• Newscenter

News Filter



News

30.11.2022 Recherchons un responsable technique
Hero Paint Verband Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Vous intéressez-vous au sport et notamment au sport motorisé? Avez-vous «du flair pour la technique»? Souhaitez-vous collaborer activement avec des commissaires passionnés par la technique et leur donner votre soutien sur le plan administratif? Êtes-vous tenté d’exercer une activité intéressante au sein d’une jeune association qui a le vent en poupe?

Alors vous êtes exactement la personne que nous cherchons. Nous sommes à la recherche pour notre bureau à Liebefeld/BE pour tout de suite ou au plus tard au 1er février 2023 d’un(e) technicien(ne) pour un emploi à 100%.

Si nous avons réussi à susciter votre intérêt, nous vous prions de bien vouloir nous envoyer votre dossier de candidature d’ici au mardi, 22 décembre à:

Patrick Falk
Directeur Auto Sport Suisse
Könizstrasse 161
3097 Liebefeld
falk@motorsport.ch

Vous pouvez trouver l'annonce d'emploi complète ici!

Lien permanent

29.11.2022 Bonne performance de l'équipe suisse lors de la finale Rotax au Portugal
Holst Christopher Rotax Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Christopher Holst est devenu troisième en E20 Junior

L'équipe suisse est montée sur le podium lors des Rotax Max Challenge Grand Finals à Portimão, au Portugal, grâce à Christopher Holst en E20 Junior.

394 pilotes de 60 nations ont participé aux Rotax Max Challenge Grand Finals à Portimão, au Portugal. Parmi eux, une délégation suisse composée des champions de la saison Rotax 2022. Le pilote Rotax suisse le plus performant était Christopher Holst dans la catégorie électrique E20 Junior. Le pilote du Kart-Club Oerlikon a terminé quatrième de la finale des 16 meilleurs, mais a profité d'une pénalité de 5 secondes (jump start) infligée au Polonais Colin Wazny pour monter même sur le podium en tant que troisième. Le rapide Suisse n'a manqué que de quatre secondes et demie au vainqueur, le Suédois Joel Bergstroem.

Les autres Suisses ont également tous réussi à se qualifier pour la finale. Ronja Rieder n'a pas eu de chance. La première championne de l'histoire du Rotax Challenge Suisse a eu un accident lors du tour d'introduction à la finale chez les Micros et n'a malheureusement pas pu poursuivre sa course. Michael Hitchcock n'est pas non plus apparu dans le résultat final. Le pilote d'Eschenbach dans le canton de Saint-Gall a été retiré du classement des DD2 Master après la finale en raison d'un poids insuffisant.

Les résultats finaux des autres Suisses: Paul Schön 13e chez les Minis, Tino Sidler 33e chez les Juniors, Samuel Ifrid 20e dans la catégorie Max, Phillip Loacker 12e en DD2 et Gilberto Loacker 10e en E20 Senior.

Pour plus d'infos et tous les résultats cliquez sur https://grandfinals.rotax-kart.com

Rotax Grand Finals Team CH Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La délégation suisse aux Rotax Max Challenge Grand Finals à Portimão

Lien permanent

28.11.2022 Le championnat suisse de simracing F3 et GT3 2023 sur les rails
1 F3 Imola Alessandro Romanelli Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La prochaine course de Formule 3 aura lieu mercredi chez flanc.ch

Le championnat suisse de simracing dans les catégories Formule 3 et GT3 chez flanc.ch bat son plein. La prochaine course aura lieu mercredi prochain.

En octobre, le championnat suisse de simracing organisé par flanc.ch a démarré avec succès dans les classes Formule 3 et GT3. En Formule 3, deux courses sur douze ont été effectuées. Dans le championnat GT3, il y en a déjà trois. La course 3 à Silverstone aura lieu le mercredi 30 novembre. Le 14 décembre, la quatrième et dernière course de F3 de l'année sera programmée à Fuji. Dans le championnat GT3, les courses auront lieu le 8 décembre (également à Fuji) et le 22 décembre à Watkins Glen.

Dans la série classique Open Wheeler avec des voitures Dallara de Formule 3, les deux premières courses ont eu lieu à Imola et Suzuka. Le plateau international de pilotes, avec un classement séparé pour les participants du championnat suisse, montre un simracing de haut niveau avec des duels passionnants. Les courses de classement se déroulent à chaque fois en deux parties: une course de sprint de 20 minutes et une course plus longue de 40 minutes. Après deux manches, le classement du championnat est mené par le Tessinois Claudio Costarelli, suivi de Mirco Gyr et d'Alessandro Romanelli.

Comme dans le sport automobile réel, la catégorie GT3 est extrêmement populaire en tant que discipline de simracing. Les trois premières courses de classement ont eu lieu à Imola, Suzuka et Silverstone. Le format avec une course de 60 minutes, y compris l'arrêt obligatoire aux stands, laisse une grande liberté pour les jeux tactiques. Après un quart de la saison, le Bernois Pascal Tschopp est en tête du classement du championnat, suivi par Tobias Herzog et Adnan Grozdanic. Dans cette série également, le peloton de pilotes est international – avec un classement séparé pour le championnat suisse.

Les directeurs de course et le jury officiel d'Auto Sport Suisse, composé de commissaires sportifs issus du sport automobile réel et virtuel, veillent au respect du règlement pendant les courses. Les courses des Swiss Simracing Series sont retransmises en direct par SRA TV sur Youtube.

Les séries de flanc.ch s'adressent aux simraceuses et simraceurs qui souhaitent participer de chez eux dans leur propre simulateur. Si l'offre le permet, il est également possible de participer depuis un centre de simulation. Les séries sont disputées avec la simulation iRacing.

Pour plus d'informations, consultez le site www.flanc.ch

4 GT3 Imola Start Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Presque comme en vrai: le départ de la course GT3 à Imola

Lien permanent

25.11.2022 "Marché des oignons" - fermeture du bureau dans l’après-midi
Zibelemaerit Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Le lundi 28 novembre 2022 aura lieu à Berne le traditionnel "Marché des oignons".

Le bureau d'Auto Sport Suisse sera donc ouvert le lundi 28.11.2022 de 09h00 à 12h00 et sera fermé l'après-midi.

A partir du mardi 29.11.2022, nous serons à nouveau à votre disposition aux heures d'ouverture habituelles.

Lien permanent

24.11.2022 Voici à quoi ressembleront les calendriers pour 2023
Jonathan Hirschi Cornevaux Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La saison débute fin mars avec le Critérium Jurassien © Cornevaux

Lors de sa réunion d'hier, mercredi 23 novembre, la CSN a adopté les calendriers pour 2023. A ce jour, il est possible de planifier les dates suivantes:

Dates CS de la Montage 2023
10/11 juin, Hemberg
17/18 juin, La Roche – La Berra
8/9 juillet, Massongex (provisoire)
22/23 juillet, Ayent – Anzère
18-20 août, St-Ursanne – Les Rangiers
26/27 août, Oberhallau
9/10 septembre, Gurnigel
16/17 septembre, Châtel St. Denis – Les Paccots

Dates CS des Slaloms 2023
15/16 avril, Bière
29/30 avril, Ambri (double événement)
13/14 mai, Frauenfeld
20/21 mai, Bure
24/25 juin, Chamblon

Dates CS des Rallyes 2023
31 mars/1er avril, Critérium jurassien
1-3 juin, Rallye du Chablais
8-9 juillet, Rallye de Bourgogne – Côte Chalonnaise (F)
7-9 septembre, Rallye Mont-Blanc – Morzine (F)
29-30 septembre, Rally del Ticino
26-28 octobre, Rallye International du Valais

Dates CS de Karting 2023
2 avril, 7 Laghi (I)*
14 mai, Franciacorta (I)*
2 juillet, Mirecourt (F)
20 août, Levier (F)
30 septembre, Wohlen

*Doivent encore recevoir l'accord définitif de l'Automobile Club d'Italie (ACI).

Les dates de la Porsche Sports Cup Suisse 2023 sont également déjà inscrites:
20-22 avril, Red Bull Ring (A)
18-20 mai, Le Castellet (F)
23-25 juin, Imola (I)
14-16 juillet, Monza (I)
21-23 septembre, Mugello (I)
26-28 octobre, Misano (I)

En cas de modifications/annulations, celles-ci seront publiées par Auto Sport Suisse sur son site Internet.

IMG 5850 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La saison des course de côte 2023 s'ouvre à Hemberg © Eichenberger

Lien permanent

22.11.2022 Plus de course de côte à Reitnau
Roger Schnellmann Eichenberger ASS Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La dernière course à Reitnau a eu lieu en 2019 © Eichenberger

C'est désormais définitif: l'ACS renonce à l'avenir à organiser d'autres courses de côte à Reitnau.

Le comité directeur de l'ACS avait déjà pris cette décision fin septembre. Il était toutefois important pour l'ACS d'informer d'abord personnellement toutes les personnes directement impliquées de cette décision et d'exposer les motifs qui ont conduit à cette décision. Les communes, tous les propriétaires fonciers et les associations ont également été informés au préalable par écrit de cette décision.

Le contexte de cette décision est qu'il n'est plus possible pour l'ACS de mettre à disposition suffisamment de moyens financiers pour cette grande manifestation. Ceci en raison de l'évolution de la situation du marché dans l'environnement automobile. Celle-ci a évolué très rapidement et malheureusement pas en faveur du sport automobile. «Ce n'est pas Corona elle-même, si c'est le cas, l'après-Corona et maintenant encore les problèmes actuels sur le marché mondial», explique Thomas Kohler, directeur et organisateur de l'événement. «Les véhicules électriques seront l'avenir sur les routes, mais pour l'instant, nous ne pouvons pas répondre à ce besoin vis-à-vis de nos sponsors dans le sport automobile, et cela ne correspond pas non plus, dans la majorité des cas, aux souhaits de nos spectateurs», poursuit Kohler.

Après 54 ans de course de côte à Reitnau, c'en est fini du sport automobile dans le Suhrental, bien que les capsules d'anniversaire pour la 55e édition soient déjà dans la cave depuis 2020. L'ACS regrette vivement cette décision. D'autres facteurs ont également été pris en compte dans cette décision. Un changement de comportement des spectateurs, mais aussi le transfert des fonds publicitaires vers le marketing sur Internet. Le sponsoring d'entreprise sur place est plutôt en recul. De nombreux autres organisateurs, en dehors du sport automobile, le ressentent également. La situation est encore aggravée par le fait que l'espace disponible à Reitnau, de plus en plus restreint ces dernières années, ne laisse aucune marge de manœuvre pour adapter la manifestation à son époque et l'agrandir afin de répondre aux nouveaux besoins d'un grand événement.

L'ACS remercie tous les pilotes, les fonctionnaires, les bénévoles et les spectateurs qui ont rendu cet événement possible.

(Communiqué de presse officiel ACS Mitte)

Thomas Kohler 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Thomas Kohler: «Nous ne pouvons pas répondre à ce besoin vis-à-vis de nos sponsors dans le sport automobile!»

Lien permanent

22.11.2022 Suzuki Swiss Racing Cup: Un max de plaisir à moindre prix
Suzuki 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Suzuki Swiss Racing Cup est la première coupe de marque suisse avec des véhicules de course à assistance électrique © myphoto.ch

Comme lors des dernières éditions, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Partie 3: la Suzuki Swiss Racing Cup.

Les voitures de série ont la cote. Du moins chez les pilotes amateurs soucieux de leur porte-monnaie. La Suzuki Swiss Racing Cup leur permet de participer à une coupe monotype dans le cadre du championnat suisse des slaloms. Une coupe qui procure beaucoup de plaisir pour peu d'argent. L'un des pilotes, Michaël Béring, fils du champion d'Europe de la montagne Jean-Claude Béring décédé en 2020, en témoigne: «Cette coupe est géniale! Tu n'as à t’occuper de rien sur place!»

En 2019, 39 coureurs ont disputé la SSRC lors du coup d’envoi de la saison, à Interlaken. Après deux ans de pandémie, les rangs se sont clairsemés. En 2022, on recensait encore 17 pilotes lors de la première course, à Bière. Il est vrai qu'il y a trois ans, différents modèles étaient encore autorisés. Or Suzuki Suisse a changé la donne. Seule la Suzuki Swift Sport 48V Hybrid est encore admise en 2022. Du coup, la Suzuki Swiss Racing Cup devient la première coupe monotype de Suisse alignant des voitures à assistance électrique.

La voiture a déjà été testée pendant la mini-saison de slaloms, en 2021. Michaël Béring, Patrick Flammer et Rico Thomann ont inauguré cette «mild hybrid». Avec succès! Flammer a remporté le premier des deux slaloms courus sur l'aérodrome d'Ambri.

Entre-temps (comme déjà évoqué), les concurrents sont passés au modèle hybride. Fabian Eggenberger et Marcel Muzzarelli, qui briguent les premières places depuis longtemps, jugent la différence avec le modèle précédent gérable. La Suzuki hybride a un peu moins de pêche à haut régime, estime Eggenberger. Et Muzzarelli trouve que la transmission a changé. «Les roues motrices ne patinent plus autant», commente-t-il.

Muzzarelli contre Eggenberger, c'était aussi le duel de cette saison. À cinq reprises, ils ont occupé les deux premières places. A la fin, c’est Eggenberger qui a remporté le championnat, avec 5 victoires contre une. Et ce, malgré une démonstration de force de «Muzz» en début de saison. À Bière, en ouverture, le pilote de 41 ans a devancé tout le monde de plus de deux secondes lors de la deuxième manche. Son explication: «J'étais le plus rapide lors de la première manche et je savais que Fabian n'avait pas battu mon temps lors de la deuxième. J’étais donc libéré.»

Après Bière, la situation s'est inversée. Eggenberger a réalisé un sans-faute à Frauenfeld et à Ambri. Et avec sa quatrième victoire, à Bure, il s’est assuré le titre avant terme. «Fabian a été le plus rapide cette année», admet Muzzarelli sans tourner autour du pot. «Il a mérité le titre.» Le champion en convient volontiers et a lui aussi une explication logique. «La voiture est devenue plus facile à conduire. L’overboost à l'accélération n'est plus aussi prononcé que sur le modèle précédent. Marcel s'en sortait mieux parce qu’il dosait ses accélérations. Alors que moi, c’est on-off…»

Eggenberger Muzzarelli Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabian Eggenberger et Marcel Muzzarelli © Suzuki

Suzuki Suisse a adouci le passage au nouveau modèle hybride en proposant une prime de reprise de 3000 francs. Elle n'est toutefois accordée qu’aux pilotes ayant disputé la Racing Cup des années 2019-2021 et - selon Suzuki Suisse - sous certaines conditions. On ne peut pas louer les voitures chez Suzuki. À moins de réserver la «voiture de presse» pour courir au titre d’invité. En revanche, une voiture peut se partager, ce qui réduit les coûts. Mais cela implique aussi des risques. Que se passe-t-il si ton «coéquipier» a un accident ou une panne? Ou si, comme à Frauenfeld, les freins surchauffent? «C'était effectivement un problème», confirme Eggenberger, qui a partagé sa voiture avec Heiko Leiber en 2022. «Nous avons dû changer les plaquettes pendant la pause pour que la pédale n’aille pas au fond.»

Cette sportive compacte n’est pas exigeante. «Elle est idéale pour les débutants», explique Eggenberger. Comme elle est immatriculée, tu n’as pas besoin d'une remorque et d'un véhicule tracteur coûteux pour te rendre aux courses. En outre, elle n’exige pas de grandes connaissances techniques, car tu ne peux de toute façon rien modifier. Et tu peux retourner à ton travail à son volant le lundi matin.»

Une licence de pilote invité d'Auto Sport Suisse suffit pour humer l'air de la course de la SSRC. Et il y a même quelque chose à gagner. Le champion reçoit une prime 3000 francs, plus un bon d'achat Yokohama d'une valeur de 1500 francs. La prime décroit de 200 francs pour les suivants, si bien que le 15e au classement général reçoit encore 200 francs. Et ceux qui disputent au moins trois courses obtiennent une ristourne de 300 francs par événement. Pas de quoi financer des vacances de luxe, mais ça permet de pratiquer le sport automobile avec un maximum de plaisir et à moindres coûts. Ce qui est précisément le but de la Suzuki Swiss Racing Cup.

Les vainqueurs de la Suzuki Cup
2005, Dennis von Gunten
2006, Marc Hintermayer
2007, Dennis von Gunten (Ignis Sport) et Rebecca Glaser (Swift Sport)
2008, Christian Lee (Ignis Sport) et Marco Graf (Swift Sport)
2009, Marco Graf
2010, Manfred Eggenberger
2011, Thomas Gerber
2012, Fabian Eggenberger
2013, Fabian Eggenberger
2019, Marcel Muzzarelli
2020 – (pas de championnat à cause de la pandémie)
2021, Marcel Muzzarelli
2022, Fabian Eggenberger

De 2005 à 2013, cette coupe monotype approuvée par ASS s’appelait «Suzuki Grand Prix». En 2019, elle a été rebaptisée «Suzuki Swiss Racing Cup».

Suzuki 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le SSRC a lieu dans le cadre du championnat suisse des slaloms © myphoto.ch

Lien permanent

21.11.2022 Macao: Mortara encore sur le podium malgré une grosse erreur
Mortara Macau Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mortara démarre alors que le feu est rouge... © Youtube

Edoardo Mortara et Raffaele Marciello ont manqué la fin de saison parfaite à Macao. Marciello a abandonné alors qu'il était en tête. Et Mortara a commis une grosse erreur au «départ»...

Edoardo Mortara compte parmi les stars absolues à Macao. Le Genevois a déjà remporté six fois la course dans l'ancienne colonie britannique – deux fois en Formule 3, c'est-à-dire le Grand Prix classique de Macao, et quatre fois en voiture GT. Ce week-end, «Edo» voulait décrocher une septième victoire. Il s'en est donné les moyens en décrochant la pole position. Mais le pilote Audi a ensuite commis une erreur lourde de conséquences. Le pilote suisse de Formule E s'est élancé (seul dans le peloton) lorsque le Safety-Car s'est mis en marche, alors que le feu était encore «rouge»! Après un tour, il a repris sa place à l'avant, ce que la direction de course n'a évidemment pas toléré. Mortara a dû prendre le départ depuis la voie des stands et a terminé quatrième derrière le vainqueur Maro Engel, Raffaele Marciello et le héros local Kang Ling.

Lors de la deuxième manche, la course principale à proprement parler, Mortara a réparé son erreur et a terminé deuxième derrière Engel. La troisième place est revenue au Fribourgeois Alexandre Imperatori, qui vit en Asie.

Marciello n'a pas eu de chance. Le champion des ADAC GT Masters voulait couronner sa sensationnelle saison par une victoire à Macao, mais il a abandonné dès le deuxième tour de la course principale alors qu'il était en tête.

Marciello Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Marciello a abandonné en tête © Archives Marciello

Lien permanent

18.11.2022 Hommage à Curt Schild
Curd Schild Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Curt Schild 1930 – 2022

Curt Schild s'est intéressé à l'automobile dès son plus jeune âge. De 1955 à 1958, cet ingénieur en mécanique de l'EPF de Soleure a également effectué un stage chez Porsche. En 1960, l'ACS l'engage comme responsable de la technique et du sport. Deux ans plus tard seulement, Schild rejoint en tant que délégué de l'ACS la Commission Sportive Internationale, l'autorité sportive suprême de la FIA, alors largement autonome. Schild y est rapidement nommé président de la commission d'homologation. Plus tard, on lui confie également la direction de la commission technique de la Formule 1. En outre, il intervient lors de grands événements en tant que commissaire sportif et technique.

Schild ne se fait pas que des amis en tant que président de l'homologation. Après une visite chez Ferrari, le fondateur de l'entreprise, Enzo Ferrari, lui montre encore une épaule froide des décennies plus tard. Et chez Porsche aussi, lors de l'homologation de la fameuse Porsche 917, on n'est «pas amusé» par la démarche méticuleuse de Schild. En Formule 1 aussi, Schild est confronté à un vent glacial à partir de 1976. Le puissant président de la FISA, Jean-Marie Balestre, souvent impitoyable, rend la vie difficile à Schild, toujours prêt à aider et à faire des compromis. En 1982, c'est la rupture.

Schild se concentre alors à nouveau sur ses fonctions à l'ACS et n'apparaît plus que rarement dans le sport automobile international. Au début des années 90, il devient membre de la commission FISA pour les véhicules électriques et solaires. À partir de 1986, Schild organise au nom de l'ACS diverses compétitions pour véhicules électriques – d'abord à Veltheim, puis sur les aérodromes d'Emmen et d'Interlaken.

En 2010, 15 ans après son départ à la retraite, Schild est admis comme légende de la course automobile dans le «Wall of Fame de la course automobile suisse» au musée autobau de Romanshorn. Le 2 octobre, Schild décède des suites d'une longue maladie.

Schild 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Curt Schild en 1993 lors d'une course électrique sur l'aérodrome d'Emmen

Lien permanent

18.11.2022 TAN: des vices de forme empêchent l'entrée en matière dans deux affaires
Hero Paint NSK Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

La Tribunal d'Appel National (TNA) s'est vue contrainte de renoncer à entrer en matière dans deux affaires qui ont été jugées le 5 octobre 2022. La raison: il y a eu des vices de forme.

La Tribunal d’Appel National (TNA) s'est vue contrainte de renoncer à entrer en matière dans deux affaires qui ont été jugées le 5 octobre 2022. Des erreurs formelles fondamentales ont été commises par les deux parties dans le déroulement des décisions en appel ainsi que dans l'appel lui-même.

Lors de la quatrième manche de la VEGA TROFEO à Levier (F) le 28 août 2022, des commissaires techniques de l'organisateur ont effectué le contrôle moteur habituel sur les trois premiers pilotes après la manche finale. Chez les pilotes Arnaud Voutat et Maxence Lefèvre (tous deux au départ sous le nom du candidat Spirit Karting AG), ils ont notamment constaté une déviation des canaux latéraux dans le cylindre. Sur la base de ces résultats, les pilotes ont été disqualifiés par les commissaires techniques.

Lors de son audience, la Cour d'appel nationale constate que, conformément aux RNS, art. 12.9.1, une telle décision de disqualification relève de la compétence des commissaires sportifs. Par conséquent, la disqualification est en principe une décision nulle et non avenue.

Néanmoins, un protêt a été déposé sur place contre cette décision nulle et non avenue. La TNA a donc dû décider lors de sa réunion si ce protêt pouvait être validé. La TNA constate qu'un protêt contre la décision des commissaires techniques n'est pas du tout recevable selon les art. 13.2 / 13.3 des RNS. Le «recours» déposé n'est pas juridiquement défendable.

La déclaration d'appel du Spirit Karting AG ainsi que les motifs de l'appel ont été signés par une personne non autorisée à signer. Dans les circonstances actuelles, le tribunal n'a pas à examiner de plus près si la procuration établie par la suite pour cette personne a une validité rétroactive.

Sur le plan formel, tant la disqualification par les commissaires techniques de l'organisateur, le protêt qui s'en est suivi que l'appel n'ont pas été traités correctement selon les règlements en vigueur.

Le NBG décide, en conséquence, de ne pas entrer en matière sur l'appel.

Lors de ses délibérations sur l'affaire, le tribunal s'est demandé si l'ASN ne devait pas imposer des procédures formelles claires et simples, conformément à l'importance d'une manifestation. Une influence via l'approbation des règlements de série ainsi que d'éventuels contrôles sur place pourraient être un moyen praticable à cet effet.

Selon l'art. 15.6.1 des RNS, la Tribunal d’Appel National décide de la répartition des frais après l'issue de la procédure. Le tribunal tient compte du fait que le candidat, Spirit Karting AG, a deux pilotes, Maxence Lefèvre et Arnaud Voutat, qui sont tous deux concernés de la même manière, et réduit donc les frais dans ce cas.

Par ailleurs, le tribunal estime que les deux parties (The Kart Company en tant qu'organisateur, Spirit Karting AG en tant que candidat) ont commis des erreurs formelles fondamentales, ce qui justifie une répartition des frais à parts égales entre les deux parties.

Les frais de justice sont fixés par le tribunal à CHF 1'500.00. S'y ajoutent les frais d'appel par pilote et ceux-ci sont retenus sur la base de l'art. 15.5.4 du RNS. Les «frais de protêt» déposés de CHF 500.00 seront remboursés à la candidate.

Lien permanent

17.11.2022 La nouvelle saison approche - Formulaires de licence 2023
Formulare 2023 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Ces derniers jours, les formulaires de renouvellement 2023 ont été envoyés aux pilotes qui étaient en possession d'une licence annuelle (REG/NAT/INT) en 2022. Les formulaires de demande pour une permière licence peuvent être commandés dès maintenant par e-mail ou par téléphone auprès du secrétariat : info@motorsport.ch ou 031 979 11 11.

Les formulaires de licence pour les candidats collectifs, la licence annuelle LOC, la licence d'entraînement, la licence SIM-Racing, la licence REG-Gast ou la licence IT-D1 ainsi que pour les licences de commissaires sont disponibles ici pour téléchargement : https://motorsport.ch/de/autos...

Ceux qui doivent encore demander une licence pour la saison 2022 ou qui souhaitent adapter leur degré de licence actuel pour la saison en cours ont la possibilité de le faire jusqu'au 30.11.2022.

Nous restons bien entendu à votre disposition pour toute question concernant les licences 2023.

Auto Sport Suisse

Lien permanent

17.11.2022 Paul Gutjahr en pleine forme!
Gutjahr Paul 2022 04 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Paul Gutjahr est en bonne santé

Hier, mercredi 16 novembre, une fake news parue dans le BLICK concernant le prétendu décès de Paul Gutjahr a suscité l'émoi. Au nom de Paul Gutjahr, un membre de la direction d'Auto Sport Suisse, nous souhaitons ici rassurer tous ceux qui ont lu cette information et se sont manifestés auprès de l'entourage de Gutjahr: Le cher Paul est en pleine forme et jouit d'une excellente santé!

L'information du BLICK d'hier est une confusion (embarrassante). Une personne de l'entourage de l'ACS Lucerne/Nidwald/Obwald a informé un informateur du BLICK que Curt Schild était décédé. Au cours de la conversation, une confusion est née du nom de l'ancien directeur de l'ACS... Comme le consciencieux chef de rubrique du BLICK, Roger Benoit, n'était pas dans la maison, cette fausse information a trouvé son chemin dans les colonnes d'information sans que personne ne l'ait vérifiée.

L'ASS a eu des contacts avec la responsable des sports du BLICK Steffi Bucheli et les personnes concernées. Ils se sont excusés personnellement et formellement pour la gaffe dans le BLICK de ce jeudi 17 novembre.

Sorry Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
BLICK s'est excusé pour les fake news aujourd'hui jeudi

Lien permanent

16.11.2022 Christophe Hurni champion 2022
Hurni Christophe 2022 Champion 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Christophe Hurni a remporté quelques coupes supplémentaires en 2022

Le pilote neuchâtelois a remporté le Championnat Ultimate Cup Series 2022 au volant de sa Formule Renault le week-end dernier au circuit du Castellet.

Le week-end dernier au circuit Paul Ricard Christophe Hurni est devenu champion à l’âge de 59 ans. Le pilote neuchâtelois remporte le Championnat Ultimate Cup Series 2022 au volant de sa Formule Renault. Hurni réalise une saison parfaite avec 14 victoires, 17 podiums et 540 points cette année et remporte les deux catégories Général et Ultimate en Formule Renault.

Bravo pour cette magnifique saison!
Christophe Hurni: Je suis vraiment heureux, c’est pour moi une belle façon de fêter 40 ans de sport automobile et de passion. L’histoire est d’autant plus belle que j’ai fait mes débuts sur ce même circuit du Castellet et déjà au volant d’une Formule Renault de l’époque. C’était à l’occasion du volant Elf ou je m’étais hissé jusqu’en demie finale au côté de pilotes chevronnées comme Jean Alesi.

Tu as dû attendre le dernier meeting de courses pour être sûr de gagner le championnat?
Oui, lors de la dernière manche les points comptent double et la bataille a été très serrée toute la saison avec le jeune Gaspard Le Gallais. Il m’a obligé à sortir de ma zone de confort et de repousser mes limites. L’ambiance entre nous a toujours été sportives et fair-play malgré l’accrochage de Magny-Cours.

Tu as 60 ans le 1er décembre, rien ne semble t’arrêter?
C’est vrai! J’ai toujours le même plaisir au volant, je dirais même que ma passion est encore plus grande que lorsque j’étais jeune. Je vous rassure, j’ai toujours dit que je m’arrêterais avant de devenir une «chicane mobile». Mais, je ne vous cache pas que j’ai encore un grand projet en sport automobile pour ces prochaines années. En tous les cas, la passion est toujours aussi vive pour ce sport qui m’a beaucoup apporté au niveau humain, partage et amitiés.

Tu vas fêter ce titre?
Bien sûr, le titre mais surtout 40 ans de compétition, cela se fête!

Hurni Christophe 2022 Champion 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Christophe Hurni dans sa Formule Renault – presque comme il y a 40 ans

Lien permanent

15.11.2022 Heidegger gagne en Porsche, Schmid en TCR-Honda
PORSCHE Podest Alle Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le podium Porsche avec le vainqueur du classement général Leonard Heidegger (en haut au milieu)

Les décisions du championnat suisse de simracing sont tombées ce week-end dans le cadre du salon «Auto Zürich». Le suspense n'a pas manqué.

Leonard Heidegger a une nouvelle fois fait monter le suspense. Le prétendant au titre dans la catégorie PRO (Porsche Esports Carrera Cup Suisse) est le seul à ne pas avoir réalisé de tour de superpole valable. Il a donc dû partir du fond de la grille. Pour se hisser devant, Heidegger a dû prendre beaucoup de risques, ce qui lui a valu une pénalité de 5 secondes.

Lors de la photo-finish, il a dû s'avouer vaincu par Yves Eigenmann, qui occupait la quatrième place. Les trois premiers de la finale étaient Levin Nikitas, Rowan Eaton et Julian Ammann. Mais Heidegger s'est tout de même imposé au classement final. Comme il a réalisé le meilleur tour en course, il a empoché trois points supplémentaires et s'est ainsi assuré le titre devant Ammann et Nikitas. En plus d'un bon d'achat Porsche Drive d'une valeur de 3 090 CHF, Heidegger pourra participer à un cours de licence organisé par Auto Sport Suisse à Hockenheim. De plus, il est le pilote qui représentera la Suisse aux FIA Motorsport Games 2024 à Valence.

Dans la catégorie AM, le poleman Tobias Schmidlin s'est imposé avec le maximum de points, soit 94. La deuxième place est revenue à Nicola Mantegani devant Pedro Pereira. Dans le classement féminin, Nadia Brülisauer s'est imposée (également avec le maximum de points) face à Danica Brönnimann et la nouvelle venue Vanessa Rüfenacht. Dans la catégorie des plus de 45 ans, le titre est revenu à Michel Dänzer devant Daniel Hablützel et Gilbert Denzer.

Dans la TCR Swiss Virtual Series by Honda, organisée pour la première fois, Thomas Schmid a exulté. Le pilote de Jonschwil, qui a récemment eu l'occasion de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games au Castellet, a ainsi étendu sa série de victoires et est à nouveau champion suisse de simracing après 2020 et 2021. Leonhard Heidegger et Lino Spengler ont pris respectivement la deuxième et la troisième place, Heidegger n'ayant pu dépasser son adversaire que dans l'avant-dernier virage.

Vous trouverez un aperçu de tous les résultats en cliquant sur ce lien.

02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le podium TCR avec Spengler, Schmid et Heidegger (de gauche à droite)

Lien permanent

14.11.2022 Buemi champion du monde pour la troisième fois
Buemi Champion 3rd time Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Buemi (d.) avec Ryo Hirakawa et Brendon Hartley

En Formule E, Buemi n'a pas réussi à s'en sortir en 2022. En revanche, les choses se sont d'autant mieux passées dans le championnat du monde d'endurance. Ce week-end, il a remporté son troisième titre de champion du monde lors des 8 heures de Bahreïn!

Sébastien Buemi a remporté son troisième titre mondial après 2014 et 2019 lors de la finale de la saison du championnat du monde d'endurance à Bahreïn. Une deuxième place lors de la dernière course a suffi au pilote Toyota pour couronner la saison 2022 avec cinq points d'avance sur l'équipe Alpine, deuxième. Le bilan de Buemi et de ses deux coéquipiers Brendon Hartley et Ryo Hirakawa cette saison: deux victoires (dont les 24h du Mans) et trois deuxièmes places.

«Être champion du monde, c'est un sentiment formidable», déclare Buemi. «Nous avons exploité toutes les possibilités et avons non seulement remporté le titre, mais aussi Le Mans. Je tiens à féliciter tout particulièrement Ryo, qui est arrivé dans l'équipe en tant que novice et qui a triomphé dès sa première année. Ce n'est pas facile de monter dans une hypercar et de se battre contre une concurrence aussi forte au sommet, mais il a été un coéquipier fantastique. Nous voulions bien sûr gagner la course à Bahreïn et décrocher le titre avec style, mais malgré la pole position et un bon départ, cela n'a pas suffi. Félicitations à la voiture Toyota n°7, cela montre une fois de plus à quel point la course au titre était disputée.»

Pour Nico Müller, qui faisait sa première apparition dans l'hypercar de Peugeot, la course à Bahreïn s'est terminée à la quatrième position, à six tours de la Toyota victorieuse. Louis Delétraz a également terminé sa saison réussie en tant que pilote LMP2 à la 4e place de sa catégorie et a pris la 5e place du classement général.

Deux autres Suisses ont également pu se réjouir: le pilote Porsche Nicolas Leutwyler est monté pour la première fois de la saison sur la plus haute marche du podium dans la catégorie amateur du LMGTE. Rahel Frey (Ferrari 488) a quant à elle décroché la troisième place.

Nico Mueller Peugeot Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller a terminé quatrième pour ses débuts en hypercar

Lien permanent

11.11.2022 One to watch – Shannon Lugassy
Shannon Lugassy quer Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Shannon Lugassy chez lui à Genève © Archives Lugassy

Comme lors des dernières éditions, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Partie 2: One to watch – Shannon Lugassy.

Shannon Lugassy (16 ans) bénéficie du soutien de plusieurs sportifs de renom. Outre l’Espagnol Dani Pedrosa, triple champion du monde motocycliste et le Français Sébastien Charpentier, double champion du monde en Supersport, le Brésilien Cafú, ex-star du football, fait partie du petit cercle des personnes souhaitant faire progresser le Genevois d'ascendance israélienne. A cela s'ajoute un autre ex-sportif professionnel, responsable de la condition physique de Shannon: Cédric Grand, médaillé de bronze en bob à quatre à Turin, en 2006.

À l’instar de la plupart des jeunes pilotes, Shannon Lugassy a fait ses premiers pas en karting. Il avait 6 ans quand il s’est assis pour la première fois dans un kart de location. Peu après, il rejoignait Spirit Racing. Il se souvient encore très bien de son premier test. «C’était à Wohlen, où j'ai établi d’emblée un nouveau record de la piste.»

En 2016, Shannon termine deuxième chez les Super Minis. En 2017, il se classe troisième. Et en 2018, il s'adjuge le titre. L’année suivante, il passe chez les juniors et se hisse dans le top 3 dès la deuxième course, à Château Gaillard. Shannon Lugassy termine la saison au 5e rang et cesse ensuite de pratiquer le karting, du moins en compétition. Il a 14 ans quand sa famille le lance en compétition automobile. Mais pas en Formule 4, car Shannon a abandonné ce projet après un test insatisfaisant. À la place, il dispute en 2021 l'Ultimate Cup Series sur une Formule Renault 2.0 du team CMR et se classe deuxième du championnat.

Shannon Lugassy a franchi une nouvelle étape cette année. Au sein de l'équipe, il a été promu en Formule 3. Il y court au côté de Nicolas Prost, le fils du quadruple champion du monde de Formule 1. «Je profite beaucoup de son expérience», confie-t-il. «Il constitue la référence parfaite pour moi.»

Le passage de la Formule Renault à la F3 s'est déroulé sans accroc. Dès la première course, au Castellet, Lugassy s’est classé deuxième (derrière Prost). À la fin du premier week-end de course, il était même en tête du championnat. «Shannon est très talentueux», atteste Ken Allemann, son ancien chef de team. «Il fait partie des pilotes les plus rapides que j'ai encadrés ces dernières années.»

Le jeune homme de 16 ans ne dit que du bien des Ultimate Cup Series. C'est une bonne école, estime-t-il. Et une école abordable. Une saison en Formule Renault coûte 150'000 francs tout compris. Et une année en Formule 1, 200'000 francs. «Pour ce prix, je pourrais courir tout juste six mois en Formule 4 italienne!»

Qu’est-ce qui attend Shannon? En 2023, il veut prendre pied en Formule 3 Régionale. Est-ce que ça marchera? Les soutiens influents ne manquent pas...

Lugassy F3 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lugassy a couru en Formule 3 aux côtés de Nicolas Prost © Archives Lugassy

Lien permanent

10.11.2022 Voici à quoi ressemble le calendrier du championnat suisse de karting autobau 2023
IMG 6625 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le championnat suisse de karting autobau devrait débuter en 2023, le 2 avril, à 7 Laghi © Eichenberger

Le Championnat suisse de karting autobau comprendra également cinq manifestations en 2023. Le coup d'envoi de la saison devrait être donné le 2 avril à 7 Laghi, en Italie.

Les lieux d'organisation seront les mêmes. Et le nombre de courses ne change pas non plus. Le championnat suisse de karting autobau se composera toujours de cinq manifestations en 2023. Seul l'ordre est légèrement adapté.

Le coup d'envoi de la saison devrait avoir lieu le 2 avril à 7 Laghi, en Italie. Ensuite, la deuxième course devrait se dérouler le 14 mai à Franciacorta. Ces deux dates ne sont pas encore gravées dans le marbre à 100%. Il manque encore le feu vert de la fédération italienne ACI. Celle-ci n'approuvera son calendrier que fin novembre. Il pourrait donc encore (mais pas nécessairement) y avoir un changement de date.

Le reste des dates se présente comme suit:
2 juillet, Mirecourt (F)
20 août, Levier (F)
30 septembre, Wohlen

Lien permanent

09.11.2022 Calendrier provisoire – Les organisateurs annoncent les dates 2023
Chalon15 IMG 261 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le Rallye Bourgogne-Côte Chalonaise (en photo Oliver Burri 2015) fait partie du Championnat Suisse des Rallyes dès la nouvelle saison © Cornevaux

Auto Sport Suisse a publié sur son site Internet le calendrier provisoire des championnats suisses de montagne, de slalom et de rallye 2023. Voici quelques explications à ce sujet.

Les organisateurs ont communiqué à Auto Sport Suisse les dates qu'ils prévoient pour les courses de 2023 et un calendrier provisoire a été établi pour l'année 2023 sur la base de ces annonces. Les organisateurs doivent souvent tenir compte des réglementations et des conditions locales ainsi que, bien entendu, des autres événements prévus dans leur région afin de pouvoir prévoir leur manifestation à une date donnée. Les organisateurs de manifestations REGionales et NATionales ainsi que les différentes coupes de marque peuvent encore envoyer leurs dates jusqu'à fin novembre ou fin décembre.

Championnat suisse des slaloms
Grâce aux doubles courses prévues au slalom d'Ambri, six courses pourront à nouveau être organisées en 2023. Le Slalom de Bure a dévié de la date qu'il souhaitait initialement (en même temps que la course de côte La Roche-La Berra) et part du principe que la manifestation de Massongex n'aura pas lieu. L'idéal serait certainement d'avoir huit à dix courses pour un championnat suisse, bien que les organisateurs et les infrastructures fassent actuellement défaut à cet effet. De plus, comme l'infrastructure de la place d'armes de Romont sera entièrement reconstruite d'ici 2025, les deux manifestations actuelles (Drognens/Romont) ne peuvent plus être organisées par les organisateurs pour le moment.

Championnat suisse de montagne
Sept manifestations sont actuellement prévues dans le cadre du championnat suisse de montagne, mais il faut noter que la manifestation de Massongex repose sur des bases fragiles et n'a été inscrite que provisoirement. De plus, l'organisateur «Les Paccots» n'a pas encore pu se résoudre à une organisation définitive en 2023. Dans ce calendrier provisoire, il y aura certainement encore des changements et des adaptations. Pour les courses de montagne également, une saison de huit à dix courses serait souhaitable, sachant que là aussi, la pandémie COVID-19 n'a pas eu d'influence positive sur les événements et leur organisation. Dans le domaine des courses de côte, plusieurs personnes intéressées (Sattelegg, Ollon-Huémoz, Steinerberg) se sont toutefois adressées à Auto Sport Suisse afin de pouvoir éventuellement organiser de nouvelles manifestations à l'avenir.

Championnat suisse des rallyes
Le championnat suisse des rallyes a reçu les inscriptions de six organisateurs pour la saison 2023 et sera complété par deux manches en France, en plus des quatre rallyes suisses connus (Jurassien, Chablais, Ticino et Valais). Outre le Rallye du Mont-Blanc, déjà bien connu, le Rallye Bourgogne-Côte Chalonaise figure désormais au calendrier. Avec les six courses prévues, le maximum de courses souhaitées pour les pilotes/co-pilotes est atteint, car l'investissement par événement est extrêmement élevé, tant en termes de temps que de finances.

Le calendrier publié est provisoire et sera certainement encore optimisé par le comité des championnats et la Commission sportive nationale (CSN), voire approuvé à la fin du mois. Il est tout à fait possible qu'il y ait encore des adaptations et des reports, mais la publication des dates doit avant tout permettre à tous les participants (organisateurs, commissaires de piste, pilotes, etc.) d'établir un planning provisoire de la saison pour l'année 2023.

IMG 3940 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
L'équipe bernoise organise à nouveau une double course à Ambri © Eichenberger

Lien permanent

08.11.2022 Les vidéos de karting sont en ligne
Ambiance Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les vidéos de karting de 7 Laghi (photo) et de Wohlen sont sur Youtube © Eichenberger

Les deux vidéos du championnat suisse de karting autobau présentées lors de la remise des prix au Musée des transports de Lucerne sont désormais en ligne. Voici les liens pour y accéder:

7 Laghi: https://www.youtube.com/watch?v=kse6Av5ZIIA

Wohlen: https://www.youtube.com/watch?v=MvE9cGQN-Z0&t=4s

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir et remercions encore une fois notre cinéaste Massimiliano Tuzzolino. «GRAZIE, Max!»

Lien permanent

08.11.2022 Information formation directeurs de course & commissaires sportifs 2023

Il y a quelques années déjà que la CSN a introduit aussi une formation pour les officiels, à côté des cours de formation réguliers qui sont organisés pour les commissaires de piste et les pilotes. Pour bénéficier d’une licence, les directeurs de course et commissaires sportifs doivent d’abord suivre des modules de formation correspondants (Kick-Off/cours de base) & cours de formation).

Les dates de la formation 2023 sont maintenant fixées et les cours auront lieu comme suit:

  • Kick-Off DE: Mardi 17.01.2023 à 18h30 à Egerkingen
  • Kick-Off FR: Mardi 17.01.2023 à 18h30 à Yverdon
  • Cours de formation DE: Samedi 04.03.2023 (journée complète) à Egerkingen
  • Cours de formation FR: Samedi 18.03.2023 (journée complète) à Yverdon

L'information officielle avec plus des détails ainsi que le formulaire d'inscription sont disponibles ci-après en format PDF.

Auto Sport Suisse se tiendra à votre disposition pour toute question supplémentaire.

Lien permanent

07.11.2022 CSK 2022: We are the Champions!
Baettig Mathur Allemann Kraft Streit Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les champions 2022: Bättig, Mathur, Allemann, Kraft et Streit © Eichenberger

Dimanche, le Musée des transports de Lucerne a accueilli la cérémonie annuelle de remise des prix du Championnat suisse de karting autobau. La grande gagnante de la journée a été une jeune femme qui est rentrée chez elle avec trois coupes.

La cérémonie annuelle de remise des prix du Championnat suisse de karting autobau a eu lieu hier dimanche au Musée des transports de Lucerne. À quelques exceptions près, presque tous les pilotes qui ont été récompensés ont fait le déplacement. Parmi les trois premiers, seuls deux pilotes manquaient à l'appel, à savoir les deux Tessinois Albert Tamm (troisième chez les Super Minis) et Ethan Frigomosca (deuxième en KZ2).

Les trophées ont été remis par Ricardo Feller. Le champion de l'ADAC GT Masters de 2021 et vainqueur d’une course DTM de 2022 est ainsi revenu sur son ancien lieu de compétition. Il n'y a pas si longtemps (2015), il avait lui aussi été récompensé en tant que champion de la catégorie junior de l'époque (KFJ), avant de prendre son envol au niveau international. «C'est un honneur pour moi de pouvoir remettre ces prix», a déclaré Feller dans un bref discours. Il n'a pas été en mesure de dévoiler une recette à succès pour permettre aux jeunes pilotes de karting de gravir les échelons – les possibilités d'ascension dans le sport automobile sont bien trop individuelles en la matière. Mais Feller a surtout rappelé à la relève une chose: «Prenez du plaisir dans ce que vous faites et croyez toujours fermement en vous!»

OK Junior Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
OK Junior: Epifanio, Bättig et Rabin (derrière), Ben Ziegler, Ruppen, Hirschi Tim Ziegler (devant) © Weibel

Chiara Bättig a été la grande gagnante de la journée. La jeune Zurichoise de douze ans n'a pas seulement remporté la coupe du championnat OK Junior. La pilote de l'équipe KartBox.ch a également reçu le trophée de la meilleure recrue de sa catégorie et de la meilleure pilote de karting au classement féminin. Le deuxième plus grand trophée chez les juniors est allé à Elia Epifanio. Pour le jeune Argovien, le passage au Musée des transports n'a pas été facile. Son amère défaite lors de la finale à Wohlen était encore perceptible sur son visage. Le fait de s’être quand même présenté à la cérémonie de remise des prix en dépit de cette situation parle en faveur d'Epifanio.

Super Mini Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Super Mini: Corbi et Allemann (derrière), Voutat, Palazzolo, Shield, Philipp et Rainalter (devant) © Eichenberger

Chez les plus jeunes, âgés de 8 à 12 ans, c'est le pilote Spirit Dan Allemann qui a pu brandir le plus grand trophée pour la première fois dans le cadre du championnat suisse. La deuxième place chez les Super Mini est revenue à son coéquipier Matt Corbi. La troisième place est attribuée à Albert Tamm, mentionné plus haut. D'autres coupes et récompenses ont été attribuées jusqu'à la 10e place, le trophée du meilleur débutant revenant à Orlando Rovelli, qui était absent à Lucerne.

X30 Challenge Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
X30 Challenge: Luongo, Streit et Boss (derrière), Strollo, Mühlebach, Rothen, Estève, Barmettler et Sauter (derrière) © Eichenberger

Le nouveau champion du X30 Challenge Switzerland, le pilote Spirit Kilian Streit, a lui aussi été très applaudi. Le Bernois s'est imposé face à Luca Luongo (2e) et Kilian Boss (3e) au terme d'une saison passionnante et dans un groupe qui compte de nombreux pilotes gagnants. En plus de la coupe pour avoir remporté le championnat, Streit a reçu une montre du sponsor Formex.

OK Senior Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
OK Senior: Näscher, Mathur et Huber (derrière), von Allmen, Cesaretti, Gervasoni, Schär et Panès (derrière) © Weibel

Chez les OK Seniors, le podium des deux premières places ressemblait à celui de l'année dernière, mais dans l'ordre inverse. Le deuxième de l'année dernière, Lyon Mathur de l'équipe Exprit a été cette fois sur la première marche du podium, tandis que le champion de 2021, Patrick Näscher de l'équipe de karting Meier, a dû se contenter de la deuxième place. La coupe de la troisième place chez les séniors a été remportée par le pilote de KartBox.ch Jérôme Huber, qui a également été élu meilleur débutant de sa catégorie. Comme pour le X30, le vainqueur chez les séniors s'est vu offrir une montre par le sponsor Formex.

L'exemple de Mathur prouve que la jeune génération de pilotes de karting n'est pas seulement capable de donner un bon coup d’accélérateur, mais aussi de voir plus loin que le bout de son nez. Le jeune pilote de Sarmenstorf a annoncé qu'il ferait don d'une partie de la somme reçue cette saison pour ses performances lors des courses finales à la fondation Recherche suisse contre le cancer de l'enfant. Un geste qui mérite à notre avis un grand respect.

KZ2 Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
KZ2: Wälti, Kraft, Vantaggiato et Perner © Weibel

Revenons à la remise des prix: dans la discipline reine du karting KZ2, Sebastian Kraft, nouveau champion, a reçu la plus grande coupe et le chronographe de Formex. Le trophée de la deuxième place, un peu plus petit, a été remis à Ethan Frigomosca, absent. La troisième place est allée à Evan Vantaggiato. Kai Perner a été désigné meilleur débutant de la catégorie KZ2.

Comme nous l'avons déjà signalé plus haut, Chiara Bättig a également remporté le classement féminin. La deuxième plus haute marche a été occupée par la pilote Super mini Victoria Philipp. La troisième place est revenue à Saskia Boss, la sœur aînée de Kilian Boss, qui court avec son frère en X30.

Boss Baettig Philipp Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le top 3 chez les femmes: Boss, Bättig et Philipp © Eichenberger

Aperçu du top 3, toutes catégories confondues en 2022:

Super Mini
1. Dan Allemann, Spirit-Racing.ch
2. Matt Corbi, Spirit-Racing.ch
3. Albert Tamm, Energy Corse
Meilleur débutant: Orlando Rovelli, Team Rovelli

OK Junior
1. Chiara Bättig, KartBox.ch
2. Elia Epifanio, Exprit
3. Kevin Rabin, Spirit-Racing.ch
Meilleure débutante: Chiara Bättig, KartBox.ch

X30 Challenge
1. Kilian Streit, Spirit-Racing.ch
2. Luca Luongo, KartBox.ch
3. Kilian Boss, Team Boss
Meilleur débutant: Antonio Lagrotteria, Exprit

OK Senior
1. Lyon Mathur, Exprit
2. Patrick Näscher, Kartteam Meier
3. Jérôme Huber, KartBox.ch
Meilleur débutant : Jérôme Huber, KartBox.ch

KZ2
1. Sebastian Kraft, Team Kraft
2. Ethan Frigomosca, Gerber Team Corse
3. Evan Vantaggiato, Karting Team Saeba
Meilleur débutant: Kai Perner, Team Perner

Classement des dames
1. Chiara Bättig, KartBox.ch (OK Junior)
2. Victoria Philipp, Exprit (Super Mini)
3. Saskia Boss, Team Boss (X30 Challenge Switzerland)

Verkehrshaus Luzern 01 Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le cadre de la fête des champions de cette année était le Musée des transports à Lucerne © Eichenberger

Lien permanent

03.11.2022 Que fait donc Jo Zeller?
Zeller Portraet 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jo Zeller aujourd'hui: le jeune homme d'Oetwil continue à visser à 67 ans © Eichenberger

Comme lors des dernières éditions, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Partie 1: Que fait donc Jo Zeller?

82, 84, 90, 91, 92, 95, 98, 99, 00, 01, 02, 03, 06. Ce ne sont pas des numéros de bingo, mais les années où Jo Zeller a remporté le CS des voitures de course. Le Zurichois a réussi cet exploit 13 fois, ce qui est presque incroyable! Et il aurait très bien pu s’adjuger quelques titres de plus si la malchance ne s’en était pas mêlée parfois.

Tôlier en carrosserie de formation, Jo Zeller a fait ses débuts en course en 1974, avec une Mini Cooper S. Les débuts ont été un peu difficiles. «J'ai dû refaire le cours de licence à Hockenheim», sourit-il, «à cause d’un problème de roulement de roue qui m’a empêché de remplir d'emblée tous les critères pour obtenir la licence.»

Très vite, Zeller passe à la Formule 3. En 1977 déjà, il participe au championnat d’Europe. Son premier titre national remonte à 1982. Parallèlement, le «petit Suisse» dispute les grandes courses internationales de Monaco et Macao, avec pour adversaires Senna et Prost, et plus tard Häkkinen et Schumacher. Il ne parvient toutefois pas à se hisser aux avant-postes, ses moyens étant trop modestes. «Je n'ai disposé d’un ingénieur que dans les années 90», se souvient Jo Zeller. «Mais c'était quand même une belle époque.»

Quand le matériel est au point, Zeller se montre au top de sa forme. En 1982, il fait sensation en terminant 2e de la course de championnat d'Europe de F3 disputée à Kassel-Calden, 4 secondes derrière le futur pilote de F1 et vainqueur du Mans Emanuele Pirro et loin devant Gerhard Berger.

À partir de 2004, le dynamique Jo mène une double carrière. En championnat suisse, il pilote. Et en Allemagne, plus précisément en Coupe Recaro de Formule 3 (plus tard ATS Cup), il prend la direction des opérations. Jo Zeller raccroche son casque en 2008. «J'ai reçu un appel de Frédéric Vervisch, qui voulait acheter ma voiture pour courir en championnat d’Allemagne. J'ai donc arrêté.»

Depuis lors, Jo Zeller ne fait que préparer ses voitures pour les faire gagner. Depuis 2013, il est une figure incontournable de la Drexler Formel 3 Cup. Son fils Sandro (30 ans) est invaincu depuis 2016.

Papa Zeller ne pense pas encore à la retraite: «Que pourrais-je faire d'autre? Rester à la maison et attendre la fin? Tant que je peux, je continue.» Il y a cinq ans, il a ouvert un deuxième établissement - plus grand, plus beau, plus moderne - dans sa commune natale d'Oetwil am See (ZH). Et pourtant, avec toutes les voitures de clients dont il s'occupe, Jo Zeller atteint déjà ses limites de capacité. Lors de la visite d'Auto Sport Suisse, il y avait cinq monoplaces de F3 et une Renault 3.5 dans l'atelier. Jo Zeller n'a jamais appris officiellement le métier de mécanicien. «C'était du learning by doing», explique celui qui est devenu pilote de course parce qu'il voulait imiter Jo Siffert. Non sans succès! Ses 13 titres sont plus qu'honorables.

1998 anzere Zeller Foto JK Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jo Zeller en 1998 lors de la course de côte à Anzère © Kaufmann

Lien permanent

02.11.2022 FIA Motorsport Games: le bilan du point de vue suisse
EG2 A8922 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dario Cabanelas était en bonne voie pour une médaille © SRO

La Suisse est repartie bredouille des FIA Motorsport Games au Castellet (F). Aussi ou parce que Dario Cabanelas a été abattu en Formule 4 alors qu'il était en position prometteuse.

La délégation suisse était représentée dans sept disciplines lors des FIA Motorsport Games au Castellet, en France. Il n'y a malheureusement pas eu de médaille. Mais cela n'a pas entamé la bonne humeur de l'équipe suisse. L'artiste du drift Nicolas Maunoir, qui a échoué de peu en huitième de finale face à l'équipe de Lituanie, a déclaré au nom de ses collègues: «Alors, nous irons chercher la médaille aux prochains Jeux, dans deux ans, à Valence!»

C'est le Lausannois Dario Cabanelas qui avait le plus de chances de remporter une médaille en Formule 4. Le jeune homme de 16 ans avait obtenu une sensationnelle troisième place lors de la course de qualification du samedi. Et il aurait très probablement conservé cette place lors de la course principale du dimanche. Mais quelques centaines de mètres après le départ, il a été brutalement écarté par un concurrent. «Mon départ n'était pas parfait, mais j'étais clairement en troisième position avant le premier virage, quand j'ai soudain ressenti un choc.» La suspension arrière droite n'a pas résisté. Cabanelas a fait plusieurs têtes-à-queue et a dû regarder l'équipe italienne s'envoler vers une victoire sans appel et sa troisième médaille d'or. «C'est tellement dommage. J'aurais tellement aimé remporter une médaille pour la Suisse», a déclaré Cabanelas, inconsolable.

SRO MG 3019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nicolas Maunoir a été éliminé en huitièmes de finale des Drifters © SRO

Gabriele Lusquiños, un Brésilien d'origine suisse, représentait la Confédération dans la catégorie des voitures de tourisme. Sa course s'est terminée à la 12e place, bien qu'il ait réussi à se maintenir dans le top 10 pendant la majeure partie de la course. «Un adversaire devant moi a freiné à un endroit sans prévenir, ce qui m'a obligé à mettre brutalement les fers. Le moteur s'est alors mis en mode anti-décrochage et je suis retombé à la 16e place. C'est dommage! Je pense que la 7e ou la 8e place aurait été possible.»

La chance n'a pas souri à Elia Epifanio ce week-end. Le deuxième du championnat suisse en OK junior a été relégué en queue de peloton au départ de la finale, car son moteur s'est soudainement arrêté de tourner. Elia a certes réussi à maîtriser le problème dans une certaine mesure, «mais le moteur n'a pas vraiment bien fonctionné tout le week-end, peu importe ce que j'ai pu régler au niveau du carburateur.» Il s'est finalement classé 21e.

Pour le simracer Thomas Schmid, la première participation aux FIA Motorsport Games s'est terminée en demi-finale. Le Saint-Gallois, champion du championnat suisse de simracing 2020 et 2021, s'était trompé dans le choix de sa voiture. «La BMW était trop lente dans les lignes droites. De plus, un concurrent est rentré dans ma voiture en demi-finale. Il a certes écopé d'une pénalité de cinq secondes pour cela, mais ma voiture était ensuite encore plus lente que d'habitude en raison d'un dommage sur la ligne droite.»

IMG 9879 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Thomas Schmid s'est hissé jusqu'en demi-finale au Castellet © Eichenberger

Dans les courses GT, la Suisse était représentée par Yannick Mettler et Dexter Müller. Le duo s'est classé 5e de la course de la Coupe: «La course était en fait assez bonne», a déclaré Mettler. «Dexter était parti de la P5 et a fait un bon travail. Malheureusement, pour la troisième fois du week-end, il a été retourné juste avant le changement de pilote. J'ai ensuite essayé de gagner le plus de terrain possible. Si la safety-car était sortie un peu plus tôt, cela aurait peut-être suffi pour une place sur le podium.» Lors de la course de sprint, Mettler était seul au volant de la Mercedes AMG GT3 de sps Automotive. Il a franchi la ligne d'arrivée en dixième position au sein d'un peloton très relevé composé de nombreux pilotes Platine et Or. «Il me manquait la vitesse de pointe», a déclaré Mettler. «J'avais l'impression d'avoir un parachute de freinage à l'arrière.» Après coup, il a été constaté que le canal de ventilation des freins arrière était défectueux. «Cela explique pourquoi les freins et les pneus ont surchauffé à partir du dixième tour environ.»

Malgré les mains vides, la délégation suisse n'a pas seulement vendu chèrement sa peau au Castellet, les différents athlètes peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli. L'esprit d'équipe a été particulièrement remarquable. Bien que les pilotes aient concouru dans des disciplines totalement différentes et que certains ne s'étaient jamais vus auparavant, un sentiment d'appartenance s'est créé en peu de temps. L'esprit olympique qui sous-tend les Jeux a en tout cas laissé des souvenirs impérissables à l'équipe suisse. Et comme Maunoir l'a déjà dit au début: La prochaine fois, à Valence en 2024, la première médaille sera au rendez-vous!

Pour plus d'informations sur les Jeux consultez le site Internet www.fiamotorsportgames.com

IMG 0231 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le soutien n'a pas manqué dans le sud de la France © Eichenberger

Lien permanent

01.11.2022 Porsche Sports Cup Suisse: Ferati remporte le duel pour le titre
Ferati Champion 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jasin Ferati est le nouveau champion GT3 Cup en Suisse © Porsche

Jasin Ferati a couronné sa première saison en GT3 Cup du Porsche Sprint Challenge Suisse en remportant le championnat lors de la finale à Misano, en Italie.

Le vétéran et leader du championnat Jürg Aeberhard ou le jeune pilote Jasin Ferati: qui s'assurera le titre en GT3 Cup du Porsche Sprint Challenge Suisse? Neuf points seulement les séparaient avant la finale de la saison à Misano, et 59 points au total étaient encore en jeu lors des deux dernières courses. Ferati a pris les devants: Le jeune homme de 19 ans a remporté les qualifications et a relégué son rival à la deuxième place sur la grille de départ pour 0,513 seconde. Lors du sprint de 15 tours, le jeune pilote n'a rien laissé passer avec sa Porsche 911 GT3 Cup de la génération 992 d'environ 515 CV: Il n'a laissé la place à son adversaire que dans les premiers mètres et a ensuite remporté une nette victoire, meilleur tour en course compris. La position de départ était donc la suivante avant la dernière course de sprint décisive: Aeberhard 279 points, Ferati 277.

Le premier tour laissait déjà présager un thriller: Bien que Ferati soit parti de la pole position, Aeberhard a d'abord pris la tête. Mais le pilote de promotion a immédiatement inversé l'ordre des choses, tout en gardant son poursuivant dans le dos. Mais cela devait suffire: A l'arrivée, Ferati a conservé une avance de 1,787 seconde et a porté son total de points Misano à un maximum de 59, s'assurant ainsi le titre de champion dès sa première année en GT3 Cup.

Start PSCS Misano 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le départ de la course GT3 avec Aeberhard et Ferati comme leader © Porsche

«Ce week-end, tout était parfait, de la voiture à l'équipe. Obtenir le titre dès ma première année est un sentiment tellement agréable. Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu», se réjouit Ferati. «Dans les deux courses, j'ai d'abord raté mon départ, c'était un stress énorme. Mais je savais ce que je devais faire. À la fin, nous avons quand même pu prendre tous les points.»

La troisième place de la GT3 Cup est revenue à Gregor Burkard.

Dans le groupe GT4 Clubsport, les vainqueurs de la classe 10 pour 718 Cayman GT4 Clubsport avec package Manthey (MR) ont été Renzo Kressig et «Gioga». Dans la classe 11 pour la voiture de course à moteur central sans équipement MR, la Porsche de Jens Richter et Andreas Greiling a terminé deux fois à la première place. Philippe Menotti a remporté la première manche du groupe Open GT avec sa 911 GT3 R, tandis que Loïc Villiger, pilote de la 911 GT3 Cup, était en tête de la deuxième. Patrick Dinkeldein et le pilote professionnel Marco Seefried, au volant d'une Porsche 911 GT3 R, ont remporté la dernière course de nuit d'endurance de deux heures sur le circuit Adria de 4,226 kilomètres, qui ne compte plus pour aucun championnat. La deuxième place est revenue à Jasin Ferati et Alexander Fach, le vainqueur du titre GT3 Cup des deux dernières années. Dans l'épreuve de régularité de la Porsche Drivers Competition, c'est d'abord Marc Schöni qui s'est imposé, puis Virgil Keller.

Ferati Fach Misano 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Deuxième place dans la course de nuit: Ferati et Fach jr. © Porsche

Lien permanent

30.10.2022 FIA Motorsport Games, jour 3: Pas de médaille pour la Suisse
SRO PR MGDSC 0629 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dario Cabanelas: sur le crochet plutôt que sur le podium © SRO

Quatre Suisses étaient encore en lice lors de la troisième et dernière journée des Motorsport Games au Castellet. Pour Dario Cabanelas, qui aurait pu décrocher la première médaille pour la Suisse, la course s'est malheureusement terminée après quelques mètres seulement.

Dario Cabanelas était inconsolable. Le jeune homme de 16 ans, originaire de Pully dans le canton de Vaud, s'était créé une super position de départ en terminant troisième de la course de qualification le samedi, en vue de la finale du dimanche. Mais malheureusement pour le jeune espoir suisse, la course s'est arrêtée après quelques centaines de mètres seulement. Son adversaire espagnol a touché sa roue arrière droite avant même de tourner dans le premier virage. Cabanelas a fait plusieurs têtes-à-queue et a dû abandonner avec une suspension cassée. «Je n'avais pas pris le meilleur départ», a déclaré un Cabanelas profondément déçu. «Mais j'avais défendu ma position et j'étais sûr de pouvoir tourner en troisième position dans le premier virage. Mais tout à coup, j'ai reçu un coup. J'aurais tellement voulu décrocher une médaille pour la Suisse!»

Le pilote junior OK Elia Epifanio n'a pas non plus réussi à remporter le succès escompté au Castellet. Lors de la finale de 26 tours, le pilote de karting de Würenlos (AG) est tombé à la fin du peloton au départ, car son moteur s'est soudainement arrêté de tourner. Elia a certes réussi à maîtriser le problème dans une certaine mesure, «mais le moteur n'a pas vraiment fonctionné comme je l'avais imaginé tout le week-end, peu importe ce que j'ai pu régler au niveau du carburateur.» Au final, il s'est classé 21e.

B70 I9961 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Elia Epifanio a connu des problèmes de moteur en finale © SRO

Chez les voitures de tourisme, Gabriel Lusquiños a placé sa Cupra TCR à la neuvième place sur la grille de départ. En course, le Brésilien d'origine suisse a pris un départ moyen, mais a regagné les positions perdues avant d'être brutalement freiné dans un duel avec l'équipe britannique... «Le moteur s'est alors mis en mode anti-décrochage», explique Lusquiños, «et je suis retombé à la 16e place. Après cela, j'ai tout de même réussi à remonter jusqu'à la P12.»

Yannick Mettler a été le dernier Suisse à s'élancer dans la course GT Sprint. Dans un peloton de haut niveau composé de pilotes de pointe comme Mirko Bortolotti, Dries Vanthoor, Luca Stolz et Tristan Vautier, le Lucernois s'est qualifié en dixième position avec sa Mercedes AMG GT3 de sps Automotive. C'est à cette position qu'il a finalement terminé la course. «Nous n'avions pas eu assez de vitesse de pointe», explique Mettler. «Et trop de pression d'air à l'arrière. J'avais l'impression d'avoir un parachute de freinage sur la voiture. Mais j'étais plutôt satisfait des modifications que nous avons apportées après la course de coupe.»

SRO MG 2 3333 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Yannick Mettler est devenu dixième au sprint GT © SRO

Lien permanent

29.10.2022 FIA Motorsport Games, jour 2 : Cabanelas sensationnel troisième
EG2 A8922 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dario Cabanelas a pris la troisième place de la course de qualification F4 © SRO

Lors de la deuxième journée des FIA Motorsport Games, la Suisse a disputé «ses finales» dans trois disciplines. Malheureusement, cela n'a pas suffi pour décrocher une médaille. C'est Dario Cabanelas qui a créé l'événement en terminant troisième de l'épreuve de qualification de Formule 4.

En GT Cup, Dexter Müller et Yannick Mettler ont manqué de peu une place sur le podium en terminant cinquièmes. Müller, qui a pris le départ, a dû se battre contre de nombreux professionnels et a cédé la Mercedes AMG GT3 de sps Automotive en dixième position. Mettler a ensuite dépassé successivement ses adversaires, jusqu'à ce qu'une phase de safety-car neutralise la course peu avant la fin. «La course s'est plutôt bien passée», a déclaré Mettler. «Dexter était parti de la P5 et a fait un bon travail. Malheureusement, pour la troisième fois du week-end, il a été retourné juste avant le changement de pilote. J'ai ensuite essayé de gagner le plus de terrain possible. Si le safety car était sortie un peu plus tôt, cela aurait peut-être suffi pour une place sur le podium.»

Nicolas Maunoir a également réalisé une bonne performance. Malgré des problèmes techniques le premier jour, l'artiste du drift s'était qualifié pour le top 30. Lors de la première «battle», Maunoir a clairement battu son adversaire hongrois. En huitième de finale, c'était malheureusement la fin contre la Lituanie. «J'étais très satisfait de mon premier essai, le lead», explique Maunoir. «Lors du chase, le Lituanien a freiné un peu trop tôt. J’étais très proche et puis il est parti à toute vitesse. C'est dommage. Mais je suis content. Après une si longue pause, c'était une bonne compétition pour moi.»

1 F1 A1603 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Müller/Mettler ont terminé la course GT-Cup à la 5e place © SRO

Pour le simracer Thomas Schmid, l'aventure au Castellet s'est terminée en demi-finale. Schmid aurait dû terminer dixième pour accéder à la finale, mais il a manqué cet objectif en se classant quinzième: «Un adversaire m'a poussé dehors dans les premiers mètres», raconte Schmid. «Il a certes écopé d'une pénalité de cinq secondes pour cela, mais ma voiture était ensuite encore plus lente que d'habitude en raison d'un dommage sur la ligne droite.» Hier déjà, le Saint-Gallois avait fait savoir que le choix de la voiture n'avait probablement pas été idéal. «La BMW n'était pas vraiment au top, surtout en termes de vitesse de pointe.» Cela se voit aussi dans le résultat. Sur les dix premiers, huit pilotes ont roulé sur des McLaren...

Le pilote de karting Elia Epifanio a vécu une journée difficile. Lors de la première course de qualification, il a été éliminé après un tête-à-queue peu avant la fin de la course. Lors de la deuxième manche, il a manqué de peu le top 20. «Nous avons changé les freins avant le deuxième heat», explique Epifanio. «C'est à cause d'eux que j'ai fait un tête-à-queue au premier tour. Après, ça allait un peu mieux. Mais je n'ai toujours pas assez d'adhérence. J'espère pouvoir faire mieux demain.»

Chez les voitures de tourisme, Gabriel Lusquiños a décroché la dixième place sur la grille de départ. Le Brésilien d'origine suisse de 28 ans s'est battu avec ses pneus lors des qualifications. «Je n'arrivais pas à les amener à la température souhaitée», explique Lusquiños. «Et puis il y avait les track limites. Si j'avais pu mettre mes meilleurs secteurs dans un tour, j'aurais terminé sixième. En fait, je suis satisfait de ma performance et des améliorations apportées à la voiture. Un peu moins avec le résultat.»

Dario Cabanelas a assuré le clou de la journée. Hier encore insatisfait de lui-même et de sa voiture, le Vaudois a pris une sensationnelle troisième place lors de la course de qualification. Seuls l'Italien Andrea Antonelli et le Portugais Manuel Espirito Santo ont été plus rapides que Cabanelas. «J'ai pris un bon départ et je suis ensuite remonté à la troisième place», raconte Cabanelas, parti de la septième place. «L'Espagnol m'a presque poussé dehors. Mais je m'en suis sorti de justesse. La direction était certes un peu tordue, mais cela ne m'a pas trop gêné.»

IMG 0205 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Pour Thomas Schmid, les FIA Motorsport Games se sont terminés en demi-finale © Eichenberger

Lien permanent

28.10.2022 FIA Motorsport Games, jour 1: Schmid se qualifie facilement pour les demi-finales
SRO PR 983 A4179 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Thomas Schmid est en demi-finale des FIA Motorsport Games © SRO

Les FIA Motorsport Games au Castellet ont véritablement pris leur envol ce vendredi. Les participants suisses n'étaient pas tous satisfaits de leurs performances.

Le plus grand succès jusqu'à présent a été fêté par le simracer Thomas Schmid. Sixième de son groupe, le Saint-Gallois s'est qualifié sans problème pour les demi-finales et a ainsi été le meilleur pilote non-McLaren. «Nous avons eu quelques bonnes batailles très fair-play», explique Schmid. «Il me manque environ une seconde sur la tête du classement, mais c'est ce que je pensais. De plus, la BMW n'était pas le choix idéal. Mais je suis tout de même satisfait de ce que j'ai fait jusqu'à présent.» Samedi matin, Schmid aura encore une séance d'essais libre (à 10 heures), puis la demi-finale aura lieu à 13h15. Si le champion suisse de simracing 2020/2021 se classe dans le top 10 de son groupe, il accède à la finale. Celle-ci se déroulera à partir de 17h35.

Yannik Mettler et Dexter Müller ont également participé à leur première course aujourd'hui. Le duo Mercedes-AMG-GT3 s'est classé septième (vainqueur Allemagne) lors de la course de qualification. Demain samedi, le duo partira de la 5e place sur la grille de départ pour la deuxième course de qualification. La course principale de la GT Cup débutera à 14h15. L'ordre de départ est déterminé par les résultats des deux manches de qualification.

Pour Dario Cabanelas, la première journée de travail dans la Formule 4 à forte participation s'est terminée avec les résultats d'entraînement 7 et 11. Cabanelas a manqué 1,4 seconde à l'Italien Andrea Antonelli lors du deuxième entraînement. Le jeune homme de Pully (VD) n'est pas encore satisfait de sa performance jusqu'à présent. «Je ne sais pas exactement ce qui ne va pas, mais je n'arrive pas à aller à la limite avec la voiture. Je dois maintenant revoir cela avec mon ingénieur pour que nous soyons plus performants demain samedi à 10 heures lors des qualifications.»

IMG 0076 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dexter Müller/Yannick Mettler se sont classés septième lors de la course de qualification © Eichenberger

Gabriele Lusquiños n'a fait qu'une seule séance d'essais. Le pilote TCR d'origine suisse, né à Rio de Janeiro et résidant à São Paulo, s'est très bien tiré d'affaire en terminant cinquième. Lusquiños n'a perdu qu'une demi-seconde sur le vétéran du TCR, le Néerlandais Tom Coronel. «Pour un début avec les pneus Pirelli, ça s'est très bien passé», estime Lusquiños. «Et je sais exactement dans quels virages je peux encore gagner du temps.»

La journée de travail de Nicolas Maunoir a commencé par des problèmes techniques. Le drifter genevois a dû changer le relais d'essence tôt le matin. Lors de la première séance d'essais, il a exagéré dans le premier virage et a failli faire un tête-à-queue. L'après-midi, il a été vingtième lors de la première manche des qualifications avec 72 points sur 100 possibles. «Ensuite, nous avons malheureusement eu un problème technique. Je ne sais pas encore si c'est le différentiel ou la transmission.»

Pour la figure de proue suisse de la discipline karting junior, Elia Epifanio, la première journée s'est terminée en demi-teinte. «Cela ne s'est pas tout à fait passé comme je l'avais imaginé», explique Epifanio. «Je n'ai pas toujours réussi à trouver parfaitement les points de freinage. Ensuite, nous avons aussi eu un problème avec le carburateur. Mais j'essaierai de faire mieux demain.»

IMG 9975 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Elia Epifanio a connu une première journée mitigée © Eichenberger

Lien permanent

26.10.2022 Ce soir: cérémonie d'ouverture des 2èmes FIA Motorsport Games
FIA Motorsport Games Logo Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les deuxièmes FIA Motorsport Games commencent ce soir

La cérémonie d'ouverture des FIA Motorsport Games aura lieu ce soir à Marseille (F). Une délégation suisse composée de sept pilotes sera également au départ.

De jeudi à dimanche, les deuxièmes FIA Motorsport Games (après Rome en 2019) auront lieu au Castellet (F) et dans ses environs. Le coup d'envoi de ces quatre jours de jeux sera donné ce soir par la cérémonie d'ouverture au Mucem, le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, sur le Vieux-Port de Marseille.

Une délégation suisse de sept personnes – menée par la capitaine de l'équipe Chiara Gaffuri – sera également au départ. Les pilotes suisses se disputeront l'or, l'argent et le bronze dans six disciplines. La plupart d'entre eux seront en action dès le jeudi 27 octobre lors des essais libres et des qualifications.

Les médailles seront en jeu pour les athlètes suisses à partir de samedi après-midi. Le premier Suisse à pouvoir décrocher un métal précieux est Nicolas Maunoir dans l'épreuve de drift (à partir de 13h45). A 14h15, Yannick Mettler et Dexter Müller prendront le départ de leur course en GT Cup. Pour le simracer Thomas Schmid, c'est aussi tout ou rien le samedi. Si le Saint-Gallois parvient en finale, il sera en action à partir de 17h45.

Le dimanche 30 octobre, la course de Formule 4 aura lieu à 11h30. La figure de proue suisse Dario Cabanelas peut non seulement y décrocher une médaille, mais le vainqueur se verra également remettre un prix de 10'000 euros. Le pilote de kart suisse Elia Epifanio sera ensuite, espérons-le, en pole position dans sa discipline à 12h30 (après trois séances de qualification) pour la finale. Les deux dernières courses avec participation suisse se dérouleront à 14h30 (TCR avec Gabriel Lusquiños) et à 15h50 (GT Sprint Cup avec Yannick Mettler).

Auto Sport Suisse croise les doigts pour tous les participants et rendra compte des Motorsport Games via les chaînes habituels.

Pour plus d'informations, consultez le site www.fiamotorsportgames.com

FIA Motorsport Games Gruppenfoto Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les sept représentants suisses aux FIA Motorsport Games

Lien permanent

24.10.2022 Grande Marciello!!!
Marciello Meister 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le nouveau champion du GT-Masters: Marciello succède à Feller © ADAC

Raffaele Marciello a déjà remporté de nombreuses victoires et championnats en GT3 cette saison. Avec le titre remporté ce week-end dans l'ADAC GT Masters, le Tessinois couronne une année difficile à égaler.

Raffaele Marciello est «Mister GT3» 2022! Le pilote d'usine Mercedes, né à Zurich et domicilié au Tessin, n'a pas seulement raflé deux titres en GT World Challenge et la prestigieuse victoire aux 24 heures de Spa-Francorchamps, le jeune homme de 27 ans originaire de Breganzona a également remporté ce week-end le titre de l'ADAC GT Masters en se classant 5e lors de la finale d'Hockenheim, remportant ainsi, après ses succès en endurance, l'une des plus importantes séries de sprints en Europe.

Marciello, que tout le monde appelle «Lello» dans le paddock, est une tête de caractère qui ne mâche pas ses mots et dit ce qu'il pense sans détours. Cela s'est également manifesté par son changement de nationalité avant le début de la saison: alors qu'il pilotait jusqu'à présent pour l'Italie, il court désormais avec une licence suisse. «Ma famille est italienne et je me sens vraiment italien. La fédération italienne de sport automobile m'a promis beaucoup de soutien, mais rien ne s'est passé. Je n'ai pas besoin de soutien, mais quand on promet quelque chose, il faut le tenir. Comme j'habite en Suisse, il était alors logique de concourir sous le drapeau suisse.»

Il a depuis longtemps fait une croix sur le rêve de la Formule 1. Chez Ferrari (et Sauber), il avait autrefois un pied dans la porte. Mais en 2015, son adhésion à la Ferrari Driver Academy n'a pas été renouvelée. «Quand j'étais enfant, je rêvais d'être un jour pilote de Formule 1. Mais mon chemin a pris une autre direction. Je n'aurais jamais pu imaginer que je prendrais autant de plaisir dans le sport GT. Et dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé avoir autant de succès en 2022. Nous avons presque tout gagné. Mais il nous manque encore quelques courses...»

Ce que le tout nouveau champion fera exactement la saison prochaine, il ne le sait pas encore. Mais il part du principe qu'elle ressemblera à celle de cette année. Y compris une nouvelle participation à l'ADAC GT Masters pour défendre son titre. Une seule chose est sûre: «Je vais continuer à faire ce que j'ai toujours fait dans ma carrière: Je veux gagner autant de courses que possible», déclare «Lello».

Auto Sport Suisse ne félicite pas seulement Marciello pour son titre, le classement par équipe est également allé en Suisse. Plus précisément à Safenwil, chez Emil Frey Racing! Et ce du premier coup.

«Quand nous sommes arrivés à Hockenheim, nous savions que ce ne serait pas facile», explique le chef technique Jürg Flach. «Nous étions à égalité de points, mais nous savions grâce au GTWC que nous avions une bonne voiture. Toutes nos voitures ont pu montrer une bonne performance. Au final, les trois équipages avaient une bonne position de départ et nous avons terminé avant les autres hier. Cela nous a permis de commencer la deuxième course avec sept points d'avance. À partir de là, il ne nous restait plus qu'à tenir la concurrence en respect. Je suis très heureux de ce titre, car c'est la première fois que Lamborghini le remporte et je suis donc très, très fier. Merci à toute l'équipe pour cette excellente performance.»

EFR 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Emil Frey Racing s'est assuré le classement par équipe à Hockenheim © ADAC

Lien permanent

21.10.2022 Yannick Mettler/Dexter Müller: «Il y aura un plateau GT de haut niveau!»
Mueller Mettler 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Yannick Mettler et Dexter Müller représentent la Suisse lors des compétitions GT

Les FIA Motorsport Games vont se dérouler du 26 au 30 octobre au Castellet (F). Nous vous présentons la délégation suisse. Partie 6: Yannick Mettler (32) und Dexter Müller (34), GT-Cup/GT Sprint.

Yannick Mettler et Dexter Müller seront au Castellet les porte-étendards suisses en GT-Sport. Mettler va participer aux deux disciplines: la course de sprint et la course de cup. Müller ne participera quant à lui qu’au concours de cup. Les deux pilotes participent en 2022 sur une Mercedes AMG GT3 de SPS automotive le GT Open. Yannick Mettler de Kriens, qui a participé par le passé à la Formule 3 allemande, compte depuis des années parmi les meilleurs pilotes de courses à longue distance de Suisse. Le Zurichois Dexter Müller a débuté en 2019 dans la course automobile aux côtés de Mettler au Michelin Le Mans Cup.

Qu’est-ce que vous attendez de votre participation aux FIA Motorsport Games?
Yannick Mettler/Dexter Müller: Comme l'événement est encore relativement nouveau, nous sommes très impatients de voir ce qui nous attend. Nous espérons bien sûr un bon résultat, mais aussi pouvoir vivre un événement formidable et varié avec nos camarades landais.

Qu’est-ce que ça signifie pour vous le fait de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games?
La discipline GT a une importance particulière au sein des FIA Motorsport Games depuis le début. Nous sommes donc naturellement très fiers de pouvoir représenter la Suisse dans cette discipline.

Est-ce que vous vous êtes déjà renseigné sur vos adversaires?
Un peu, oui. D'après ce que l'on voit jusqu'à présent, il semble que le plateau Pro/Am sera très relevé. Mais nous ne savons pas encore combien de voitures seront au départ.

Comment avez-vous découvert les FIA Motorsport Games?
Notre équipe SPS performance utilise également une voiture pour l'Allemagne et était donc en contact avec l'organisateur depuis un certain temps déjà. Après notre troisième podium au Red Bull Ring, on nous a fait savoir que nous pourrions éventuellement prendre le départ pour la Suisse.

Comment est-ce que vous vous préparez aux FIA Motorsport Games?
Nous avons déjà fait deux jours d'essais pour nous habituer aux pneus Pirelli qui seront utilisés lors de l'événement. Sinon, nous devrions être en bonne forme après la saison actuelle de GT Open!

Mettler Mueller Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mettler/Müller conduisent une Mercedes AMG GT3 de l'équipe SPS automotive

Lien permanent

20.10.2022 Thomas Schmid: «C'est un honneur de représenter la Suisse!»
Schmid 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Thomas Schmid représente la Suisse comme e-racer au Castellet

Les FIA Motorsport Games vont se dérouler du 26 au 30 octobre au Castellet (F). Nous vous présentons la délégation suisse dans les prochains jours. Partie 5: Thomas Schmid (27), E-sports.

Une catégorie qui a déjà été âprement disputée il y a trois ans à Rome est celle des E-Sports. Le pilote saint-gallois Thomas Schmid y représente la Suisse. Schmid est champion suisse en titre de Simracing, mais il a également de l’expérience en «real racing». Ce pilote suisse oriental a été en 2018 champion junior dans le Championnat suisse des rallyes et de la course de côte. De plus, il compte dans la Formule Student parmi les meilleurs pilotes de sa discipline.

Qu'attends-tu de ta participation aux FIA Motorsport Games?
Thomas Schmid: Je n'ai pas de grandes attentes et je vais simplement faire mon mieux. Malheureusement, je ne suis pas un grand spécialiste d'Assetto Corsa Competizione et je ne connais pas tous les trucs et astuces pour être vraiment rapide sur cette simulation. Je vais donc voir ce que je peux faire et essayer de profiter de l'événement.

Qu’est-ce que ça signifie pour toi le fait de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games?
C'est une grande fierté et un grand honneur de pouvoir représenter la Suisse. Je m'en réjouis!

Est-ce que tu t'es déjà renseigné sur tes adversaires?
Non, pour être honnête, je n'ai pas encore de plan pour savoir contre qui je vais devoir me battre. Ce ne seront certainement pas des casseurs de nez.

Comment as-tu découvert les FIA Motorsport Games?
Grâce aux Swiss Simracing Series, car le vainqueur pourra ensuite représenter la Suisse. C'était bien sûr une petite motivation supplémentaire la saison dernière.

Comment est-ce que tu te prépares aux FIA Motorsport Games?
Je m'entraîne aussi bien que possible et je vais surtout veiller à la constance. Malheureusement, je n'ai pas encore eu l'occasion de m'entraîner à fond jusqu'à présent. J'ai encore du retard à rattraper.

Schmid valais 2018 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Schmid a également de l'expérience en Real Racing. En 2018, il a notamment été champion suisse junior de rallye © Kaufmann

Lien permanent

20.10.2022 CS de karting 2023: Les catégories restent inchangées
Kart SM Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le championnat suisse de karting autobau comprendra en 2023 les mêmes catégories que cette année © Eichenberger

Le championnat suisse de karting autobau restera inchangé en 2023 en ce qui concerne les catégories. Cela signifie que la nouvelle catégorie OK-N ne sera pas (encore) intégrée pour le moment.

Le WMSC de la FIA a approuvé cet été l'introduction d'une nouvelle catégorie de karting appelée OK-N, à partir de la saison 2023 et avec une orientation nationale. Basée sur les moteurs OK actuels, cette nouvelle catégorie devrait être abordable dans de nombreux pays. La catégorie s'adresse aux pilotes âgés de 15 ans et plus. La puissance des moteurs se situe entre les catégories OK-Senior et IAME X30 déjà existantes.

La nouvelle catégorie est destinée aux pays dans lesquels aucun championnat national n'est actuellement organisé. La Suisse n'est donc pas directement concernée.

Le comité Karting a tout de même examiné l'introduction de la catégorie OK-N dans le Championnat Suisse de Karting, mais il est convenu que la nouvelle catégorie ne sera pas encore intégrée pour la saison 2023. On souhaite suivre l'évolution dans les pays voisins et attendre les rapports d'expérience. Une introduction de la catégorie OK-N n'est donc pas exclue pour les années à venir. Pour le championnat suisse de karting autobau 2023, les catégories existantes seront autorisées: Super Mini, OK Junior, IAME X30 Challenge Switzerland, OK Senior et KZ2.

Lien permanent

19.10.2022 Gabriel Lusquiños: «Pour moi, c'est un coup de chance!»
Lusquinos 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le grand-père de Gabriel Lusquiños est originaire de Bremgarten (AG)

Les FIA Motorsport Games vont se dérouler du 26 au 30 octobre au Castellet (F). Nous vous présentons la délégation suisse dans les prochains jours. Partie 4: Gabriel Lusquiños (28), TCR.

Dans la catégorie des voitures de tourisme, dans la catégorie TCR, la Suisse mise sur le pilote Seat-Cupra Gabriel Müller Agrelo Luisquiños. Ce double national brésilien suisse est né à Rio de Janeiro et participe cette année au Championnat TCR sud-américain. Le père de Müller est Espagnol, sa mère est Suisse. Comme Epifanio et Cabanelas, il a gagné ses galons en karting.

Qu'attends-tu de ta participation aux FIA Motorsport Games?
Gabriel Lusquiños: Tout d'abord, c'est un grand honneur de participer à un tel événement et j'espère en tirer le meilleur parti. Je pense que tout résultat est le fruit d'un travail acharné.

Qu’est-ce que ça signifie pour toi le fait de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games?
Je suis très reconnaissante. Même si je vis au Brésil, la Suisse a toujours joué un rôle important dans ma vi : de ma formation dans une école suisse à mes voyages en famille en Suisse, en passant par la culture. Ce sera un honneur pour moi de représenter la Suisse. Et je pense souvent à mon grand-père, originaire de Bremgarten (AG), qui a ensuite émigré au Brésil.

Est-ce que tu t'es déjà renseigné sur tes adversaires?
Oui, je l'ai fait. Et nous aurons un plateau très relevé lors de cet événement. Je pense que la liste des noms va encore s'allonger, mais il est agréable de voir que des pilotes des quatre coins du monde sont déjà confirmés. J'ai déjà couru contre certains d'entre eux.

Comment as-tu découvert les FIA Motorsport Games?
Lors de la première édition des FIA Motorsport Games, j'avais déjà des amis qui y participaient aux course. Je pense que tout le monde était impatient de voir le retour de l'événement cette année, et je dois avouer que la possibilité de représenter la Suisse à l'édition de cette année est une aubaine pour moi.

Comment est-ce que tu te prépares aux FIA Motorsport Games?
J'ai déjà passé de nombreuses heures dans le simulateur avant mon arrivée en France. Cette semaine, au Paul Ricard, j'ai eu l'occasion de tester la voiture de Volcano Motorsport. Comme je viens de terminer ma saison régulière dans le championnat TCR d'Amérique du Sud, ma préparation habituelle n'a pas beaucoup changé. Je suis prêt et impatient de participer à la course.

Lusquinos Livery 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le TCR-Cupra de Lusquiños aux couleurs suisses

Lien permanent

18.10.2022 Dario Cabanelas: «J'espère avoir plus de visibilité après!»
Cabanelas 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dario Cabanelas représente la Suisse en tant que pilote de F4 aux FIA Motorsport Games

Du 26 au 30 octobre, les FIA Motorsport Games se dérouleront au Castellet (F). Nous vous présenterons la délégation suisse dans les prochains jours. Partie 3: Dario Cabanelas (16 ans), Formule 4.

Dans la catégorie Formule 4, la Suisse sera représentée par Dario Cabanelas. Ce jeune pilote de course originaire de Pully dans le canton de Vaud a terminé troisième chez les juniors OK en 2020 dans le championnat suisse de karting autobau. En 2021, Cabanelas s'est lancé dans la course automobile et s'est classé huitième du championnat de France de Formule 4. Cette année encore, le Suisse romand a couru en Formule 4 en France et est monté deux fois sur le podium cette saison. Au classement final, il s'est classé neuvième.

Qu'attends-tu de ta participation aux FIA Motorsport Games?
Dario Cabanelas: Avant tout j’y vais pour gagner, j’espère avoir plus de visibilité après cette course.

Qu’est-ce que ça signifie pour toi le fait de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games?
Je suis très fier d’y participer en tant que suisse et de montrer le drapeau dans le monde entier.

Est-ce que tu t'es déjà renseigné sur tes adversaires?
Oui, j’en connais quelques un déjà, mais ceux que je ne connais pas, je me suis renseigné sur eux, sur leurs résultats, et j’attends avec impatience les autres pilote qui ne sont pas encore confirmer.

Comment as-tu découvert les FIA Motorsport Games?
Je l'ai découvert cette année, j’en ai entendu parler et je l'ai vu sur le web.

Comment est-ce que tu te prépares aux FIA Motorsport Games?
J’ai déjà rouler sur le circuit Paul Ricard, j’ai mes onboards, mes datas, je suis bien préparé. La seul inconnue c’est que je ne connais pas encore la voiture. Lors des FIA Motorsport Games, nous conduisons une voiture de Formule 4 de KCMG. Dans le championnat de France, nous avons un châssis Mygale. Mais je m’adapterai à celle-ci, et je connais également bien les pneus Pirelli. Je travaille mentalement et physiquement pour arriver au meilleur de moi-même pour ce week-end.

Cabanelas 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ces deux dernières années, Cabanelas a couru en Formule 4 en France

Lien permanent

17.10.2022 Rallye du Valais: seconde victoire à domicile pour Coppens
Valais2022 coppens Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mike Coppens/Christophe Roux en route vers leur deuxième victoire en RIV © Cornevaux

Le suspense du 62e Rallye du Valais a été difficile à égaler. Le champion de l'année dernière, Mike Coppens, s'est finalement imposé avec succès et a pu fêter de façon bien méritée sa seconde victoire à domicile.

Le résultat de la 62e édition du Rallye International du Valais n'a certes pas été aussi serré qu'en 2021. Il y a un an, le vainqueur Mike Coppens n'était séparé que de 4,4 secondes de son dauphin Michaël Burri. Cette fois-ci, le classement a été le même, mais avec un écart de 16 secondes. Pourtant, le suspense a été à son comble lors de ce rallye riche en traditions dans les montagnes valaisannes. Rien que le premier jour, la tête du classement a changé quatre fois entre quatre pilotes différents. À la fin de la journée, Jonathan Michellod a eu 0,5 seconde d'avance sur Freddy Loix, un habitué du WRC!

La deuxième journée s'est déroulée dans le même esprit, mais après un bref intermède en tête de Burri (sur Hyundai i20), le héros local Michellod (sur Skoda Fabia) a pris les commandes dès la huitième spéciale. C'est en tête que le jeune Valaisan avec son copilote Stéphane Fellay a abordé la dernière spéciale de La Crêta à Mâche. Après un kilomètre, il a touché une barrière en béton avec pour conséquence un pneu crevé. Au lieu de pouvoir fêter sa première victoire à domicile, Michellod a dégringolé à la quatrième place finale au total et à la deuxième place au classement du championnat suisse.

«Ce genre de choses peut arriver», constate Michellod. «Mais c'est évidemment très, très énervant. Néanmoins, nous avons prouvé que nous pouvons faire partie du peloton de tête. En fin de compte, c'était un bon rallye. Malheureusement, le résultat n'a finalement pas été à la hauteur de nos attentes.» Une petite consolation pour Michellod est sa deuxième place finale au Championnat suisse des rallyes 2022 où il s'est imposé de justesse face à Coppens, avec un score de 157:154.

Michellod Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jonathan Michellod a manqué de peu sa première victoire à domicile © Eichenberger

Pour Coppens, la deuxième ou troisième place au championnat ne jouait déjà aucun rôle avant le rallye. «Cela m'est bien égal», a déclaré le pilote Skoda de 43 ans, originaire de Verbier. «La seule chose qui compte, c’est le titre et nous n'avons pas pu le défendre.» Coppens a assuré brillamment sa deuxième victoire dans son rallye à domicile. «Le premier jour, nous avons eu quelques menus problèmes», explique le champion de l'année dernière, qui a misé cette fois-ci sur les talents de navigateur de Christophe Roux. «Mais ils ne valent pas la peine d'être mentionnés. Nous avons attaqué jusqu’à la fin et nous avons fini par remporter notre deuxième victoire au RIV après 2021.»

En plus de Coppens, Burri (deuxième) et Loix (troisième) sont montés sur le podium samedi soir au nouveau parc de service de Saillon. Comme Burri court sous licence française et que Loix, en tant que pilote invité belge, ne reçoit aucun point pour le classement des CS, Jonathan Hirschi a pris la troisième place du classement suisse derrière Coppens et Michellod. Hirschi a été encore en tête le premier jour après deux épreuves, mais il a ensuite reculé à la 29e place en raison de deux crevaisons. La course de rattrapage du Neuchâtelois, déjà assuré d'être champion 2022, s'est encore essoufflée dans la sixième épreuve spéciale à cause d'une nouvelle crevaison. A l'arrivée, Hirschi était à 4:24 min du vainqueur Coppens. Mais tout de même encore 1:16 min devant Sergio Pinto, qui était une fois de plus «Best of the Rest» avec son Alpine A110 RGT.

Hirschi Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jonathan Hirschi a roulé sur la jante gauche dans la troisième spéciale © Eichenberger

Le championnat junior était décidé depuis longtemps avant le Rallye du Valais. Mais pour le nouveau champion Guillaume Girolamo (25 ans), ce n'était pas pour autant une raison de lever le pied droit. Le Valaisan a réalisé le meilleur temps dans onze des douze épreuves et a remporté sa catégorie avec panache devant Yoan Löeffler. Dans le même temps, Girolamo s'est non seulement assuré la victoire dans le Clio Trophy Swiss – devant Löeffler et Cédric Moulin – mais il a également rattrapé en finale Ismaël Vuistiner, jusqu'alors leader, qui a dû abandonner dans l'ES8 après un accident.

La douzaine d'acteurs du Trophée Michelin Alps 2WD a également offert une bonne dose de divertissement. Après la première journée, Michaël Droz et sa copilote Sarah Lattion ont mené la course. Mais Aurélien Devanthéry/Gaël Delasoie n'ont pas lâché le morceau et ont arraché la première place aux leaders dans l'avant-dernière spéciale. La troisième place est revenue à Nicolas Lattion. Le titre a été remporté par le Français Emeric Rey. Dans la classe Open, Sergio Pinto était déjà assuré d'être champion avant la finale en Valais.

Girolamo Cornevaux Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Guillaume Girolamo: Champion junior et vainqueur du Clio Trophy Swiss © Cornevaux

La Coupe suisse des rallyes a également connu un suspense inattendu. Philippe Broussoux menait confortablement avant le RIV avec 26 points d'avance. Mais un arbre de transmission défectueux dans l'ES2 a renvoyé le pilote vaudois de Renault-Clio en queue de peloton. Mais comme son rival Alexandre Cruz a été victime d'un accident peu après, Broussoux a tout de même remporté le titre. La victoire est allée à Laurent Bérard sur une Honda Civic. Claude Aebi (Renault Clio) a pris la deuxième place du championnat. Laurent Rossi (Peugeot 206) a terminé troisième.

La finale a été très tendue pour les participants du Championnat de rallye historique. L'ancien champion Florian Gonon a mené la course avec sa Ford Escort de la première à la dernière épreuve, mais pour remporter le titre VHC, Gonon ne voulait pas qu'Eddy Bérard, jusqu'alors en tête, termine deuxième. Le pilote de la BMW M3 ne s'est toutefois pas laissé perturber et a justement terminé la 5e édition du «RIV historique» à cette deuxième place. Il s'est ainsi imposé au classement final avec 141 points contre 140 pour Gonon. La troisième place est allée au champion de l'année dernière Guy Trolliet sur Porsche 911.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Rallye du Valais sous www.riv.ch

Berard Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Un point de mieux: Eddy Bérard, champion du VHC © Kaufmann

Lien permanent

17.10.2022 Elia Epifanio: «Nous sommes venus exprès au Castellet pour nous entraîner!»
Epifanio 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Elia Epifanio part renforcé pour les FIA Motorsport Games...

Du 26 au 30 octobre, les FIA Motorsport Games se dérouleront au Castellet (F). Nous vous présenterons la délégation suisse dans les prochains jours. Partie 2: Elia Epifanio (13), Karting Sprint jr.

Elia Epifanio est notre représentant aux FIA Motorsport Games dans la discipline Karting Sprint junior. Epifanio est originaire de Würenlos (AG) et a participé cette année au championnat suisse de karting autobau chez les OK Juniors. Dans une finale très serrée et très disputée, Epifanio (surnommé «Puppolo») a été battu de justesse par la nouvelle championne Chiara Bättig. Comme l'année précédente chez les Super Minis, Elia a finalement terminé à la deuxième place finale.

Qu'attends-tu de ta participation aux FIA Motorsport Games?
Elia Epifanio:
J'espère pouvoir ramener un bon résultat à la maison. Bien sûr, je suis impatient de participer à l'événement dans son ensemble, car il s'agit d'un événement unique en raison des nombreuses disciplines différentes et je vais rencontrer de nombreux pilotes.

Qu’est-ce que ça signifie pour toi le fait de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games?
J'en suis très fier, d'autant plus que je suis le seul représentant suisse dans la catégorie karting.

Est-ce que tu t'es déjà renseigné sur tes adversaires?
C'est toujours la première chose que je fais avant une course. Et pour les courses ordinaires, il y a toujours une liste d'entrées qui est publiée. Pour les FIA Motorsport Games, il n'est pas si facile de savoir à l'avance contre qui on va courir. Mais j'ai déjà entendu parler de certains participants via les médias sociaux. Et je connais déjà certains d'entre eux pour avoir participé à d'autres courses.

Comment as-tu découvert les FIA Motorsport Games?
J'ai découvert le sujet via motorsport.ch, lorsque ma mère m'a montré l’article. Cela m'a tout de suite semblé passionnant et je voulais absolument y participer.

Comment est-ce que tu te prépares aux FIA Motorsport Games?
Samedi dernier, je me suis rendu à Marseille avec ma famille directement après la finale du championnat suisse de karting pour découvrir la piste du Castellet. Le circuit me plaît beaucoup, je me suis tout de suite senti à l'aise. Il y avait aussi d'autres pilotes de ma catégorie qui s'entraînaient. C'était une bonne chose. J'ai ainsi pu me mesurer directement à eux.

Epifanio 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Epifanio compte parmi les grands espoirs en suisse © Eichenberger

Lien permanent

13.10.2022 Nicolas Maunoir: «Je veux gagner une médaille d'or!»
Maunoir 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nicolas Maunoir représente la Suisse aux FIA Games dans la catégorie Drifting

Les FIA Motorsport Games vont se dérouler du 26 au 30 octobre au Castellet (F). Nous vous présentons la délégation suisse dansl les prochains jours. Partie 1: Nicolas Maunoir (32), Drifting.

En 2019, Yves Meyer a encore représenté la Suisse à Rome dans les concours de drift. Cette fois-ci, ce spécialiste en drift originaire de Suisse centrale jouera le rôle de coach. Pour cela, il ira au Castellet à la chasse aux médailles avec Nicolas Maunoir avec sa Nissan S15. Maunoir fait comme Meyer partie des meilleurs pilotes de drift de Suisse, mais le Genevois ne s’est plus profilé depuis un certain temps déjà. En 2017, il a été troisième au classement général des Drift Kings of the European Series.

Qu'attends-tu de ta participation aux FIA Motorsport Games?
Nicolas Maunoir: Mon objectif est de pouvoir ramener une médaille d'or à la Suisse.

Qu’est-ce que ça signifie pour toi le fait de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games?
C'est un honneur avant tout de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games et je m’en réjouis. Il y a quelques années (2017 et 2018) j’ai eu la chance de gagner deux compétitions de Drift en Suisse, gagner devant son public est l’un de mes meilleurs souvenirs, c’est aussi pour cela que je me réjouis de représenter la Suisse aux FIA Motorsport Games.

Est-ce que tu t'es déjà renseigné sur tes adversaires?
Oui, d'après la liste de pilotes que j’ai vue, j’ai déjà eu l'occasion de rouler avec beaucoup d’entre eux.

Comment as-tu découvert les FIA Motorsport Games?
C'est un gros évènement connu dans le sport automobile et mon ami Dmitriy Illyuk del’Ukraine à gagné la dernière édition à Rome en 2019.

Comment est-ce que tu te prépares aux FIA Motorsport Games?
Malheureusement, je n’ai pas pu faire d'autres compétitions en drift cette année, mais j’ai pu rouler à Event center Seelisber. Nous avons effectué de bons réglages sur la voiture et j’ai pu faire des battles avec un des participants des FIA Motorsport Games 2022 et mon coéquipier qui roule cette année aux Formula Drift.

Maunoir 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Maunoir roule (ou plutôt dérive) avec une Nissan S15

Lien permanent

12.10.2022 Aperçu Rallye du Valais: Hirschi contre les locaux
Hirschi myrally ch Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Hirschi a déjà remporté le Rallye du Valais en 2014 © myrally.ch

Le Championnat suisse des rallyes s'achèvera ce week-end (vendredi/samedi) par la 62e édition du Rallye du Valais. Le champion 2022, Jonathan Hirschi, est déjà connu. Toutefois, le suspense ne manquera pas pour autant.

Le Rallye du Valais ouvrira un nouveau chapitre le week-end prochain (14 et 15 octobre). La 62e édition marque un «nouveau départ». Avec une nouvelle organisation, un nouveau parc d'assistance à Saillon-les-Bains, un programme allégé et un mélange passionnant de nouvelles et d'anciennes épreuves, le plus célèbre des rallyes de notre pays va assurément faire sensation. Même si le champion a déjà été désigné il y a à peine dix jours au Tessin, Jonathan Hirschi, le nouveau champion suisse, qui porte le numéro 1, n'a qu'un seul objectif: couronner sa saison exceptionnelle par une nouvelle victoire. «Je me réjouis particulièrement de participer au RIV», déclare le Neuchâtelois. «Comme nous avons déjà remporté le titre au Tessin, nous pouvons l’aborder un peu plus sereinement. Mais nous comptons bien sûr malgré tout donner le meilleur de nous-mêmes et mon copilote valaisan Michaël Volluz apprécierait évidemment tout particulièrement une victoire à domicile.»

Mais ce ne sera pas une mince affaire pour le duo VW Polo Hirschi/Volluz. Le vainqueur de l'année dernière Mike Coppens et son copilote Christophe Roux ainsi que le vainqueur du Chablais Jonathan Michellod et son copilote Stéphane Fellay feront en effet en tant qu'indigènes l'impossible pour battre Hirschi sur le sol valaisan. Par ailleurs tous deux jouent encore pour le titre de vice-champion. Avant la finale, Michellod a huit points d'avance sur son collègue de marque Skoda de Verbier. Les deux risquent encore un résultat à biffer. Michellod a terminé sixième au Tessin (15 points) et Coppens sixième au Rallye du Chablais (17 points), ce qui est leur plus mauvais résultat. Le calcul est donc relativement simple: si Michellod termine devant Coppens, il sera vice-champion. Si Coppens est plus rapide, Michellod sera bien servi s'il termine juste derrière lui.

Coppens Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le vainqueur de l'année dernière Mike Coppens court encore pour le titre de vice-champion © Eichenberger

Il est peu probable qu'un «invité» s'interpose comme lors du Rally del Ticino. Certes, Michaël Burri, deuxième l'an dernier au volant d'une Hyundai i20 Rally2, sera au départ et aura toutes les chances de monter sur la plus haute marche du podium. Mais Burri roulera sous drapeau français et n'aura donc pas droit aux points pour le Championnat suisse. Il en va de même pour Freddy Loix. Le Belge de 51 ans, qui a déjà participé à quatre manches du Championnat du monde cette année et qui a également gagné lors de sa dernière participation en Valais en 2008, courra «hors compétition».

Cédric Althaus (Skoda Fabia) et Steeves Schneeberger (Ford Fiesta), qui a récemment manqué de peu la victoire lors du Rallye Régional du Pays de Montbéliard en France en raison d'un problème d'embrayage, prendront également le départ.

L’issue du Championnat suisse junior est déjà connue depuis longtemps. Le Valaisan Guillaume Girolamo a le titre de champion en poche depuis le Rallye du Mont-Blanc-Morzine. Pour devenir également champion du Clio Trophy Swiss, le jeune pilote de 25 ans originaire de Haute-Nendaz devra encore se démener lors de son rallye à domicile. En effet, après quatre épreuves sur cinq, Ismaël Vuistiner et sa copilote Florine Kummer sont en tête avec 103 points contre 93. Pour Girolamo, la tâche ne sera pas aisée. Pour compliquer les choses, en raison de la règle des résultats biffés, il perdra encore les neuf points qu'il a obtenus au Tessin pendant que Vuistiner était au repos.

Dans le Trophée Michelin Alps 2WD, l'attribution du titre se résumera à un duel purement français entre Thomas Battaglia (63,2 points) et Éméric Rey (54 points). Mais deux pilotes valaisans, Aurélien Devanthéry et Nicolas Lathion, seront au départ et pourraient considérablement perturber le duel français. Le vainqueur du classement open du Michelin Trophée Alps est déjà connu: c’est Sergio Pinto sur son Alpine A110 RGT.

Pinto Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sergio Pinto est le vainqueur du Michelin Trophée Alps Open © Eichenberger

En Coupe de Suisse des Rallyes, c'est le Vaudois Philippe Broussoux qui a les meilleures cartes en main. Son avance sur ses poursuivants, Alexandre Cruz et Olivier Ramel (tous deux des Renault Clio), est de 26 et 31 points respectivement.

En tout cas, la classe historique, la VHC, s'annonce captivante. Eddy Bérard sur BMW M3 y est en tête avec 102 points. Comme il a déjà obtenu trois résultats dans la saison en cours, il devra en supprimer un. Cela augmente les chances de ses rivaux, qui n'ont encore que deux résultats à leur actif. Parmi eux figurent l'ancien champion Florian Gonon (Ford Escort, 91 points), Guy Trolliet (Porsche 911, 68 points) et Erwin Keller (BMW M3, 62 points). Avec un maximum de 49 points à attribuer, nous pourrons nous passer de savants calculs et espérons tout simplement assister à une belle bataille à quatre avec des voitures issues du passé du rallye.

Le Rallye du Valais débutera vendredi matin à 8h50 avec la première des douze épreuves spéciales (arrivée à Champex-Lac). Au total, il faudra parcourir 173,94 kilomètres (chronométrés).

Vous trouverez de plus amples informations sur le Rallye du Valais sur le site Internet www.riv.ch. L'horaire et la liste de départ sont annexés.

Dates du Championnat suisse des rallyes 2022
9 avril, Critérium jurassien
3/4 juin, Rallye du Chablais
24/25 juin, Rally di Alba (I)
9/10 septembre, Rallye du Mont-Blanc Morzine (F)
30 septembre/1er octobre, Rally del Ticino
14/15 octobre, Rallye International du Valais

Keller Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lui aussi peut encore devenir champion du VHC: Erwin Keller sur sa BMW M3 © Eichenberger

Lien permanent

10.10.2022 Eric Berguerand: à force d'efforts, il est monté sur le podium
Berguerand Action 02 Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Eric Berguerand a couru à Wohlen pour l'équipe Spirit-Karting.ch © Eichenberger

Sept fois Champion suisse de la montagne, Eric Berguerand s'est vaillamment battu en tant que pilote VIP lors de la finale du Championnat suisse de karting autobau. Finalement, quoique épuisé, il est même monté sur la troisième marche du podium.

Eric Berguerand a participé ce week-end à la finale du Championnat suisse de karting autobau en tant que pilote VIP pour Spirit-Karting.ch dans la catégorie KZ2. Le septuple Champion suisse de la montagne s'en est sorti plus qu'honorablement. «La dernière fois que je me suis assis dans un kart, c'était en 2005», explique Berguerand. «Reprendre le rythme dans ces conditions est très, très difficile.»

Mais Berguerand a non seulement donné le meilleur de lui-même, il s'est même surpassé. Après avoir interrompu les deux manches après respectivement 5 et 13 tours, il a vaillamment disputé la finale sur 26 tours. Finalement, il s'est classé troisième, sans même l’avoir réalisé dans le feu de l'action. «Après avoir constaté lors des entraînements du vendredi et du samedi matin à quel point le karting est épuisant, je me suis fixé comme objectif de participer au moins à la finale de A à Z. Que je sois finalement arrivé troisième est la récompense d'un travail vraiment dur.»

Borel Berguerand jr Berguerand sr Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Eric Berguerand avec le mécanicien Tobias Borel et son père Louis © Eichenberger

Certes, Berguerand avait profité de l'une ou l'autre élimination lors de la finale. Mais contrairement à ce qui s'est passé lors des deux qualifications, il ne s'est pas laissé distancer en finale par les concurrents qui le précédaient directement. Il n'a manqué à Berguerand que 0,182 seconde au meilleur chrono du champion Sebastian Kraft. «La piste soit humide, voire très humide par endroits, m'a été favorable», explique Berguerand. «Du coup, les bosses étaient moins violents. Mais c'était quand même fatigant et n’est en rien comparable aux courses de côte auxquelles je participe habituellement.»

L'ancien champion suisse de karting Berguerand a de quoi être fier de ses résultats. Se confronter ainsi aux jeunes pilotes qui s'entraînent presque tous les week-ends demande un certain courage. «Je tiens à remercier Spirit-Karting.ch et Auto Sport Suisse de m’avoir donné cette opportunité», déclare Berguerand. «En particulier Ken Allemann, le chef d'équipe, et mon mécanicien Tobias Borel. C'était une expérience formidable et, malgré les douleurs que j'ai dû endurer, j'ai pris beaucoup, beaucoup de plaisir! Mais à présent, je dois d'abord me remettre de ces efforts...»

Berguerand Borel Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Berguerand avec le mécanicien Borel à la recherche du bon set-up © Eichenberger

Lien permanent

10.10.2022 Wohlen: du suspense jusque dans les derniers instants
OK Senior Mathur und KZ2 Kraft Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lyon Mathur (champion OK Senior) et Sebastian Kraft (champion KZ2) © Eichenberger

Samedi, les dés ont été jetés dans quatre catégories lors de la finale du Championnat suisse de karting autobau à Wohlen. Les nouveaux champions se nomment Chiara Bättig, Kilian Streit, Lyon Mathur et Sebastian Kraft.

Dan Allemann a été le seul pilote à pouvoir aborder la finale du Championnat suisse de karting autobau de manière sereine. Le jeune pilote de 10 ans de l'équipe Spirit-Karting.ch a en effet été sacré champion chez les Super Mini avant même cette grande confrontation lors de sa course à domicile en Argovie. Ce titre de champion suisse a été le premier pour Allemann. Dans les quatre autres catégories également, des pilotes qui n'avaient jamais été champions suisses auparavant ont pu fêter leur victoire. Mais prenons les choses dans l'ordre...

Commençons par la catégorie OK Juniors. Elia Epifanio (Exprit) et Chiara Bättig (KartBox.ch) y étaient séparés par cinq points seulement avant la finale. Après la première manche, Epifanio a même réussi à augmenter cette mini-avance de deux points en se classant deuxième (derrière le vainqueur Kevin Rabin) devant Bättig. Mais lors de la deuxième manche, Epifanio a été contraint de regarder Bättig s'envoler vers la victoire. Mais ce triomphe n'a pas duré longtemps, ni pour Bättig, ni pour Epifanio, qui est retombé à la quatrième place sur la piste mouillée, ni pour Timéo Ruppen, troisième. Le trio a été disqualifié pour une infraction technique concernant la largeur de voie. La victoire est à nouveau allée à Rabin. La finale a donc été une grande épreuve de force et c’est à ce moment que les deux adversaires pour le titre sont entrés en collision après trois tours. Alors qu'Epifanio a dû abandonner la course, Bättig a pu continuer et même remporter la victoire. Après avoir franchi la ligne d'arrivée, la jeune Zurichoise a encore écopé d'une pénalité de cinq secondes parce que son spoiler n'était plus en conformité avec le règlement. Elle a donc perdu la victoire de la course (qui est revenue à Timéo Ruppen), mais cela n'a pas affecté la jeune sportive de 12 ans. 17 ans après Annika Lundin (en 2005 chez les minimes), c'est à nouveau une pilote de karting qui se retrouve au sommet du classement du Championnat suisse de karting. La deuxième place est allée à Epifanio, qui a été cruellement déçu. La troisième place a été attribuée à Rabin.

OK Junior Epifanio Baettig Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Epifanio regarde Bättig remporter le titre chez les juniors © Eichenberger

La situation de départ n'était pas aussi captivante dans la catégorie X30 Challenge Switzerland. Le leader Kilian Streit n'avait en effet besoin que d'un seul point pour remporter son premier titre de champion suisse. Il a remporté ce titre avec une solide sixième place lors de la première manche (vainqueur Alessio Strollo). Lors de la deuxième manche, Streit s'est déchaîné en prenant la deuxième place derrière Nicolaj Sabo. Ce dernier a encore tremblé après la course pour son premier triomphe de l'année en raison d'une pénalité de cinq secondes (spoiler). Sabo a déclaré: «Mais j'ai eu de la chance. Mon avance sur Kilian était de 5,2 secondes. Il me restait donc deux dixièmes de seconde après déduction de la pénalité...» En finale, «Stritu» n'a ensuite plus rien lâché. En remportant sa neuvième course de l'année, le jeune pilote de 20 ans, originaire de Schüpfen dans le canton de Berne, a démontré sa classe. «Je voulais à tout prix cette victoire en finale», a déclaré Streit, pilote de Spirit, après la dernière course et s'est fait fêter par sa famille et ses amis. Derrière Streit, Nicolas Mühlebach et Yan Rothen ont pris la deuxième et la troisième place de la finale, Rothen ayant été relégué à la quatrième place derrière Sabo en raison d'une double pénalité (spoiler et sortie du couloir avec deux roues). Luca Luongo a décroché le titre de vice-champion derrière Streit. Kilian Boss a terminé troisième au classement général.

X30 Muehlebach Streit Sabo Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le podium du X30 avec Mühlebach, Streit et Sabo © Eichenberger

La catégorie OK Seniors a également connu une situation de départ extrêmement serrée. Dix points seulement ont séparé le leader Lyon Mathur (Exprit) du champion de l'année précédente Patrick Näscher (équipe de karting Meier). Après la première manche (Mathur devant Näscher) et la pole position pour Mathur, le score était déjà de 15 points. Lors de la deuxième manche préliminaire sur piste mouillée, il semblait après le premier tour que Näscher allait encore une fois revenir. En tête, il a franchi la ligne d'arrivée après le premier tour. Mais ensuite, le Liechtensteinois a été peu à peu relégué derrière. «Mes pneus ne sont jamais entrés en température par rapport à mes concurrents», a déclaré le pilote de 27 ans, originaire de Nendeln. «J'ai probablement pris un mauvais jeu de pneus. En effet, lors de la finale avec des pneus pluie neufs, tout s'est soudain beaucoup bien mieux passé et j’ai obtenu une troisième place.» Cependant, Näscher pense que personne n’a pu résister à Mathur à Wohlen. Le jeune pilote de 16 ans, originaire de Sarmenstorf a bien mérité son titre. Näscher a lui aussi été de cet avis. «Lyon a fait une super saison. Il a mérité le titre.» Pour Mathur aussi, il s'agissait du premier titre de champion suisse. Le cri de victoire après la course continue sans doute de résonner encore entre la voie ferrée et le restaurant de karting de Wohlen. Le fait que Mathur ait accordé la «priorité» au pilote invité Fabio Scherer lors des deuxième et troisième manches n'a pas le moins du monde dérangé le nouveau champion. «Fabio a roulé avec le couteau entre les dents», estime Mathur. «Pour moi, ce qui comptait, c'était le championnat. Je ne voulais pas prendre de risques.» Mirco Gervasoni a également réalisé une finale remarquable. Le pilote le plus âgé du peloton (47 ans) a réalisé sa meilleure performance de la saison en se classant quatrième. La troisième place du classement général a été remportée par Jérôme Huber. Après un week-end désastreux à Levier, le Zurichois a été éliminé avant Wohlen, mais il a fait la preuve de ses qualités sportives en tant que meilleur débutant, tout comme Näscher: «Je félicite Lyon de son titre chez les seniors. Il a été très fort et a mérité de gagner le titre!»

OK Senior Start Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Näscher avant Mathur: à la fin, l'ordre était inversé © Eichenberger

La finale dans la catégorie KZ2 a été tout aussi contestée que chez les OK Juniors. Chez les karts à boite de vitesses, le Tessinois Ethan Frigomosca avait six points d'avance sur Sebastian Kraft avant la finale. Ce dernier a déjà réduit l'écart à 228:232 avant la première manche grâce à la pole position et aux deux points supplémentaires gagnés grâce à celle-ci. Et en gagnant la première manche, il a même pris la tête, mais uniquement parce que Frigomosca a dû abandonner après une collision. Lors de la deuxième manche, Frigomosca (2e) s'est imposé devant Kraft (3e). La victoire est revenue à Evan Vantaggiato. Avant la finale, Kraft menait par 263 points contre 259. Mais on a rapidement pu se passer de la calculette. Au sixième virage, après le long coude à droite le long de la piste, Frigomosca s'apprêtait à tourner lorsque Mike Müller l'a poussé dans un monticule de sable. Tandis que la course et le championnat étaient terminés pour Frigomosca, Kraft (derrière Vantaggiato) poursuivait ses tours en solitaire. Jusqu'à l'avant-dernier tour. C'est alors que Kraft, qui occupait la deuxième place, a soudainement tourné vers les stands. «Le moteur s'est grippé», a déclaré Kraft, qui était encore classé cinquième. «Avoir malgré tout remporté le titre me fait évidemment plaisir. Mais mes nerfs ont été mis à rude épreuve et ceux de mes parents aussi.» Müller, responsable de la collision avec Frigomosca, a ensuite déclaré: «Sebastian et Ethan se sont donné de la peine sur la piste du virage 6. J'avais déjà dépassé Seb quand j'ai aussi voulu attraper Ethan. J'ai freiné sur la piste intérieure qui était malheureusement beaucoup plus mouillée. J'ai donc dérapé tout droit.» Dans toute cette agitation, la victoire finale de Vantaggiato est presque passée inaperçue. La deuxième place est allée à Kevin Wälti, la troisième au pilote VIP Éric Berguerand, dont les résultats feront l'objet ultérieurement d'un rapport séparé.

Super Mini Corbi Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Matt Corbi a réussi un «grand chelem» chez les Super Minis © Eichenberger

Comme nous l'avons mentionné plus haut, Dan Allemann a déjà été champion chez les plus jeunes, âgés de 8 à 12 ans. Pour le fils du propriétaire de l'équipe Ken Allemann, c'était une bonne chose. En effet, sur l'ensemble de la saison, Allemann a passé à Wohlen son pire week-end chez les Super Mini. Lors de la première course, Allemann se battait encore pour la tête avec Matt Corbi lorsqu'il a dû abandonner la course à cause d'une crevaison. Au lieu de partir loin devant, Allemann a pris le départ de la deuxième course depuis le fond, mais a tout de même réussi à se classer 7e et 8e dans les deux courses restantes. La situation était tout autre pour Corbi: le jeune pilote originaire de Bassecourt, âgé de 12 ans, a été particulièrement performant à Wohlen. Le Jurassien s'est assuré le maximum de points (75) grâce à sa pole position, ses trois victoires de course et son meilleur tour en finale. Sa performance sur piste mouillée a été particulièrement remarquable. Lors des manches 2 et 3, Corbi s'est imposé avec une avance de plus de 20 secondes. Grâce à cette performance de haut niveau, Corbi s'est également très clairement assuré le titre de vice-champion derrière Allemann. La troisième place du classement final est revenue à Albert Tamm. Avec une quatrième et deux deuxièmes places, le Luganais a encore rattrapé Orlando Rovelli, absent, au championnat.

La Swiss Historic Kart Cup a également tenu sa finale de saison à Wohlen. Cette fois, la victoire est revenue à Ruedi Wunderlin. Le premier titre du SHKC peut être épinglé au revers de la veste de Thomas Glauser (devant Francesco Doria et Hanspeter Weidlich). Plus d'informations sur la Swiss Historic Kart Cup suivront ultérieurement.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Championnat suisse de karting autobau sur www.motorsport.ch/de/kartsport ou sur la page www.facebook.com/SchweizerKartMeisterschaft

KZ2 Waelti Vantaggiato Berguerand Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le top 3 des karts à boîtes de vitesses: Wälti, Vantaggiato et Berguerand © Eichenberger

Lien permanent

07.10.2022 Janine Wyssen: «Nous avons eu beaucoup d'anges gardiens»
Wyssen 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
«Nous allons bien!», disent Beat et Janine Wyssen © Archives Wyssen

Quatre mois après leur grave accident au Rallye du Chablais, Janine et Beat Wyssen sont de retour à la vie quotidienne: «Nous sommes heureux, nous allons très bien. Nous avons eu beaucoup d'anges gardiens!»

Il y a quatre mois, Beat et Janine Wyssen ont été victimes d'un grave accident lors du Rallye du Chablais. Lors de la deuxième épreuve, le duo père-fille est sorti de la route, est entré en collision avec la balustrade d'un pont et a chuté dans le vide avec son Abarth 124 Rally RGT. Le pilot et la navigatrice n'ont pu être secourus qu'au prix d'efforts considérables de la part des forces de sécurité. «La voiture est une perte totale», explique Janine Wyssen, «même si les deux portes fonctionnent encore, il a fallu à l'époque couper le toit pour nous dégager.»

Tous deux, père et fille, sont entre-temps revenus à la «normalité». «Nous allons très bien», dit Janine Wyssen, qui a participé à plus de 25 rallyes aux côtés de son père depuis 2012. «Nous sommes tous les deux de retour dans notre entreprise et nous sommes heureux de pouvoir à nouveau travailler. Bien sûr, nous sentons que nous ne sommes pas encore à 100% physiquement, mais cela s'améliore de jour en jour. Nous avons eu de nombreux anges gardiens et nous sommes très reconnaissants. L'accident aurait pu avoir des conséquences bien plus graves pour nous deux.»

Beat Wyssen s'est fracturé une vertèbre dite stable lors de l'accident. De nos jours, une telle fracture se résorbe sans opération ni corset. Janine Wyssen a subi une fracture vertébrale instable qui a affecté la moelle épinière. Une vertèbre artificielle lui a été implantée et une partie de la colonne vertébrale a été rigidifiée. «J'ai subi deux opérations qui se sont bien déroulées», explique Janine Wyssen.

Janine Wyssen ne se souvient que vaguement de l'accident. Toutes deux sont heureuses d'avoir eu, avec l'Abarth 124 Rally RGT, une voiture moderne avec un habitacle très stable. «La cage nous a bien protégés», explique Wyssen. «Dans un autre véhicule sans ces normes de sécurité élevées, l'accident aurait peut-être eu une autre issue.»

Pour l'instant, on ne sait pas encore si le couple reviendra un jour à la compétition. Janine Wyssen déclare: «Cela dépend en premier lieu de leur santé ainsi que d'autres facteurs.» Janine et Beat Wyssen sont très reconnaissants envers tous les bénévoles impliqués, l'équipe du rallye, leur famille et leurs amis.

Wyssen Beat Rallye Chablais 2022 Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les Wyssen dans leur Abarth juste avant l'accident au Chablais © Eichenberger

Lien permanent

05.10.2022 Aperçu CS de karting à Wohlen: qui sera champion suisse?
OK Junior Epifanio Baettig Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le duel chez les juniors: Epifanio (devant) vs. Bättig (à droite) © Eichenberger

La grande finale du Championnat suisse de karting autobau 2022 aura lieu le samedi 8 octobre à Wohlen. 74 pilotes femmes et hommes seront au départ. Quatre champion(ne)s suisses sont en lice!

Rien ne s'oppose à la grande finale du Championnat suisse de karting autobau qui aura lieu le samedi 8 octobre prochain à Wohlen – sauf peut-être une éventuelle averse le samedi matin. Le champion ou la championne sera désigné(e) dans quatre des cinq catégories. Le suspense ne devrait pas manquer. Dans trois catégories, chez les juniors, les seniors et les karts avec boîtes de vitesse, les conditions de départ sont particulièrement intéressantes. À peine quelques points séparent le leader du deuxième.

Elia Epifanio (13) et Chiara Bättig (12) ne sont par exemple séparés que de cinq points chez les OK juniors. Toute erreur, même infime, pourrait se révéler décisive à Wohlen. Si l'un des deux bénéficie d'un avantage «psychologique», c'est bien Epifanio. Le pilote Exprit de Würenlos, qui représentera également la Suisse aux FIA Motorsport Games au Castellet fin octobre, a empoché le maximum de points (75) lors des dernières courses à 7 Laghi et à Levier. La dernière victoire de Bättig dans le Championnat suisse remonte à quelques mois déjà. C'est pourquoi la jeune Zurichoise de l'équipe KartBox.ch précise: «Il est clair que l'avantage est du côté d'Elia. Il n'a pas seulement cinq points d'avance, c'est aussi un adversaire très redoutable.» On verra samedi si cette courte avance sera suffisante. Epifanio estime: «Nous sommes bien préparés et normalement, nous devrions rentrer victorieux à la maison. Mais pour décrocher le titre, il faut aussi toujours un peu de chance.» Il est quasiment exclu qu'un troisième pilote, Kevin Rabin de l'équipe Spirit-Karting.ch, puisse encore prétendre au titre. Rabin a 68 points de retard sur Epifanio. Néanmoins, le rapide Vaudois pourrait bien sûr entendu encore faire pencher la balance à Wohlen.

KZ2 Kraft Frigomosca Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le duel dans la KZ2 s'appelle Kraft contre Frigomosca (à droite) © Eichenberger

En KZ2, chez les karts à boîte de vitesses, la situation de départ est également très captivante. Six points seulement séparent le leader Ethan Frigomosca (21) de son rival Sebastian Kraft (17). Comme Frigomosca n'a encore jamais couru à Wohlen et que les deux ont le même matériel, ce duel sera particulièrement passionnant. «Je pense que ce sera un duel jusqu'au dernier virage», déclare le pilote de Locarno. «Malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion de faire des essais à Wohlen, car j'ai couru le week-end dernier à Lonato WSK.» Kraft s'attend lui aussi à une course au coude à coude. «Je vais essayer de prendre cette course comme n'importe quelle autre», déclare le Bernois. Kraft ne pense pas que Frigomosca soit désavantagé parce qu'il n'a encore jamais couru à Wohlen. «Il participe à de nombreuses autres courses en plus du championnat suisse et ne manque donc pas d'expérience.» En KZ2 également, la possibilité qu'Evan Vantaggiato, troisième et vainqueur de 7 Laghi, se batte encore pour le titre est plutôt improbable. Il a un retard de 44 points sur Frigomosca. On attend avec impatience de voir la performance de Mike Müller. Le Bernois compte parmi les pilotes de karting les plus rapides de Suisse et aurait volontiers déjà chamboulé le groupe à Levier, mais il a finalement préféré faire son retour à Wohlen seulement. Et puis, il y a encore une vieille connaissance: Eric Berguerand. Le septuple champion suisse de la montagne et ancien Champion suisse de karting sera présent à Wohlen en tant que pilote VIP (ASS vous en a déjà parlé). Ceux qui connaissent le Valaisan savent qu'il est prêt à tout donner. Berguerand annonce: «Je viendrai avec mon bus, ce qui me permettra de me retirer. En tant que personne âgée (43 ans), j'ai besoin de faire une pause de temps en temps et de m'allonger... Le karting est nettement plus exigeant physiquement que ce à quoi je suis habitué dans les courses de côte.»

OK Senior Mathur Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le leader chez les OK seniors: Lyon Mathur © Eichenberger

Le duel dans la catégorie OK Senior fera lui aussi bondir les spectateurs de leur siège. Dans cette catégorie, Lyon Mathur (16 ans) de l'équipe Exprit mène avec dix points devant Patrick Näscher, de onze ans son aîné, de l'équipe de karting Meier. Si Näscher, originaire du Liechtenstein, remporte les trois manches de course, comme il l’a fait dernièrement à Levier, et si Mathur termine deuxième à chaque fois, les points supplémentaires pour la pole position (2) et le meilleur tour de course en finale (3) détermineront l'attribution du titre. «J'espère que nous pourrons réaliser une performance similaire à celle que nous avons récemment faite à Levier», déclare Näscher. «Mais ce sera en tous les cas très serré.» C'est également ce que pense Mathur. «J'ai montré cette année de quoi je suis capable et je compte bien le montrer aussi cette fois-ci. Je me suis entraîné plus de douze fois à Wohlen et je me sens prêt pour la finale!» Comme pour les deux catégories précédemment mentionnées, Jérôme Huber, troisième chez les seniors, aura lui aussi du mal à faire la différence. Comme Huber a connu des déboires le week-end dernier à Levier, les 46 points de retard constituent une grosse hypothèque pour le Zurichois. Fabio Scherer ou Enea Frey pourrait bien faire pencher la balance dans cette lutte à trois. Le premier disputera la finale à Wohlen entre ses courses LMP2 à Road Atlanta (IMSA) et Portimão (ELMS) pour conserver le rythme de la course.

Super Mini Allemann Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dan Allemann a déjà fêté son titre à Levier © Eichenberger

En revanche, le Champion des Super Minis est désormais connu. Le pilote de Spirit Dan Allemann (10 ans) a tout réglé à Levier avec sa onzième victoire en douze courses. En revanche, la lutte pour la deuxième place reste ouverte: Matt Corbi (187 points), Orlando Rovelli (179) et Albert Tamm (156) se battront entre eux à Wohlen pour la conquérir. Nous verrons si Dario Palazzolo (50 points de retard sur Rovelli, actuellement troisième) a encore une chance de monter sur le podium au classement général. Il ne manquera pas de supporters. L'équipe Sportec, qui soutient le jeune Argovien depuis cette saison, sera présente à Wohlen avec une voiture de la Porsche GT3 Cup. Toutefois, le directeur sportif de Sportec, Marcel Fässler, souligne que l'équipe ne sera pas sur place que pour Dario. Sportec souhaite présenter en effet aux pilotes du Championnat suisse de karting autobau une voie alternative au sport de formule.

Enfin, le samedi, le X30 Challenge Switzerland connaîtra également son dénouement. Cette catégorie a déjà donné lieu à de nombreuses courses passionnantes au cours de l'année. Pour le leader du classement général, Kilian Streit (20 ans) de l'équipe Spirit-Karting.ch, le rêve du titre pourrait se réaliser dès les qualifications. Il ne lui manque en effet plus qu'un seul point! «Il faudrait vraiment que tout aille de travers pour que je ne marque pas de points», déclare Streit. «Et Luca Luongo, le seul qui peut encore être une menace pour moi, devrait en plus tout gagner.» Luongo n'a pas encore assuré sa deuxième place. Kilian Boss (33 points de retard), Alessio Strollo (39), Michael Sauter (57), Florian Esteve (71), Nicolaj Sabo (72) et Nicolas Mühlebach (73) ont tous encore des chances théoriques de décrocher la P2 ou au moins la P3.

X30 Challenge Luongo Streit Boss Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le trio X30 Luca Luongo, Kilian Streit et Kilian Boss © Eichenberger

Comme à Levier, la Swiss Historic Kart Cup sera également au départ à Wohlen. Neuf participants se sont inscrits à la troisième manche de ce championnat historique (la première a eu lieu dans le cadre du Kappelen Trophy). La spécificité du SHKC consiste dans le fait que ce ne sont pas les tours les plus rapides qui sont déterminants pour le classement, mais la régularité sur plusieurs tours.

À propos du parcours: avec ses 825 mètres, le circuit de Wohlen est le plus court du calendrier du Championnat suisse de karting autobau. Avec ses nombreux virages, ce circuit n'offre guère de moments de repos et, avec ses bosses et ses zones de dégagement peu nombreuses, il est resté un vestige du «bon vieux temps». L'adhérence représente un défi particulier à Wohlen. En raison des monticules de sable le long de la piste, le circuit est souvent très sale.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Championnat suisse de karting autobau sur https://motorsport.ch/de/karts.... Le chronométrage et le livetiming seront assurés à Wohlen par www.savoiechrono.com

Horaire
Samedi 8 octobre
08.00-09.10 heures, entraînement officiel
09h15-09h57, entraînement chronométré de 6 minutes par catégorie
10.05-11.53 heures, course 1
11.53-13.00, Pause de midi
13.00-14.48, course 2
15.00-17.13, courses finales
env. 18.00, remise des prix toutes les catégories

Le vendredi, des essais libres sont prévus selon l'horaire de l'exploitant du circuit (de 8h à 18h).

Wohlen Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les spectateurs verront des courses passionnantes à Wohlen © Eichenberger

Lien permanent

03.10.2022 Encore un titre pour Marciello
Marciello Barcelona 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Raffaele Marciello (devant à gauche) collectionne les titres avec assiduité en 2022

Raffaele Marciello a décroché un nouveau titre ce week-end en GT World Challenge. Aux Etats-Unis, Louis Delétraz a fêté sa deuxième victoire de la saison en LMP2 à la fin de l'IMSA Endurance Cup.

C'est déjà l'année de Raffaele Marciello. Le pilote de 27 ans de Breganzona a remporté ce week-end son deuxième titre international de l'année. Après avoir remporté le classement général de la Sprint Cup et de l'Endurance Cup dans le GT World Challenge, le pilote d'usine Mercedes a également remporté ce week-end, pour la première fois de sa carrière, le titre de la compétition d'endurance.

Une cinquième place a suffi au Tessinois lors de la finale à Barcelone – juste derrière le pilote d'usine Audi Ricardo Feller, qui a manqué le podium de très peu et a dû se contenter de la quatrième place en tant que meilleur pilote suisse derrière la Lamborghini la plus rapide d'Emil Frey Racing. On retrouve également des pilotes suisses aux 6e et 7e places. Nico Müller a terminé la saison aux côtés de la légende de la moto Valentino Rossi en sixième position chez WRT, tandis que les collègues de la marque Audi Patric Niederhauser et Lucas Légeret (vainqueur de la course d'Hockenheim) se sont classés septièmes.

Si tout se passe bien, Marciello, qui a déjà triomphé aux 24 heures de Spa en plus des deux titres déjà remportés, peut encore décrocher un autre grand trophée. Et ce, les 22 et 23 octobre lors de la finale de l'ADAC GT Masters à Hockenheim où Marciello s'y rendra avec une avance de 42 points.

De l'autre côté de l'Atlantique, un Suisse s'est également réjoui: Louis Delétraz a remporté le Petit Le Mans à Road Atlanta en LMP2. Avec ce triomphe, le Genevois a offert le titre à son équipe Tower Motorsport et à son compagnon d'écurie, le Canadien John Farano. Si Delétraz avait disputé la course de Mid-Ohio (chevauchement avec l'ELMS à Imola), il aurait été à égalité de points avec Farano...

Pour Fabio Scherer, la saison IMSA s'est terminée par une ingrate quatrième place en LMP2. Philip Ellis terminait au 35ème rang (11ème en GTD) sur la Mercedes du Winward Racing après avoir été retardé en course.

Louis Deletraz Road Atlanta 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Louis Delétraz (à gauche) a remporté le Petit Le Mans en LMP2

Lien permanent

03.10.2022 Rally del Ticino: victoire de Gilardoni, Hirschi est champion
Kevin Gilardoni Portrait Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Kevin Gilardoni a remporté le Rally del Ticino ce week-end © Eichenberger

En terminant troisième au Rally del Ticino, Jonathan Hirschi a remporté avant l'heure le titre de Champion de Suisse des rallyes 2022. La victoire au Tessin est allée à Kevin Gilardoni devant l'ancien champion Grégoire Hotz.

Le suspense a été au rendez-vous de la 24e édition du Rally del Ticino. Avec le vainqueur Kevin Gilardoni et l'ancien champion Grégoire Hotz, qui s'est classé deuxième, deux pilotes sont venus bousculer les top 3 du Championnat suisse. Mais plus important encore que les places 1 et 2 de la «Ticino», c'est le titre remporté à l'avance par Jonathan Hirschi qui a fait sensation.

Le pilote neuchâtelois d'une VW-Polo et son co-pilote Michaël Volluz totalisent 166 points grâce à une troisième place – alors qu'il ne reste plus qu'une épreuve à courir, le Rallye du Valais. Si Hirschi n'y obtenait aucun point, il en conserverait 166. Son adversaire direct, Jonathan Michellod, pourrait le rattraper en cas de victoire au RIV. Le Valaisan obtiendrait alors 179 points. Mais comme il y a un résultat à biffer, Michellod perdrait à nouveau les 15 points qu'il a obtenus au Tessin en se classant sixième au classement des CS et arriverait à un maximum de 164 points. Dans le cas idéal, il manquerait donc toujours deux points à Michellod.

Jonathan Hirschi Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les nouveaux champions suisses: Jonathan Hirschi/Michaël Volluz © Eichenberger

Il en va de même pour le champion de l'année dernière Mike Coppens. Le troisième du Championnat suisse a 129 points au compteur après le Rally del Ticino. S'il remportait le RIV comme l'an dernier, il obtiendrait 171 points. Dans ce cas, Coppens verrait son mauvais résultat (Rallye du Chablais) annulé et obtiendrait au maximum 154 points. Il ne pourrait donc pas non plus rattraper Hirschi.

«Je suis vraiment heureux de ce titre du Championnat suisse», a déclaré Hirschi après avoir décroché son premier titre en rallye. «Je n'étais pas tout à fait sûr que cela suffise. Mais c'est agréable de savoir qu’on a le titre en poche.» Hirschi n'a pas pris les moindres risques au Tessin. «Je n'ai pas attaqué à fond. De plus, j'avais monté des pneus trop souples dans la Triple Isone. Nous les avons ensuite remplacés sur place pour la quatrième épreuve et cela s'est beaucoup mieux passé. En effet, les pneus étaient plus souples. En fin du rallye, j'ai tenté de gérer mon avance sur mes adversaires directs.»

Il a manqué à Hirschi 25 secondes sur Hotz/Ravasi et 31 secondes sur Gilardoni. Ce dernier est de nationalité italienne, mais vit dans les Grisons et court avec une licence suisse. Plus important encore: au Tessin, c'est Gilardoni, 30 ans, qui a été le plus rapide. Le pilote Skoda avec sa navigatrice Chiara Giardelli a pris la tête dès la première épreuve et ne l'a cédée que brièvement (dans l’ES 4) à Hotz. La décision s'est faite dans la cinquième épreuve (Valcolla 2). «Là, j’avais encore quelques secondes de retard sur Kevin», a déclaré Hotz, 48 ans, qui se réjouissait encore à midi de sa position de leader intermédiaire. «C'est amusant d’affronter des jeunes, même si la Triple Isone sur plus de 20 kilomètres m'a déjà poussé à mes limites physiques.»

IMG 8312 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
L'ancien maître Hotz (à gauche sur la photo) s'est fortement défendu contre les jeunes © Eichenberger

Derrière Gilardoni, Hotz, Hirschi et Coppens, le matador local Ivan Ballinari a obtenu la cinquième place du Championnat suisse. Le double champion suisse de rallye a disputé le «Ticino» par «simple plaisir». Le fait qu'il ait relégué Michellod à la sixième place avec 3,1 secondes d'avance a déterminé le championnat avant l'heure. «C'était déjà le deuxième rallye consécutif où nous aurions pu atteindre le niveau de Hirschi avec une préparation très poussée», explique Michellod. «Mais nous avons à nouveau rencontré un problème technique. Dans la cinquième spéciale, un roulement de roue a cassé et j'ai eu du mal à doser correctement les freins. Cela m'a fait perdre beaucoup de temps et une ou deux places.»

Le top 8 du Rallye del Ticino a été complété par Franco Bernadazzi (Skoda Fabia) et Sergio Pinto sur son Alpine A110 GTR, légèrement endommagée dans la partie arrière. Il n'y a évidemment pas eu de points pour le pilote invité italien Gianluca Luchi, qui a terminé troisième au classement général, devant Hirschi.

La victoire chez les juniors et dans le Renault Clio Trophy Swiss est revenue sans concurrence à Yoann Loeffler (Renault Clio Rally5) après l'abandon dans l'ES6 de Guillaume Girolamo, déjà assuré du titre de champion.

Pour avoir de plus amples informations sur le Rally del Ticino, prière de consulter le site Internet www.rallyticino.com

Et voici la suite des événements:
13-15 octobre, Rallye International du Valais

Sergio Pinto Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sergio Pinto et son Alpine A110 RGT légèrement endommagée © Eichenberger

Lien permanent

29.09.2022 Voici les pilotes qui représenteront la Suisse aux FIA Motorsport Games
FIA Motorsport Games Gruppenfoto Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La délégation suisse aux FIA Motorsport Games: Dario Cabanelas (F4), Gabriel Lusquiños (TCR), Nicolas Maunoir (Drift), Elia Epifanio (Karting), Yannick Mettler (GT), Dexter Müller (GT) et Thomas Schmid (Esports)

Les FIA Motorsport Games vont se dérouler du 26 au 30 octobre au Castellet (F). La Suisse va elle aussi y envoyer une délégation. Sept pilotes prendront le départ en sept disciplines différentes.

Dans un peu moins d’un mois, le 26 octobre 2022, la cérémonie d’ouverture des FIA Motorsport Games va avoir lieu à Marseille. La Suisse y sera également présente avec une délégation. Sept pilotes se sont inscrits en sept disciplines différentes. Nous allons vous présenter les participants en commençant par le plus jeune parmi eux:

Elia Epifanio (13) sera aux FIA Motorsport Games notre représentant dans la discipline Kart Sprint Junior. Epifanio vient de Würenlos (AG) et participe cette année au Championnat suisse de karting autobau dans la catégorie des OK Juniors. Avant la finale à Wohlen du 8 octobre, Epifanio est le leader au classement général. L’année passée, Elia a remporté dans les Super Minis le deuxième rang au classement final.

Dans la catégorie de Formule 4, la Suisse sera représentée par Dario Cabanelas (16). En 2020, ce pilote de la relève en provenance de Pully dans le canton de Vaud a été troisième dans la catégorie des OK Juniors au Championnat suisse de karting autobau 2020. En 2021, Cabanelas est passé dans la course automobile et a remporté le 8e rang dans le Championnat français de Formule 4. Cette année aussi, ce Romand participe en France au Championnat de Formule 4. Il est déjà monté sur le podium pour la deuxième fois cette saison.

Dans la catégorie des voitures de tourisme, dans la catégorie TCR, la Suisse mise sur le pilote Seat-Cupra Gabriel Müller Agrelo Luisquiños (28). Ce double national brésilien suisse est né à Rio de Janeiro et participe cette année au Championnat TCR sud-américain. Le père de Müller est Espagnol, sa mère est Suisse. Comme Epifanio et Cabanelas, il a gagné ses galons en karting.

Yannick Mettler (32) et Dexter Müller (34) seront au Castellet les porte-étendards suisses en GT-Sport. Mettler va participer aux deux disciplines: la course de sprint et la course de cup. Müller ne participera quant à lui qu’au concours de cup. Les deux pilotes participent en 2022 sur une Mercedes AMG GT3 de SPS automotive le GT Open. Yannick Mettler de Kriens, qui a participé par le passé à la Formule 3 allemande, compte depuis des années parmi les meilleurs pilotes de courses à longue distance de Suisse. Le Zurichois Dexter Müller a débuté en 2019 dans la course automobile aux côtés de Mettler au Michelin Le Mans Cup.

En 2019, Yves Meyer a encore représenté la Suisse à Rome dans les concours de drift. Cette fois-ci, ce spécialiste en drift originaire de Suisse centrale jouera le rôle de coach. Pour cela, il ira au Castellet à la chasse aux médailles avec Nicolas Maunoir (32) avec sa Nissan S15. Maunoir fait comme Meyer partie des meilleurs pilotes de drift de Suisse, mais le Genevois ne s’est plus profilé depuis un certain temps déjà. En 2017, il a été troisième au classement général des Drift Kings of the European Series.

Une catégorie qui a déjà été âprement disputée il y a trois ans à Rome est celle des E-Sports. Le pilote saint-gallois Thomas Schmid (27) y représente la Suisse. Schmid est champion suisse en titre de Simracing, mais il a également de l’expérience en «real racing». Ce pilote suisse oriental a été en 2018 champion junior dans le Championnat suisse des rallyes et de la course de côte. De plus, il compte dans la Formule Student parmi les meilleurs pilotes de sa discipline.

Les FIA Motorsport Games auront lieu en 2022 pour la deuxième fois. À l’époque, la première édition s’est déroulée en 2019 à Rome avec six disciplines différentes. À l’avenir, les FIA Motorsport Games auront lieu tous les deux ans.

Vous trouverez de plus amples informations sur les FIA Motorsport Games sous le lien www.fiamotorsportgames.com. L’Association Auto Sport Suisse va vous informer régulièrement sur les évènements pendant et après les concours.

Motorsport Games 2022 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les deuxièmes FIA Motorsport Games auront lieu au Castellet (F)

Lien permanent

28.09.2022 Aperçu Rally del Ticino: forte concurrence pour Hirschi et compagnie
Hirschi myrally ch Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jonathan Hirschi vise un hat-trick au Tessin © myrally.ch

Le vendredi/samedi prochain, la cinquième manche du Championnat suisse des rallyes de cette saison se déroulera au Tessin. Presque tous les grands noms du rallye suisse y prendront le départ.

Le Championnat suisse des rallyes aborde sa phase décisive. Vendredi prochain débutera la cinquième et avant-dernière manche, le Rally del Ticino (sur 80,22 kilomètres). Le vainqueur de la 24e édition pourra empocher 35 points. Il y aura encore 42 points lors de la finale, le Rallye International du Valais, qui se déroulera du 13 au 15 octobre.

Pour le leader du classement général, Jonathan Hirschi, le Rally del Ticino est un territoire inconnu. Cela ne semble pourtant pas inquiéter le Neuchâtelois. Hirschi comptait également parmi les novices lors des courses d'Alba et du Mt Blanc. Il s'y est assuré pourtant la victoire de manière souveraine. Au Tessin, le pilote de la VW Polo GTI de l'équipe Sarrazin Motorsport ambitionne un troisième triomphe consécutif. Un triplé lui permettrait d'atteindre 176 points au classement général.

Il est possible que Hirschi soit déjà champion avant terme au Tessin, mais c'est peu probable. Il faudrait pour cela que les deux pilotes Skoda Jonathan Michellod ainsi que Mike Coppens qui aura Gaétan Lathion comme copilote au Tessin, réalisent les deux zéros points. Si les poursuivants rentraient effectivement bredouilles, même une troisième place au Tessin suffirait à Hirschi. Mais de tels calculs n'intéressent ni Hirschi, ni ses deux adversaires valaisans. «Mon but est de réaliser un bon rallye, de me trouver rapidement dans le rythme et de marquer un maximum de points», déclare le leader du classement, qui mise également sur les compétences de navigation de Michaël Volluz au Tessin.

Ballinari Haenggi Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le héro local Ivan Ballinari a déjà gagné deux fois © Hänggi

Alors que Hirschi court pour la première fois au Tessin, Michellod (cinq participations) et Coppens (quatre départs) ont acquis une grande expérience dans ce canton. On peut cependant douter qu'elle leur soit utile. La course de championnat au Tessin porte bien son nom de «New Rally del Ticino». Signalons parmi les nouveautés, la super-spéciale «Chico d'Oro», le vendredi soir, et la «Penz», disputée le samedi (ES2 et 7). De même, la SP4 (Isone triple) et la SP5 (Isone double) n'ont jamais été courues de cette façon en tant que Super Spéciale.

Ivan Ballinari pourrait bien donner du fil à retordre aux trois premiers du Championnat suisse des rallyes. Le matador local a remporté le classement du Championnat suisse de son rallye à domicile en 2017 ainsi qu'en 2018. Avec son copilote Marco Menchini, il ouvrira le rallye sur une Skoda Fabia Rally2 portant le numéro 1. «Pour nous, le plaisir est prioritaire lors du rallye à domicile», déclare Ballinari. «Je ne ressens aucune pression. Nous prenons ce rallye avant tout comme une préparation au Rallye Terra Sarda en Italie.»

Grégoire Hotz a lui aussi deux victoires au Tessin à son actif. Elles remontent toutefois à un certain temps. Huit fois champion suisse des rallyes, il avait gagné en 2008 et 2009 et attaquera ce week-end avec son copilote Pietro Ravasi sur une Skoda Fabia Rally2. L'ancien champion du canton de Neuchâtel a déjà prouvé à deux reprises cette année qu'il est toujours à la hauteur. Lors des rallyes du «Pays du Gier» en France et de la «Valle Intelvi» en Italie, qui ne comptent pas pour le championnat suisse, Hotz a remporté à chaque fois la victoire finale.

Hotz Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Une image de 2019: Grégoire Hotz sur Skoda Fabia © Kaufmann

Il convient également de suivre de près Kim Daldini et Kevin Gilardoni (tous deux sur Skoda Fabia Rally2). Le second est certes de nationalité italienne, mais il habite en Suisse et court avec une licence suisse. En 2016, 2017 et 2018, il a remporté le Ticino (sous le drapeau italien). L'année dernière, il a manqué le podium de misérables 4,2 secondes.

Au classement junior, le Ticino sera à nouveau marqué par un duel entre Guillaume Girolamo et Yoann Loeffler (tous deux sur Renault Clio Rally5). Mais Girolamo a déjà le titre en poche.

Après le «Ticino», il y aura probablement aussi un nouveau leader au classement général du Michelin Trophy Alps. Le leader français Éméric Rey sera absent au Tessin. C'est pourquoi Sergio Pinto (dans la classe Open) et/ou le compatriote de Rey, Thomas Battaglia (2WD) peuvent passer devant le leader.

La classe historique VHC ne compte que trois véhicules et Jean Romain Cretegny sur une Ford Escort sera le seul Suisse au départ.

Le Rally del Ticino débutera le vendredi soir vers 21 heures avec une Super Spéciale de 3,4 kilomètres à Chiasso. La première véritable épreuve se déroulera samedi matin à partir de 9 heures. Vers 18h30, tous les participants devraient être de retour au parc d'assistance de Mendrisio.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Rally del Ticino sur le site Internet www.rallyticino.com. L'horaire et la liste de départ sont annexés.

Dates du Championnat suisse des rallyes 2022
9 avril, Critérium jurassien
3/4 juin, Rallye du Chablais
24/25 juin, Rally di Alba (I)
9/10 septembre, Rallye du Mont-Blanc Morzine (F)
30 septembre/1er octobre, Rally del Ticino
14/15 octobre, Rallye International du Valais

Gilardoni Archives Gilardoni Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lui aussi est en lice pour la victoire: Kevin Gilardoni © Archives Gilardoni

Lien permanent

27.09.2022 Le champion suisse de la montage Berguerand participera à la finale de karting à Wohlen
Eric Berguerand Karting Lyss 2022 rk photography ch Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Il le fait toujours très bien: Berguerand en avril 2022 à Lyss © rk-photography.ch

Eric Berguerand, qui a été sept fois champion suisse de la montagne, participera à la finale du Championnat suisse de karting autobau du 8 octobre dans la catégorie KZ2, des karts à changement de vitesse.

Eric Berguerand a déjà remporté sept fois le Championnat suisse de la montagne dans la catégorie des voitures de course. Le pilote de la Lola FA99 a remporté son dernier titre il y a dix jours lors de la course de côte du Gurnigel et cela en un temps record, comme il se doit pour Berguerand!

Le Valaisan de 43 ans a déjà prouvé à plusieurs reprises qu'il est un pilote de course à part entière. Il relève maintenant un nouveau défi. Le 8 octobre, lors de la finale du Championnat suisse de karting autobau, Berguerand sera le pilote VIP de la catégorie KZ2 (karts à changement de vitesse). Berguerand sera assisté par l'équipe Spirit Racing. «À Wohlen se déroulera la finale et la seule course du Championnat suisse de karting autobau sur sol suisse», déclare le chef d'équipe Ken Allemann. «C'est pourquoi nous avons prévu de mettre sur pied quelque chose de spécial. Le fait que Éric ait répondu favorablement nous fait très plaisir. Il est une icône dans le milieu du sport automobile suisse et un véritable héros dans les courses de côte depuis des années. Je suis très impatient de voir comment il se débrouille en KZ2. Nous allons en tout cas chercher à lui apporter le maximum de soutien!»

Berguerand Allemann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Eric Berguerand et Ken Allemann... © rk-photography.ch

Pour Berguerand, le retour au karting est aussi un évènement spécial. «Je crois que j'ai participé à la dernière course du Championnat suisse en 2005 et depuis, je n'ai pas beaucoup roulé. Mais je ne veux pas rater l'occasion d'y participer avec Spirit Racing. Je connais Ken de longue date et je l'ai toujours admiré pour ses performances extraordinaires.»

Comme beaucoup d'autres pilotes de course, Berguerand a commencé sa carrière en karting. C'est en 1990 qu'il a débuté. Dans le cadre du Championnat du Valais, il a remporté la catégorie Open après deux ans déjà. Après trois titres de vice-champion en 1996, 1999 et 2000, il a remporté le titre de champion suisse dans la catégorie A en 2001.

Eric Berguerand Ken Allemann Podium Archives Berguerand Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
...se connaissent encore très bien de leurs jours de karting communs (Berguerand à gauche, Allemann à droite) © Archives Berguerand

En début avril, lors du Season-Kickoff d'Auto Sport Suisse à Lyss, Berguerand a montré qu'il est toujours aussi doué en karting. En dépit des conditions difficiles, il a établi le deuxième temps le plus rapide… On attend donc avec impatience les chronos que «Bergus» réaliser à Wohlen. Pour les candidats au titre KZ2 Ethan Frigomosca et Sebastian Kraft, la présence de Berguerand sera en tous les cas un défi supplémentaire.

Un aperçu détaillé de la finale du Championnat suisse de karting autobau va suivre la semaine prochaine.

Eric berguerand Gurnigel 2022 rk photography ch Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
D'habitude, Berguerand conduit une Lola FA99 lors des courses de côte © rk-photography.ch

Lien permanent

26.09.2022 Porsche Sports Cup Suisse: Le titre remis à plus tard
Burkard Ferati Aeberhard Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Gregor Burkard, Jasin Ferati et le leader du classement général Jürg Aeberhard © Porsche

Lors du cinquième week-end de course de la Porsche Sports Cup Suisse au Mugello, Gregor Burkard et Jasin Ferati se sont partagé les lauriers. La décision concernant le championnat de la GT3 Cup a donc été reportée.

Une météo changeante avec un poker de pneus, de nombreuses batailles de positions et une course de rattrapage passionnante ont marqué la course sprint de la GT3 Cup au Mugello. Gregor Burkard en a profité: sur une chaussée encore humide, il avait fait monter des slicks sans profil sur sa Porsche 911 GT3 Cup d'environ 515 CV. Parti en quatrième position, il est revenu en deuxième position du premier tour. Ernst Keller, qui avait misé sur des pneus pluie, a d'abord pris la tête. Au quatrième tour, le champion de la GT3 Cup 2018 a toutefois dû laisser passer Burkard sur une piste qui séchait. A l'arrivée, le pilote de 34 ans originaire du canton de Zoug avait près de quatre secondes d'avance sur son poursuivant Jürg Aeberhard. Le premier du classement. A peine 26 secondes plus tard, Alexander Schwarzer a franchi la ligne d'arrivée en troisième position devant Jasin Ferati.

Dans la course d'endurance, Ferati a ensuite pris le dessus: Sous une pluie battante et à la tombée de la nuit, le jeune pilote de la 911 GT3 Cup a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur. Ilario Introna et Simone Iaquinta, partis en avant-dernière position, ont terminé deuxièmes de la course de 31 tours. Gregor Burkard a pris la troisième place du classement de la GT3 Cup, après avoir repris Jürg Aeberhard dans les derniers mètres pour 0,051 seconde.

Dans la compétition de sprint du groupe Open GT, Loïc Villiger s'est assuré la première place. Chez les voitures de course Cayman GT4 Clubsport, le vainqueur de la course de sprint dans la classe 10 pour les voitures avec package Manthey était le pseudonyme du pilote Boga. Dans la classe 11 pour 718 Cayman GT4 Clubsport sans équipement MR, c'est Jens Richter qui a pu faire la fête. En tant que Porsche à moteur central la mieux placée, Paolo Locatelli et Fabio Babini ont conduit leur 718 Cayman GT4 RS Clubsport à la huitième place du classement général lors de la course d'endurance. La classe 10 a été remportée par Patrick Hofmann et Alex Fontana, tandis que Pierre Hirschi a remporté la classe 11. Dans la Porsche Drivers Competition, Nicolas Garski a déjà défendu son titre au Mugello en remportant sa sixième course.

La finale de la Porsche Sports Cup Suisse aura lieu du 27 au 29 octobre 2022 à Misano.

PSCS Mugello 202214512 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les conditions de la course d'endurance étaient aventureuses... © Porsche

Lien permanent

26.09.2022 Rapport du week-end 18/2022
Raffaele Marciello Sachsenring 2022 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Raffaele Marciello a encore besoin d'une troisième place pour le titre

Les deux Suisses Louis Delétraz et Raffaele Marciello ont fait un grand pas vers le titre ce week-end, respectivement en ELMS et en ADAC GT Masters.

Deux Suisses sont en passe de remporter le titre dans deux championnats de renommée internationale: Louis Delétraz en European Le Mans Series et Raffaele Marciello en ADAC GT Masters. Delétraz aurait pu boucler le sac dès dimanche. Pour cela, le Genevois aurait dû terminer deuxième lors de l'avant-dernière course de l'ELMS à Spa-Francorchamps. Mais c'est justement Fabio Scherer qui a empêché le triomphe prématuré de Delétraz, à qui il manquait deux points pour remporter prématurément le titre avec sa troisième place. Dans des conditions normales, il devrait les obtenir facilement lors de la finale de la saison à Portimão le 16 octobre.

Pour Scherer, la deuxième place à Spa a été le plus grand succès en ELMS jusqu'à présent. Le pilote d'Engelberg est parti de l'arrière après un tête-à-queue lors des qualifications et a remis son Oreca-LMP2 en tête après trois stints. L'équipe de Cool Racing, qui était en tête dans le premier tiers de la course, a terminé la course à la cinquième place.

Fabio Scherer Race Spa 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabio Scherer a terminé deuxième à l'ELMS de Spa

Revenons à Marciello: le Zurichois d'origine, domicilié au Tessin, a également fait un grand pas vers le titre lors de l'ADAC GT Masters en décrochant deux deuxièmes places. En tant que seul leader du classement, Marciello a 42 points d'avance sur le duo Engelhart/Güven avant la finale à Hockenheim les 22 et 23 octobre. Lors de la dernière course, il y a encore 56 points à prendre au maximum. Une troisième place dans l'une des deux courses suffirait à Marciello pour succéder au trône du champion de l'année dernière, Riccardo Feller.

A propos de Feller: l'Argovien était absent au Sachsenring en raison d'un chevauchement de dates avec le DTM. Toutefois, pour le pilote ABT, le voyage au Red Bull Ring ne valait pas la peine. Feller a terminé l'avant-dernière course de la série de voitures de tourisme la plus populaire d'Europe aux 15e et 22e rangs (à chaque fois devant Rolf Ineichen). Nico Müller s'est battu avec acharnement et a dû se contenter des 6e et 7e places après quelques échanges musclés. La finale d'Hockenheim promet d'être très tendue. Théoriquement, dix pilotes ont encore des chances de remporter le titre - dont Müller (avec 37 points de retard sur le leader Sheldon van der Linde).

Ce week-end, Alexander Fach a obtenu son meilleur résultat en Porsche Carrera Cup. Le Schwytzois de 20 ans a terminé 8e de la première course du Sachsenring et a ainsi été le troisième rookie le plus rapide. L'équipe Fach Auto Tech s'est très bien débrouillée au Sachsenring en général. Le Britannique Lorcan Hanafin s'est non seulement élancé pour la première fois de la première ligne, mais il a également réussi à monter pour la première fois sur le podium en se classant troisième.

Le GT Open de Monza a également été un succès. Alain Valente y est monté sur la deuxième marche du podium lors de la première course (1er au ProAm). Le duo Yannick Mettler/Dexter Müller a manqué de peu le top 3 en se classant quatrième lors de la deuxième manche. Cela signifie P1 au catégorie ProAm.

Fach Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Alexander Fach lors de la course de la Porsche Carrera Cup au Sachsenring

Lien permanent

25.09.2022 Happy Birthday, «Gisi»!
Patrick Falk Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
ASS-Direktor Patrick Falk feiert heute seinen 50. Geburtstag!!!

Me glaubts fascht nid: Dr Falk wird hüt 50 Joor alt!
Doch s’isch eso, und au er het’s inzwüsche gschnallt.
Die letschte Wuche het er miesse langsamer mache,
wäg däm het er aber nie ufghört lache.
Dr «Gisi» isch e wohri Frohnatur,
am liebschte het er Rieblitorte mit Glasur.

Als Chef vo ASS in Bärn hett er d Fäde in dr Hand,
souverän fiehrt er de Lade, meischtens sehr entspannt.
Er weiss hoorgenau, was im Schwiizer Rennsport lauft.
Privat het er sich vor Joore es Hüsli im Fribourgische kauft.
Z Bärn isch er by jedem Sportalass bekannt,
logisch, er isch jo au dr Chef vom Verband.

Friehner isch er in dr Nati im Goal gstande,
Nid im FC, im Unihockey, wohlverstande.
Als Coach het er’s au zimmli schnäll begriffe,
und au als Schiri het er immer ordentlig pfiffe.
Ohni ihn wär Unihockey – und das mein ich so,
immer no e Randsportart im Nirgendwo.

Als Chef stoht er do wie-n-e Fels in dr Brandig,
in de Ferie liegt er lieber am Pool, er mags nid sandig.
Am liebschte verbringt er sy Zyt in Dubai,
nach zwei Wuche chunnt er aber gärn wieder hei.
Sini Mitarbeiter chönne immer uf ihn zelle,
Eimol im Joor dörfe sie by Erima bstelle…

Drum: Happy Birthday, Gisi!
Uf die nächschte 50 Joor – nimm’s easy!

Lien permanent

Associés

Membre de

Équipementier