d’ici au prochain week-end.»

La Suisse n'a pas marqué de points en Formule 3, l'équipe Jenzer Motorsport de Lyss n'ayant pas marqué de points dans les deux courses. La Suisse est également repartie les mains vides dans la Porsche Supercup. Fach Auto Tech de Sattel, dans le canton de Schwyz, a dû se contenter des 12e et 18e places.

Fabienne Wohlwend, du Liechtenstein, a également pu fêter un podium. Après l'annulation de la série W 2020, la jeune femme de 22 ans se concentre sur le Ferrari Challenge Europe où elle a terminé deuxième dans la première course à Imola ce week-end.

Mike Coppens a disputé son premier rallye de l'année. Le Valaisan, qui a pris la deuxième place du RIV 2019, a participé à la 40e édition du Rallye international du Casentino près de Florence avec une Skoda Fabia R5 et l'a terminée avec son copilote Renaud Jamoul à la 13e place. Coppens a été le meilleur pilote Michelin et le deuxième étranger le plus rapide. Mais cela est sans importance pour ce pilote de Verbier âgé de 41 ans. «Mon but est de m'améliorer constamment», dit Coppens. Cela commence par l'enregistrement. «Or ce dernier a été lacunaire et sur un terrain que je ne connaissais pas, cela a naturellement impacté mes performances. J'ai perdu du temps à chaque virage. Sur les longues étapes, j’ai perdu deux secondes par kilomètre sur les pilotes les plus rapides.» Coppens est néanmoins satisfait de sa performance. «J'ai vraiment apprécié le rallye. Il a été très rythmé et l’adhérence a été absolument parfaite.»

Coppens Mike Castellino Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mike Coppens a dispute son premier rallye en Italie © foto-sport.info

Lien permanent

03.07.2020 La 911 côté hardcore
Feigenwinter Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Andy Feigenwinter et sa nouvelle Porsche 997 GT3 R

La REVUE AUTOMOBILE a fait sensation ces dernières semaines avec sa série «Racing Car Portrait». Chez Auto Sport Suisse, nous sommes fiers de pouvoir publier les œuvres des deux auteurs Werner Haller et Olivier Derard. Partie 8: La Porsche 997 GT3 R d’Andy Feigenwinter.

Lorque, par un après-midi de lundi ensoleillé, la Porsche 997 GT3 R sort de chez «ANT Performance AG», un atelier de mécanique situé à Tafers, une petite commune du canton de Fribourg, Andy Feigenwinter croit halluciner: «C’est du porno!», s’exclame le champion de Suisse de la Montagne (catégorie Voiture de tourisme). Et le natif de Bâle-Campagne de laisser libre cours à son enthousiasme, encore, et encore.

L’engouement d’Andy Feigenwinter pour sa nouvelle monture de course est légitime: longue de 4,60 m, large de 2 m au niveau du train arrière et haute d’à peine 1,30 m (au niveau du gigantesque aileron), la 911 GT R de la génération 997 recèle sous sa carrosserie bodybuildée un flat-6 de 500 ch. Ce boxer de 4 litres est capable d’envolées à nulle autre pareille, le régime maxi étant atteint à 9400 tr/min!

Auteur de nouveaux records dans sa catégorie lors de six manches sur les huit que compte le championnat, Feigenwinter explique avoir atteint «tout ce qui était possible» avec la Lotus Exige 430 Cup. «Je connaissais la voiture jusque dans ses moindres boulons. Impossible d’en tirer davantage», développe-t-il. Voilà qui permet d’expliquer pourquoi le pilote souhaite remplacer la voiture avec laquelle il a remporté le Championnat suisse de la Montagne en 2019. Pour cette nouvelle monture, l’homme jette son dévolue sur le plus célèbre des coupés allemands: «En 2012, se rappelle-t-il, Nick Tandy, Sean Edwards et Christian Engelhart ont raté d’un poil la victoire au classement général de l’ADAC GT Masters avec leur Porsche 997 GT3 R de Schütz Motorsport à cause d’un drapeau noir qui leur avait valu une disqualification.» Six ans plus tard, Feigenwinter, alors invité sur une course de la même série, se tient derrière la 997 GT3 R d’Enzo Calderari: «Je me souviens avoir dit à mon fils: ‹Raphael, ce serait terrible d’avoir une telle auto pour courir en côte.› Mais Porsche n’avait fabriqué que onze exemplaires seulement de la voiture», explique-t-il.

DSC 0247 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le nouvel «office» de Feigenwinter

En raison de cette rareté, mais aussi pour des motifs budgetaires, Feigenwinter se tourne vers une «simple» 997 Cup: «J’en avais trouvé une, mais, quand j’ai appelé, on m’a répondu qu’elle venait de partir. J’ai été inconsolable!» Un mal pour un bien: sept jours plus tard, Feigenwinter est contacté par le champion de Suisse des Slaloms: «Martin Bürki m’a filé le tuyau pour la 997 GT3 R. Un véritable clin d’œil du destin pour moi. Evidemment, je suis très reconnaissant à Martin!», explique-t-il avant de continuer: «Je suis vraiment très fier d’être aujourd’hui propriétaire d’une authentique Porsche d’usine.» Fait le plus surprenant de toute cette histoire, la 997 GT3 R est – ô surprise! – la Porsche que le trio Tandy-Edwards-Engelhart avait pilotée il y a huit ans lors du titre en GT Masters.

Lorsqu’il achète cette Porsche, Andy Feigenwinter se doute bien qu’il va avoir du travail pour lui redonner son efficacité des premiers jours. «Pour les courses de côte, je fais appel à MB Motorsport, l’écurie de Martin Bürki. Pour les courses sur circuit, je m’adresse à ANT Performance. J’effectue une révision de la voiture toutes les deux courses à Tafers, où l’atelier s’occupe de contrôler la voiture sous toutes ses coutures», explique le Bâlois.

ANT Performance est dirigée par Alain Thossy et Alain Neuhaus. Des amoureux de Porsche, comme l’explique Thossy avec un large sourire: «Nous avons fait notre apprentissage de mécanicien ensemble. A cette époque déjà, nous avions l’intention de créer une société ensemble, une entreprise dans laquelle tout tournerait autour de Porsche». Mais que savent les deux hommes de la 997 GT3 R d’Andy Feigenwinter? «Un exemplaire absolument remarquable», rétorque sans aucune hésitation Thossy. «La 997 GT3 R a été développée et assemblée principalement pour les courses de sprint et d’Endurance. Celle d’Andy a surtout aligné les kilomètres en Endurance. Ce qui tend à démontrer que cette auto a été bonne et performante durant une très longue période.» Avec un risque tout de même, comme le prévient Thossy: «Le problème avec cette voiture est que son entretien revient très cher. Il suffit de commettre l’une ou l’autre erreur pour se retrouver en panne. Beaucoup de ces rares Porsche 997 GT3 R doivent faire l’objet d’une révision générale après leur rachat. Tout simplement parce que, pour faire des économies, leur dernier propriétaire a renoncé à une révision ou une autre», explique Thossy. Cependant, il n’y a pas d’inquiétude à avoir: quiconque connaît Andy Feigenwinter sait qu’il sera aux petis soins avec la Porsche, une voiture à laquelle il tient déjà comme à la prunelle de ses yeux. Un gros jouet face auquel le Suisse ne peut s’empêcher de devenir gaga: lorsque Feigenwinter se glisse au volant (flambant neuf) de son bolide, il imite le bruit du six cylindres à plat. On ne va pas vous mentir, nous en avons fait autant!

PORSCHE 997 GT3 R
Année de production: 2012
Carrosserie: Coupé, 2 portes
L x l x h mm: 4604 x 2002 x 1246
Empattement mm: 2463
Poids en ordre de marche kg: 1220
Moteur (construction): Six-cylindres à plat (course x alésage 102, 7 mm x 81,5 mm, cylindrée: 3996, taux de compression 14,5:1)
Puissance ch: 500
0-100 km/h sec: N.C.
Vitesse maximale km/h: 335 (en fonction du rapport de transmission)
Châssis & trains roulants: Porsche

RA #20, 14 mai 2020, auteur: Werner Haller, www.revueautomobile.ch

Lien permanent

03.07.2020 Jean-Marc Salomon – un des derniers pilotes polyvalents
Salomon Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jean-Marc Salomon 2019 au Crit (à gauche) et au Chablais © Kaufmann

Dans les années 60 et 70, les pilotes polyvalents étaient à l'ordre du jour dans le sport automobile. Aujourd'hui en revanche, rares sont les coureurs qui osent s’attaquer à des terrains différents. L'un d'entre eux est Jean-Marc Salomon (58 ans).

Le plus célèbre touche-à-tout du sport automobile moderne est sans doute Fernando Alonso. L'ancien champion du monde de Formule 1 a tout expérimenté ces dernières années. L'Espagnol a roulé à Indy, a gagné Le Mans et a participé en dernier une Toyota pendant le Rallye Dakar. Dans les années 60 et 70, Alonso n'aurait guère fait sensation avec de telles engagements. Il aurait plutôt été un pilote polyvalent parmi tant d’autres. Il suffit de penser à des conducteurs comme John Surtees, Mike Hailwood, Vic Elford, Denny Hulme, Chris Amon ou Jacky Ickx.

En Suisse, il y avait aussi des polyvalents. Jo Siffert, Clay Regazzoni ou Marc Surer – pour ne citer que quelques noms – ont connu le succès dans différentes catégories. Aujourd'hui, il n'y a plus beaucoup de coureurs qui veulent (et sont autorisés) à concourir dans différentes disciplines. Nico Müller est l'une des exceptions. Le pilote bernois a récemment roulé dans quatre disciplines différentes: DTM, endurance, Rallycross et Formule E. Un pilote moins connu au niveau international, mais non moins actif, est Jean-Marc Salomon. Ce Jurassien âgé de 58 ans fait des courses automobiles depuis 1986. En tant que pilote non licencié, il a participé en premier au slalom de Bure sur une Opel Kadett GT/E.

Jusqu'en 1989, Salomon est resté fidèle au slalom. En 1990, il a suivi un cours de licence au Castellet. A partir de ce moment-là, il a essayé différentes catégories. Au début, il s’est consacré à côté du slalom aussi aux courses de côte. En 1993, il a disputé son premier rallye au Critérium Jurassien. «Depuis lors, je participe régulièrement à des compétitions dans les trois disciplines», dit Salomon et d’ajouter: «J'ai même effectué quelques courses sur le circuit.»

Salomon interlaken 2018 c Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jean-Marc Salomon avec sa Formule Masters lors d'un Slalom © Kaufmann

Le passage d'une voiture à l'autre est l'un des défis que Salomon aime relever. «Les disciplines elles-mêmes ne sont pas le problème. Mais quand on passe d'une Formula Masters à une Ford Fiesta R5, il faut un certain temps pour s'y habituer. Mais c'est précisément ce qui me motive.» La situation est rendue plus difficile par le fait que Salomon doit passer d'un modèle à l'autre pendant les courses. «Je suis un pilote amateur. Je ne peux pas me permettre d'aller faire des tests avant une course juste pour m'habituer au nouveau véhicule et à un terrain différent.»

Le plus grand succès de Salomon est sa 2e place au classement général du Championnat suisse des rallyes 2019, un triomphe qu'il doit à une constance remarquable. «C'était la première fois que je faisais une saison entière. Mon co-pilote David (note de la rédaction) et moi nous étions fixé pour objectif de terminer dans le top 5», déclare l'homme de Courtedoux près de Porrentruy, qui est membre de la direction de la société d'outillage «Sphinx Tools».

Salomon considère que sa polyvalence en matière de course s’explique par le fait qu'il y avait de nombreuses courses et disciplines différentes dans le Jura entre 1990 et 2000. «Je faisais sept courses par an – toutes dans le Jura et toujours avec la même Opel Astra. Il y a eu deux rallyes, le Critérium et la Ronde d'Ajoie, deux courses de côte, Les Rangiers et Roche d'Or, les slaloms de montagne de La Croix et Develier et le slalom de Bure. Nous étions vraiment gâtés à l'époque.»

En 2020, Salomon, comme tous les autres, pourra faire moins de courses pour les raisons que nous savons. Mais le vice-champion 2019 n'avait de toute façon pas l'intention de conduire à nouveau toute la saison des rallyes. Il est possible que le duo Salomon/Comment participe au Rallye du Tessin. «Mais en tout cas, nous participerons au Rallye du Valais», a déclaré le pilote polyvalant.

Lien permanent

Coupe Suisse de la Montagne 2019

Rg. Name Vorname, Wohnort / Nom Prénom, Lieu Gr / Fahrzeug - Gr / Voiture Punkte / Points
1 Krebs Philip, Uetendorf RCC/ Renault Clio 120.0
2 Bürki Martin, Uetendorf E1/ VW Polo 110.0
3 Schöpfer Stefan, Escholzmatt IS/ Audi 50 102.0
4 Burri Stephan, Milken IS/ VW Polo 100.0
5 Ochsner Jürg, Oberhallau IS/ Opel Kadett C 98.0
6 Moser Stephan. Düdingen IS/ Toyota Yaris 90.0
7 Pfefferlé Alain, Arbaz I/ Porsche 935 80.0
8 Fuhrer Ruedi, Brienz E1/ Honda CRX 77.0
9 Schläpfer Michel, Teufen AR RCC / Renault Clio 76.0
10 Niederberger Philip, Küssnacht IS/ Opel Kadett C City 73.0

Download gesamtes Klassement

Championnat Suisse de la Montagne des voitures de Compétition 2019

Rg. Name Vorname, Wohnort / Nom Prénom, Lieu Gr / Fahrzeug - Gr / Voiture Punkte / Points
1 Berguerand Eric, Charrat E2-SS/ Lola FA99 180
2 Steiner Marcel, Oberdiessbach E2-SC/ LobArt-Mugen LA01 142.0
3 Faustini Robin, Suhr E2-SS/ Reynard K01 116.0
4 Zemp Michel, Langnau in Emmental E2-SC/ Norma M20 FC 73.0
5 Balmer Christian, Wilderswil E2-SS/ Tatuus FM 73.0
6 Amweg Thomas, Ammerswil E2-SS/ Lola B99 73.0
7 Hugentobler Simon, Suhr E2-SS/ Reynard 93d 67.0
8 Grand Joël, Chalais E2-SS/ Formula Master 41.0
9 Maurer Marcel, Längenbühl E2-SS/ Formule Renault 34.0
10 Bovier Jean-Pierre, Vex CN/ Osella BMW 30.0

Download gesamtes Klassement

Championnat Suisse de la Montagne des voitures de Tourisme 2019

Rg. Name Vorname, Wohnort / Nom Prénom, Lieu Gr / Fahrzeug - Gr / Voiture Punkte / Points
1 Feigenwinter Andy, Reinach SSC/ Lotus Exige 183.0
2 Schnellmann Roger, Wangen E1/ Mitsubishi Lancer 140.0
3 Feigewinter Raphael, Therwil SS/ Honda Integra 104.0
4 Bratschi Ronnie, Altdorf UR E1/ Mitsubishi Lancer Evo 101.0
5 Halter Joe, Ennetmoos ISA/ Mitsubishi Lancer 91.50
6 Nicolas Gérard, Forel IS/ Ford Escort 90.0
7 Steiner Christian, Altendorf SS/ Porsche Turbo 83.0
8 Koch Josef, Malters IS/ Opel Kadett C 82.0
9 Ochsner Jürg, Oberhallau IS/ Opel Kadett C 82.0
10 Fankhauser Nicola, Latterbach SS/ Honda Civic Type R 79.5

Download gesamtes Klassement

Championnat Suisse Montagne Junior 2019

Rg. Name Vorname, Wohnort / Nom Prénom, Lieu Gr / Fahrzeug - Gr / Voiture Punkte / Points
1 Thomann Rico, Winterthur SS/ Toyota GT86 Race 72.0
2 Siegrist Pascal, Strengelbach SS/ Toyota GT86 Race 62.0
3 Forcella Gianluca, St. Moritz SS/ Toyota GT86 Race 47.0
3 Müller Michael, Näfels SS/ Toyota GT86 Race 47.0
5 Grilli Marco, Bettwil SS/ Toyota GT86 Race 30.0
6 Müller Sandro, Arth SS/ Toyota GT86 Race 19.0
7 Suter Noah, Suhr SS/ Toyota GT86 Race 17.0

Download gesamtes Klassement

Associés

Équipementier