• Newscenter

02.12.2019 Delétraz: objectif manqué, avenir ouvert
Deletraz louis 2019 monaco Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
A Monaco, les chronos de Delétraz et de Hubert ont été extrêmement proches...

Sur la scène de la course automobile internationale, Louis Delétraz est considéré comme un espoir suisse. Il y a un an, le pilote genevois de 22 ans avait déjà goûté à l`air de la Formule 1 lors des essais de HaasF1. Au service de Ferrari et Dallara, il a passé environ 30 jours dans le simulateur la saison dernière. Son intention pour cette année (dans l`équipe de champions Carlin) était de remporter le championnat de Formule 2. Mais Delétraz a raté cet objectif. Lors de la finale à Abu Dhabi, il s`est hissé à la huitième place grâce à deux résultats dans le top 6. Mais il n`a pas réussi à faire plus. Le champion de F2 Nyck de Vries a récolté 174 points de plus que lui. «J`ai eu à dix reprises zéro point cette année», explique Delétraz. «Avec cela, impossible de se battre pour le titre.»

Beaucoup de ces zéros relèvent de la responsabilité de l`équipe ou de l`organisateur. Pas moins de trois fois, l`électronique a pris feu, un défaut qui relève de la responsabilité du fabricant et non de l`équipe. Une fois le système de réduction de la traînée DRS a dysfonctionné et une fois les freins ont lâché. En fin de compte, cela a coûté environ 80 points à Delétraz. Une place dans le top 5 aurait été possible.

Pour Delétraz, c`était la troisième saison de Formule 2 et, si l`on y ajoute celle dans la Renault 3.5 (2016), Louis attend sa chance depuis quatre ans dans l`antichambre de la Formule 1. Il est monté trois fois sur le podium cette année. Mais il n`a jamais réussi à monter tout en haut du podium en Formule 2. C`est à Monaco que Delétraz a approché le plus la victoire. Au sprint, il a eu un retard de 0,059 seconde sur le vainqueur Anthoine Hubert qui devait décéder quelques mois plus tard à Spa. A Silverstone aussi, il a semblé longtemps que Louis allait remporter à coup sûr la victoire. Mais il a finalement dû céder la place au Britannique Jack Aitken. «Si tout avait joué, nous nous serions montés sur le podium ou aurions tout au moins été près du podium», constate Delétraz. «Malheureusement, il y a eu trop de week-ends où quelque chose a mal tourné.»

La manière dont Delétraz compte poursuivre ses activités en 2020 est encore incertaine. Dans l’écurie HaasF1, il a encore un pied à l’étrier. Louis suit également de près la Formule E et le Championnat du monde d`Endurance. Et une quatrième année en Formule 2 pourrait également être envisagée. Étant donné que l’année prochaine, la Formule 2 passera à des pneus de 18 pouces et qu`elle aura donc une année d`avance sur la Formule 1, Delétraz pourrait acquérir une expérience précieuse pour 2021.

Lien permanent

Zum Newscenter

Associés

Équipementier