• Newscenter

News Filter



News

24.02.2021 Voici les dates des cours d’initiation au karting 2021
Schnupperkurse Kart 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La pratique fait la perfection: les cours de dégustation sont destinés aux enfants de 7 à 11 ans

Le Kart Racing Club bernois organise chaque année des cours d’initiation au karting pour les futurs pilotes âgés de 7 à 11 ans. Ceux qui sont intéressés devraient rapidement s'assurer une place sur la grille des départs.

Le karting n'est pas seulement amusant, mais c'est aussi une bonne école de vie. Pour faciliter l'initiation des futurs pilotes de kart, le Club de karting bernois organise chaque année des cours d’sur la piste de karting de Lyss (BE). Les enfants âgés de 7 à 11 ans, d'une taille minimale de 1,25 mètre et d'une taille maximale de 1,50 mètre respectivement, peuvent y participer.

Le nombre de participants par cours est limité. Il est donc conseillé de s'inscrire rapidement. Le cours coûte 120 CHF. Il a lieu le mercredi de 13h30 à 17h30.

Si la pandémie du coronavirus n'entraîne pas de reports, il aura lieu aux dates suivantes:

26 mai
30 juin
18 août
22 septembre

Pour plus d'informations, prière de consulter le site www.kartsportbern.ch. Les futurs pilotes de kart peuvent également s'y inscrire. Avec un peu de chance, des célébrités suisses du monde de la course automobile (comme Neel Jani l'année dernière) seront sur place à l'une des manifestations pour donner des conseils aux jeunes talents.

Schnupperkurse Kart 07 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les jeunes pilotes de kart sont accompagnés par des professionnels expérimentés

Lien permanent

22.02.2021 Trummer et Kessel Racing de nouveau sur le podium
T Rummer Simon Abu Dhabi Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Trummer était également sur le podium du LMP2 à Abu Dhabi

Lors des Asian Le Mans Series, qui se sont déroulées en huit jours à cause de COVID-19, les Suisses avaient une nouvelle fois réalisé une bonne performance lors du deuxième week-end à Abu Dhabi.

La 4e place au classement général n'est pas tout à fait ce que Phoenix Racing avait espéré. Mais le nouveau venu en LMP2, avec Simon Trummer au volant, peut être satisfait. Après deux podiums le week-end dernier à Dubaï, Trummer a terminé 4e et 3e avec ses deux coéquipiers Matthias Kaiser (Liechtenstein) et Kelvin van der Linde (Afrique du Sud). Pour Trummer, cela aurait pu suffire pour monter sur le podium lors de la première course également, si une collision avec une voiture plus lente ne signifiait pas un arrêt de réparation imprévu.

«Il y a eu beaucoup d'accidents, malheureusement », dit Trummer. «Nous avons été touchés vendredi. Et samedi, malheureusement, le contrôle de traction s'est mis en grève. C'est dommage, parce qu'à Abu Dhabi surtout, nous avions un très bon rythme.»

L'équipe de Kessel Racing avait également des raisons de faire la fête. La Ferrari 488 GT3 pilotée par Takeshi Kimura, Come Ledogar et Mikkel Jensen a assuré la victoire dans la catégorie GT lors de la finale de samedi. La deuxième Ferrari de Kessel, avec Giorgio Roda, Francesco Zollo et Tim Kohmann, a terminé deuxième au classement général du GTAm.

Kessel Racing Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Ferrari 488 GT3 de Kessel Racing a remporté la catégorie GT

Lien permanent

22.02.2021 Bernina Gran Turismo: Tout comme prévu
Bernina 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La 8ème Bernina Gran Tursimo aura lieu du 16 au 19 septembre

En 2020, la Bernina Gran Turismo a été l'un des rares événements à se dérouler malgré la pandémie de Corona. La 8e édition en 2021 devrait également avoir lieu comme prévu.

La Bernina Gran Turismo a eu lieu en 2020 comme prévu. Seuls quelques participants de pays plus lointains (par exemple le Royaume-Uni, l'Inde, l'Australie et les États-Unis) ont dû annuler leur participation en raison de restrictions de voyage. L'édition 2021 devrait également avoir lieu comme prévu. A savoir, du 16 au 19 septembre.

Dans un communiqué de presse, l'organisateur a souligné que de nombreuses inscriptions ont déjà été reçues, mais qu'il reste encore des places disponibles. Ceux qui sont intéressés peuvent encore s'inscrire jusqu'au 30 mai. Les formulaires d'inscription sont disponibles sur le site www.bernina-granturismo.com

Bernina 2021 05 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le plus rapide en 2020: Thomas Amweg sur la Martini-BMW Mk50 F2 de 1988

Lien permanent

19.02.2021 Martin Bürki: «En cette période difficile, il nous faut être innovants»
Buerki Martin Siegerehrung Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Martin Bürki est un septuple champion suisse de slalom

Martin Bürki est le roi du Championnat suisse de slalom. Comme beaucoup de ses concurrents, il est impatient de reprendre les courses. Auto Sport Suisse a eu un entretien privé avec le coureur bernois.

A quel point les courses te manquent-elles à l'heure du coronavirus?
Martin Bürki:
Je pratique le sport automobile depuis plus de 30 ans. Alors il est évident qu'il me manque et pas seulement les courses, mais aussi les contacts humains. Mais j'ai quand même beaucoup roulé en voiture de course ces derniers mois. J'ai notamment apprécié de faire de la «conduite libre» sur les pistes de course internationales.

En 2021, six slaloms figurent au calendrier du Championnat suisse. Deux d'entre eux, à avoir Bure et Frauenfeld, ont vu leurs dates reportées plutôt qu'annulées en raison de la pandémie du coronavirus. C'est certainement encourageant dans une optique sportive, n'est-ce pas?
Oui, certainement. Et c'était déjà une bonne chose de publier un calendrier. Cela a permis d’émettre un signal positif.

Pour les pilotes comme toi, il y aura peut-être un programme chargé. De la fin juin (Reitnau) à la fin juillet (Anzère), il y aura une course tous les week-ends. T'en réjouis-tu?
Si le règlement général le permet et que nous pouvons réellement faire la course, ce sera certainement une période passionnante. La question est de savoir si cela sera possible. Et combien de pilotes viendront alors effectivement? Quant à moi, je sais que si un championnat est annoncé, je vais y participer à tous les coups.

Tu n'es pas seulement pilote, mais aussi chef d'équipe. Cela signifie que tu ne dois pas seulement maintenir ta propre motivation, mais aussi celle des autres en ces temps difficiles.
C'est vrai. Mon travail consiste en ce moment effectivement à motiver mon équipe. Et j'essaie de lui proposer de la variété. Si les assouplissements le permettent, je prévois de faire l'un ou l'autre test fonctionnel avec notre équipe MB Motorsport en mars/avril.

Les courses sans spectateurs sont-elles concevables pour toi en tant que pilote?
Oui, certainement. Nous devons composer avec cela.

Et comment l'envisage-tu dans l’optique d'un organisateur?
Si les spectateurs sont l'élément de soutien d'une manifestation, sa réalisation devient critique. Mais c'est toujours une question de marketing. Ces temps nous obligent à être innovants. Il existe d'autres championnats qui ont recours au Livestream. J'ai suivi quelques courses de côte à l'étranger de cette manière pendant la crise du coronavirus. La course de côte allemande offre elle aussi cette possibilité. Alors pourquoi n'y aurions-nous pas recours nous aussi?

Martin Buerki Eichenberger ASS Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Bürki en action: En l'état actuel des choses, le championnat de slalom doit commencer à Bière le 1/2 mai

Lien permanent

18.02.2021 Horag devient partenaire officiel de Ligier
Hotz Markus 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le père Markus et le fils Benjamin Hotz sont maintenant partenaires officiels de Ligier

Il y a un peu plus d'un mois, Horag Hotz Racing AG a fêté son 50e anniversaire. Il y a maintenant une raison de faire à nouveau la fête: Horag est désormais un partenaire officiel de Ligier.

Le nom de Ligier est étroitement associé à la Formule 1 jusqu'à ce jour. «Les Bleues» ont été l'équipe nationale française pendant de nombreuses années. Ligier a connu son meilleur moment en 1979/1980 avec des pilotes comme Jacques Laffite et Didier Pironi. Fin 1996, l'équipe traditionnelle a fait ses adieux à la Formule 1. En 2015, Ligier a repris la compétition. En tant que constructeur de voitures de sport, les Français ont depuis non seulement presenté différents modèles, ils ont même lancé ses propres championnats. En 2019, la Ligier JS Cup France, l'année dernière les Ligier European Series.

En 2021, une composante suisse sera ajoutée. Non seulement Ligier Automotive et Horag Hotz Racing AG travaillent désormais en étroite collaboration, mais Horag est également un partenaire officiel de Ligier. L'entreprise à Sulgen en Thurgovie aura pour tâche de promouvoir les voitures de course Ligier, en particulier les Ligier JS2 R et JS P4, en Suisse (et dans les régions voisins). Horag fournira également une assistance technique aux clients de Ligier et un service de pièces détachées.

«Je suis heureux d'intensifier nos relations avec Horag», déclare Jacques Nicolet, président de Ligier Automotive. «Horag est associé à la marque Ligier depuis de nombreuses années. C’est un acteur majeur du sport automobile avec une grande histoire qui remonte à 50 ans. Horag est un partenaire idéal pour développer nos activités en Suisse et dans les environs.»

«Ligier et Horag entretiennent une relation fructueuse depuis de nombreuses années», explique Benjamin Hotz, PDG de Horag et fils du fondateur de l'entreprise, Markus Hotz. «Nous avons pu établir une relation de confiance et sommes très heureux de représenter Ligier en tant que partenaire officiel. Nous sommes certains que les nouveaux championnats de Ligier en France, en Italie et en Europe attireront des équipes et des pilotes de notre région.»

Pour plus d'informations sur Ligier et Horag, consultez les sites www.ligiereuropeanseries.com et www.horag.com

Horag Ligier 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
L'équipe Horag compte elle-même sur Ligier depuis des années

Lien permanent

17.02.2021 Bühler passe à la Formule 3
Buehler Lena F3 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Léna Bühler lors des tests de Formule 3 au Castellet

Léna Bühler, originaire de Suisse romande, a terminé sa première saison en Formule 4 en 2020. Aujourd'hui, Bühler passe à la Formule 3 et va courir pour l'équipe française R-ace, qui a récemment connu un grand succès.

L'année dernière encore en Formule 4, Léna Bühler passera cette année en Formule 3. Plus précisément en Formule régionale, qui a fusionné avec la Renault Eurocup pour cette saison. La jeune pilote Bühler, 23 ans, conduira l'une des quatre voitures de l'équipe R-ace. Ses chances de réussite sont bonnes. R-ace a remporté le titre deux fois au cours des trois dernières années. L'année dernière, ils ont terminé à la deuxième place du championnat des pilotes.

«Je suis très heureuse de faire partie de cette équipe», a déclaré Bühler. «J'ai hâte de commencer. Et je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu cela possible.»

Bühler a déjà passé deux jours à tester la Tatuus T318, qui sera utilisée en Formule régionale, au Castellet et à Barcelone. La première (sur dix) courses est prévue à Spa-Francorchamps les 24 et 25 avril. Le temps fort pour Bühler sera la course à Monaco dans le cadre de la Formule 1, à condition qu'elle puisse se dérouler dans la pandémie actuelle.

Buehler Lena F3 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Léna Bühler a disputé la Formule 4 espagnole l'année dernière

Lien permanent

17.02.2021 Cours de licence de karting 2021

Le cours de licence Karting aura lieu le jeudi 24 mars 2021 sur la piste de karting de Lyss.

L’inscription peut être faite sous le lien suivant : https://motorsport.ch/fr/association/course-jobs

Le délai d’inscription fixé au mercredi 10 mars 2021.

En cas d'annulation à cause du COVID-19, une nouvelle date sera planifiée.

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter.

Lien permanent

16.02.2021 Lüscher en route pour l'Académie Ferrari?
Luescher Ekaterina 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lüscher lors des premiers essais avec le nouveau châssis Birel

En 2020, elle était la pilote suisse la plus rapide en kart. Aujourd'hui, Ekaterina Lüscher vise à performer dans la course de formule dans le cadre de la «Richard Mille Young Talent Academy».

Ekaterina Lüscher a entamé la saison 2020 avec trois victoires et le maximum de points lors du coup d’envoi du Championnat suisse de karting autobau. Au final, l'Argovienne de 14 ans de l'équipe Exprit Racing a terminé deuxième au classement général – 19 points derrière Elia Sperandio. Alors que ce dernier est en train de constituer son budget pour la première saison de Formule 4 italienne avec Jenzer (cf. lien ci-après), Lüscher a été acceptée dans la «Richard Mille Young Talent Academy». Elle effectue actuellement ses premiers essais avec le nouveau châssis Birel ART sur la piste de karting de l'Adria Raceway.

La «Richard Mille Young Talent Academy» est un programme réservé aux jeunes femmes. Et il est destiné à les initier à la course de formule « pas à pas ». Le fabricant de montres suisse Richard Mille est à l'origine du projet. Sa fille Amanda Mille est responsable du programme. Elle dit de Lüscher: «Ekaterina nous a vraiment conquis par son enthousiasme et sa passion pour la course. Elle communique très bien et nous sommes convaincus qu'elle incarnera l'esprit de la Richard Mille Young Talent Academy sur les pistes internationales de karting cette saison.»

Lüscher va affronter un programme ambitieux en 2021 avec de nombreux engagements dans différents championnats. Par exemple dans le FIA Karting European and World Championship, la WSK Super Master and Open Cup ainsi que la série Champions of the Future. Des engagements au championnat suisse de karting autobau ne sont en revanche pas prévus faute de temps.

Pour Lüscher, rejoindre la «Richard Mille Young Talent Academy» est une excellente occasion de prouver son talent. Sa prédécesseur, la pilote espagnole Maya Weug, a été la première femme à entrer à la «Ferrari Academy» après deux ans dans ce programme et disputera cette année sa première saison de Formule 4.

Pour Lüscher, la saison commencera fin février sur l'Adria Raceway avec les premières courses dans la WSK Super Masters Series.

Luescher Ekaterina 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Un nouveau chapitre commence pour Lüscher dans le karting international

Lien permanent

15.02.2021 Trummer deux fois sur le podium
S Imon Trummer 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Simon Trummer (à droite) se réjouit de la 3e place

Le Bernois Simon Trummer est monté deux fois sur le podium avec le nouveau venu en LMP2, Phoenix Racing, lors de la première manche de l'Asian Le Mans Series à Dubaï. Tout comme l'équipe de Kessel Racing dans le GTAm.

Simon Trummer et ses deux coéquipiers Matthias Kaiser (Liechtenstein) et Nicki Thiim (Danemark) ont fait de solides débuts lors de l'ouverture des Asian Le Mans Series à Dubaï avec deux troisièmes places en LMP2. Trummer a même pris la tête de la course de samedi. Cependant, en raison d'une collision dont il n'est pas responsable, son équipe Phoenix Racing a dû remplacer le carénage arrière. La voiture verte avec la n°5 a ainsi repris le combat pour la victoire dimanche lors de la deuxième course. Au bout après quatre heures de course, il ne manquait que 14 secondes à la deuxième place.

L'équipe de Kessel Racing est également montée sur le podium. Les Tessinois ont terminé deux fois troisième dans la GTAm. Raffaele Marciello n'a pas eu de la chance. Lors de la première manche, le pilote de la Mercedes a abandonné après 102 (sur 127) tours. Dans la deuxième course, lui et son équipe ont terminé à une ingrate quatrième place après être partis de la onzième position. Thomas Flohr a franchi la ligne d'arrivée à deux reprises. Le gentlemen-driver de St. Moritz a terminé respectivement à la onzième et douzième place dans la classe GT.

Le week-end prochain, la finale de l’Asian Le Mans Series est déjà prévue. Grâce à Corona, l'un des championnats probablement les plus courts aura lieu dans huit jours. Les courses 3 et 4 auront lieu à Abu Dhabi.

Kessel Racing 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Kessel Racing est également monté deux fois sur le podium

Lien permanent

12.02.2021 Slalom Frauenfeld également reporté
Egli free Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le slalom de Frauenfeld aura lieu qu'en juillet

L'ACS Thurgovie a décidé, lors d'une réunion de sa commission des sports hier (jeudi), de reporter la 21ère édition des journées de courses automobiles à Frauenfeld au week-end du 17/18 juillet.

Après le slalom de Bure, qui aura désormais lieu le premier week-end de juillet, les journées de courses automobiles de l'ACS à Frauenfeld ont également une nouvelle date. Au lieu de la date initiale de fin avril, le slalom de Frauenfeld organisé par l'ACS Thurgovie aura désormais lieu les 17/18 juillet.

Comme Bure, Frauenfeld a également trouvé un week-end libre entre deux courses de côte (Massongex et Ayent-Anzère) comme date alternative. En reportant l'événement, les organisateurs espèrent (comme dans le cas de Bure) que la situation de la pandémie se sera améliorée d'ici là et qu'il y aura donc de meilleures chances que l'événement se déroule avec succès.

Malheureusement, selon l'organisateur, aucun spectateur ne sera non plus admis à cette date ultérieure. Cette décision fondamentale a été prise pour des raisons de sécurité et dans le but de mieux planifier le budget à l'automne 2020, alors qu'il était encore question d'un événement en avril de l'année prochaine.

Auto Sport Suisse salue le report de la date et a déjà adapté le calendrier.

Lien permanent

12.02.2021 Swiss Olympic offre un point de contact en cas de comportements contraires à l'éthique
Integrity Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Integrity est un centre de contact pour toute personne souhaitant signaler des problèmes éthiques dans le sport

Le respect, l'équité et une saine interaction sont les maîtres mots du sport. Parfois, cependant, ces valeurs sont littéralement foulées aux pieds. Le point de contact «Integrity de Swiss Olympic a pour mission d’aider à mettre au jour les abus.

Le sport promeut, défie, façonne et allie environ cinq millions de personnes en Suisse, quels que soient leur âge, leur origine et leur revenu. C'est pourquoi le sport est si précieux – pour chaque individu comme pour la société. Et chacun d'entre nous souhaite naturellement que le sport soit sain, respectueux et équitable.

Il est également important que le sport puisse être pratiqué dans un environnement sûr et qu'il soit protégé contre les abus tels que la discrimination, les brimades, les traitements injustes ou les méthodes d'entraînement trop dures. Malheureusement, on ne peut cependant pas exclure complètement les fautes et les abus.

C'est pourquoi Swiss Olympic, dont Auto Sport Suisse est membre, gère un centre de contact et de conseil initial, appelé «Integrity», pour toute personne souhaitant signaler des problèmes éthiques dans le sport. En tant que premier centre de conseil, «Integrity» est un point de contact sûr pour découvrir et éliminer les actes répréhensibles dans le sport suisse. Les rapports peuvent être effectués rapidement et facilement via un outil en ligne ou par téléphone et cela sur demande de manière totalement anonyme.

Auto Sport Suisse propose également sur sa page d'accueil divers articles sur le thème de «l'éthique dans le sport». Sous le lien, par exemple, la protection des enfants et des jeunes dans les courses automobiles et le karting est décrite. Ou encore les neuf principes de la Charte éthique du sport. Il vaut la peine d'étudier cette Charte de temps à autre!

Lien permanent

10.02.2021 Born passe au GT World Challenge
Born Miklas 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Miklas Born, le patron de l'écurie Stephan Sohn et Yannick Mettler, le mentor

Le Bâlois Miklas Born est sur le point de faire sa percée. En 2019, il participait encore au championnat suisse de karting. Cette année, il disputera le GT World Challenge pour l'équipe allemande SPS.

Les premiers mots de Miklas Born après avoir signé son contrat pour la saison 2021 étaient: «Je ne peux pas encore croire que je vais me mesurer aux meilleurs pilotes de GT3 du monde.» Compréhensible, car la carrière du jeune pilote bâlois de 18 ans continue de s'orienter vers le haut: Après une première saison réussie en voitures de tourisme (champion de la série 24h TCR 2020) Born prend la prochaine grande étape de sa carrière dans le championnat d'endurance du monde GT World Challenge.

Là, Born pilotera une Mercedes AMG GT3 de l'équipe SPS. Avec les 24 heures de Spa-Francorchamps comme point culminant de la saison, la plus grande course de GT3 au monde attend la jeune Basler en juillet.

Miklas Born: «Je suis incroyablement heureux de cette chance et je suis reconnaissant qu'une équipe aussi professionnelle et performante que SPS me donne la confiance nécessaire pour ma première saison en GT3. Et puis dans le GT World Challenge! Je ne m'attendais vraiment pas à cela. Je tiens également à remercier tous mes sponsors, ainsi que mon management, Mission Pro, qui s'est fortement engagée à mes côtés et m'a ouvert cette porte.»

Les noms des deux coéquipiers seront bientôt annoncés. Son coach et mentor Yannick Mettler est également en cours de discussion en tant que possible coéquipier.

La première course aura lieu le 18 avril 2021 à Monza, en Italie.

Lien permanent

10.02.2021 Championnat éclair avec trois pilotes suisses
Simon Trummer 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Simon Trummer disputera l'ALMS avec une LMP2 de Phoenix Racing

Le coronavirus oblige les organisateurs à improviser. L'organisateur des Asian Le Mans Series tiendra son championnat sur deux week-ends consécutifs – avec trois Suisses parmi eux.

Habituellement, les Asian Le Mans Series se déroulent sur des circuits en Chine, en Malaisie, en Thaïlande ou au Japon. En raison de la pandémie du coronavirus, les organisateurs ont toutefois été contraints de modifier leur programme. Quatre courses seront organisées. Mais celles-ci auront lieu dans les huit jours à Dubaï et à Abu Dhabi. Cela commencera ce week-end avec deux courses de 4 heures. Trois pilotes suisses participeront également à la manifestation.

L'un d'entre eux sera Simon Trummer. Le pilote de Kandertal a dû reporter son ouverture de saison. Ces trois dernières années, il a participé aux 24 heures de Daytona. Cette année, l'ex-pilote de Formule 1 Robert Kubica lui a arraché le cockpit avec une dot non négligeable. À Dubaï et à Abu Dhabi, Trummer sera désormais assis dans le cockpit du nouveau venu LMP2, Phoenix Racing. Le chef d'équipe, Ernst Moser, a une haute opinion de lui. Trummer partagera le cockpit avec la Danoise Nicki Thiim et le pilote liechtensteinois Matthias Kaiser (aussi avec une licence suisse) qui a remporté l'Ultimate Cup Series en 2019. Au total, il y aura sept voitures LMP2 sur la grille de départ.

Le Zurichois Raffaele Marciello nourrit l’espoir de remporter la victoire générale dans la catégorie GT. Le double citoyen, qui conduit sous licence suisse depuis 2020, misera sur une Mercedes AMG GT3, comme il l'a déjà fait la dernière fois avec sa deuxième place à Daytona. Également sur la grille de départ: Thomas Flohr. Le patron de VistaJet de Saint-Moritz, qui roulera également sous le drapeau suisse aux 24 heures du Mans en juin, pilotera une Ferrari 488 GT3 dans la catégorie GT, tout comme Marciello.

Kessel Racing engagera également deux Ferrari 488 GT3 lors des quatre courses de 4 heures aux Émirats. Mais sans des pilotes suisses. Le coup d’envoi sera donné à Dubaï jeudi avec les séances d'essais libres.

Lien permanent

08.02.2021 Le slalom de Bure n’aura lieu qu’en juillet
Bure 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le paddock de Bure lors de la dernière édition en 2019

Une nouvelle date a été fixée pour le Slalom de Bure: cette course dans le Jura, qui était prévue pour la mi-mai et qui compte pour le Championnat suisse des slaloms, est maintenant reportée au 3 et 4 juillet.

Le slalom de Bure, qui était au départ prévu comme la troisième course du championnat suisse des slaloms 2021 est reporté à la demande de son organisateur. Au lieu d’avoir lieu comme prévu le week-end des 15 et 16 mai, ce slalom aura nouvellement lieu dans le Jura, près de la frontière française, les 3 et 4 juillet. Avec ce report, on espère que d’ici là, la situation générale de la pandémie et les chances d’une tenue réussie de cette manifestation se seront améliorées. Le slalom de Bure aura donc lieu pendant un week-end qui n’était jusqu’ici pas réservé à une course automobile – entre les courses de côte de Reitnau (27 juin) et Massongex (10/11 juillet).

Auto Sport Suisse salue le report de la date et espère que l’organisateur pourra lancer avec succès cette manifestation en début du mois de juillet.

Lien permanent

05.02.2021 Remise des prix officielle Karting 2020 – annulation

Remise des prix officielle Karting 2020 – annulation
Remise des prix SIM Racing • Pilotes internationaux

En raison de la situation actuelle de la pandémie du coronavirus et des mesures prises pour la combattre, les grandes incertitudes au niveau de la planification des manifestations persistent. Pour cette raison et ne pouvant pas savoir dans les délais utiles si les mesures de lutte contre le coronavirus vont être assouplies en début mars, nous nous voyons malheureusement dans l’obligation d’annuler malgré tout la remise des prix officielle karting 2020 du 06 mars 2021 après avoir longtemps espéré qu’elle puisse avoir lieu.

Pour rendre hommage à leurs performances exceptionnelles en 2020, nous allons envoyer les coupes aux pilotes ayant droit à un prix et une coupe en début mars. Nous regrettons vivement ne pas pouvoir le faire comme d’habitude dans le cadre d’une cérémonie et félicitons par ce biais tous les pilotes de leur succès. Nous espérons naturellement que la saison 2021 puisse malgré tout commencer en avril et nous réjouissons d’ores et déjà d’assister à de nouvelles courses et manifestations passionnantes.

Nous vous présentons nos meilleurs vœux et vous encourageons de continuer à faire preuve de persévérance et surtout de prendre soin de vous!

Auto Sport Suisse

Lien permanent

05.02.2021 Quatre confirmés, un nouveau
Michel Andreas Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nouveau au sein de la commission des voitures de tourisme de la FIA: Andreas Michel, président de la CSN

Lors des élections aux différents comités de la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile) en décembre dernier, plusieurs représentants suisses ont également été élus ou confirmés. En plus des 4 représentants précédents, le président du NSK, Andreas Michel, a été nouvellement élu à la Commission des voitures de tourisme.

À l'occasion des dernières élections de la FIA en décembre dernier, les représentants suisses suivants ont été élus ou confirmés dans leurs fonctions au sein des différentes commissions:

Commission des Voitures de Tourisme, Andreas MICHEL (nouveau)
Commission des Courses de Côte, Filippo LURÀ (confirmé)
Commission de l'environnement et du développement durable, Monika FROEHLER (confirmé)
Commission des Voitures Monoplace, Bruno MICHEL (confirmé)
Commission Internationale du Karting, Patrick FALK (confirmé)

Lien permanent

04.02.2021 Schnellmann nourrit de grandes ambitions pour Pikes Peak
Roger Schnellmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Projet ambitieux: Roger Schnellmann veut courir à Pikes Peak © Kaufmann

Roger Schnellmann et le Racing Team Köstli nourrissent de grosses ambitions: ils veulent être placés parmi les top 10 dans la course de côte de Pikes Peak fin juin. Ils s’y sont déjà inscrits!

Depuis 1916, la course de côte la plus difficile au monde se déroule dans les montagnes Rocheuses. Plus de 156 virages et une incroyable dénivellation de 1439 mètres caractérisent la course à Pikes Peak. Des superstars telles que Walter Röhrl, Ari Vatanen, Michèle Mouton et Sébastien Loeb ont écrit l'histoire de cette course de côte. Il faut maintenant y ajouter un autre chapitre, écrit par quelques ambitieux coureurs automobiles suisses.

Roger Schnellmann, vainqueur du FIA Masters, et l'équipe de Köstli Racing veulent conquérir Pikes Peak. Le Schwytzois de 36 ans devra effectuer le parcours de 19,99 km dans une Radical SR03 transformée. L'objectif de l'équipe du Tösstal (ZH) est clair: «Avec l'optimisation du moteur Hayabusa et l'amélioration de l'aérodynamique, nous voulons remporter une place parmi les Top 10.»

Koestli Racing Team Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Roman et Sebastian Köstli avec la Radical SR03

Pour atteindre cet objectif, les frères Roman et Sebastian Köstli ont besoin de plus de puissance. Celle du moteur est actuellement de 220 ch. Pour faire une impression durable à Pikes Peak, le moteur doit être doté de 600 ch. Pour rendre possible cette énorme puissance, il doit être renforcé par des pièces spéciales. Le châssis a également besoin de pièces spéciales pour le rendre plus robuste et capable de résister aux conditions rigoureuses. Il faut également un kit aérodynamique à forte poussée et des pneus spéciaux (plus souples).

Tout cela coûte de l'argent – il est question d’environ 100 000 francs suisses. «C'est pourquoi nous recherchons maintenant des sponsors potentiels», explique Schnellmann, qui se souvient encore du premier appel téléphonique. «Quand les Köstlis m'ont parlé de cette idée, je me suis mis à bégayer d'émotion... Ça m'arrive rarement!»

Pour transformer le rêve de la «Race to the clouds» en réalité, les Köstlis et Schnellmann ont établi un plan. Ils veulent que le budget soit réuni pour la fin du mois de février. Le déploiement devrait avoir lieu au début du mois de mai. Ensuite, ils prévoient quelques test sur la piste de course. Début juin, la voiture doit être prête à être embarquée. Le projet est enregistré. Roger Schnellmann est inscrit avec le numéro 80 dans la liste de départ de la 99e édition de la course de côte internationale de Pikes Peak.

Vous trouverez de plus amples informations sur l'équipe et le projet à l'adresse e-mail suivante: unlimited.pikes.peak@gmail.com

Radical Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Voici à quoi ressemblera le radical après la conversion

Lien permanent

03.02.2021 La deuxième édition des FIA Motorsport Games prend forme
FIA Motorsport Games 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La deuxième édition des FIA Motorsport Games aura lieu du 29 au 31 octobre

LMP3, GT, rallye, voiture de tourisme, drift challenge, karting et simracing – la deuxième édition des FIA Motorsport Games, qui se dérouleront au Castellet du 29 au 31 octobre, offriront tout ce que le cœur d'un pilote de course peut désirer.

La deuxième édition des FIA Motorsport Games, prévue en octobre 2021 au circuit Paul Ricard, affiche un programme étoffé, avec un nombre de disciplines représentées multiplié par trois. Pas moins de dix-huit disciplines sont en effet prévues, contre six lors de l’édition inaugurale en 2019 à Rome.

Initié en 2019, cet événement constitue une opportunité unique pour les pilotes du monde entier de défendre les couleurs de leur pays. Si les six disciplines, qui constituaient l’ossature de la première mouture, ont évidemment été conservées cette année, l’introduction de douze nouvelles amène une indéniable variété à l’événement.

L’ajout des prototypes multimarques LMP3 marque l’entrée en lice d’une nouvelle discipline d’Endurance au programme des FIA Motorsport Games 2021. La création de la catégorie GT Sprint dédiée aux pilotes professionnels constitue aussi une addition de choix et vient s’ajouter à la compétition GT, qui réunit quant à elle deux pilotes sur le principe Pro/Am.

Pour cette deuxième édition, les FIA Motorsport Games vont s’articuler autour du circuit Paul Ricard, mais également au-delà, le rallye devenant une discipline majeure. Disputée sur les spéciales asphaltes du massif environnant de la Sainte-Baume, l’épreuve verra quatre différents types de voitures s’illustrer. Les Rally2 à quatre roues motrices et les montures à deux roues motrices de la classe Rally4 tiendront le haut de l’affiche chez les véhicules modernes, mais la course mettra également à l’honneur leurs homologues historiques, toujours très populaires, avec des classements distincts pour le Rallye Historique et le Rallye Historique de Régularité.

L’événement mettra aussi l’accent sur les disciplines d’accès au sport automobile. Avec notamment l’introduction du Cross Car, qui donnera lieu à des compétitions distinctes pour les Juniors et Seniors sur le circuit Veynois près de Gap. Particulièrement spectaculaire, cette discipline tout terrain constitue une solution d’accès à la compétition à coût raisonnable pour les pilotes de tous âges, et incarne une première marche possible pour ceux désireux de s’orienter ensuite vers le rallye ou le rallycross. Au même titre que le slalom automobile, aussi au menu.

Les disciplines de base seront également sous les feux des projecteurs grâce au karting, dont la présence sera encore densifiée. Cela fait suite aux débuts réussis du slalom karting en 2019. L’édition 2021 verra l’entrée en lice de divisions supplémentaires, avec l’endurance karting et le karting sprint, cette dernière étant destinée aussi bien aux juniors qu’aux seniors.

De plus amples informations sur les différentes disciplines suivront. Une vue d'ensemble est disponible à l'adresse suivante: www.fiamotorsportgames.com

Niederhauser Patric Games Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Patric Niederhauser a représenté la Suisse à Rome 2019 en tant que pilote de GT

Lien permanent

01.02.2021 Double victoire pour les Suisses à Daytona
Ellis Philip Daytona 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Première victoire à Daytona: Philip Ellis (deuxième à gauche)

Philip Ellis (P1) et Raffaele Marciello (P2) ont fêté une double victoire dans la classe GTD aux 24 heures de Daytona. Le troisième Suisse, Rolf Ineichen, a dû abandonner la course.

La Suisse a également eu des raisons de jubiler lors de la deuxième grande course de 24 heures de l'année (après celle de Dubaï). Avec Philip Ellis et Raffaele Marciello, deux pilotes suisses sont montés sur le podium de la classe GTD à Daytona. Pour Ellis (28 ans), qui a grandi à Zoug, il s'agissait de sa première victoire (et cela à la première tentative). La joie et le soulagement sont d'autant plus grands après: «Je suis sans voix. Dire que Winward Racing participe pour la première fois à une course ici et la gagner d'emblée. C'est formidable de participer à ce succès. Cela n'aurait pas pu mieux se passer. Nous devons cette victoire à notre constance. Nous avons en effet été incroyablement constants pendant 24 heures. Pas de sanctions, pas de gros incidents, rien!»

Raffaele Marciello est également monté sur le podium lors de ses débuts à Daytona, en terminant deuxième à la première tentative. «C'était une course difficile pour nous. Dans la phase finale, nous nous sommes énergiquement pour nous protéger des poursuivants et en même temps avoir encore une chance de gagner. C'était en tous les cas vraiment très amusant», a déclaré le Zurichois, qui vit au Tessin depuis des années.

En revanche, Rolf Ineichen n’a pour une fois pas eu de chance à Daytona dans la Lamborghini Grasser. Ce pilote de Lucerne, qui a encore terminé troisième dans la course de qualification et a lui-même été couronné vainqueur du GTD en 2018, a dû abandonner la course en raison d'un problème électrique.

La victoire finale est revenue à Filipe Albuquerque, Ricky Taylor, Alexander Rossi et Helio Castroneves au service de Wayne Taylor Racing (Acura).

Marciello Raffaele Daytona 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Raffaele Marciello a complété le doublé Mercedes par une deuxième place

Lien permanent

29.01.2021 Mike Coppens: «Le Rallye de Monte Carlo n’est pas pour rien légendaire!»
Coppens port RIV 2019 JK Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mike Coppens a disputé le «Monte» pour la première fois © Kaufmann

Le Valaisan Mike Coppens a participé le week-end passé pour la première fois au légendaire Rallye de Monte-Carlo. Auto Sport Suisse lui a demandé d’évoquer ses expériences.

Tu as participé pour la première fois à une course du Championnat du monde et tu as carrément choisi de le faire au Rallye de Monte Carlo! Comment tu l’as vécu?
Mike Coppens: J’ai toujours dit que si un jour, j’avais l’opportunité de faire un rallye international, je ne le ferais assurément pas à Monte Carlo, car c’est un rallye trop compliqué et trop «injuste»: même si tu prends zéro risque, tu peux trouver à la sortie d’un virage de la glace et tu sors de route! Et c’est précisément ce qui m’est arrivé. Sans prendre de risque, je suis tombé dans ce piège! Mais ce que j’ai vécu est incroyable et ce rallye n’est pas une légende pour rien. C’est un mythe. J’y retournerai direct, même si c’est le plus compliqué.

Jusqu’à quel point tu arrives à accepter d’avoir échoué si peu avant la ligne d’arrivée? Te consoles-tu en t’inspirant de l’idée olympique que participer est plus important que gagner?
L’idée olympique, c’est bien joli, mais quand tu investis tout ton cœur, ta passion et ton argent dans une cause, c’est une philosophie difficile à appliquer à la lettre! Chaque fois que je fais du sport, c’est pour faire le mieux possible et pour m’améliorer, avancer et comprendre! Mais il faut relativiser: je sais parfaitement que je suis un immense privilégié et qu’il y’a des enfants malades et des personnes avec de gros soucis en ce moment. Donc je pense ne pas avoir le droit de me plaindre!

Penses-tu que si cette sortie de route n’avait pas eu lieu, tu aurais pu faire partie des 25 meilleurs?
Une 20e ou 22e place aurait été parfaitement possible, mais le sort en a décidé autrement! Vu le plateau incroyable de cette année et mon manque d’expérience de ce genre de conditions, ça aurait été une bonne performance.

En quoi le Rallye de Monte Carlo est-il différent des autres rallyes auxquels tu as participé?
Grâce à Olivier Burri, j’ai pu faire connaissance du Rallye de Monte Carlo comme un pro. Nous avons effectué des tests sur des routes très différentes et à des conditions changeantes. Et pourtant: l’état des routes sur lesquelles tu rouleras ensuite à une vitesse élevée n’a strictement rien à voir avec ce que tu as expérimenté lors de la reconnaissance. Les pentes ne sont en partie pas protégées et si 50 «sangliers» t’ont précédé, tu ne reconnais plus la route… Je vais te citer un exemple que seul Monte Carlo peut te fournir: lorsque nous avons terminé la dernière épreuve spéciale le samedi après-midi, nous sommes descendus sur quatre pneus à clous les 210 kilomètres de route verglacée et enneigée jusqu’à Monaco. Trois heures plus tard, nous avons roulé avec nos pneus à clous au bord de la mer par un soleil radieux! C’est vraiment incroyable: bien des choses parfaitement planifiées vont être chamboulées tôt ou tard et il te faut faire preuve d’énormément d’improvisation.

Peut-on maintenant s’attendre à te voir régulièrement au Rallye de Monte Carlo comme Olivier Burri?
Je serai au départ du prochain Monte Carlo quoiqu’il arrive.

Que penses-tu de l’annulation du Critérium Jurassien?
J’imagine que pour les organisateurs, c’est compliqué! Mais je ne veux pas trop commenter les décisions des autres, car je n’ai pas tous les éléments en main pour le faire! Je me pose la question de savoir s’il n’aurait pas été plus judicieux de reporter la date et d’attendre encore un peu, mais j’imagine que ce sont aussi des questions que les organisateurs ont dû se poser. J’espère simplement que les autres rallyes pourront avoir lieu!

Coppens Mike Monaco Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mike Coppens et sa Skoda Fabia de Roger Tuning lors du «Monte»

Lien permanent

28.01.2021 Hommage à Werni Wermelinger
Wermelinger Werni Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Werni Wermelinger 1957-2021

Voici malheureusement encore une mauvaise nouvelle. Le samedi 23 janvier, l'ancien pilote automobile Werner Wermelinger a succombé à une crise cardiaque à l'âge de 63 ans.

Le Lucernois est entré dans la course automobile en 1984 et a longtemps participé à des slaloms sans licence. En 1997, il est devenu champion suisse de voitures de série sur une Opel Astra GSi, puis il est passé à l'Opel Astra OPC et est devenu vice-champion de voitures de tourisme en 2003 après avoir livré des duels passionnants à Joe Lima alias Edy Kamm sur une Renault Clio.

«Il se réjouissait de prendre bientôt sa retraite, dont il aurait pu profiter en tant qu'employé de Migros dès avril prochain à l'âge de 64 ans», déclare Peter Wyss, rédacteur d’autosprint.ch, qui était encore en contact avec Wermelinger au début de l'année. «Werni a été un type bien, calme et un interlocuteur honnête, objectif et sans prétention.»

Dans cette période difficile, la société Auto Sport Schweiz présente ses sincères condoléances à la famille de Wermelinger et notamment à sa compagne Helen, ainsi qu'à ses parents et amis.

Lien permanent

28.01.2021 Hommage à Beat Streit
Beat Streit Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Beat Streit 1962-2021

Beat Streit a durablement marqué de son empreinte la scène suisse des courses automobiles. En tant que photographe passionné, il a depuis des années photographié de nombreuses courses, notamment des courses de côte, mais aussi des manifestations historiques. La plupart d’entre nous connaissent ses photos (bystreitfotos.ch). Le 26 janvier, Streit est décédé après une longue maladie.

Streit, qui travaillait dans le secteur du bâtiment depuis 1982, a commencé à photographier des événements de sport automobile après avoir pratiqué activement la course automobile. Cependant, ce natif de Berne n'était pas seulement lié à l'automobile et notamment à la course automobile par ce seul hobby. Streit était aussi un véritable spécialiste des slotcars Carrera, un Alfisti avoué ainsi qu'un collectionneur et restaurateur de voitures à pédales anciennes en étain. Il a même partagé sa passion de collectionneur sur une page web spécialement créée à cet effet (tretautosammlerschweiz.com).

«Beat a toujours été un homme serviable et optimiste», annonce son collègue photographe Ramon Hänggi. «Il n’était jamais à court de plaisanteries et savait parfaitement comment profiter de la vie, même après les courses.»

Streit, qui aurait eu 59 ans en mars, laisse derrière lui sa femme Chantal et ses deux enfants Cédric et Michèle. Auto Sport Suisse présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Streit.

Lien permanent

26.01.2021 Le sport automobile et le karting suisse en cette période de COVID-19
Hero Kalender Autosport white Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Cher(e)s pilotes,
Mesdames, Messieurs,

Après une année 2020 difficile, nous saisissons cette occasion pour vous présenter nos meilleurs vœux de succès et de santé pour 2021 tant dans votre vie privée que professionnelle en général et dans le domaine de la course automobile et du karting en particulier.

En dépit de la stagnation des chiffres de l'infection et d’une légère amélioration de la situation épidémiologique en Suisse, le Conseil fédéral a prolongé les mesures en vigueur jusqu'à la fin février et les a même renforcées. La situation reste en effet trop dangereuse en raison des mutations du virus. Même deux mois après notre dernière lettre, il est impossible de prévoir à quoi ressemblera la saison sportive de 2021. Ces dernières semaines, il a tout au moins été possible d'organiser à nouveau international des manifestations sportives (24H de Dubaï, Rallye Dakar, Monte-Carlo, etc.) avec des mesures de protection appropriées.

La saison sportive suisse est planifiée et le calendrier comporte de nombreuses courses. Nous sommes très optimistes et les développements attendus nous permettent d’espérer que la majorité des manifestations pourront effectivement avoir lieu. Nous partons du principe que le temps travaillera pour nous et pour notre sport.

Il se pourrait toutefois parfaitement que certaines manifestations isolées prévues en Suisse en 2021 doivent être reportées. Nous lançons donc d’ores et déjà aux organisateurs et aux participants l’appel de bien vouloir faire preuve de la souplesse nécessaire en matière de planification. Ce n’est pas tant le timing qui importe, mais la possibilité de faire vivre notre sport.

Les formations (commissaires sportifs, directeurs de course) et les cours (commissaires de piste, formation aux licences) prévus en février/mars devraient nous permettre de rafraîchir et de développer nos connaissances professionnelles actuelles, ce qui est une condition indispensable pour l'organisation et de la conduite des courses. Les commissions et comités responsables examinent actuellement si, et sous quelle forme, les cours seront organisés. Au besoin, des éléments numériques pourront être intégrés à la formation.

La planification bat son plein non seulement au niveau national, mais également au niveau international où les travaux pour l'année 2021 progressent. La Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) est en train de planifier les différents championnats et de s'occuper de l'organisation des FIA Hill Climb Masters et des FIA Motorsport Games qui sont prévus en octobre 2021.

Le secrétariat d'Auto Sport Suisse reste à votre disposition, même en ces temps difficiles et malgré le chômage partiel. Grâce à de nouveaux aménagements des locaux à notre disposition, nos collaborateurs peuvent continuer à travailler en présentiel. Les visites personnelles sont également possibles sur rendez-vous. Il va de soi que les règles d'hygiène en vigueur (y compris le port du masque) doivent être rigoureusement respectées.

Chers/chères pilotes, cher concurrents, chers organisateurs, officiels et fonctionnaires, notre communauté a fait preuve de solidarité dès le début de la crise. Cela rassure et motive tous ceux qui sont impliqués dans notre sport. Les courses d'automobiles et de karts auront également besoin de votre persévérance dans les mois à venir en attendant que notre sport retrouve sa vitesse de croisière!

Avec nos salutations sportives

Paul Gutjahr, Président de l’Association ASS
Andreas Michel, Président CSN
Patrick Falk, Directeur Secrétariat

Lien permanent

25.01.2021 Rapport du week-end 02/2021
Rallye Monte Carlo 2021 Schweizer Fahrer Burri Roux und Coppens Facebook Philippe Roux Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Burri, Roux et Coppens avant le départ du Rallye de Monte-Carlo

Comme prévu, Olivier Burri a été le meilleur pilote suisse lors de la 89e édition du Rallye de Monte-Carlo. De l'autre côté de l'Atlantique, Rolf Ineichen a créé une bonne position de départ pour la course de 24 heures de Daytona.

À 57 ans, Olivier Burri est encore tout sauf dépassé. Ce pilote jurassien l'a prouvé lors de la 89e édition du Rallye de Monte-Carlo. Comme l'année précédente, Burri y a été le meilleur amateur. Un peu plus de 20 minutes derrière le vainqueur du classement général Sébastien Ogier, Burri avec son copilote Anderson Levratti (F) a terminé à la 18e place, égalant son résultat de l'année précédente. La performance de Burri, samedi matin, mérite une mention spéciale. Lors de la dixième spéciale, le vétéran de Belprahon a réussi à signer sur la neige et la glace le 13e temps au classement général avec la VW Polo R5. Seules quatre équipes ont été plus rapides dans la classe RC2 très fournie !

Mike Coppens, qui a participé pour la première fois à une course à Monte-Carlo (avec son copilote Fabrice Gordon) aurait également pu terminer parmi les 25 premiers. Mais le pilote Skoda de Verbier a dû abandonner après une sortie de piste lors de la 13e étape. Le deuxième meilleur Suisse (au 40e rang) est Sacha Althaus. Ce pilote jurassien a terminé 4e dans la classe RC4, mais aurait parfaitement eu la possibilité de monter sur le podium. Mais Althaus et sa copilote Lisiane Zbinden ont commis une erreur lors de la première épreuve qualificative du dimanche matin, ce qui leur a coûté beaucoup de temps. Pour Philippe Roux (68), qui participait pour la huitième fois au rallye de Monte avec son fils Christophe, l'aventure s'est terminée à la 46e place. Le pilote de la VW Polo a déclaré: «Je voulais vraiment franchir la ligne d’arrivée après avoir échoué la dernière fois en 2008 et j'y suis arrivé!»

Althaus Sacha Monaco Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sacha Althaus et Lisiane Zbinden à l'arrivée à Monte Carlo

De l'autre côté de l'Atlantique, les courses (avec une participation suisse) ont également repris. Lors de la course de qualification de 100 minutes pour les 24 heures de Daytona du week-end prochain, Rolf Ineichen est monté sur le podium à la troisième place dans la catégorie GTD. Ineichen a partagé sa Lamborghini Huracan de Grasser Racing avec le vétéran Mirko Bortolotti et va maintenant prendre le départ de la course en troisième position dans le groupe bien fourni (18 voitures). Le deuxième Suisse à Daytona, Raffaele Marciello (Mercedes AMG), a terminé à la dixième place de la course de qualification. Egalement sur la grille: Philip Ellis (Mercedes AMG), origine de Zoug.

Le pilote LMP2 Simon Trummer ne sera pas au départ. Ce pilote de Kandertal se concentre sur les Asian Le Mans Series. Là, Trummer (pour Phoenix Racing) entrera en action pour la première fois les 13/14 février à Dubaï.

Les pilotes suisses du CME devront attendre encore un peu. Les organisateurs ont annoncé vendredi que le coup d'envoi de la saison à Sebring (USA), prévu pour la mi-mars, tombe à l'eau. La course se déroulera à Portimão au début du mois d'avril. Les pilotes suisses du CME sont les suivants: Sébastien Buemi (Hypercar), Fabio Scherer et Esteban Garcia (LMP2), Neel Jani (LMGTE Pro) et Rahel Frey et Thomas Flohr (LMGTE Am).

Marciello Raffaele Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Raffaele Marciello se distingue définitivement avec sa livrée à Daytona

Lien permanent

22.01.2021 Critérium Jurassien 2021 annulé
Criterium Absage Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
L'ouverture de la saison du Championnat Suisse des Rallyes 2021 a été annulée

Le championnat suisse des rallyes aurait dû débuter à la mi-avril avec le Critérium Jurassien. L'organisateur a maintenant annulé l'ouverture de la saison en raison des problèmes bien connus.

Les 16 et 17 avril, le Championnat Suisse des Rallyes 2021 aurait dû commencer avec le Critérium Jurassien. Mais en raison de la pandémie de Corona, le rallye ne peut avoir lieu. C'est ce qu'a annoncé l'organisateur dans un communiqué de presse aujourd'hui.

«Le format de la course, son timing, son parcours, ses dates, son concept, tout ou presque a été analysé et sous pesé pour tenter de trouver des solutions admissibles dans le contexte sanitaire que nous connaissons. A trois mois de la manifestation, il faut malheureusement se résoudre à tenir compte des trop nombreuses incertitudes et complications qui perturbent l’organisation d’un rallye automobile; le Critérium jurassien ne pourra avoir lieu en 2021.»

Et il poursuit ainsi : «Le report de la date plus tard dans la saison 2021 est lui aussi trop compliqué vu le calendrier des autres rallyes suisses et des manifestations régionales, ainsi que celui des cultures et prairies situées aux abords des épreuves du rallye. Le but de notre comité est de se consacrer à la mise du pied d’une édition au printemps 2022, nous l’espérons cette fois sans les moultes embûches de la Covid-19.»

Lien permanent

21.01.2021 Qui est partant pour l’autocross?
Autocross 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La FIA organisera un championnat officiel d'autocross en 2021

La FIA a annoncé une nouvelle série internationale d’autocross. Un(e) pilote suisse pourrait et devrait également y participer (de 13 à 16 ans). Les personnes intéressées sont priées de contacter Auto Sport Suisse jusqu’au 29 janvier 2021 au plus tard.

L’autocross connaît une grande popularité. La FIA vient maintenant d’annoncer une nouvelle série internationale. Un(e) pilote suisse pourra également participer à la FIA Cross Car Academy Trophy. L’inscription se fait via notre association. Les personnes intéressées sont priées de contacter Auto Sport Suisse au plus tard jusqu’au 29 janvier. 2021. 20 cockpits sont prévus. La FIA décidera qui sera sélectionné dans le cadre d’un processus de sélection au début du mois de mars.

Cinq courses sont prévues dans la première année. Une première manifestation aura lieu le 16 mai à Seelow/Allemagne. Ensuite les courses auront lieu le 18 juillet à Saint-Georges (F), le 22 août à Preroy (CZ), le 26 septembre à Maggiora (I) et le 10 octobre à Mollerussa (E). La série se déroulera selon la devise «Arrive and Drive». Vous trouverez de plus amples informations sur la technique, les voitures et l’organisateur sur le site ww.life-live.be/team ou dans les fichiers joints.

Lien permanent

20.01.2021 De Silvestro de retour à Indianapolis
Simona de Silvestro Januar 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Simona De Silvestro retourne à Indianapolis

Six ans après sa dernière participation à l'Indy 500, Simona De Silvestro revient à la plus célèbre course ovale en Amérique. La Thounoise conduit pour une équipe qui compte sur les femmes.

En 2015, Simona De Silvestro a terminé sa dernière course à Indianapolis pour l'instant (19e place). Aujourd'hui, la pilote de 32 ans est de retour. Pour la sixième fois, De Silvestro veut participer à la plus célèbre course ovale, qui doit avoir lieu le 30 mai. L'attente est grande: «Je tiens à remercier Porsche de m'avoir donné le feu vert pour cette course. J'ai hâte de retourner à Indianapolis.»

De Silvestro conduira la voiture n°16 de l'équipe Paretta Autosport. L'écurie est soutenue par Penske et s'appuie sur le pouvoir féminin. Le projet «Race for Equality & Change», parrainé par l'organisation IndyCar et l'Indianapolis Motor Speedway, propriété de Penske, vise à promouvoir et à offrir des chances égales aux femmes dans le domaine des courses.

Lien permanent

18.01.2021 Rapport du week-end 01/2021
24 H Dubai Topcar c free Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Topcar a remporté la catégorie TCR avec sa Cupra lors des 24 heures à Dubaï

Après les 24 heures de Dubaï et le Rallye Dakar, le coup d’envoi de la saison 2021 a maintenant été officiellement donné. Les pilote suisses y ont performé, notamment à Dubaï.

Mais cela ne leur a pas suffi pour remporter la victoire générale aux 24 heures de Dubaï. Les meilleurs pilotes suisses ont été Rolf Ineichen et Adrian Amstutz. Ils y ont terminé 4e dans la Lamborghini Grasser, avec un retard de deux tours sur la Porsche 911 Gt3 R victorieuse.

La situation a été très différentes pour les voitures de tourisme: on y a fêté une triple victoire suisse ! L'équipe Cupra de Topcar d'Uetendorf (BE) est arrivée en tête après 24 heures (ou 543 tours). Fabian Danz, Ronny Jost, Adrian Spescha ainsi que les pilotes allemands Benjamin Leuchter et Patrick Sing ont devancé d'un tour le n° 112 d'Autorama Motorsport de Wetzikon (ZH) avec les Suisses Jasmin Preisig, Gustavo Xavier et le polesetter Miklas Born ainsi que les Finlandais Antti Buri et Kari-Pekka Laaksonen. Avec un retard de 45 secondes seulement, la deuxième VW Golf GTi TCR avec Yannick Mettler et Jérôme Ogay, entre autres, a franchi la ligne d'arrivée en troisième position. La troisième Golf d’Autorama, qui s'était déjà lourdement crashée à l’entrainement, n’est pas pu terminer la course.

«Notre voiture était parfaite, ne présente pas la moindre égratignure et a très bien roulé», a déclaré Fabian Danz. «Mais ce n'est jamais facile. Par moment, on se demande certes pourquoi on pratique ce sport, mais en définitive, cela en valait vraiment la peine ! Je suis très heureux.» C'est d'ailleurs la deuxième victoire de Danz et de son équipe dans une course de 24 heures. En 2019, les Bernois avaient remporté les 24h de Barcelone.

Il y a eu deux autres podiums suisses dans la catégorie GTX. Kurt Thiel, de Prangins (VD), a été au volant de la Lamborghini Huracán Super Trofeo, gagnante. La deuxième place est revenue à Karen Gaillard sur la Vortex 1.0 propulsée par un moteur V8 Chevrolet Corvette.

Il n'y a en revanche pas eu de succès de pilotes suisses au Rallye de Dakar de cette année. Le seul couple suisse, Alexandre Pesci et Stephan Kühni, a dû se retirer après huit étapes en raison d'un défaut mécanique. Pesci/Kühni se trouvaient alors à la 43e place. La victoire finale a été remportée pour la 14e fois (!) par le Français Stéphane Peterhansel – devant Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz sr.

Rebellion 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Pas à l'arrivée du Dakar: Kühni/Pesci de l'écurie Rebellion Racing

Lien permanent

18.01.2021 50e anniversaire de Horag – une vie consacrée au sport automobile, partie 2
Hotz Markus 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Markus et Benjamin Hotz, qui dirige aujourd'hui Horag Racing © Eichenberger

Dimanche dernier a marqué le 50e anniversaire de la fondation de l'entreprise Horag Hotz Racing SA. Son fondateur Markus Hotz (qui aura 80 ans en juillet) évoque les débuts et les meilleurs moments de ces 50 dernières années.

Lorsque la Formule 2 prend fin en 1984, Hotz fait une saison en Formule 3000. A partir de 1987, ce fils d'un simple forgeron de village se concentre sur les voitures de sport en CanAm. Sur la base des monocoques F3000, des voitures très réussies ont été construites avec lesquelles Horag remporte le classement général du championnat européen en 1995, 1996 et 1997.

Un autre jalon dans la carrière de Hotz est l'IMSA. En 1995, l'équipe Horag-Lista avec Fredy Lienhard et Didier Theys prend le départ de la série de prototypes américains sur une Ferrari 333SP. On célèbre la première victoire en 1997 à Zolder. L'année suivante, Horag obtient la deuxième place au classement général de l'International Sports Racing Series, le précurseur du championnat de voitures de sport de la FIA.

Hotz Markus 01 Hemberg 1975 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Hotz sur March lors de la course de côte St.Peterzell-Hemberg 1975

L'équipe de Thurgovie est alors depuis longtemps déjà considérée comme spécialiste des voitures de sport sur cette scène et elle célèbre également de nombreux succès dans la LMP2 et plus tard dans le Sports Car Challenge. Aujourd'hui encore, le thème des voitures de sport est omniprésent lorsqu’on visite la halle Horag à Sulgen. Non seulement parce que l'une ou l'autre voiture de sport décapotable vient d'être démontée et remontée, mais aussi parce que le fils Benjamin (38 ans) roule dans le Sports Car Challenge et est ravi de pouvoir taquiner des voitures de sport LMP beaucoup plus rapides avec sa petite Ligier propulsé par un moteur 1,6 litre turbo de Peugeot.

Benjamin est la deuxième génération à diriger Horag SA. Le nombre de courses a diminué sous sa direction. Aujourd'hui, leur financement est assuré par Trackdays et par l'entretien des voitures des clients. Hotz fournit également les pneus au Porsche Sports Cup Suisse. «C'est notre activité principale», souligne Hotz Jr., ce qui saute aux yeux quand on visite la halle Horag. En effet, la moitié de cette belle construction en bois à la Palmenstrasse 2 est remplie d'or noir.

Interrogé sur la meilleure période en ces 50 ans de Horag, le fondateur de l'entreprise répond spontanément: «La Formule Super V. C'était vraiment familial et malgré tout de la bonne course automobile. Je me rappelle avec plaisir des courses en Finlande. Le matin, nous prenions un sauna, l'après-midi nous nous battions sur la piste et ensuite, nous passions à nouveau la soirée ensemble.» Hotz a également de bons souvenirs de son passage en Formule 2, «même si nous y étions souvent à court d’argent. Tout était encore différent à cette époque. Les gens s'entraidaient. Cette entraide est devenue rare aujourd'hui.»

En définitive, les courses ont apporté beaucoup, voire tout, à la famille Hotz. «Dans le sport automobile, on apprend à prendre une décision rapidement», constate Hotz sénior. «Et même si cette décision n’est parfois pas la bonne, elle permet de progresser.» Tous ceux qui connaissent Hotz savent qu'à presque 80 ans, il est loin d'en avoir assez. «J’ai encore quelques projets dans le secteur de l'énergie sur les rails», annonce le jubilaire en souriant. Laissons-nous surprendre...

Hotz Markus 06 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La société Horag Hotz Racing AG à Sulgen (TG) © Eichenberger

Lien permanent

15.01.2021 50e anniversaire de Horag – une vie consacrée au sport automobile, partie 1
Hotz Markus 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Markus Hotz devant de nombreuses photos des 50 ans Horag Racing © Eichenberger

Dimanche prochain marquera le 50e anniversaire de la fondation de l'entreprise Horag Hotz Racing SA. Son fondateur Markus Hotz (qui aura 80 ans en juillet) évoque les débuts et les meilleurs moments de ces 50 dernières années.

Markus Hotz aura 80 ans en juillet. Il ne paraît toutefois pas son âge. Hotz se présente en pleine forme lorsque Auto Sport Suisse lui rend visite à Sulgen (TG). Le jubilaire constate simplement en plaisantant: «Une ou deux de mes articulations ne sont plus tout à fait d'origine. Mais heureusement, il existe des pièces de rechange.»

La création de sa propre équipe remonte au 17 janvier 1971. À l'époque, Hotz travaille pour le fabricant de pneus Dunlop à Zurich. C'est pourquoi l'équipe est initialement basée à Baden. Hotz a déjà commencé à pratiquer la course automobile des années auparavant. En 1965, il prend avec son Alfa Giulietta le départ de la course d’Oberhallau organisée par l'ACS Thurgovie. Mais pour Hotz, cette course ne compte pas. « Au départ, l'essieu arrière s'est en effet bloqué et je n'ai pas pu avancer d'un mètre. C'est pourquoi que c'est aux Rangiers en 1966 que j'ai pu effectuer ma première course véritable ».

Enchanté par la Formule V, qui s'est tenue pour la première fois en 1965, Hotz décide de construire sur le même modèle ses propres voitures. Avec Fredy Lienhard, Oscar Pfister et Bruno Wettstein, il construit les quatre premiers voitures de 1300 cm3 dans les locaux de l'usine de LISTA et lorsque Volkswagen décide de lancer la Formule Super V en 1971, Hotz est au premier plan. Il en dessine la première esquisse en route pour la Formule V en Israël. «Nous voyagions en bateau à l'époque», se souvient Hotz. «C'était en novembre et la mer était agitée – presque tout le monde vomissait; j'ai fait mon premier croquis de la nouvelle voiture sur une carte de menu. Avec moi il y avaient encore Harald Ertl, Manfred Jantke et Helmut Koinigg au table.»

Hotz Markus 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Présentation de l'équipe Horag 1973 à LIgnières avec la Formule Super V

Hotz construit en tout 33 exemplaires de ce bolide de Super Vee. Nombre d'entre eux sont alors engagés par des pilotes de renommée internationale qui sont montés régulièrement sur le podium. Lors de la course Formula Super Vee de 1973 à Zandvoort, 9 des 37 voitures proviennent de Horag. L'un des «pilotes vedettes» de cette époque est alors l'Allemand Harald Ertl. «Toujours à court d'argent, mais d'une rapidité à toute épreuve», précise Markus Hotz.

En 1975, Horag devient le représentant officiel de March, un constructeur qui dispose d'une équipe de Formule 1 et qui, avec son châssis, compte alors parmi les meilleurs au monde en Formule 2. Hotz devient champion suisse en 1975 et 1977 sur une BMW F2 de March. Pendant cette période, Horag s'occupe entre autres des voitures de Herbert Müller, Fredy Lienhard, Eugen Strähl et Clay Regazzoni.

Au début des années 80, Horag court en Formule 2 en cela à moitié en tant qu’équipe d’usine de March. Parmi les pilotes figurent alors Johnny Cecotto, Stanley Dickens, Rolf Biland, Marc Surer et Mike Thackwell. Hotz s'extasie encore maintenant en évoquant les performances de ce dernier. Ce Néo-Zélandais très jeune à l'époque bouscule véritablement les pilotes bien établis de l’époque. Sa maîtrise de la voiture, mais aussi sa personnalité sont uniques. Hotz se souvient de la course de Silverstone en 1986: «Mike a fait un temps fabuleux à l'époque. De retour dans les stands, il a dit: J'ai fait un tour de piste les yeux fermés!»

La deuxième partie de l'histoire du 50e anniversaire de Horag suivra lundi.

Hotz Markus 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
BP Trophy 1975: Hotz, Herbert Müller, Toulo de Graffenried et Clay Regazzoni

Lien permanent

15.01.2021 Pas de Championnat junior de la montagne en 2021
Junioren Berg 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le dernier champion pour l'instant: Rico Thomann 2019 © Eichenberger

En raison de la situation de COVID-19, l'Eventcenter Seelisberg fermera jusqu’à nouvel ordre la Race Academy et n'organisera donc pas de Championnat suisse junior de la montagne en 2021.

Le Championnat suisse junior de la montagne a eu lieu pour la première fois en 2017. Le gagnant de la première édition a été Rolf Reding. En 2018, Thomas Schmid a remporté le titre. En 2019, c’est Rico Thomann qui a triomphé. En 2020, toutes les courses du Championnat suisse de la montagne ont été annulées à cause du coronavirus. Les juniors ont également été touchés, bien qu'une observation ait encore eu lieu au début de l'année, où sept finalistes se sont qualifiés.

Il n'y aura pas non plus de Championnat junior de la montagne en 2021. Yves Meyer, de l'Eventcenter Seelisberg l'a confirmé à Auto Sport Suisse. «Pour organiser un tel championnat, il faut beaucoup de préparation. Nous devons examiner les pilotes, leur donner une formation médiatique et leur commander des combinaisons de course. Or tout cela est impossible dans les conditions difficiles que nous traversons actuellement. Si j'attends jusqu'en avril, il sera trop tard. Il faut tenir aussi compte de l'aspect financier. Nos partenaires veulent que les courses se déroulent devant les spectateurs. Cela soulève bien sûr la question suivante: cela sera-t-il seulement possible en 2021?»

Lien permanent

14.01.2021 Information : Cours pour les commissaires à Savigny - reporté

Le cours pour les commissaires de pistes de la Romandie à Savigny/VD prévu le 6 février 2021 doit être reporté en raison de la réglementation actuelle du Conseil fédéral concernant le COVID-19. La nouvelle date du cours sera communiquée ultérieurement.

Lien permanent

14.01.2021 Clap de fin pour le Clio R3T Alps Trophy
Vuistiner Ismael 2019 Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le dernier champion: Ismaël Vuistiner 2019 © Kaufmann

En 2015, le Clio R3T Alps Trophy a eu lieu pour la première fois dans le cadre du Championnat suisse des rallyes. Maintenant, le clap de la fin de cette série destinée à la relève retentit.

Michaël Burri, Cédric Althaus, Ismaël Vuistiner (2x) et Olivier Curtois ont été les champions du Clio R3T Alps Trophy lancé en 2015. Or en 2020, une seule manche du Clio R3T Alps Trophy a pu avoir lieu en raison de la pandémie du coronavirus: le Rallye Mt Blanc et Didier Postizzi y a remporté le rang 6. On n’a pas désigné de champion.

Il n’y aura également à l’avenir plus de champions ou de pilotes suisses remportant des manches. Cette série qui avait été lancée à l’initiative de Renault Sport Racing avec le soutien de Renault Suisse SA, Michelin Motorsport et ETS Racing Fuels et qui a été promue et organisée par BZ Consult n’existera plus en 2021, car, comme l’indique le communiqué de presse, ce championnat était trop complexe et onéreux.

On peut par ailleurs y lire ceci: «Nous regrettons que le Clio R3T Alps Trophy prenne fin après six éditions. En tant que ‘organisateur et promoteur du Clio R3 T Alps Trophy, BZ Consult a fait le nécessaire avec le soutien de Renault Sport Racing et le fabricant français de pneus Michelin pour que les frais soient remboursés aux participants au Clio R3T Alps Trophy 2020. Ils (les équipes) ont reçu de Michelin des pneus pour le sport motorisé pour un montant correspondant aux frais d’inscription.»

Vous trouverez de plus amples informations sur le site Internet de l’organisateur: https://www.clior3.com

Lien permanent

13.01.2021 Atteignabilité Auto Sport Suisse

En raison des nouvelles mesures Corona à partir du 18.01.2021, le bureau d'Auto Sport Suisse est également touché (surtout le télétravail). Grâce à une nouvelle disposition des postes de travail, les visites individuelles enregistrées au bureau sont toujours possibles, mais doivent être annoncées à l'avance afin que nous pouvons garantir l'accueil. Pour les visites dans les Vidmarhallen ainsi que dans les localités d'Auto Sport Suisse, les masques sont obligatoires.

Les heures d'ouverture actuelles et les coordonnées de contact sont indiquées dans le download suivant.

Veuillez également respecter les mesures en vigueur et rester en bonne santé !

Auto Sport Suisse

Lien permanent

13.01.2021 Voici à quoi ressemblera le Championnat Suisse Rallye Junior 2021
Renault Clio 5 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Renault Clio 5 R.S., qui sera utilisée dans le Championnat suisse Rallyes Junior

Le coup d'envoi du Championnat suisse Rallyes Junior est prévu pour la mi-avril. Les pilotes femmes et hommes, nés en 1994 ou plus tard, pourront y participer au volant d'une Renault Clio 5 R.S.

Les 16 et 17 avril, le Critérium Jurassien se tiendra avec le concept de protection qui sera alors requis. La première manche du Championnat suisse des rallyes 2021 sera également le signal de départ du Championnat suisse Junior, qui se déroule dans le cadre du Championnat suisse des Rallyes depuis 2012.

Comme l'a décidé la Commission sportive nationale (CSN), le championnat junior sera disputé avec des véhicules identiques. La Renault Clio 5 R.S. sera engagée. Les pilotes femmes et hommes nés en 1994 ou plus tard y seront admis. La suggestion de permettre aux pilotes plus âgés de participer au Championnat suisse des juniors (nés en 1992 ou plus tard) en raison du coronavirus et de l'annulation de la saison 2020 qui en a résulté a été rejetée par la CSN.

Les pilotes femmes et hommes qui s'intéressent au championnat sont priés de contacter le promoteur, Brice Zufferey, à l'adresse https://bzconsult.ch/junior. Il sera en mesure de répondre à toutes leurs questions et organiser au besoin les contacts requis.

Le calendrier comportera (situation actuelle) les quatre rallyes existants. Une cinquième manifestation, non encore déterminée (en fonction de l'évolution de la pandémie), y sera ajoutée plus tard dans l'année. L'objectif est de tenir le Championnat suisse Junior lors de toutes les épreuves du Championnat suisse des rallyes.

Pour l'instant, le dernier champion junior vient du Valais. Jonathan Michellod a remporté le titre avec son copilote Stéphane Fellay en 2019 et a participé pour la première fois à deux rallyes à l'étranger en 2020, l'année du coronavirus au volant d’une Skoda Fabia R5.

Dates en 2021*
16/17 avril, Critérium Jurassien
27-29 mai, Rallye du Chablais
24/25 septembre, Rally del Ticino
21-23 octobre, Rallye International du Valais

*un cinquième rallye sera défini à une date ultérieure

Clio Rally RSR 2019 3 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Un coup d'oeil à l'intérieur du cockpit de la Clio 5 R.S.

Lien permanent

12.01.2021 Quatre Suisses au Rallye de Monte-Carlo
Burri Olivier Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Olivier Burri participera au «Monte» pour la 23e fois © Archives Burri

Le Rallye Monte Carlo attire constamment des pilotes suisses. Tel sera également le cas de la 89e édition en 2021 avec notamment Olivier Burri (VW Polo) et Mike Coppens (Skoda Fabia).

Plus d'une fois, le calendrier a dû être révisé en raison de la pandémie du coronavirus pour ne pas coïncider avec un couvre-feu en vigueur dans la région. Et ce n'est que hier, lundi, que la FIA a publié la liste officielle des départs. Mais plus rien ne semble maintenant s'opposer à la 89e édition du Rallye de Monte-Carlo. Le jeudi 21 janvier, les deux premières étapes du Championnat du monde des rallyes 2021 sont prévues autour de la Principauté. La finale aura lieu comme prévu le dimanche 24 janvier.

Quatre pilotes suisses seront également au départ. Tout d'abord Olivier Burri, qui participera au «Monte» pour la 23e fois (!) et qui a été désigné en 2020 comme «meilleur amateur». Burri (avec son copilote Andersson Levratti) prendra le départ avec le #52 en RC2 sur une VW Polo GTI. Le Jurassien ne n’aura pas à se plaindre d'un manque de concurrence. 15 voitures partiront dans la même catégorie. Parmi les principaux adversaires de Burri, on trouve le Néerlandais Kevin Abbring et le vainqueur du Mt Blanc, le pilote français Yoann Bonato.

Mike Coppens sera autre adversaire que Burri connaît bien du Rallye du Valais de 2019. À l'époque, le Valaisan avait rendu la vie difficile au vétéran Burri en terminant à seulement 30 secondes derrière lui. Coppens participera pour la première fois au Rallye de Monte-Carlo. Avec son copilote Fabrice Gordon, il prendra le départ dans une Skoda Fabia. Également au départ: le mentor de Coppens, Philippe Roux. Comme Coppens, l'ancien skieur de classe mondiale conduira une Skoda Fabia. Son fils aîné Christophe assurera la navigation. Pour Roux, il s'agira de sa neuvième participation au «Monte». Il avait participé à sa dernière compétition en 2008 dans une Subaru Impreza avec Eric Jordan.

Le quatrième Suisse du groupe est Sacha Althaus. Ce pilote de Moutier conduira une Peugeot 208 R2 dans le Rallye 4. Comme d'habitude, Althaus tablera sur les compétences de navigation de Lisiane Zbinden. Althaus prendra le départ du «Monte» pour la deuxième fois après 2020 et il a encore un compte à régler là-bas. Le vice-champion junior de 2019 avait dû se retirer dans la WP 15 en raison d'un défaut mécanique. Il était alors à la cinquième place de la classe RC4.

Ismaël Vuistiner ne participera cette fois-ci pas à ce rallye. Le deuxième de la classe RC3 de l'année dernière espère en effet que la saison en Suisse pourra commencer à la date prévue. «Si tout se passe bien, nous serons au départ du Critérium Jurassien à la mi-avril», annonce le Valaisan.

Althaus Sascha 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lisiane Zbinden et Sacha Althaus sur la Peugeot 208 R2 © Archives Althaus

Lien permanent

08.01.2021 Aperçu des 24H de Dubaï
Preisig Jasmin Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jasim Preisig particepera avec le n°112 de l'équipe d'Autorama Motorsport

Les 15 et 16 janvier, la traditionnelle course de 24 heures aura lieu à Dubaï. De nombreux pilotes suisses y prendront également le départ. Leurs meilleures chances de remporter la victoire se situent dans le TCR où quatre voitures suisses se trouveront sur la grille de départ.

Le Rallye Dakar a officiellement ouvert la saison 2021 du sport automobile. Le prochain temps fort sera la course de 24 heures de Dubaï le week-end prochain. 15 pilotes suisses, hommes et femmes, se sont inscrits pour la 16e édition. Quatre d'entre eux sont dans des pilotes d’élite, les vainqueurs de Dubaï 2014, Rolf Ineichen et Adrian Amstutz pouvant notamment espérer une victoire au classement général. Ce duo mise sur une Lamborghini Hurácan de Grasser Racing et compte dans ses rangs un pilote de premier plan, l'ancien champion de Blancpain Mirko Bortolotti.

La deuxième équipe PRO avec participation suisse, Dinamic Racing, vient d'Italie. Là, Mauro Calamia et Stefano Monaco s'y relaieront dans une Porsche 911 GT3 R. Le meilleur pilote de cette équipe est Matteo Cairoli de Côme, qui a fait ses preuves dans l'ELMS. Au total, huit voitures se trouveront sur la grille de départ dans la classe la plus performante.

Il y aura également un Suisse sur la grille de départ dans la classe AM (neuf voitures) : Daniel Allemann. Lui aussi est déjà monté tout en haut du podium à Dubaï. C’était en 2017 et il est pour l'instant le dernier pilote suisse à avoir remporté la victoire générale avec Herberth Motorsport, pour qui il pilotera également cette année.

Il n'y aura que quatre voitures dans la classe GTX. Deux d'entre elles seront pilotées par des Suisses : Karen Gaillard (Vortex) et Kurt Thiel (au volant d'une Lamborghini Hurácan du Team Leipert Motorsport).

Gaillard Karen 2020 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Karen Gaillard conduit un prototype Vortex dans la classe GTX

Les Suisses ont de loin les meilleures chances de gagner dans le TCR. Sur les 14 voitures de tourisme, pas moins de quatre seront pilotées par des Suisses. Comme l'année dernière, le Team Topcar d'Uetendorf (BE) mise sur Fabian Danz et Ronny Jost. L'équipage de Cupra est complété par Adrian Spescha.

Le team Autorama Motorsport by Wolf Racing voit grand. Cette équipe de Wetzikon (ZH) engagera pas moins de trois VW Golf GTI. La voiture n°1 sera conduite par Jérôme Ogay, la voiture n°112 par Jasmin Preisig et la voiture n°114 par Miklas Born, Gustavo Xavier et Reto Baumann, un Suisse qui a émigré aux États-Unis. Le routinier Yannick Mettler interviendra également comme pilote pouvant passer d’une voiture à l’autre. L'année dernière, il a terminé 3e avec Born.

Autorama, qui a remporté l’année passée tous les titres de la série 24 h, engagera deux VW Golf par course pour le reste de la saison des 24 h. Par ailleurs, l'équipe de Stefan Tanner sera également présente sur la grille de départ de certaines courses VLN et de la course des 24H du Nürburgring. «En revanche, le passage au GT3 qui était prévu pour cette année est pour l’instant reporté», annonce Tanner.

La course à Dubaï commencera le vendredi 15 janvier à 15 heures, heure locale. L'action dans le désert pourra être suivie via livestream sur le site www.24hseries.com. Il faut espérer que la météo sera plus favorable que l'année dernière, où une des rares pluies torrentielles à Dubaï a inondé la piste au point qu'il a fallu abandonner la course après seulement sept heures.

Ineichen Podium2 Kopie Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Rolf Ineichen (à gauche) et Mirko Bortolotti ont des chances de remporter le classement général

Lien permanent

06.01.2021 Du Young Driver au pilote de GT3
Apotheloz Julien 2020 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Julien Apothéloz vise la GT3 en 2021

Julien Apothéloz (19 ans) est en bonne voie pour s'imposer dans les courses automobiles sur la scène internationale. L'ancien vainqueur du Young Driver Challenge compte bien prendre pied dans les courses de GT3 en 2021. ASS a parlé à ce pilote rapide de Zurich.

As-tu digéré la défaite dans la bataille pour le titre GT4 Allemagne en 2020?
Julien Apothéloz:
Oui, je me concentre à présent entièrement sur l’année 2021, mais au début, c'était vraiment très frustrant. Nous étions en tête du championnat jusqu’au dernier week-end de course. Malheureusement, nous l'avons perdue parce que mon coéquipier a écopé d'une pénalité de drive-through dans la première course. Je n'avais quant à moi rien à me reprocher. Pourtant, il n'a pas été facile d'accepter cette défaite.

Quels aspects positifs as-tu retirés de cette expérience douloureuse?
Je constate que nous nous sommes constamment améliorés au cours de la saison et que j'ai réussi à passer du TCR à la course de GT où j'ai l'impression de m'être bien établi.

Ce changement a-t-il été facile pour toi?
Il est évident qu’il faut toujours un peu de temps. La Mercedes GT4 est dotée d’aides à la conduite comme l'ABS ou le contrôle de traction. J'ai également dû m'habituer à la traction arrière. Mais je pense avoir bien réussi. Beaucoup de gens ont prédit que j'aurais besoin de deux ans. Mais pour l'instant, j'ai l'impression de pouvoir déjà franchir l'étape suivante dès cette année.

Tu veux dire passer au GT3?
Tel est effectivement mon objectif. Et le scénario idéal serait naturellement que je puisse faire ce pas avec mon équipe HTP. Les discussions sont en cours. Mais pour l'instant, je ne peux encore rien annoncer.

As-tu encore d'autres projets?
Oui, je prévois de passer le permis sur la Nordschleife. Les courses de GT y sont en effet fortement enracinées et j'adorerais faire des courses sur ce circuit.

En tant qu'ancien vainqueur du Young Driver Challenge, tu es devenu pilote de GT en un peu moins de deux ans. Recommanderais-tu ton parcours à d'autres jeunes pilotes?
Après moi, le JDC n'a subsisté plus que pendant une année (il a été remporté par Karen Gaillard). Quant au TCR Allemagne, il n'a pas nécessairement évolué dans un sens très positif pendant cette période. Bien au contraire : lorsque j'ai fait ma première course en 2018, il y avait encore 30 voitures sur la grille de départ. En 2019, quand je conduisais une saison complète, il y en avait encore 20. L'année dernière, entre 10 et 15. Avec l'expérience que j'ai acquise en GT4 en 2020, je pourrais parfaitement imaginer qu'un jeune pilote puisse sauter un championnat comme le TCR et y venir directement depuis le karting. C’est en tous les cas ce qu’a fait mon coéquipier Luci Trefz et il n'était pas le seul à être dans ce cas dans le groupe de l'année dernière.

Apotheloz Julien 2020 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Apothéloz en 2020 dans sa Mercedes Mamba jaune-verte

Lien permanent

05.01.2021 La liste de dopage 2021 est maintenant disponible
Doping Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La liste officielle des substances dopantes a été légèrement adaptée pour 2021

L'Agence mondiale antidopage met à jour chaque année sa liste des interdictions. En 2021, il y a quelques changements par rapport à l'année précédente. Elles s'appliquent naturellement aussi aux pilotes automobiles suisses.

Fort heureusement, le dopage dans le sport automobile ne fait la une des journaux que dans de très rares cas. Mais les pilotes, hommes et femmes, doivent tous savoir qu'en cas de contrôle, ils peuvent aussi tomber sur des substances supposées «inoffensives». Auto Sport Suisse conseille par conséquent à tous les pilotes actifs de vérifier si un médicament figure ou non sur la liste des produits interdits avant de le prendre.

Peu de choses ont changé depuis l'année dernière. Pour la liste des interdictions 2021, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a procédé à des adaptations essentiellement formelles et y a ajouté des exemples de substances interdites ou leurs synonymes. Les sections qui ont été adaptées comprennent les bêta-2 agonistes et les «substances d'abus». Ces dernières restent interdites en matière de compétition, mais peuvent faire l'objet de sanctions plus légères.

Avant d'avoir recours à des médicaments nouvellement prescrits ou recommandés, il faut impérativement continuer à les vérifier à l'aide de la procédure de recherche sur les médicaments de Global DRO sur le site www.antidoping.ch/dopingliste ou via l'application mobile avant utilisation.

Ceux qui pensent qu'il n'y aura pas de contrôles dans les courses automobiles suisses se trompent. En 2019, des contrôles aléatoires ont été effectués lors du Championnat suisse de la montagne à Massongex et aux Rangiers. Parmi les pilotes alors contrôlés, il y avait Eric Berguerand, Ronnie Bratschi, Thomas Kessler, Roger Schnellmann et Marcel Steiner. Tous les résultats des tests ont été négatifs.

Lien permanent

04.01.2021 Le site web sur le facteur de performance de la FIA est temporairement indisponible
FIA Performance Factor Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La FIA révise actuellement le site web sur le facteur de performance

Afin d'améliorer le service, le site web du facteur de performance (www.fiaperformancefactor.com) sera temporairement indisponible pendant quelques jours en janvier.

La FIA révise actuellement le site web sur le facteur de performance. Par conséquent, seul l'accès public au site web de l'IP sera disponible pour les prochains jours.

Il convient de noter les points suivants:

1. La formule Pf a été révisée et sera affinée: les sections «moteur», «châssis» et «transmission» subiront de légères modifications (nouveaux paramètres). Cela doit permettre une classification plus sensible des voitures.

2. Lors de la réouverture du site internet, les utilisateurs qui possèdent des fiches techniques «PF-ID» enregistrées via leurs comptes devront compléter les nouveaux champs, calculer les Pf et générer une nouvelle fiche technique FIA PF-ID pour la saison 2021. A noter que les anciennes fiches techniques FIA PF-ID produites en 2020 seront automatiquement converties «en brouillon».

Lien permanent

31.12.2020 Un Swissminiatur différent
Rossel 01 Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jean-Philippe Rossell devant son impressionnante collection de modèles réduits © Eichenberger

Pour combler la période entre Noël et le Nouvel An, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. La troisième partie s'articule autour de l'impressionnante collection de modèles réduits de Jean-Philippe Rossel.

Jean-Philippe Rossel connaît (presque) tous les pilotes suisses et leurs voitures. Forcément. Sinon, il n'y aurait pas près de 1500 objets différents chez lui, la plupart à l'échelle 1:43, prisée des collectionneurs.

Jean-Philippe Rossel est une encyclopédie vivante. Il ne connaît pas seulement les voitures des pilotes suisses de A (comme Cyndie Allemann) à Z (comme Steve Zacchia), mais aussi leur histoire. Ses éventuelles lacunes, il les comble à l'aide de la littérature spécialisée. Le livre «Les outsiders» m'a beaucoup aidé au début de ma passion de collectionneur», explique l’employé postal. «Mais on trouve également des références intéressantes dans d'autres ouvrages.» Rossel en évoque une lors de sa visite à Auto Sport Suisse: «La course de côte du Mont Ventoux, 1902-1976». Le collectionneur y a trouvé de nombreuses photos intéressantes de pilotes suisses, ce qui l'a aidé dans sa recherche de modèles particuliers.

La collection met l’accent sur des miniatures des 24 Heures du Mans. Une vitrine pleine à craquer est là pour le prouver. Tant de Suisses ont déjà battus pour la victoire au Mans. «Il me manque encore vingt modèles», précise Jean-Philippe Rossel. Et alors, cette partie de la collection sera complète. Mais il ne s'ennuie jamais, car une douzaine de nouvelles miniatures du Mans s’ajoute chaque année à la collection. La place va finir par manquer.

Contrairement aux modèles réduits du Mans, le reste de la collection ne connaît pas de limites. De nombreuses Audi et Porsche témoignent du nombre de Suisses ayant couru à l’international. Ce n'est toutefois pas la énième version d'une Audi R8 LMS qui passionne Rossel, mais la recherche de modèles réduits «exotiques». Ceux de Xavier Perrot, par exemple, sont rares. Mais c'est exactement ce qui motive ce collectionneur (et sans doute tous les autres). «Cette March de Formule 2 de Perrot a été sculptée dans un morceau de bois», explique Jean-Philippe Rossel en exhibant un spécimen unique sous le nez de l'auteur de ces lignes. Lorsqu'on lui demande pourquoi cette miniature est grise et pas jaune comme l'original, Rossel rigole: «Le sculpteur sur bois n'avait comme modèle que des photos en noir et blanc...».

Mais il y a d’autres curiosités parmi les 1500 objets exposés dans la salle aux trésors du collectionneur. Par exemple la Volvo PV544 bleu foncé de Jürg Dubler (1963), l’Aston Martin DB4 GT pilotée par Jacques Calderari et Hubert Patthey aux 24 Heures du Mans de 1959, ou une rare Nissan V8 des Supercar Series australiennes confiée à Simona De Silvestro. Bien sûr, les superstars de l'histoire du sport automobile suisse sont aussi parfaitement mises en scène. De nombreuses voitures pilotées par Clay Regazzoni, Jo Siffert, Marc Surer, Sébastien Buemi ou Marcel Fässler vous feront replonger dans vos souvenirs. Jean-Philippe Rossel n'a pas vraiment de modèle de prédilection. Parfois, ce sont plutôt les histoires racontées par ces voitures qui le passionnent. Ou le souvenir du jour où il a retrouvé le modèle en question.

Pour Jean-Philippe Rossel, l’étincelle a jailli en 1996. Lors d'une exposition organisée à l'occasion du 25e anniversaire de la mort de «Seppi» Siffert, son attention fut attirée par une vitrine dans laquelle étaient exposés des modèles réduits du vainqueur de deux GP. «C'est ce qui a déclenché ma passion pour la collection», explique cet homme de 59 ans qui vit au-dessus de Montreux. «Mais le premier modèle était une Sauber F1, pas une Siffert», sourit Rossel. Il n’envisage pas de mettre un terme à sa collection, bien au contraire. Jean-Philippe partage désormais sa passion en ligne, sur www.smallcar.ch. Mais avis aux intéressés: ce virus-là est encore plus contagieux que le Covid-19.

Rossel 03 Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Des Suisses au Mans à perte de vue © Eichenberger

Lien permanent

30.12.2020 One to watch – Tiziano Kuzhnini
Super Mini Kuzhnini Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Tiziano Kuzhnini lors de la course CSK à Wohlen © Eichenberger

Pour combler la période entre Noël et le Nouvel An, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Deuxième partie: One to watch.

Lors de la cérémonie de remise des prix du championnat suisse de karting autobau, sur le circuit des 7 Laghi, Tiziano Kuzhnini arborait un t-shirt portant l'inscription «Tizi Swiss Champion 2020». Un faux pas qui ne lui arrivera probablement plus jamais, car il n'était pas du tout le champion suisse. Cet honneur est revenu à Sergio Koch, de Winterthour (voir page 10). Le jeune Tiziano, âgé de 11 ans et domicilié à Eich, au bord du lac de Sempach, s’est classé deuxième de la catégorie Super Mini. Son mécanicien, Stefano Rizzi, s’était trompé. Ça peut arriver...

Abstraction faite de cette histoire de t-shirt, Kuzhnini s’est bien comporté pendant cette saison de CSK écourtée. Le pilote du Spirit Racing Team a remporté cinq des douze courses. À Wohlen, il s’est également profilé comme vainqueur de la finale. Hélas pour lui, il a été disqualifié pour avoir eu recours à une aide technique non autorisée en prégrille. Mais les 30 points perdus par Tiziano n'ont pas été son seul malheur de 2020. À Mirecourt, lors de la troisième course, sa chaîne a sauté. Et au tournant de la saison, aux 7 Laghi, le capuchon de la bougie d’allumage s'est détaché. «Ces trois couacs sont d’autant plus ennuyeux que je n’y étais pour rien», confiait le jeune Kuzhnini, qui a pris la chose avec philosophie compte tenu de son âge.

Tiziano est venu au karting grâce à son père Arbi. «J'ai pratiqué moi-même le karting», confie Kuzhnini senior. «Tiziano a voulu absolument m'accompagner lors d’une course disputée en Alsace. J'étais contre. J'ai accepté seulement quand ma femme m'a appelé le matin pour me dire qu'elle l'amènerait. Tiziano a aimé et a aussi piloté lui-même. Mais le kart s'est retourné. Pour moi, c’était clair: plus jamais cela!»

Mais Kuzhnini junior était tenace. «L’essieu arrière du kart avait la forme d’une banane après mon décollage, mais je n'étais pas blessé et j'ai insisté.» Finalement, les parents ont cédé. Et depuis l'année dernière, Tiziano dispute le championnat suisse de karting autobau en catégorie Super Minis. Dès la quatrième course, à Mirecourt, en France, il est monté sur la troisième marche du podium de la finale. Et il a bouclé sa première saison au 8e rang.

L'objectif du jeune espoir d'origine kosovare est clair: «Je veux courir en Formule 1 et me frotter aux meilleurs des meilleurs.» Souhaitons-lui de poursuivre cet objectif avec persévérance. Et qu'il mette le bon t-shirt au bon moment!

S 15 Kuzhnini Tiziano Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le second du classement général, Kuzhnini, dans le mauvais T-shirt © Weibel

Lien permanent

29.12.2020 Mathéo Tuscher: «Je ne regrette rien!»
Tuscher 02 Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mathéo Tuscher devant ses coupes © Eichenberger

Pour combler la période entre Noël et le Nouvel An, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Commençons par là: Que fait donc Mathéo Tuscher?

En 2012, Mathéo Tuscher signait un exploit qu'aucun Suisse n'a jamais égalé: le jeune Vaudois de 15 ans était élu «Rookie de l’année» des Autosport Awards. Son nom figure ainsi sur la même liste que ceux de Lewis Hamilton (lauréat en 2006/2007), Sebastian Vettel (2008) ou Max Verstappen (2015).

Ce grand gaillard avait impressionné les experts par ses performances en Formule 2, nouvellement créée. «Je me souviens avoir décroché la pole position dès la première coure, à Silverstone», se remémore Mathéo Tuscher. Avec deux victoires et un total de neuf podiums, le natif de Noville prenait la 2e place du classement final. «A star was born», mais tout ne fut pas si facile après cela. En 2014, Tuscher passait en GP3 chez Jenzer Motorsport. Une nouvelle fois, il était irrésistible d’emblée. Mais la 2e place décrochée lors de la course d'ouverture de Barcelone resta hélas le meilleur résultat des deux années suivantes.

Mathéo Tuscher a toujours eu des soucis d'argent: «Avant ma dernière course en GP3, je me souviens avoir pensé que ce n’était pas le moment de me payer une sortie de piste ou de toucher un autre concurrents.» Mais la situation changea du tout au tout suite à un coup de fil passé chez Rebellion. À Shanghai, en 2015, Mathéo Tuscher courait pour la première fois en LMP1. Et la saison 2016, disputée au sein du team sous licence suisse, était couronnée par un titre de champion du monde des privés. Tout semblait s'arranger pour le jeune Suisse, mais la mauvaise nouvelle arriva en février 2017: Rebellion se séparait de lui. C’était le clap de fin!

Trois ans et demi plus tard, Mathéo Tuscher regarde dans le rétroviseur: «Je ne regrette rien, au contraire. J'avais une vingtaine d'années et j'étais déçu de ne pas avoir d'avenir en tant que champion du monde de LMP1. Mais je ne voulais plus passer mon temps à courir après l’argent.»

Mathéo Tuscher travaille aujourd’hui dans l'entreprise familiale, «Tuscher & Fils». Il n’a achevé que récemment sa formation de technicien en bâtiments. Il ne s’asseye plus dans des voitures de course que pour le plaisir ou en tant que coach. Pratique-t-il d’autres sports? «Je me maintiens en forme avec le kitesurf et le ski.» Le Vaudois joue également au football américain avec les «Riviera Saints» de Montreux, où il a été désigné comme le joueur ayant le plus progressé après une seule saison. La devise de Mathéo Tuscher pourrait être: «Talent d’un jour, talent toujours».

Tuscher 04 free Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mathéo Tuscher 2012 en Formule 2

Lien permanent

28.12.2020 Un bien glorieuse «épave»
Egli 1 c Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Philip Egli dans sa Dallara F393

La REVUE AUTOMOBILE a fait sensation ces dernières semaines avec sa série «Racing Car Portrait». Chez Auto Sport Suisse, nous sommes fiers de pouvoir publier les œuvres des deux auteurs Werner Haller et Olivier Derard. Partie 14: La Dallara F393 de Philip Egli.

Il n’est pas rare que les amateurs de courses de Slaloms – qu’il soient jeunes ou moins jeunes – touchent, voire caressent, timidement la Dallara F393 de Philip Egli. «Sans doute parce qu’elle ressemble à une voiture de course, raconte-t-il au sujet de l’enthousiasme entourant son bolide jaune. Quand je propose à un gamin de s’y asseoir pour une photo, il est tout heureux!» Domicilié à Zurich, le Glaronais n’est pas le dernier à se féliciter de sa Formule 3 achetée en 2015, une monoplace qui avait à ce moment-là déjà plus de vingt ans au compteur. Retour sur une voiture au palmarès impressionnant.

En Suisse, la Dallara F393 de Philip Egli est une icône des slaloms suisses. En 1993, la Formule 3 s’est quasi muée en une Formule Dallara, du nom du constructeur italien de voitures de course établi à Varano de’Melegart, près de Parme. Et pour cause, les championnats nationaux et internationaux de Formule 3 ont quasi tous été disputés avec le châssis du constructeur italien, une voiture que l’on disait techniquement supérieure à ses alter ego, les Reynard et autres Ralt. Le sémillant Championnat d’Allemagne de F3 a lui-même été «dallarisé», le titre ayant été décroché par Jos Verstappen – le père de la star de Formule 1, Max Verstappen –, un pilote qui, vous l’aurez compris, conduisait lui aussi l’une des productions italiennes.

Egli Philip 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La voiture de Formule 3 est propulsée par un moteur Opel à quatre cylindres

«J’ai fait mes débuts en compétition au volant d’une Volkswagen Scirocco. Mais bien que houchoutée, la voiture a rapidement montrée ses limites en matière de développement. En 2012, à la suite d’une petite annonce, je me suis rendu dans le Jura, où j’ai découvert cette Formule 3. Je recherchais quelque chose financièrement à ma portée et qui me permettrait également de m’amuser. Je ne savais pas ce qui allait arriver avec cette F3. Soudain, cette caisse était tout simplement chez moi», se rappelle Philip Egli en souriant. «Cette caisse» repose aujourd’hui bien au chaud et à l’abri dans un coin du garage, lequel est situé à Regensdorf. En effet, en 2016, Philip Egli s’est offert une seconde F393. C’est d’ailleurs avec cette voiture que le Glaronais a remporté l’an dernier sept des huit slaloms du championnat de Suisse. «Une caisse géniale! La puissance et le poids sont idéaux, et l’auto est très maniable.» A l’origine, la machine était censée servir de banque d’organes pour la première F393 d’Egli mais, finalement, le sort en décida autrement.

Durant l’hiver 2017/18, avec son collègue pilote Martin Bächler et Stephan Kühnis, qui possède un garage de voitures de collection à Oberhasli, dans le canton de Zurich, Egli s’est penché sur le cas de la F393: «Jusqu’à la dernière vis, nous avons tout démonté, remplacé, bricolé, entretenu, repeint et remonté.» Outre des ailerons de plus grandes dimensions à l’avant et à l’arrière pour les slaloms et les courses de côte, la F393 a reçu un moteur plus puissant: «Il dérive de celui d’une Opel Calibra. Le précédent avait une bride de 26 mm qui limitait la puissance. Avec ce moteur, la puissance a grimpé de 210 à 280 ch.» D’où la désignation EPR-1 (pour Egli Philip Rolf) de la voiture de course. «Chaque année, nous majorons le chiffre de 1; l’an prochain, je piloterai l’EPR-4.»

Pour autant, tous les éléments n’ont pas été modifiés. Il y a encore énormément de pièces Dallara d’origine, dont un imposant pommeau de vitesse. Dans le cockpit, on ne trouve pas de palettes derrière le volant: «La F393 a une grille manuelle en H à cinq rapports d’origine Hewland. Je dois débrayer et changer de rapport avec précision, mais ça fonctionne; la boîte Course est rapide.» En 2023, la monoplace va fêter son 20e anniversaire, devenant une voiture d’époque. «J’aimerais bien participer à des courses de voitures historiques», dit Egli. Mais, pour cela, il devra remettre sa Dallara F393 de A à Z dans son état d’origine, comme au moment de son achat. «Ce n’est pas un problème,

j’ai soigneusement gardé les pièces d’origine», explique-t-il. Qui demande, en souriant: «T’as pas envie de t’asseoir dans la voiture?» – «M’asseoir? C’est de conduire la voiture dont j’ai envie», se dit, dans son for intérieur, l’auteur de ces lignes.

DALLARA F393 EPR-3
Année de production: 1993
Carrosserie: Dallara
L x l x h mm: N.C.
Empattement mm: 2610
Poids en ordre de marche kg: 480
Moteur (construction): 4-cylindres Opel, 2,0 litres, 16V
Puissance ch: 280
0-100 km/h sec: < 4
Vitesse maximale km/h: En fonction du rapport final
Châssis: Quantum

RA #49, 3 décembre 2020, auteur: Werner J. Haller, www.revueautomobile.ch

Egli Philip 05 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Philip Egli dans son atelier

Lien permanent

23.12.2020 Joyeux Noël, une bonne et heureuse nouvelle année et un grand merci!
Karte Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Nous souhaitions commencer la saison 2020 avec une joie anticipée et plein d’élan. Mais rien ne s’est passé comme prévu. L’année 2020 nous a confrontés à des défis inconnus jusqu’ici.

Auto Sport Suisse profite de cette occasion pour remercier cordialement tous les pilotes, fonctionnaires, officiels, partenaires et sponsors de la compréhension et confiance qu’ils nous ont témoignées. En espérant que nous pourrons de nouveau nous rencontrer en 2021 lors des courses de côte, slaloms, rallyes et sur les pistes de karting, l’équipe d’Auto Sport Suisse souhaite à tous bonne santé, un joyeux Noël et beaucoup de succès en 2021!

Lien permanent

23.12.2020 Prochaine étape pour Born
Born Miklas 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Miklas Born lors du test avec la Lamborghini GT3

Miklas, 18 ans, qui est originaire de Bâle, est sans aucun doute l'une des étoiles montantes de 2020. Avec l'équipe Autorama, il a réussi à rafler tous les titres dans les 24h Series. Il vient maintenant de passer son premier test dans la Lamborghini GT3.

La question se pose constamment: comment les jeunes pilotes peuvent-ils prendre pied dans les courses automobiles sans que leurs parents n'aient à hypothéquer leur maison ou à vendre l'argenterie? Il n'y a pas de réponse unique à cette question. Et la course automobile n'est indéniablement pas un passe-temps bon marché, mais elle ne doit pas pour autant coûter des millions.

Preuve en soit Miklas Bord, un jeune pilote qui a choisi une voie peu coûteuse en 2020. Cette saison, ce jeune pilote âgé de 18 ans du quartier de Gellert à Bâle est passé du karting à la course de voitures de tourisme et a participé à la série de 24 heures organisée par l'organisateur néerlandais Creventic avec l'équipe Autorama by Wolf Racing de Wetzikon (ZH). Aux côtés de son mentor Yannick Mettler, Born n'a pas seulement raflé tous les titres, il a aussi obtenu beaucoup de «track time» en dépit du coronavirus et, comme il le constate lui-même, «a beaucoup appris».

En 2021, Born envisage maintenant la prochaine étape de sa carrière: son objectif immédiat est la GT3 – à plus long terme, il veut s'établir un jour dans un championnat comme l'ADAC GT Masters. Pour y parvenir, Born a passé un premier test cette semaine. À Vallelunga, près de Rome, «Mik» a pu se familiariser avec une Lamborghini Huracán GT3 pendant une journée. Il s’est débrouillé de manière plus que respectable. Vincenzo Sospiri, qui a déjà été champion d'Europe de Formule 3000 en 1995 et qui a fourni la voiture pour cet essai, a été impressionné par le talent du jeune Suisse. Born lui-même a décrit cette nouvelle expérience avec les mots suivants: «C'était amusant!» Il y a fort à parier que cela lui a donné envie de persévérer.

Born n'a eu aucun problème de passer de la Golf TCR à la Lamborghini avec ses 500 ch. Au contraire, il ne trouve que des points positifs à ce test: «Lorsque je me retrouverai en Golf à Dubaï pour la course de 24 heures à la mi-janvier, cela m'aidera», déclare Born. «J'ai déjà fait cette expérience en karting. Chaque fois que je suis passé d'un kart plus puissant à un kart plus faible, cela m'a généralement rendu plus rapide parce que tout me semblait plus lent.»

Born Miklas 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Lamborghini Huracán que Born a testée à Vallelunga

Lien permanent

22.12.2020 autobau CSK 2021: Attribution des pneus

Le Comité Karting d’Auto Sport Suisse a discuté l’attribution des pneus pour l'année 2021 et a élaboré une proposition (voir download) à l’attention de la Commission Sportive Nationale (CSN).

La proposition est valable sous réserve de l'approbation de la CSN.

Lien permanent

21.12.2020 Secrétariat d’Auto Sport Suisse – Heures d’ouverture
Weihnachten Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Le secrétariat d’Auto Sport Suisse sera fermé dans la période entre Noël et Nouvel An. Vous pourrez nous joindre avant et après les jours de fête comme suit :

Mercredi, 23.12.2020, ouvert jusqu’à 15.00 heures
Lundi, 04.01.2021 ouvert dès 10.00 heures

Ensuite, nous nous tiendrons à nouveau à votre disposition aux heures d’ouverture des bureaux habituelles-corona.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et une bonne et heureuse nouvelle année 2021 et surtout, restez en bonne santé !

Auto Sport Suisse

Lien permanent

21.12.2020 Ultimate Cup Series - une alternative peu coûteuse
Lachenauer Konstantin 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Konstantin Lachenauer: Prêt pour le prochain niveau

Depuis deux ans maintenant, l'Ultimate Cup Series offre une plate-forme alternative aux coureurs sur circuit. Un certain nombre de jeunes pilotes de formule suisse y ont vraiment raflé tout ce qu'ils pouvaient.

L'Ultimate Cup Series a également dû être écourté en 2020 à cause du coronavirus. Mais quatre des sept manifestations prévues ont tout de même pu avoir lieu. Tous en France - sur des circuits comme Dijon, Magny Cours (2x) et Le Castellet.

L'Ultimate Cup se déroule dans six catégories différentes : Prototypes LMP (la plupart du type Ligier JSP3), prototypes CN (Norma M20), GT Endurance, GT Sprint, Formule 3 et formule Renault. Dans les classes de formule, les Suisses ont été imbattables. Konstantin Lachenauer (17 ans) de Saanen, qui pilote pour l'équipe française Graff Racing, a remporté neuf des douze courses possibles et a gagné haut la main le titre de champion de Formule 3 : « J'ai beaucoup appris », dit Lachenauer. « Je suis prêt à passer au niveau suivant et ouvert à toute suggestion. J'espère que ma performance me permettra de me faire remarquer par les autres chefs d'équipe dans d'autres championnats ».

En Formule Renault aussi, deux Suisses se sont affrontés pour le titre : David Kullmann et Loris Kyburz. Dans l'équipe Sports-Promotion de Christophe Hurni, les deux Romands se sont livré une course au coude à coude jusqu'à la finale. Tous deux ont marqué 293 points en finale. Le titre est allé à Kyburz, car il a devancé Kullmann au niveau des victoires par 4:2 . « Je suis très fier de la façon dont les deux ont évolué », a déclaré Hurni, qui a décidé de renoncer à un départ en classe Gentlemen (à partir de 40 ans) en finale afin de soutenir les deux jeunes pilotes. « Je dois leur tirer mon chapeau : ils se sont comportés de manière très loyale en finale ».

Mais la série dont le siège se trouve à Fribourg n'a pas seulement attiré les coureurs suisses dans les classes de formule. Dans les autres catégories aussi, on trouve toujours quelques Suisses parmi les nombreux Français. Par exemple Julien Wagg d'Epalinges, qui a remporté la classe des prototypes cette année. Ou encore Karen Gaillard, qui a décroché la 6e place dans la classe GT-Endurance pour l'équipe Vortex SAS lors de la finale au Castellet.

Pour Hurni, l'Ultimate Cup Series offre presque tout ce qui fait un championnat de circuit. « Nos pilotes ont conduit quatre week-ends pour moins de 100 000 CHF », explique M. Hurni. « Et cela représente trois courses chaque week-end. Pour moi, c'est une alternative peu coûteuse, compte tenu de ce que coûte une saison de Formule 4 en Espagne ou en Italie de nos jours ».

L'Ultimate Cup Series était à l'origine une organisation de course française. Toutes ses différentes disciplines sont inscrites dans le calendrier par l'intermédiaire d'Auto Sport Suisse. Dans ce cas, ASS fait office de « Parent-ASN ». La Coupe est donc une série normale de courses internationales qui n'a rien à voir avec un championnat suisse et n'en a pas le statut ni un statut similaire. Le véritable et dernier championnat sur circuit a eu lieu en 2010 (voitures de formule). Le championnat de circuit pour voitures de tourisme a déjà été interrompu un an plus tôt, en 2009.

Hurni Christophe 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Loris Kyburz, Bibendum et David Kullmann (de gauche à droite)

Lien permanent

18.12.2020 Scherer, Jani, Müller & consorts n'ont pas fait les choses à moitié
Fabio Scherer 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabio Scherer participera à la LMP2 au cadre du WEC 2021

En 2021, la Suisse sera également bien représentée au niveau international. De nombreux contrats pour la prochaine saison ont déjà été signés. Surprenant: le passage de Fabio Scherer du DTM au WCE.

En 2020, Fabio Scherer n'a réussi à attirer l'attention que dans le dernier tiers de la saison. Avec de bons résultats lors de la double manifestation à Zolder, le pilote lucernois a prouvé qu'il a les qualités requises pour un pilote de DTM. Mais le passage à la série de voitures de tourisme la plus populaire d'Europe a également incité Scherer à repenser ses futurs plans de carrière. En 2021, il se concentrera donc sur la LMP2 dans le cadre du championnat d'endurance WEC, et non plus sur le DTM.

«J'ai longtemps réfléchi avant de sauter ce pas», dit Scherer. «Mais je suis heureux d'avoir procédé à ce changement.» Scherer va prendre le départ pour l'équipe United Autosports qui a réalisé le triplé la saison dernière: victoire de la classe LMP2 au Mans, titre LMP2 au WEC et titre LMP2 à l'ELMS. «Faire équipe avec les champions en titre et vainqueurs de la catégorie Le Mans, Felipe Albuquerque et Philip Hanson, est pour moi une grande opportunité et une autre grande étape dans ma carrière. Je compte déjà les jours avant l'ouverture de la saison à Sebring en début mars. J'ai l'impression que pour moi, Noël a cette année une semaine d'avance.»

Les 24h du Mans seront le point culminant de la saison pour Scherer. Neel Jani y prendra également le départ. En tant que pilote d'usine de Porsche, ce pilote originaire du Seeland conduira une 911 RSR dans la classe GTLM. Le vainqueur du Mans 2016 a déjà acquis de premières expériences. À la mi-novembre, il a déjà eu un petit avant-goût lors de la course des 12 heures à Sebring (deuxième place derrière une voiture identique). Pour Jani et Scherer, la saison commencera à Sebring début mars.

Jani Neel Porsche RSR Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Neel Jani conduit une Porsche 911 RSR au championnat WEC

Le contrat de Nico Müller pour la Formule E a également été signé. Comme prévu, le Bernois roulera pour une deuxième année pour l'équipe Dragon basée aux États-Unis. La première année a été décevante pour Müller avec zéro point sur onze courses. «Mais je suis optimiste et je pense qu'au cours de notre deuxième saison commune, nous serons en mesure de transformer ces expériences en résultats positifs.» La saison (avec le statut de championnat du monde pour la première fois) commencera pour Müller les 16/17 janvier 2021 avec deux courses à Santiago du Chili, à condition que la pandémie de coronavirus ne l'empêche pas. Sébastien Buemi (eDams Nissan) et Edoardo Mortara (Venturi) participeront également à la Formule E.

L'avenir de Müller au sein du DTM est encore incertain. Son précédent employeur, ABT-Sportsline, a confirmé sa participation au DTM 2021, mais n'a pas encore désigné les pilotes. Mais les chances de Müller devraient être excellentes. Il a terminé deuxième en 2019 et en 2020. Il pourrait toutefois y avoir un petit problème: la finale de la Formule E avec le double programme à Londres coïncidera avec le week-end du DTM à Lausitz (24/25 juillet). Toutefois, il ne devrait pas y avoir d'autres chevauchements de dates.

Mueller Nico Dragon 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Pour Nico Müller la saison commence mi-janvier avec la Formule E

Lien permanent

Associés

Équipementier