• A vos marques, prêt, partez

Les dernières nouveautés

21.09.2020 Rapport du week-end 13/2020
Buemi Sebastien 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Troisième victoire au Mans: Sébastien Buemi

Quel week-end extraordinairement réussi pour les pilotes suisses ! Sébastien Buemi gagne les 24h du Mans, Nico Müller triomphe en DTM au Nürburgring et Patric Niederhauser en ADAC GT Masters à Hockenheim !

«Sur nos monts, quand le soleil annonce un brillant réveil…» Même si l'hymne national suisse n'a pas retenti à chaque victoire, un tel week-end performant pour le sport automobile suisse restera certainement dans les annales et devrait être dûment célébré. Ce n'est certes pas la première fois que les pilotes suisses nous consolent avec leur succès des nombreuses courses qui ont été annulées en raison du coronavirus en 2020. Mais le week-end dernier a tout dépassé tous les espoirs.

Commençons par la troisième victoire au classement général de Sébastien Buemi aux 24 heures du Mans, ce qui hisse le pilote d'Aigle au même niveau que Marcel Fässler en termes de victoires dans la Sarthe. Buemi et ses deux coéquipiers Brendon Hartley et Kazuki Nakajima ont jeté les bases d'un nouveau succès lorsque la voiture identique en tête de course est tombée loin derrière à cause d’une avarie de turbo et a dû se contenter de la troisième place au final. La deuxième place est revenue à l'équipe de la Rebellion qui a pris le départ sous le drapeau suisse. Les «rebelles» ont dû céder la troisième place du podium peu avant la fin parce que Louis Delétraz, nouveau venu au Mans, est sorti de piste en raison de problèmes de freins et d'embrayage.

Les meilleurs Suisses en LMP2 ont été Antonin Borga et Alexandre Coigny. Les deux pilotes romands ont terminé 7e en deuxième ligue (11e au classement général). Juste derrière eux : Simon Trummer qui a vu le drapeau à damiers pour la première fois au Mans. Les autres classements suisses : Rahel Frey a terminé neuvième en LMGTE Am, Thomas Flohr a terminé dans la même classe au 13e rang. Pas arrivé au but: Jonathan Hirschi (LMP2).

Mueller Nico Nuerburgring 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Cinquième victoire au DTM 2020: Nico Müller

Les pilotes suisses ont également brillé au Nürburgring. Après avoir remporté la 5e place de la course du samedi (la voiture du pilote bernois a été retournée par Jamie Green), Nico Müller a su riposter de manière adéquate dans la lutte pour la couronne du DTM lors du deuxième tour en remportant une victoire souveraine, la cinquième de cette année. L'avance de Müller sur son coéquipier Robin Frijns est de 18 points à trois épreuves de la fin. «Ce triomphe a été particulièrement réjouissant», déclare Müller. «C'était exactement ce dont j'avais besoin après la course ratée de samedi.»

À 230 kilomètres au sud-est du Nürburgring, un pilote suisse a également triomphé: Patric Niederhauser. Le Bernois a non seulement remporté sa première victoire de la saison lors de la troisième course des Masters ADAC GT à Hockenheim, mais avec son coéquipier Kelvin van der Linde, « Nidi » a occupé déjà la deuxième place la veille, prenant ainsi la tête du classement général avec son compagnon sud-africain. Rappelons ceci : bien qu'il reste encore quatre courses à disputer, aucun champion en titre n'a jusqu’ici pu défendre son titre. Niederhauser pourrait donc bien entrer dans les annales comme Buemi et Müller.

En dehors de Niederhauser, d'autres pilotes suisses ont également performé à Hockenheim. Simona De Silvestro a pris la 4e place de la première course avec Klaus Bachler (comme elle l'avait déjà fait au Nürburgring). Rolf Ineichen est même monté sur le podium dimanche avec son partenaire Mirko Bortolotti à la troisième place. Un exploit que Julien Apothéloz a également réussi. Après la première victoire au Nürburgring en GT4 Allemagne, le jeune pilote zurichois est également monté sur le podium au Hockenheimring. Au classement général, Apothéloz occupe la troisième place, en retard de 14 points.

Et cela ne s’arrête pas là : d’autres places de podium ont aussi été remportées par un autre pilote suisse ce week-end. En Formule 4 espagnole à Jerez, Joshua Dufeka terminé troisième dans deux des trois courses. Au classement général, il se situe à la quatrième place intermédiaire.

Niederhauser Patric 2020 Hockenheim Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Victoire et premier au classement général: Patric Niederhauser (à droite)

Lien permanent

17.09.2020 C’est Bernina Gran Turismo!
Berninagt18 a3 00136 20181210 1059832225 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ce week-end le Bernina Gran Turismo aura lieu

Dès demain vendredi, les moteurs rugiront à nouveau sur le col de la Bernina. Grâce à un concept de protection et à un grand engagement du comité d'organisation, la septième édition de Bernina Gran Turismo peut avoir lieu.

Pendant longtemps, il a été incertain que Bernina Gran Turismo puisse avoir lieu cette année. Mais l'organisateur n'a pas reporté l'événement. Et donc, malgré Corona, la septième édition aura lieu ce week-end.

Pour les spectacteurs, l'exposition des véhicules participants débutera à 9h15 vendredi matin à St. Moritz. Les premiers entraînements auront ensuite lieu le samedi matin à partir de 7h40. Les courses 1 et 2 sont au programme à partir de 13h40. Les courses se poursuivront le dimanche matin (à nouveau à partir de 7h40). Le départ est à La Rösa. L'arrivée est l'hospice au sommet du col.

Parmi les 80 voitures participantes, il y a de nouveau quelques raretés. Au fait, Thomas Amweg, le vainquer d'Arosa, est également au départ.

De plus amples informations sont disponibles sur le lien suivant: www.bernina-granturismo.com

Lien permanent

14.09.2020 Rapport du week-end 12/2020
Mueller Nico Nuerburgring 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller a fêté sa quatrième victoire de la saison au Nürburgring

Les Suisses continuent de gagner du terrain sur le plan international. Nico Müller a maintenu sa position de leader du DTM en remportant sa 4e victoire. Louis Delétraz est monté deux fois sur le podium en Formule 2 à Mugello.

Certains pilotes suisses qui roulent au niveau international nous offrent week-end après week-end de nouveaux succès. C'est notamment le cas de Nico Müller. Ce pilote bernois a remporté sa quatrième victoire de la saison au Nürburgring. Müller s'est montré tout simplement imbattable le samedi dernier. Pole position, victoire et meilleur tour - impossible de faire mieux. À l'arrivée, le pilote d'usine Audi avait 15 secondes d'avance ses concurrents. Dans le DTM, cela constitue un véritable exploit!

Dans la deuxième manche, Müller est également parti de la pole position et s'est maintenu en tête de course jusqu'à l'arrêt des stands. Un problème de capteur a toutefois ralenti ce nouveau papa. «J'ai soudain eu beaucoup moins de puissance», a déclaré Müller, qui a finalement dû se contenter de la cinquième place. À quatre courses de la fin du championnat (Nürburgring, 2x Zolder et Hockenheim), Müller compte 29 points d'avance sur son coéquipier Robin Frijns, qui a remporté la course du dimanche, et 17 points de plus sur René Rast. Le DTM se poursuivra le week-end prochain déjà.

Louis Delétraz a également connu un week-end performant. À Mugello, ce pilote genevois de Formule 2 est montré pour la première fois de sa carrière sur le podium lors de deux courses consécutives. Dans la première course, ce fils de l'ex-pilote de GP Jean-Denis Delétraz est passé de la 12e place à la troisième. Dans la deuxième course, il s'est battu pour passer de la 6e à la deuxième place. Au championnat, le pilote Charouz a progressé jusqu'à la 7e place. Qui sait ce qui aurait été possible s'il avait été meilleur lors des qualifications?

Louis Deletraz Mugello 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mieux que jamais: deux places sur le podium pour Delétraz jr.

Grégoire Saucy a encore une fois fait du bon boulot. Le Jurassien a terminé 4e et 6e dans la Formule Renault à Magny-Cours et s'est imposé dans le championnat. La place sur le podium, que Saucy a manquée de justesse, a été remportée par d'autres pilotes suisses lors du GT World Challenge Sprint. Raffaele Marciello, né à Zurich et conduisant sous licence suisse, a conquis la deuxième place dans la deuxième course dimanche. La veille, l'équipe Emil Frey Racing avait déjà pu fêter la deuxième place lors de la première course grâce à Norbert Siedler et Mikael Grenier.

Lien permanent

09.09.2020 Arosa-vainquer Thomas Amweg: «Impossible de franchir la barre des 4 minutes»
IMG 2115 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Thomas Amweg: vainqueur pour la cinquième fois consécutive

La 16e édition de l'Arosa ClassicCar du week-end dernier a été un succès. La cinquième victoire consécutive de Thomas Amweg n'y a été quasiment pas la chose la plus importante. L'important, c'était en effet de pouvoir enfin conduire de nouveau!

En dépit de la situation actuelle du Covid-19, Arosa est redevenue le week-end dernier le « Petit Monaco des montagnes ». Cette grande manifestation a clairement montré que même en temps de pandémie du coronavirus, il est encore possible de mener à bien une telle manifestation. La 16e édition de l'Arosa ClassicCar s'est déroulée du vendredi au dimanche. Grâce à un temps magnifique et à l'absence d'incidents de course majeurs, la populaire course de côte des voitures classiques a pu se dérouler sans problème. Malgré les mesures de protection et la limitation à 1000 personnes dans la zone centrale de la manifestation, la course a été un succès sur toute la ligne.

«La 16e Arosa ClassicCar est un symbole pour toute l'industrie de l'événementiel», a déclaré Markus Markwalder, président du CO. «Notre courage de tenir cette manifestation même avec les restrictions nécessaires, imposées par le Covid-19, a été récompensé à plusieurs égards. Les pilotes nous ont remerciés de leur avoir donné l'occasion de faire à nouveau une course active et sportive, les visiteurs le long de la piste ont respecté nos instructions relatives à l'application des mesures de sécurité et à Arosa, même avec une capacité limitée, les restaurants, les appartements de vacances et les lits d'hôtel ont été très bien remplis. Nombreuses ont été les personnes initialement sceptiques qui nous ont ensuite félicités et remerciés pour notre courage. J’adresse mes remerciements et mes louanges à toutes les personnes et à tous les partenaires impliqués qui, de concert avec nous, ont permis de mener à bien cette grande manifestation.»

La victoire générale de la 16e édition a été remportée pour la cinquième fois consécutive par Thomas Amweg au volant de sa Martini-BMW Mk50 F2. Le fils de l'ancien roi de la montagne Fredy Amweg n'avait pas de concurrence directe à craindre à Arosa. Amweg jr. l'a même regretté: «Cela aurait été une incitation supplémentaire si j'avais eu plus de pression. Mais j'ai de toute façon bien apprécié cette course. Cette année, nous n'avons en effet pas encore eu souvent l'occasion de rouler.»

Amweg a manqué le but qu'il s'était fixé lui-même de franchir la barre des quatre minutes. Son meilleur temps de 4:06,47 min pour la distance de 7,3 km a été de 0,31 seconde inférieur au record établi l'année dernière. «La piste avait trop peu d'adhérence. Cela était en partie dû aux tempêtes que nous avions eues une semaine auparavant et à la boue sur la route, mais aussi au manque de taxis de course, qui déposent généralement plus de caoutchouc sur la piste.» Lorsqu'on demande à Amweg s'il aurait pu franchir la barre des 4 minutes avec la F3000 qu'il utilise normalement en montagne, il secoue la tête. «Hormis le fait que cette voiture serait trop jeune pour participer à l'Arosa ClassicCar, je ne pense pas que cela fonctionnerait. À un moment ou à un autre, je pourrais certes améliorer ma vitesse de pointe. Mais le problème serait l'angle de direction. Je pense qu'il y a quelques virages que je ne pourrais pas négocier avec la F3000.»

Derrière Amweg, qui participera également au Bernina Gran Turismo et début novembre à Monza à la Drexler F3 Cup, le héros local Roger Moser a pris la deuxième place dans la catégorie Formule de compétition dans une Martini-BMW Mk28 de 1990. Les autres gagnants de la 16e édition de l'Arosa ClassicCar sont les suivants: Hans Orsatti (Classic Trophy), André Treina (Sport Trophy), Florian Feustel (Compétition) et Sue Darbyshire (Prix des dames).

La date de la 17e édition de l'Arosa ClassicCar est déjà fixée. Elle se déroulera du Jeudi 2 septembre au dimanche 5 septembre 2021. Espérons que nous pourrons alors retourner à la normale – sans mesures de protection dictées par le coronavirus. Vous trouverez de plus amples informations, ainsi que des vidéos et des photos sur le site suivant: www.arosaclassicar.ch/en

Arosa classiccar 2020 50328901 Kopie Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le concept de protection tout au long de la piste a bien fonctionné

Lien permanent

08.09.2020 Sébastien Carron: impossible de faire mieux!
Carron 01 c Etienne Bornet 360 DSM Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Carron (à droite) et son co-pilote Lucien Revaz © Etienne Bornet 360DSM

Ce week-end, le rallye du Mont-Blanc Morzine qui aurait dû ouvrir la saison du Championnat suisse a eu lieu. Comme prévu, le meilleur pilote suisse a été Sébastien Carron avec son copilote Lucien Revaz.

Après le confinement, le Rallye du Mont-Blanc Morzine devait ouvrir la saison du Championnat suisse des rallyes. Cependant, après l'annulation des deux courses sur le sol national, ce mini championnat composé de trois rallyes (Mont-Blanc, Tessin et Valais) n'a pas pu avoir lieu. C’est pourquoi le rallye du week-end – au pied du plus haut sommet des Alpes – n'a plus eu le statut suisse. Cela signifie: le pilote suisse le plus rapide, Sébastien Carron dans une VW Polo de Tuner Balbosca, reste sur ses 18 précédentes victoires au classement général du championnat suisse des rallyes.

Mais ce pilote rapide de Saxon a malgré tout été satisfait. Dans un groupe bien fourni, composé de 30 R5, 3 WRC et 8 nouvelles Alpine A110 RGT, Carron a terminé à la neuvième place. Il commente son résultat en ces termes: «Nous aurions certes pu être huitièmes si nous n'avions pas eu une crevaison vers la fin.» Faire mieux que la huitième place a en revanche été impossible pour Carron. «Tous les meilleurs pilotes du Championnat de France ont été au départ. La huitième place aurait donc été le maximum que nous pouvions espérer.»

Carron est particulièrement fier de la comparaison directe avec le gagnant et professionnel à part entière Yoann Bonato. Une des personnalités du Championnat de France n'a devancé Carron que d'environ 0,8 seconde par kilomètre. Cela montre bien de quel bois est fait le pilote valaisan. Carron déclare: «Il ne faut pas oublier que Bonato connaît ce rallye sur le bout des doigts. Moi, en revanche, j'y ai participé pour la dernière fois en 2016.»

Derrière Carron, les deux pilotes de R5 Jonathan Scheidegger (Peugeot 208 T16) et Alain Blaser (Hyundai i20) ont pris les places d'honneur d’un classement suisse fictif. Ismaël Vuistiner a pris la quatrième place du «classement suisse». Parti pour la première fois sur l'une des nouvelles Renault Clio 5 «Rallye5 » – une catégorie FIA proche de la série introduite en 2020 – le Valaisan a remporté la manche du Trophée suisse Michelin, et dans le groupe géant du Trophée français Renault (37 participants), il a tout de même terminé à la 10e place.

Derrière Vuistiner ainsi que Sergio Pinto et sa Renault Clio S1600, Julien Schopfer s’est maintenu longtemps avec sa Peugeot 208 R2 à la troisième place du Trophée Michelin devant le Junior Sacha Althaus. Dans la neuvième des 13 étapes cependant, Schopfer a démoli sa Peugeot et Althaus, qui devait installer son moteur de remplacement plus tout à fait neuf dans sa 208 après un dommage de la pompe à huile lors des essais préliminaires, n'avait plus à craindre son adversaire.

Le meilleur Suisse dans la Clio R3T Alps a été Didier Postizzi (6e place).

Dans le grand groupe des véhicules classiques VHC, le Français Alain Rulland s'est imposé. La deuxième place est revenue au Suisse Pascal Perroud (tous deux sur BMW M3).

Ismael Vuistiner c Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ismaël Vuistiner a conduit la nouvelle Renault Clio 5 pour la première fois © Kaufmann

Lien permanent

Associés

Équipementier