• Newscenter

News Filter



News

21.09.2020 Rapport du week-end 13/2020
Buemi Sebastien 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Troisième victoire au Mans: Sébastien Buemi

Quel week-end extraordinairement réussi pour les pilotes suisses ! Sébastien Buemi gagne les 24h du Mans, Nico Müller triomphe en DTM au Nürburgring et Patric Niederhauser en ADAC GT Masters à Hockenheim !

«Sur nos monts, quand le soleil annonce un brillant réveil…» Même si l'hymne national suisse n'a pas retenti à chaque victoire, un tel week-end performant pour le sport automobile suisse restera certainement dans les annales et devrait être dûment célébré. Ce n'est certes pas la première fois que les pilotes suisses nous consolent avec leur succès des nombreuses courses qui ont été annulées en raison du coronavirus en 2020. Mais le week-end dernier a tout dépassé tous les espoirs.

Commençons par la troisième victoire au classement général de Sébastien Buemi aux 24 heures du Mans, ce qui hisse le pilote d'Aigle au même niveau que Marcel Fässler en termes de victoires dans la Sarthe. Buemi et ses deux coéquipiers Brendon Hartley et Kazuki Nakajima ont jeté les bases d'un nouveau succès lorsque la voiture identique en tête de course est tombée loin derrière à cause d’une avarie de turbo et a dû se contenter de la troisième place au final. La deuxième place est revenue à l'équipe de la Rebellion qui a pris le départ sous le drapeau suisse. Les «rebelles» ont dû céder la troisième place du podium peu avant la fin parce que Louis Delétraz, nouveau venu au Mans, est sorti de piste en raison de problèmes de freins et d'embrayage.

Les meilleurs Suisses en LMP2 ont été Antonin Borga et Alexandre Coigny. Les deux pilotes romands ont terminé 7e en deuxième ligue (11e au classement général). Juste derrière eux : Simon Trummer qui a vu le drapeau à damiers pour la première fois au Mans. Les autres classements suisses : Rahel Frey a terminé neuvième en LMGTE Am, Thomas Flohr a terminé dans la même classe au 13e rang. Pas arrivé au but: Jonathan Hirschi (LMP2).

Mueller Nico Nuerburgring 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Cinquième victoire au DTM 2020: Nico Müller

Les pilotes suisses ont également brillé au Nürburgring. Après avoir remporté la 5e place de la course du samedi (la voiture du pilote bernois a été retournée par Jamie Green), Nico Müller a su riposter de manière adéquate dans la lutte pour la couronne du DTM lors du deuxième tour en remportant une victoire souveraine, la cinquième de cette année. L'avance de Müller sur son coéquipier Robin Frijns est de 18 points à trois épreuves de la fin. «Ce triomphe a été particulièrement réjouissant», déclare Müller. «C'était exactement ce dont j'avais besoin après la course ratée de samedi.»

À 230 kilomètres au sud-est du Nürburgring, un pilote suisse a également triomphé: Patric Niederhauser. Le Bernois a non seulement remporté sa première victoire de la saison lors de la troisième course des Masters ADAC GT à Hockenheim, mais avec son coéquipier Kelvin van der Linde, « Nidi » a occupé déjà la deuxième place la veille, prenant ainsi la tête du classement général avec son compagnon sud-africain. Rappelons ceci : bien qu'il reste encore quatre courses à disputer, aucun champion en titre n'a jusqu’ici pu défendre son titre. Niederhauser pourrait donc bien entrer dans les annales comme Buemi et Müller.

En dehors de Niederhauser, d'autres pilotes suisses ont également performé à Hockenheim. Simona De Silvestro a pris la 4e place de la première course avec Klaus Bachler (comme elle l'avait déjà fait au Nürburgring). Rolf Ineichen est même monté sur le podium dimanche avec son partenaire Mirko Bortolotti à la troisième place. Un exploit que Julien Apothéloz a également réussi. Après la première victoire au Nürburgring en GT4 Allemagne, le jeune pilote zurichois est également monté sur le podium au Hockenheimring. Au classement général, Apothéloz occupe la troisième place, en retard de 14 points.

Et cela ne s’arrête pas là : d’autres places de podium ont aussi été remportées par un autre pilote suisse ce week-end. En Formule 4 espagnole à Jerez, Joshua Dufeka terminé troisième dans deux des trois courses. Au classement général, il se situe à la quatrième place intermédiaire.

Niederhauser Patric 2020 Hockenheim Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Victoire et premier au classement général: Patric Niederhauser (à droite)

Lien permanent

21.09.2020 autobau CSK 2020: Délai d'inscription dans 2 jours
DSC 3454 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

La clôture des inscriptions (sous: www.go4race.ch) pour la troisième course les 03/04.10.2020 à Mirecourt (FRA) est au 23.09.2020, 24h00.

Pour la région Grand-Est, dans laquelle Mirecourt se situe, il n’y a pas de quarantaine obligatoire pour le moment. Du point de vue des mesures de protection, rien ne s'oppose alors à la participation à cet événement.

La situation sera suivie de près et si quelque chose change à cet égard et que la course doit être annulée, les droits d'inscription seront remboursés dans leur intégralité.

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

18.09.2020 Neuhaus est venu, a vu et a gagné
Wohlen 2020 OK Senior Podium Muth Neuhaus Naescher c Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Neuhaus à Wohlen entre Muth (à gauche) et Näscher (à droite) © Weibel

Nathan Neuhaus (16 ans) de Courtételle près de Delémont est passé cette saison de la catégorie X30 à celle des OK Seniors. Dès la première course, il y fait partie des leaders.

Celui qui gagne d’emblée des courses dans une nouvelle catégorie a généralement du talent et on a intérêt d’avoir à l’œil celui qui confirme cette performance le deuxième week-end de course et quitte même le terrain en tant que vainqueur final. Ou comme nous l'avons titré dans notre rubrique du magazine ASS: Nathan Neuhaus «is one to watch»!

A 16 ans, le Jurassien est, avec Mattia Banella et Alessio Fagone, l'un des plus jeunes pilotes de la catégorie OK Senior. Neuhaus n'a commencé qu'en 2016 avec le karting en salle. Il y a conduit pendant trois ans. En 2018, il est devenu champion suisse et a remporté en Allemagne sa classe, le groupe A. L'année dernière, Neuhaus est passé à la catégorie X30 – il a participé au Championnat suisse (12e au classement total) et à la Vega Trofeo (4e). Le plus grand triomphe de Neuhaus en 2019 est la qualification pour la finale de la IAME au Mans.

Cette saison, il est maintenant passé aux OK Seniors. A 7 Laghi, lors de la première manche du Championnat suisse de karting autobau, Neuhaus a non seulement placé sa Kosmic-Parilla en pole position comme s'il avait toujours roulé dans cette catégorie, mais il a également remporté la première manche préliminaire du premier coup. «Mais après, les choses se sont un peu compliquées», constate son père. Avec un score nul dans la deuxième manche et une 4e place en finale, Nathan n'a pas tout à fait pu répondre aux attentes suscitées par la victoire dans la course d'ouverture. Mais cela avait aussi ses avantages. Papa Yann pense que son fils – fort de cette expérience – a mieux supporté la pression qui s'est exercée récemment à Wohlen.

La forte performance de Wohlen (P5, P1, P1) a été quelque peu inattendue pour Neuhaus lui-même. «Après ma 11e place lors des qualifications, je ne m'attendais pas à gagner la finale», a déclaré Nathan. Mais par rapport à 7 Laghi, le réglage de la voiture a été à nouveau optimisé. En outre, les échanges entre le pilote et le mécanicien ont été excellents.

Mais il est évident que les bonnes performances de Neuhaus ne vont pas encore de soi. «La plus grande différence lors du passage de la catégorie X30 à celle des OK Senior, ce sont les pneus», explique le polymécanicien en formation. «L'année dernière, j'ai roulé avec des pneus Vega bleu. Maintenant avec des MG. C'est un changement assez important.»

D'ailleurs, Neuhaus ne vient pas d'une famille de pilotes de course. Papa Yann affirme que l'on n'avait rien à voir avec le sport automobile avant que Nathan ne commence à conduire des karts de location. C'est là qu'ils ont rencontré Nico Rohrbasser, qui a recommandé Neuhaus à l'équipe Spirit. Nathan semble se sentir très à l'aise dans l'équipe de Ken Allemann. À la mi-temps du championnat suisse de karting autobau, il occupe la deuxième place au classement général – à un point seulement de Patrick Näscher, le champion 2018, qu'il aimerait laisser derrière lui jusqu'à la finale en Italie le 8 novembre. On verra s'il y réussit. Au cours des deux premiers week-ends de course, Neuhaus a montré en tous les cas qu'il avait les moyens de remporter le titre de champion suisse chez les OK Seniors dès la première tentative.

Neuhaus Nathan 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
One to watch: Il faut garder un œil sur le #523 © zamir-loshi.ch

Lien permanent

17.09.2020 C’est Bernina Gran Turismo!
Berninagt18 a3 00136 20181210 1059832225 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ce week-end le Bernina Gran Turismo aura lieu

Dès demain vendredi, les moteurs rugiront à nouveau sur le col de la Bernina. Grâce à un concept de protection et à un grand engagement du comité d'organisation, la septième édition de Bernina Gran Turismo peut avoir lieu.

Pendant longtemps, il a été incertain que Bernina Gran Turismo puisse avoir lieu cette année. Mais l'organisateur n'a pas reporté l'événement. Et donc, malgré Corona, la septième édition aura lieu ce week-end.

Pour les spectacteurs, l'exposition des véhicules participants débutera à 9h15 vendredi matin à St. Moritz. Les premiers entraînements auront ensuite lieu le samedi matin à partir de 7h40. Les courses 1 et 2 sont au programme à partir de 13h40. Les courses se poursuivront le dimanche matin (à nouveau à partir de 7h40). Le départ est à La Rösa. L'arrivée est l'hospice au sommet du col.

Parmi les 80 voitures participantes, il y a de nouveau quelques raretés. Au fait, Thomas Amweg, le vainquer d'Arosa, est également au départ.

De plus amples informations sont disponibles sur le lien suivant: www.bernina-granturismo.com

Lien permanent

17.09.2020 autobau SKM 2020: Délai d'inscription pour la course à Mirecourt dans une semaine
DSC 3454 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Après un weekend des courses intéressantes à Wohlen, la prochaine course de l’autobau Championnat Suisse de Kartinge s’approche déjà.

La clôture des inscriptions (sous: www.go4race.ch) pour la troisième course les 03/04.10.2020 à Mirecourt (FRA) est au 23.09.2020, 24h00.

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

17.09.2020 Hommage à Hans Rudolf Wittwer
Hans Rudolf Wittwer Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Hans Rudolf Wittwer (1938-2020)

Le 3 septembre, Hans Rudolf Wittwer, un ancien grand du sport automobile suisse qui a célébré de nombreux succès, notamment en tant que propriétaire d'une écurie de course, est décédé. Wittwer a commencé – comme beaucoup d'autres – comme pilote de course. A partir de 1970, il a conduit une Minelli-Abarth, puis une Brabham F2, mais la force de Wittwer n'a pas forcément été la course elle-même. Il s'est plutôt fait un nom en tant qu'excellent mécanicien. Il a donc fondé la société Racing Motor Service (plus tard Wittwer Racing), qui engageait des voitures de course pour les clients et/ou s'occupait de leurs voitures. Parallèlement aux commandes de ses clients, Wittwer a été également importateur de marques de voitures de course anglaises telles que l’Argo, la Reynard ou la Tiga.

L'un de ses pilotes les plus célèbres était Herbert Müller qui, en 1977/78, a effectué plusieurs courses Interséries sur une March 75 S pour Wittwer Racing. Wittwer a ensuite fêté son grand succès au championnat suisse en 1980, lorsque la «Wittwer-March», qui a depuis été modifiée et s'appelle finalement la WMP 5, a remporté le titre chez les voitures de sport dans les mains de Max Welti. En 1984 et 1986, Wittwer Racing a de nouveau atteint le sommet. Cette fois, le pilote régulier Rolf Kuhn remporte la victoire chez les voitures de sport sur une Tiga Sports 2000.

Jürg Kaufmann, journaliste, photographe et membre de la CSN, se souvient: «J'étais responsable des sports chez Peugeot à l'époque et nous lui avons donné l'ordre d'engager une Peugeot 405 dans le championnat suisse des voitures de super tourisme.» Avec succès! Bernard Thuner a remporté le titre dès le premier coup, et Rolf Kuhn a fait de même en 1995. Et en 1997, Johnny Hauser a remporté le troisième titre STW pour Wittwer Racing sur une ancienne 405 d'usine. «Cette fois, cependant, sans le soutien de Peugeot Suisse», constate Kaufmann.

En 1999 et 2000, Wittwer Racing est de nouveau en tête du classement. Avec Daniel Hadorn, le propriétaire de l'écurie de course saint-galloise a remporté deux fois de suite la Coupe Mazda sur une MX-5. À l'époque où il travaillait pour Mazda, Wittwer a également développé des kits de tuning pour les voitures routières pour l'importateur, car l'activité de course rapportait de moins en moins. Cependant, sur le plan commercial et financier, cette expérience s'est soldée par un échec et un Wittwer frustré a dû finalement liquider sa société.

Wittwer a changé d'activité et a travaillé comme instructeur de plongée pendant quelques années, un passe-temps qu'il pratiquait depuis longtemps déjà.

Wittwer laisse derrière lui son épouse Annemarie, une fille et deux petits-enfants. Auto Sport Suisse présente ses sincères condoléances à sa famille, aux proches et aux amis du défunt. La cérémonie funéraire aura lieu le vendredi 18 septembre, à partir de 14 heures, dans l'église de Tübach.

Screenshot 2020 09 17 Kerenzerbergrennen 1970 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Wittwer 1970 sur sa MInelli-Abarth © kerenzerbergrennen.ch

Lien permanent

16.09.2020 Gurnigel: Virtuel au lieu de réel
Simracing Bergrennen Gurnigel BMW 320 Judd V8c Racing Fuel Academy Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La course de côte de Gurnigel n'est que virtuelle en 2020

La course de côte à Gurnigel aurait dû avoir lieu les 12 et 13 septembre. En raison de la pandémie de Corona, elle a été annulée. Désormais, la course traditionnelle se déroulera de manière virtuelle.

En raison de la pandémie en cours, la course de côte de Gurnigel (initialement prévue les 12 et 13 septembre) a dû être annulée. Maintenant, la course aura lieu de toute façon – au moins virtuellement. Elle se déroulera les 24 et 25 octobtre dans le parc de business de Langenthal, juste à côté de l'impressionnant musée des véhicules de l'hôtel Meilenstein.

Les participants doivent avoir au moins 15 ans, n'ont pas besoin de licence de course et peuvent faire leurs preuves dans les catégories voiture de tourisme et Formule 3. Ils rouleront sur les simulateurs de la Racing Fuel Academy, qui accueille également le Swiss Sim-Racing Series.

Des informations complémentaires sont disponibles sous le lien suivant: https://www.racingfuel-academy.com/championship-booking

Lien permanent

14.09.2020 Wohlen nous a offert le meilleur du sport automobile
Wohlen 2020 KZ2 Vaucher Rohrbasser Reinhard Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Une bataille très sérrée en KZ2 : Vaucher, Rohrbasser et Reinhard

La deuxième course du Championnat suisse de karting autobau à Wohlen a dépassé toutes les attentes en termes de suspens. À l'exception des Super Minis, chaque victoire a été âprement disputée. Mais même les plus petits nous ont réservé une surprise à la fin.

Nous adressons nos compliments à toutes les personnes impliquées ! La deuxième course du Championnat suisse de karting autobau à Wohlen nous a offert tout ce que l'on peut attendre du sport automobile. Par un temps magnifique de fin d'été, il y a eu des duels palpitants, aucun incident majeur à déplorer, de nouveaux gagnants et de nombreux visages heureux. Seul bémol : en raison des mesures strictes de protection contre le coronavirus, la manifestation s'est déroulée sans spectateurs. Dommage ! Car avec le beau temps et les courses sensationnelles, cette manifestation aurait assurément mérité plusieurs centaines de spectateurs.

Commençons par la catégorie où l’issue des courses avait le plus de chances d'être courue d’avance : celle des Super Mini. En l'absence d'Enea Frey, Tiziano Kuzhnini, qui avait déjà fait bonne impression à 7 Laghi, a été le plus jeune participant aux deux tours préliminaires et a distancé son plus proche rival Matt Corbi de plus de deux secondes dans chaque course. Kuzhnini a également remporté la victoire en finale. Mais il n’a pas vraiment pu s’en réjouir. Le jeune pilote âgé de 11 ans et originaire d'Eich dans le canton de Lucerne, a été disqualifié parce qu'il a fait un usage non autorisé de l'assistance technique lors du prédépart. La victoire est revenue à Elia Epifanio, qui a été au sommet pour la première fois. «Il nous a bien fallu l'accepter», a déclaré Ken Allemann, le chef de l'équipe de Kuzhnini. «Les règles sont incontournables. Mais pour un enfant de 11 ans qui a été le meilleur dans les trois courses, c'est vraiment dur à encaisser.» Petite consolation: avec la vitesse dont Kuzhnini a fait preuve à Wohlen, il est à nouveau considéré comme le favori pour la prochaine course. De plus, il mène le championnat malgré la disqualification – sept points devant Sergio Koch et 15 points devant Epifanio.

Au sein de la catégorie OK Junior, celle des deuxièmes plus jeunes pilotes de kart, une passionnante bataille à trois entre Elia Sperandio, Ekaterina Lüscher et Dario Cabanelas s’est engagée à Wohlen. Bien que tous les trois ont roulé sur des châssis différents, on aurait pu les recouvrir d'une serviette de bain dans presque toutes les phases des courses tant ils ont été proches les uns des autres. Le champion en titre Sperandio a profité de son expérience dans les deux courses pour engranger 20 points pour chacune de ses deux victoires. Mais en finale, il a dû s’effacer devant les deux autres adversaires. Jusqu'à 100 mètres avant l'arrivée, Lüscher a été en tête. Dans le dernier virage, Cabanelas a toutefois réussi à le dépasser. «J'avais déjà mémorisé la ligne d'Ekaterina les tours précédents et j'ai réussi ensuite à m'enfiler dans la lacune», a déclaré le jeune Pulliéran de 14 ans, qui a apprécié son entraînement à l'académie de Fernando Alonso. Dans le championnat, Lüscher reste en tête, même sans avoir triomphé à Wohlen avec 24 points devant Sperandio et 35 devant Cananelas.

Wohlen 2020 X30 Podium Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les 2 premiers du X30: Danny Buntschu et Savio Moccia (à droite)

Le plus grand groupe, celui de X30 Challenge Switzerland, a lui aussi offert un sport automobile attrayant. Le suspens a été d’autant plus grand que le champion de l'année dernière et leader au classement général, Savio Moccia, n'a terminé que 15e aux qualifications. Mais le pilote de Lyss n'a pas pour autant baissé les bras. Il a progressé peu à peu à sa manière. Dans la première course préliminaire (vainqueur Danny Buntschu), il a terminé neuvième, dans la deuxième course (vainqueur encore une fois Buntschu) déjà deuxième et en finale, le pilote du KR a rétabli l'ordre en partant de la 5e place sur la grille – suivi de près par Buntschu, qui a marqué le plus de points à Wohlen avec 65 points, et par Michael Sauter. «Je ne sais pas si c'était la chaleur», a déclaré Moccia, qui compte 22 points d'avance sur Yoshindo Baumgartner au classement général. «Nous avons déjà remarqué lors des entraînements de vendredi que plus il faisait chaud et plus il y avait de caoutchouc sur la piste, mieux cela allait. Le matin, lors des qualifications, il me manquait trois dixièmes pour une place sur la première ligne de la grille.»

La situation de départ a été également incertaine chez les OK Seniors avant chaque course. Patrick Näscher, leader du classement général après l'ouverture de la saison en Italie et champion 2018, n'a pas connu un week-end très performant. Avec les places 4, 6 et 3, il a certes réussi à limiter les «dégâts». Lukas Muth a fait mieux. Avec une victoire et deux secondes places, le Lucernois de 20 ans s'est catapulté à la septième place. Le meilleur Senior OK de Wohlen a été Nathan Neuhaus. L'année dernière, le Jurassien a réalisé une performance exceptionnelle lors du X30 Challenge Switzerland et a obtenu 61 points avec une deuxième place lors de la première manche préliminaire et des victoires lors de la deuxième manche et de la finale. «En fait, j'avais déjà faire preuve de vitesse à 7 Laghi», a déclaré le fier gagnant de la première édition. «Mais tout n'y a pas encore été parfait. Ici, à Wohlen, ça s'est très bien passé pour moi.» Dominik Weibel a joué quant à lui de malchance. Ce pilote de Frauenfeld a été en tête dans la première course lorsqu'un capuchon de bougie d’allumage s'est détaché et a détruit toutes ses chances de victoire. «J'ai encore essayé de régler le problème. Mais en montée, le kart a refusé d'avancer», a déclaré Weibel passablement déçu.

Le suspense a également été au rendez-vous dans la catégorie des karts avec boîte de vitesses. Comme dans la catégorie OK Junior, on a assisté à un combat à trois qui a beaucoup tenu en haleine les spectateurs pendant les deux courses. Dans la première manche, Théo Vaucher l'a emporté. Nicolas Rohrbasser et André Reinhard ont respectivement pris les 2e et 3e places. Lors de la deuxième course, Rohrbasser, champion de 2017, a été en tête, tout comme en finale. «Dans la première course, je n’ai pas été satisfait malgré ma deuxième place», a déclaré le Romand de grande taille portant le numéro de départ 122. «Mais ensuite, les choses se sont mieux passées et j'ai pu gagner les deux manches.» Derrière Rohrbasser, qui mène le classement général devant Marco Bellanca et Reinhard, Reinhard a franchi la ligne d'arrivée en deuxième position. La troisième place est revenue à Timo Moser, qui a été visiblement heureux de cette position.

Le Championnat suisse de karting autobau se poursuivra les 3/4 octobre à Mirecourt, en France. Il faut espérer que la situation actuelle du coronavirus ne s’empire pas d'ici là, car le Championnat suisse de karting 2020 vient juste de démarrer véritablement.

OK Senior Sieg verschenkt Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dominik Weibel (OK Senior) pleure la victoire manquée

Lien permanent

14.09.2020 Rapport du week-end 12/2020
Mueller Nico Nuerburgring 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller a fêté sa quatrième victoire de la saison au Nürburgring

Les Suisses continuent de gagner du terrain sur le plan international. Nico Müller a maintenu sa position de leader du DTM en remportant sa 4e victoire. Louis Delétraz est monté deux fois sur le podium en Formule 2 à Mugello.

Certains pilotes suisses qui roulent au niveau international nous offrent week-end après week-end de nouveaux succès. C'est notamment le cas de Nico Müller. Ce pilote bernois a remporté sa quatrième victoire de la saison au Nürburgring. Müller s'est montré tout simplement imbattable le samedi dernier. Pole position, victoire et meilleur tour - impossible de faire mieux. À l'arrivée, le pilote d'usine Audi avait 15 secondes d'avance ses concurrents. Dans le DTM, cela constitue un véritable exploit!

Dans la deuxième manche, Müller est également parti de la pole position et s'est maintenu en tête de course jusqu'à l'arrêt des stands. Un problème de capteur a toutefois ralenti ce nouveau papa. «J'ai soudain eu beaucoup moins de puissance», a déclaré Müller, qui a finalement dû se contenter de la cinquième place. À quatre courses de la fin du championnat (Nürburgring, 2x Zolder et Hockenheim), Müller compte 29 points d'avance sur son coéquipier Robin Frijns, qui a remporté la course du dimanche, et 17 points de plus sur René Rast. Le DTM se poursuivra le week-end prochain déjà.

Louis Delétraz a également connu un week-end performant. À Mugello, ce pilote genevois de Formule 2 est montré pour la première fois de sa carrière sur le podium lors de deux courses consécutives. Dans la première course, ce fils de l'ex-pilote de GP Jean-Denis Delétraz est passé de la 12e place à la troisième. Dans la deuxième course, il s'est battu pour passer de la 6e à la deuxième place. Au championnat, le pilote Charouz a progressé jusqu'à la 7e place. Qui sait ce qui aurait été possible s'il avait été meilleur lors des qualifications?

Louis Deletraz Mugello 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mieux que jamais: deux places sur le podium pour Delétraz jr.

Grégoire Saucy a encore une fois fait du bon boulot. Le Jurassien a terminé 4e et 6e dans la Formule Renault à Magny-Cours et s'est imposé dans le championnat. La place sur le podium, que Saucy a manquée de justesse, a été remportée par d'autres pilotes suisses lors du GT World Challenge Sprint. Raffaele Marciello, né à Zurich et conduisant sous licence suisse, a conquis la deuxième place dans la deuxième course dimanche. La veille, l'équipe Emil Frey Racing avait déjà pu fêter la deuxième place lors de la première course grâce à Norbert Siedler et Mikael Grenier.

Lien permanent

10.09.2020 Gros suspense à Wohlen
Start KZ2 7 Laghi c Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les karts à changement de vitesse, appelés KZ2, ont offert des courses passionnantes à 7 Laghi

Le Championnat suisse de karting autobau disputera samedi la deuxième manche de l'édition 2020 sur la vénérable piste de karting de Wohlen. Des affrontements passionnants sont d'ores et déjà garantis.

Le championnat suisse de karting autobau abordera sa deuxième manche. Samedi prochain, le 12 septembre, l'apogée de la saison 2020 aura lieu à Wohlen. 66 pilotes se sont inscrits à la seule course du Championnat suisse à se dérouler sur sol suisse. Des luttes passionnantes sont attendues dans les cinq catégories.

14 pilotes suisses ont participé à la catégorie Super Mini lors de la première course à 7 Laghi en Italie. À Wohlen, les plus jeunes seront même au nombre de 15. Enea Frey ne sera en revanche pas au départ. Le double vainqueur de l'ouverture et leader du championnat sera absent à Wohlen car il participera à une course de la WSK à Lonato (I). Cela permettra à Tiziano Kuzhnini d'assumer le rôle du favori. Le jeune homme de 11 ans originaire d'Eich au lac de Sempach a été le concurrent le plus acharné de Frey à 7 Laghi où il a attiré l'attention avec une victoire et deux secondes places. Mais même en l'absence de Frey, Kuzhnini de Team Spirit à Wohlen n'aura pas la vie facile. Sergio Koch, un autre jeune pilote talentueux, sera en effet à l'affût de sa chance. Koch est monté sur le podium à 7 Laghi lors des trois courses. C’est aussi l’objectif de Chiara Bättig. La pilote rapide de Meggen (LU) a déjà fait ses preuves lors de l'ouverture de la saison en remportant deux quatrièmes places.

Dans la catégorie OK Junior (pour les pilotes âgés de 12 à 15 ans), les onze mêmes pilotes suisses prendront le départ à Wohlen comme ils l'ont fait la dernière fois à 7 Laghi lors de l'ouverture de la saison. Ekaterina Lüscher est une fois de plus la candidate qui aura le plus de chance de remporter la victoire. La pilote argovienne se rendra à sa course nationale à Wohlen avec un maximum de 75 points. Et elle compte naturellement poursuivre sur la lancée de son début de saison performant en Italie. Sa réussite dépendra également des performances de ses concurrents. Avec Jérôme Huber, le champion de l'année dernière Elia Sperandio et la nouvelle recrue d'OK Junior Elia Pappacena, la rapide pilote d’Exprit devra affronter pas moins de trois garçons.

Le plus grand groupe de Wohlen est constitué par la catégorie X30 Challenge Switzerland. 19 conducteurs se sont inscrits. En Italie, 23 étaient au départ. Mais huit d'entre eux étaient des pilotes invités italiens. De ce point de vue, le groupe s'est même agrandi de quatre pilotes par rapport au coup d'envoi de la saison, ce qui réjouit particulièrement Auto Sport Suisse à l'heure du coronavirus. Le favori de cette course est également évident dans la catégorie X30: celui qui voudra gagner devra battre le champion de l'année dernière, Savio Moccia. Une chose est certaine: son passage de l'équipe MH Racing au statut de concurrent privé n'a guère ralenti le jeune pilote de Lyss (BE) âgé de 18 ans. Moccia a remporté les trois courses en Italie. Son avantage sur ses poursuivants directs Yoshino Baumgartner et Luca Pozzo est de 11 et 27 points respectivement. Mais Moccia serait bien avisé de ne pas seulement garder un œil sur ces deux pilotes. Avec Levin Lovrenovic, un autre concurrent pourrait lui rendre la vie difficile à Wohlen.

Chez les OK Seniors (à partir de 14 ans), il manque un nom sur la liste des stars de Wohlen : Miklas Born. Le Bâlois, qui a remporté la dernière manche à 7 Laghi et qui occupe la deuxième place du championnat, sera absent samedi de la seule manche du Championnat suisse sur le sol suisse. «Au départ, nous avions prévu de participer à cette la course», dit Born, «mais pour l'instant, l'accent est mis sur les séries 24 h avec Autorama et un week-end libre ne me fera pas de mal non plus.» Patrick Näscher cherchera à profiter de l'absence de Born. Le leader des seniors et champion de 2018 était sur le podium à 7 Laghi à chaque course. Il est évident qu’il s’est fixé le même objectif pour Wohlen. Mais une douzaine de concurrents vont essayer de l'en d'empêcher, notamment Mattia Banella, Nathan Neuhaus, Alessio Fagone qui est de retour cette année, et Dominik Weibel.

Quant aux karts à changement de vitesse de la catégorie KZ2, il y aura certes un pilote suisse de moins qu'à 7 Laghi, mais les huit qui seront au départ vont certainement assurer un bon spectacle. La lutte à trois que se livreront Marco Bellanca, Nicolas Rohrbasser et André Reinhard sera la plus excitante. Ce trio n'est pas seulement en tête du championnat (dans l'ordre exact), mais il a déjà été performant à 7 Laghi et va certainement aussi fournir des combats passionnants à Wohlen.

À propos de la piste: Le circuit de Wohlen est, avec 825 mètres, le plus court du calendrier du Championnat suisse de karting autobau. Avec ses nombreux virages, le circuit n'offre pratiquement pas de périodes de repos et, avec ses bosses et ses modestes zones d'échappement , il est encore un vestige du «bon vieux temps». Un défi particulier à Wohlen est constitué par l'adhérence. La piste est souvent très sale en raison des collines de sable qui la bordent.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Championnat suisse de karting autobau sur le site https://motorsport.ch/fr/karti... Le chronométrage et le live timing seront assurés à Wohlen comme la dernière fois par www.savoiechrono.com.

INDICATION INPORTANTE: en raison du coronavirus, la deuxième course du Championnat suisse de karting Autobau aura lieu en l’absence du public. Les personnes accompagnantes doivent s'inscrire le samedi au contrôle d'entrée avec un formulaire (et une carte d’identité) qui peut être rempli directement sur place ou à l'avance (voir ci-dessous) et remis au contrôle d'entrée. Sur le terrain, tous les participants devront obligatoirement porter le masque.

Horaire
Samedi 12 septembre

08.00-09.02 heures, entraînement officiel
09.10-09.52 heures, entraînement chronométré à 6 minutes par catégorie
10.20-12.00 heures, courses
12.00-13.00 heures, pause de midi
13.00-16.45 heures, courses finales et/ou différentes courses

Remise officielle des prix: elle aura généralement lieu tout de suite après la course finale des différentes catégories.

Ekaterina Luescher OK Junior Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lüscher, le leader des OK Juniors, a le maximum des points

Lien permanent

09.09.2020 Arosa-vainquer Thomas Amweg: «Impossible de franchir la barre des 4 minutes»
IMG 2115 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Thomas Amweg: vainqueur pour la cinquième fois consécutive

La 16e édition de l'Arosa ClassicCar du week-end dernier a été un succès. La cinquième victoire consécutive de Thomas Amweg n'y a été quasiment pas la chose la plus importante. L'important, c'était en effet de pouvoir enfin conduire de nouveau!

En dépit de la situation actuelle du Covid-19, Arosa est redevenue le week-end dernier le « Petit Monaco des montagnes ». Cette grande manifestation a clairement montré que même en temps de pandémie du coronavirus, il est encore possible de mener à bien une telle manifestation. La 16e édition de l'Arosa ClassicCar s'est déroulée du vendredi au dimanche. Grâce à un temps magnifique et à l'absence d'incidents de course majeurs, la populaire course de côte des voitures classiques a pu se dérouler sans problème. Malgré les mesures de protection et la limitation à 1000 personnes dans la zone centrale de la manifestation, la course a été un succès sur toute la ligne.

«La 16e Arosa ClassicCar est un symbole pour toute l'industrie de l'événementiel», a déclaré Markus Markwalder, président du CO. «Notre courage de tenir cette manifestation même avec les restrictions nécessaires, imposées par le Covid-19, a été récompensé à plusieurs égards. Les pilotes nous ont remerciés de leur avoir donné l'occasion de faire à nouveau une course active et sportive, les visiteurs le long de la piste ont respecté nos instructions relatives à l'application des mesures de sécurité et à Arosa, même avec une capacité limitée, les restaurants, les appartements de vacances et les lits d'hôtel ont été très bien remplis. Nombreuses ont été les personnes initialement sceptiques qui nous ont ensuite félicités et remerciés pour notre courage. J’adresse mes remerciements et mes louanges à toutes les personnes et à tous les partenaires impliqués qui, de concert avec nous, ont permis de mener à bien cette grande manifestation.»

La victoire générale de la 16e édition a été remportée pour la cinquième fois consécutive par Thomas Amweg au volant de sa Martini-BMW Mk50 F2. Le fils de l'ancien roi de la montagne Fredy Amweg n'avait pas de concurrence directe à craindre à Arosa. Amweg jr. l'a même regretté: «Cela aurait été une incitation supplémentaire si j'avais eu plus de pression. Mais j'ai de toute façon bien apprécié cette course. Cette année, nous n'avons en effet pas encore eu souvent l'occasion de rouler.»

Amweg a manqué le but qu'il s'était fixé lui-même de franchir la barre des quatre minutes. Son meilleur temps de 4:06,47 min pour la distance de 7,3 km a été de 0,31 seconde inférieur au record établi l'année dernière. «La piste avait trop peu d'adhérence. Cela était en partie dû aux tempêtes que nous avions eues une semaine auparavant et à la boue sur la route, mais aussi au manque de taxis de course, qui déposent généralement plus de caoutchouc sur la piste.» Lorsqu'on demande à Amweg s'il aurait pu franchir la barre des 4 minutes avec la F3000 qu'il utilise normalement en montagne, il secoue la tête. «Hormis le fait que cette voiture serait trop jeune pour participer à l'Arosa ClassicCar, je ne pense pas que cela fonctionnerait. À un moment ou à un autre, je pourrais certes améliorer ma vitesse de pointe. Mais le problème serait l'angle de direction. Je pense qu'il y a quelques virages que je ne pourrais pas négocier avec la F3000.»

Derrière Amweg, qui participera également au Bernina Gran Turismo et début novembre à Monza à la Drexler F3 Cup, le héros local Roger Moser a pris la deuxième place dans la catégorie Formule de compétition dans une Martini-BMW Mk28 de 1990. Les autres gagnants de la 16e édition de l'Arosa ClassicCar sont les suivants: Hans Orsatti (Classic Trophy), André Treina (Sport Trophy), Florian Feustel (Compétition) et Sue Darbyshire (Prix des dames).

La date de la 17e édition de l'Arosa ClassicCar est déjà fixée. Elle se déroulera du Jeudi 2 septembre au dimanche 5 septembre 2021. Espérons que nous pourrons alors retourner à la normale – sans mesures de protection dictées par le coronavirus. Vous trouverez de plus amples informations, ainsi que des vidéos et des photos sur le site suivant: www.arosaclassicar.ch/en

Arosa classiccar 2020 50328901 Kopie Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le concept de protection tout au long de la piste a bien fonctionné

Lien permanent

08.09.2020 Sébastien Carron: impossible de faire mieux!
Carron 01 c Etienne Bornet 360 DSM Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Carron (à droite) et son co-pilote Lucien Revaz © Etienne Bornet 360DSM

Ce week-end, le rallye du Mont-Blanc Morzine qui aurait dû ouvrir la saison du Championnat suisse a eu lieu. Comme prévu, le meilleur pilote suisse a été Sébastien Carron avec son copilote Lucien Revaz.

Après le confinement, le Rallye du Mont-Blanc Morzine devait ouvrir la saison du Championnat suisse des rallyes. Cependant, après l'annulation des deux courses sur le sol national, ce mini championnat composé de trois rallyes (Mont-Blanc, Tessin et Valais) n'a pas pu avoir lieu. C’est pourquoi le rallye du week-end – au pied du plus haut sommet des Alpes – n'a plus eu le statut suisse. Cela signifie: le pilote suisse le plus rapide, Sébastien Carron dans une VW Polo de Tuner Balbosca, reste sur ses 18 précédentes victoires au classement général du championnat suisse des rallyes.

Mais ce pilote rapide de Saxon a malgré tout été satisfait. Dans un groupe bien fourni, composé de 30 R5, 3 WRC et 8 nouvelles Alpine A110 RGT, Carron a terminé à la neuvième place. Il commente son résultat en ces termes: «Nous aurions certes pu être huitièmes si nous n'avions pas eu une crevaison vers la fin.» Faire mieux que la huitième place a en revanche été impossible pour Carron. «Tous les meilleurs pilotes du Championnat de France ont été au départ. La huitième place aurait donc été le maximum que nous pouvions espérer.»

Carron est particulièrement fier de la comparaison directe avec le gagnant et professionnel à part entière Yoann Bonato. Une des personnalités du Championnat de France n'a devancé Carron que d'environ 0,8 seconde par kilomètre. Cela montre bien de quel bois est fait le pilote valaisan. Carron déclare: «Il ne faut pas oublier que Bonato connaît ce rallye sur le bout des doigts. Moi, en revanche, j'y ai participé pour la dernière fois en 2016.»

Derrière Carron, les deux pilotes de R5 Jonathan Scheidegger (Peugeot 208 T16) et Alain Blaser (Hyundai i20) ont pris les places d'honneur d’un classement suisse fictif. Ismaël Vuistiner a pris la quatrième place du «classement suisse». Parti pour la première fois sur l'une des nouvelles Renault Clio 5 «Rallye5 » – une catégorie FIA proche de la série introduite en 2020 – le Valaisan a remporté la manche du Trophée suisse Michelin, et dans le groupe géant du Trophée français Renault (37 participants), il a tout de même terminé à la 10e place.

Derrière Vuistiner ainsi que Sergio Pinto et sa Renault Clio S1600, Julien Schopfer s’est maintenu longtemps avec sa Peugeot 208 R2 à la troisième place du Trophée Michelin devant le Junior Sacha Althaus. Dans la neuvième des 13 étapes cependant, Schopfer a démoli sa Peugeot et Althaus, qui devait installer son moteur de remplacement plus tout à fait neuf dans sa 208 après un dommage de la pompe à huile lors des essais préliminaires, n'avait plus à craindre son adversaire.

Le meilleur Suisse dans la Clio R3T Alps a été Didier Postizzi (6e place).

Dans le grand groupe des véhicules classiques VHC, le Français Alain Rulland s'est imposé. La deuxième place est revenue au Suisse Pascal Perroud (tous deux sur BMW M3).

Ismael Vuistiner c Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ismaël Vuistiner a conduit la nouvelle Renault Clio 5 pour la première fois © Kaufmann

Lien permanent

07.09.2020 Rapport du week-end 11/2020
Nico Mueller Assen 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Et encore deux fois sur le podium: Nico Müller, le leader du DTM

En raison du coronavirus, nous pouvons maintenant profiter chaque week-end de nombreuses manifestations de sport automobile. Le premier week-end de septembre, de nombreuses manifestations ont également eu lieu. Voici le rapport du week-end.

Louis Delétraz peine manifestement à décrocher sa première victoire en Formule 2 . Le pilote genevois a certes aussi été parmi les plus rapides à Monza mais, malgré sa pole position dans la course de sprint de dimanche, cela n'a pas suffi pour décrocher une des premières places. Avec une 8e place dans la première et une 4e place dans la deuxième course (après la disqualification du vainqueur Dan Ticktum pour cause de trop peu de carburant restant), Delétraz reste huitième au classement général. La prochaine occasion sera le week-end prochain, lorsque la Formule 2 prendra le départ à Mugello (I) pour la première fois dans le cadre de la F1.

Mais restons-en aux monopostes: au Nürburgring, la Renault Eurocup a organisé la troisième des dix courses. Le Jurassien Grégoire Saucy a fêté son premier podium en tant que troisième de la deuxième course. «Je tiens à remercier l'équipe», dit Saucy. «Nous avons fait un excellent travail et avons été très compétitifs tout au long du week-end. J'attends maintenant avec impatience la course du week-end prochain à Magny-Cours.»

Les podiums de Nico Muller au DTM sont désormais devenus une bonne habitude. Lors des 7e et 8e manches à Assen aux Pays-Bas, le pilote bernois s'est assuré cette saison les places 6 et 7 sur le podium avec deux troisièmes places. À l'exception d'une course dans la région de Lausitz, où Müller a terminé en P5, le pilote d'usine Audi a toujours terminé parmi les trois premiers. Après huit des 18 courses, Müller mène le championnat avec une avance de 30 points sur son coéquipier Robin Frijns. Pour le deuxième pilote Suisse du DTM, Fabio Scherer, Assen a été un week-end qu'il veut oublier au plus vite. Bien que le Lucernois ait effectué le tour de piste le plus rapide lors de la première course, il a eu une sortie de piste assez violente dans la deuxième course sur des slicks lorsque la pluie s'est à nouveau intensifiée.

Trummer Simon Road Atlanta Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Simon Trummer: Une victoire de classe à Road Atlanta

Simon Trummer a été d'humeur festive. Ce pilote de Kanderthal a fêté une victoire de classe à la course IMSA de Road Atlanta en tant que meilleur pilote LMP2, et au classement général, il a terminé septième derrière l'ancien pilote de F1 Juan-Pablo Montoya.

Un pilote suisse a également pu participer à la cérémonie de victoire du GT World Challenge au Nürburgring. Comme cela a été souvent le cas, c'est Raffaele Marcielloqui a tiré les charbons du feu pour la Suisse. Le pilote de la Mercedes AMG a terminé à la deuxième place derrière le trio victorieux Matteo Cairoli/Sven Müller/Christian Engelhart. Juste après le podium, Rolf Ineichen (Audi WRT) est passé à la quatrième place. Simona De Silvestro a fait un début plus que respectable en GTWC en décrochant la P8 avec sa Rowe-Porsche. Toujours dans le top 10 : Alexandre Imperatori (également Porsche) à la 9ème place. Les deux Lamborghini d'Emil Frey Racing ont été éliminées, Ricardo Feller dans la voiture avec le n°14 ayant dû abandonner la course en raison des vertiges causés par l’échappement de vapeurs d'essence. La deuxième place de la Coupe Pro-AM est revenue à Daniel Alleman et à ses coéquipiers Ralf Bohn et Robert Renauer.

La course de 16h à Hockenheim, dans le cadre des 24H, est fermement entre les mains des Suisses. Dans la classe TCR, Autorama Motorsport de Wetzikon a fêté une double victoire avec Kletzer/Preisig/Lenz/Lloyd/Mettler devant Vescovi/Ferri/Born/Schaller/Leuchter. La troisième place est revenue à l'équipe Topcar Sport d'Uetendorf avec Danz/Gaillard/Jordanie. Dans le classement général, la VW Golf avec le n° 112 de Miklas Born est toujours en tête.

Philip Egli a été le meilleur pilote suisse lors de la course de côte des 3 Epis à Turckheim (près de Colmar). Le spécialiste du slalom a terminé la journée à la 18e et 15e place et s'est réjoui de l'impressionnant 2:41 mins réalisé dans sa Dallara-F3. Pour Marcel Steiner, qui a pris le départ pour la première fois avec son nouveau moteur turbo Honda, la course s'est terminée par une panne de soupape. Martin Bürkia également dû faire ses valises plus tôt que prévu. La pompe à huile de sa deuxième VW Polo, nouvellement construite, est tombée en panne. Le pilote suisse de voitures de tourisme le plus rapide a été Bruno Ianniello sur sa Lancia Delta S4. La victoire finale est revenue au Français Geoffrey Schatz.

Au cours de cette semaine, nous allons encore relater séparément l'Arosa ClassicCar et le Rallye Mt Blanc Morzine.

Lien permanent

04.09.2020 Entre crainte et admiration
M7 P Dy2y A Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Lukas Eugster et sa Ligier JS53

La REVUE AUTOMOBILE a fait sensation ces dernières semaines avec sa série «Racing Car Portrait». Chez Auto Sport Suisse, nous sommes fiers de pouvoir publier les œuvres des deux auteurs Werner Haller et Olivier Derard. Partie 11: La Ligier JS52 de Lukas Eugster.

La première apparition publique de Lukas Eugster au volant de sa Ligier sport-prototype avait impressionné tous ses concurrents, même les plus capés. «Il va falloir le tenir à l’oeil», déclarait l’actuel septuple Champion de Suisse de Slalom, Martin Bürki, fin mars 2019, lors des tests de présaison à Ambri, dans le Tessin. Une semaine plus tard, dès le lever de rideau à Interlaken, Eugster confirmait ces éloges anticipés. Lors de la première manche, le pilote de Suisse orientale fut, derrière Philip Egli, le seul à passer sous la barre de 1’31’’.

Lukas Eugster n’aurait jamais osé imaginer un départ aussi fulminant car, à l’issue de la saison 2018, le mécanicien de profession était à deux doigts de faire une croix sur sa carrière de pilote de course. Malgré le titre de vice-champion au championnat national Juniors de la Montagne en 2017 (avec une Toyota GT86) et des succès d’estime, l’année suivante, en championnat des Slaloms (Formule Renault 2.0), ses perspectives de carrière n’étaient pas très réjouissantes. «Les voitures de Formule 3 ou de Formule Master étaient tout simplement devenue obsolètes.» Mais Hanspeter Bischofberger, rival et néanmoins proche d’Eugster, a eu une idée: il a contacté Christoph Schumacher, dont l’entreprise, Caron Fahrzeugtechnik AG, s’apprêtait à célébrer son 25e anniversaire. Avec le bon sponsor en poche, il s’est rendu chez Horag Hotz Racing AG. «Vous savez, dans la Vallée du Rhin, tout le monde connaît tout le monde», explique Eugster dans un éclat de rire.

Eugster c Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Trop large et trop lourd? Pas pour Luke Eugster © Kaufmann

Il est resté bouche bée en découvrant la caverne d’Ali Baba de cette manufacture de voitures de course: «Je suis instantanément tombé amoureux de cette sport-prototype, la Ligier JS53. Il suffit de se pencher sur les amortisseurs horizontaux. Tout simplement magnifique! Ce que confirme quiconque s’intéresse à la technique.» Les premiers véhicules extraordinaires du Français décédé en 2015 ont été la JS2, une voiture de sport qui a décroché une sensationnelle deuxième place aux 24 Heures du Mans en 1975. L’abréviation JS qui figure sur toutes ses voitures est un hommage à son ami intime Jo Schlesser, le pilote de course français décédé en 1968. «Au moment de me glisser dans le cockpit de ma Ligier lors de son premier essai privé sur l’Anneau du Rhin, j’étais presque paralysé d’admiration et de crainte», se rappelle Lukas Eugster. Mais quelques tours de piste ont suffi pour que sa réserve se transforme en une joie sans bornes: «Quelle voiture de course, ne cessais-je de me répéter. Dans les rapides lignes droites, j’ai hurlé d’enthousiasme dans mon casque.»

Le retour de bâton ne s’est pas fait attendre. Le lendemain, «j’avais mal au cou, je ne pouvais pratiquement plus le bouger», se rappelle Eugster. Le tribut impitoyable des G. «Je ne m’attendais pas à une telle sollicitation, d’autant moins que la JS53 est la Ligier d’entrée de gamme.» Mais, en bon fan de fitness, l’actuel trentenaire n’a pas eu de mal à s’adapter à la sport-prototype. «La Ligier est beaucoup plus vive qu’une Formule Renault. Ces voitures de sport ont un fond plat si grand qu’elles génèrent un énorme appui à basse vitesse. Et plus tu vas vite, plus la voiture est stable.» C’est avec un tel dispositif sur sa monoplace de formule 1 Brawn que Jenson Button a jadis dominé la formule 1 en 2009 et est devenu Champion du Monde. Eugster est enthousiaste: «Elle a un air brutal dès que l’on enlève le capot arrière! On m’a dit qu’elle génère approximativement autant d’appui qu’une monoplace de formule 1 du début des années 2000.»

«Avec cette voiture, tu ne seras jamais parmi les meilleurs en slalom. La Ligier est trop lourde et trop large, disaient-ils»: les remarques sceptiques de ses condisciples, Eugster ne tardera pas à les faire mentir; à la fin de la saison, le binôme Eugster-Ligier avait décroché pas moins de cinq deuxièmes places au général en slalom! Au début, Eugster et son équipe étaient, eux aussi, sceptiques: «Nous nous demandions si nous serions capables de bien régler cette voiture.» Des doutes qui se sont entretemps dissipés. Toujours est-il que l’aileron arrière n’est plus le même qu’en 2019: «Il est plus près de l’auto, en l’occurrence plus bas et plus rapproché du cockpit. Et, autre nouveauté, il a aussi d’ailettes latérales de plus grandes dimensions.» La combinaison roue-pneu, aussi, s’est élargie. «Nous avons modifié pas mal de choses sur la voiture – tout n’est pas visible.» Comme le moteur: «C’est toujours un propulseur Honda», confirme Eugster avec un sourire goguenard.

Il n’est pas le seul à être curieux des performances de sa Ligier JS53 améliorée, tout le petit monde du Slalom est impatient de le voir à l’oeuvre. Ce sera à la mi-octobre, à Ambri toujours.

LIGIER JS53
Année de production: 2015
Carrosserie: Sport Prototype
L x l x h mm: 4620 × 1800 × 1100
Empattement mm: 2650
Poids en ordre de marche kg: 550
Moteur (construction): Honda K20A, 4-cylindres en ligne, 2000 cm3
Puissance ch: 250+
0-100 km/h sec: N.C.
Vitesse maximale km/h: 280 (dépendant du rapport de T.)
Châssis & trains roulants: Koni Push Rod, deux amortisseurs horizontaux avant et arrière

RA #30/31, 23 juillet 2020, auteur: Werner J. Haller, www.revueautomobile.ch

Lien permanent

03.09.2020 L'édition de septembre de notre magazine est annulée
ASS Magazin Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les deux premiers numéros du nouveau magazine ASS 2020

Le nouveau magazine d'Auto Sport Suisse a déjà paru deux fois cette année. Le troisième numéro, qui est généralement publié en septembre, ne sera pas publié cette année en raison du coronavirus.

Le coronavirus et ses répercussions ont provoqué un arrêt quasiment total de la course automobile suisse en 2020. Outre le Championnat de la montagne, le championnat des slaloms et des rallyes a également dû être annulé. Seul le championnat suisse de karting autobau peut être organisé en 2020, sous réserve de mesures de protection strictes.

L'annulation de nombreuses courses a également entraîné la suspension d'un numéro du magazine de notre association. Cela signifie que la prochaine version imprimée du magazine «Auto Sport Suisse» ne paraîtra pas avant la mi-décembre.

Nous espérons pouvoir compter sur votre compréhension et nous nous réjouissons de vous surprendre à nouveau avant Noël avec un nouveau numéro et des sujets inédits.

Lien permanent

02.09.2020 A quoi faudra-t-il faire attention lors de l'Arosa ClassicCar
Bereit fuer den start 1976402 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La 16e édition de l'Arosa ClassicCar aura lieu ce week-end

Ce week-end, la 16e édition de l'Arosa ClassicCar aura lieu dans des conditions spéciales en raison de la COVID-19. Afin de garantir un déroulement irréprochable de cette manifestation, le CO a résumé les principales mesures de lutte contre le coronavirus.

Ce n'est qu'avec un concept de protection clair, rigoureux et efficace et la coopération de tous les amateurs du sport automobile classique que l'Arosa ClassicCar 2020 pourra avoir lieu. Pour la mise en œuvre de cette manifestation, le CO est tenu d’appliquer les mesures suivantes :

  • Nous attirons l'attention des spectateurs sur le fait qu'il n'y aura pas d'aires de repos pour les spectateurs sur le site de la manifestation (zones de départ et d'arrivée). Il est recommandé aux spectateurs de suivre la course le long de la piste, en respectant les règles d'hygiène habituelles de l'Office fédéral de la santé publique suisse.
  • Le port de masques est obligatoire sur la zone de la manifestation (mais pas dans les véhicules sur la piste).
  • Le paddock sur le terrain de sport d'Ochsenbühl ne sera accessible qu'aux 1000 participants de la manifestation (pilotes, accompagnateurs des pilotes, CO, sponsors, aides, personnes proches de la manifestation).
  • La salle des manifestations du Centre des sports et des congrès d'Arosa ne sera accessible qu'aux 1000 participants à la manifestation (pilotes, personnes accompagnant les pilotes, CO, sponsors, aides, personnes proches de la manifestation).
  • Il n'y aura aucune infrastructure pour le public (pas de tribunes pour les spectateurs, pas de stands gastronomiques supplémentaires pour les invités, pas de diffusion en direct, pas de système de sonorisation sur la piste et pas d'activations supplémentaires).
  • Il n'y aura pas de défilé de voitures dans le village le jeudi soir du 3 septembre 2020.

Le CO de l'Arosa ClassicCar accepte ces mesures Covid-19 et les suivra à la lettre. Si le personnel de course attire votre attention sur les mesures de protection de l'OFSP ou de l'organisateur, vous êtes prié de suivre strictement ces instructions.

Auto Sport Suisse souhaite à l'organisateur, à tous les participants et aux fans une manifestation réussie en dépit du coronavirus!

Lien permanent

01.09.2020 Marcel Steiner: Première course de côte ce week-end
Bergrennen Turbo Motor2 Kopie Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Marcel Steiner et sa LobArt avec le nouveau moteur Honda

Le week-end prochain, Marcel Steiner participera, entre autres Suisses, à la course de côte des 3 Epis à Turckheim en France. C'est la première fois qu’il engagera le nouveau moteur turbo de Honda.

Bien que je déteste dire cela, mais le coronavirus a arrangé tes affaires, du moins en ce qui concerne l'achèvement de ta nouvelle LobArt-Honda.
Marcel Steiner:
Oui et non. Bien sûr, le coronavirus a causé quelques retards. Mais l'important est que nous soyons prêts maintenant. Et si tout se passe bien, nous pourrons organiser la première course de côte de la saison ce week-end.

Comment les tests se sont-ils déroulés jusqu'à présent ?
Lors du lancement de ce moteur à l'Anneau du Rhin, un capteur est tombé en panne. Lors du premier test réel en Bresse, il y a eu un problème avec le papillon des gaz, que nous n'avons pu réparer que provisoirement sur place. Néanmoins, je suis satisfait. Malgré les problèmes, nous avons été plus rapides qu'avec le vieux moteur Mugen.

De combien ?
(Rires.) Pas tant que ça. Mais nous avons été plus rapides et cela malgré les problèmes.

T'es-tu déjà habitué au nouveau comportement routier?
On sent très bien que c'est un moteur complètement différent. Je n'ai plus cette énorme masse à l'arrière - ce centre de gravité élevé a disparu. On sent également la différence de poids. Même si le nouveau moteur Honda ne pèse qu'environ 20 kilos de moins. Et bien sûr, le développement de la puissance d'un turbo est également différent de celui d'un moteur à aspiration naturelle.

La course de ce week-end en France est-elle plus qu'un essai pour toi ?
Il s'agit avant tout d'acquérir de l'expérience. Mais quand tout joue, l’enjeu est certainement plus grand. Le fait qu'il y ait là quelques autres Français qui comptent aussi sur la puissance du turbo nous permettra certainement de faire la comparaison et d'échanger des expériences.

Te souviens-tu de ton dernier engagement à Turckheim ?
C'était il y a longtemps, en 2003, et à l'époque, je conduisais encore la Martini. J'étais septième au classement général et cinquième dans la classe CN.

Cette voiture était de couleur blanc vierge. La boucle est-elle donc bouclée?
J’ai effectivement repeint la LobArt. Cela lui donne un look plus esthétique . De plus, cette couleur permet de mieux mettre en valeur les sponsors .

Tu as dit : nouveau moteur, nouvelle ère. Cela signifie-t-il que tu comptes encore participer pendant quelques années aux courses de côte ?
(Rires.) Disons que nous avons décidé de suivre cette voie avec le turbo et que nous allons maintenant l’engager systématiquement. Le moteur V8 Mugen, c'est de l'histoire ancienne. Je ne vais certainement plus l'installer à nouveau.

Prévois-tu participer encore à d'autres courses de côte cette année ?
Cela dépend un peu de la façon dont les choses se passeront ce week-end. Il n'y aura plus beaucoup de courses au programme. Il en reste encore quelques-unes en Italie. Mais comme je l'ai dit : nous ne prendrons certainement pas de décision avant dimanche soir.

Les autres Suisses qui sont au départ à Turckheim sont Philip Egli, Martin Bürki et Bruno Ianiello. (La liste de départ est jointe.)

Lien permanent

31.08.2020 autobau SKM 2020: Délai d'inscription demain
DSC 0322 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

La clôture des inscriptions (sous: www.go4race.ch) pour la deuxième course les 11/12.09.2020 à Wohlen (CHE) est demain, au 01.09.2020, 24h00.

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

31.08.2020 Rapport du week-end 10/2020
Jenzer Sieg Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Première victoire de la saison pour Jenzer en Italie

Spa, Imola, Le Castellet, Nürburgring: ce week-end, les pilotes et équipes suisses engagés sur la scène internationale ont effectué des courses sur différents circuits traditionnels.

Grâce à la prolongation de la saison de Formule 2 par deux courses supplémentaires à Bahreïn, Louis Delétraz maintient ses chances de terminer parmi les trois premiers. Toujours sans victoire, le pilote genevois occupe la huitième place au classement général après les courses de Spa-Francorchamps, où il a réussi à remporter les places 4 et 6. Cependant, il est déjà un retard de 61 points sur le leader de la F2, Robert Shwartzman. Delétraz aura déjà ce week-end la prochaine occasion de célébrer enfin sa première victoire. C'est alors que la Formule 2 (dans le cadre de la F1) se rendra au Parc Royal de Monza.

L'équipe Jenzer Motorsport de Lyss espère également marquer de nouveau des points à Monza dans la course à domicile de son pilote le plus titré à ce jour, Matteo Nannini. À Spa, ils sont repartis les mains vides. Mais l'équipe bernoise a obtenu sa première victoire de la saison à Imola en Formule 1 italienne grâce au Roumain Filip Ugran. Avec une onzième place, le coéquipier d'Ugran, Jasin Ferati de Winterthur, a manqué de justesse les points dans la première course. Les premiers points ont été attribués à Axel Gnos, le deuxième Suisse du groupe, qui a terminé à la 9e place.

Simon Trummer a célébré jusqu'ici son meilleur résultat de la saison dans l'ELMS au Castellet. Ce pilote de Kanderthal a terminé cinquième avec son équipe Algarve Pro Racing lors de la course de 4 heures dans le sud de la France, ce qui fait de lui le meilleur Suisse en LMP2. Comme lors de l'ouverture de la saison (qui a également eu lieu au Castellet), Rahel Frey est montée sur le podium. Dans l'équipe entièrement féminine avec Michelle Gatting et Manuela Gostner, Frey a pris la 3e place du classement GT sur sa Ferrat 488.

Jasmin Preisig a eu encore plus de succès que Frey. À l'ADAC Ruhr Coupe dans le VLN, la pilote de Suisse orientale a une fois de plus remporté la victoire de classe dans le SP3T sur une VW Golf GTI. En tant que vainqueure suisse de sa catégorie, Preisig a été en bonne compagnie. Ivan Jacomo (Porsche 718 Cayman) et Nikolaj Rovigue (Ferrari 488 GT3) ont eux aussi remporté leurs catégories. L'équipe Octane 126, basée à Zurich, avait également une chance de victoire générale, mais un arrêt au stand quelque peu précoce a ramené la Ferrari de Wallisellen (cette fois sans Simon Trummer, voir ELMS) à la 3e place. Le meilleur pilote suisse lors de la répétition générale des 24 heures du Nürburgring (26-27 septembre) a été Raffaele Marciello (Mercedes AMG) qui a dû se contenter d’une quatrième place peu fructueuse.

Jasmin Preisig Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Victoire de classe au Nürburgring pour Jasim Preisig

Lien permanent

28.08.2020 «La plupart des règles ont été bien respectées!»
Sarah Hostettler Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Que ce soit avec un masque ou derrière du plexiglas: Sarah Hostettler, la directrice du karting d'Auto Sport Suisse, avait tout sous contrôle à 7 Laghi © Citino

Le week-end dernier, la première course du Championnat suisse de karting autobau a eu lieu à 7 Laghi. Nous avons demandé à Sarah Hostettler, responsable du karting d'Auto Sport Suisse, comment elle a vécu le début retardé de cette saison en raison du coronavirus.

C’est à 7 Laghi que la première course comptant pour le championnat suisse de karting 2020 a eu lieu. Quelle conclusion en tires-tu après cette longue période pendant laquelle on ne savait pas si nous pouvions encore courir cette année?
Sarah Hostettler: Au début de l'année 2020, je ne m'attendais pas à ce que nous devions complètement bouleverser la planification du Championnat suisse de karting de cette année ni à ce que nous ne puissions faire que quatre courses au lieu de six. Même après la publication du nouveau calendrier, nous savions que la situation pouvait s'aggraver/changer à tout moment et qu'une course ne pouvait pas avoir lieu comme prévu. Mais le week-end passé, nous avons enfin pu effectuer la première course de la saison. J'ai été très positivement surprise par la présence de près de 80 pilotes. En raison de la situation actuelle du coronavirus, je ne m'attendais pas à autant de participants. Les courses ont été passionnantes et équitables et la manifestation s'est déroulée sans incident majeur. Dans l'ensemble, je ne peux rien reprocher à ce week-end, c'était l'une des meilleures manifestations auxquelles j'ai assisté depuis que j’exerce cette fonction en dépit des prescriptions dues au coronavirus.

Les participants ont-ils respecté les mesures de protection contre le coronavirus?
La plupart des règles ont été bien respectées. Cependant, comme il n'y avait pas d'obligation générale de porter un masque de protection, mais seulement dans certaines zones et si la distance minimale ne pouvait pas être respectée, il était un peu difficile de garder le contrôle du port des masques. Nous avons reçu des commentaires très positifs de la part des exploitants de pistes concernant la mise en œuvre des prescriptions dues au coronavirus et le comportement des pilotes. Les formulaires supplémentaires demandés par les exploitants de circuits en Italie ont également été remis aux responsables par nos pilotes et candidats comme il se doit.

Quel impact ces mesures de sécurité ont-elles eu sur ton travail quotidien?
Il a fallu procéder à de petites adaptations au niveau de l'administration et de la procédure. Le briefing a par exemple été remis aux pilotes par écrit au lieu d'un briefing commun. Et la cérémonie de remise des prix a eu lieu individuellement par catégorie après les finales respectives. Cela a permis d'éviter les grands rassemblements des pilotes et des personnes accompagnantes. Toutefois, cela n'a pas eu d'impact majeur sur le déroulement du travail. La seule mesure un peu inhabituelle pour moi était le port obligatoire de masque.

Que peut et doit-on encore améliorer?
Lors des prochaines manifestations, nous devrons certainement accorder plus d'attention au port obligatoire de masques de protection. Sinon, il n'y a à mon avis rien de fondamental à améliorer par rapport à la dernière manifestation à 7 Laghi.

Peux-tu déjà prévoir les mesures qui seront prises pour la prochaine course à Wohlen le 12 septembre?
Dans le canton d'Argovie, il existe une réglementation stricte pour les manifestations. Nous aurons donc une obligation générale de porter le masque sur l'ensemble de la zone. En outre, la course se déroulera à huis clos. Les personnes accompagnant les pilotes seront autorisées, mais nous devrons respecter la limite supérieure de 1000 personnes maximum. Et toutes les personnes présentes doivent être enregistrées.

L'inscription à Wohlen sera encore possible jusqu'à mardi prochain. Combien de participants attends-tu?
Environ 40 pilotes se sont inscrits pour toute la saison, je m'attends donc à ce que 30 à 40 autres pilotes supplémentaires s'inscrivent pour la course à Wohlen. Nous nous réjouissons de chaque pilote qui prendra le départ à Wohlen, d'autant plus que ce sera la seule course du Championnat suisse de karting à avoir lieu en Suisse cette année. Il y aura certainement quelques enregistrements supplémentaires.

Comment Joël Blanc, le nouveau directeur de course du championnat suisse de karting autobau, s'est-il intégré?
Joël Blanc s'est très bien intégré. Il apporte un souffle nouveau et une ligne stricte dans les courses du CSK. Ses instructions et ses annonces sont respectées. L'interaction avec l'organisation, les différents assistants et les fonctionnaires est également parfaite. Nous sommes heureux d'avoir à nos côtés un directeur de course expérimenté et compétent.

Blanc Staff Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le nouveau directeur des courses de kart: Joël Blanc (à gauche) © Citino

Lien permanent

26.08.2020 Fach conforte son avance au classement
Alexander Fach Imola Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Alexander Fach: Victoire et 2ème place à Imola

Lors de la troisième manche de la Porsche Sports Cup Suisse de cette année à Imola, le pilote junior Porsche Alexander Fach a conforté son avance avec une victoire et une deuxième place.

Le grand vainqueur du troisième week-end de course de la Porsche Sports Cup Suisse a pour nom Alexander Fach. Ce jeune talent de 18 ans a encore accru son avance au classement sur le circuit de Formule 1 d'Imola avec une deuxième place dans la course de sprint en GT3 Cup et une victoire dans la course d'endurance de plus d'une heure. Son rival Dominik Fischli a dû se contenter de la troisième place dans les deux cas, tandis qu'Antonio Teixeira - le troisième pilote junior de l'équipe - a effectué un tour nul dans la course d'endurance après avoir triomphé au sprint.

Le faible écart entre les trois juniors sponsorisés par l'Association des clubs Porsche suisses et Porsche Suisse SA est clairement apparu lors des qualifications. Fischli s'y est imposé au sprint avec seulement 0,045 seconde d'écart. Teixeira et Fach n'étaient séparés que de 0,002 seconde. «C'était encore un super week-end pour moi, je suis vraiment heureux», a déclaré un Alexander Fach ravi. «Lors des qualifications pour la course de sprint, un drapeau rouge m'a arrêté sur mon tour le plus rapide, de sorte que je n'ai pu prendre le départ qu'à partir de la troisième place. Dans la course, je suis arrivé en deuxième position et j'ai réalisé le meilleur temps au tour, ce qui m’a assez satisfait. Dans la compétition d'endurance, tout s'est déroulé à la perfection pour moi, j'ai remporté la victoire de classe et obtenu des points importants. Je suis ravi d'avoir réussi à conforter mon avance au championnat.»

Dans le GT4 Challenge, Laurent Misbach a fêté sa première victoire de la saison en remportant la course des 100 miles, tandis que Francesco Fenici a remporté le sprint de 14 tours et continue ainsi à mener le championnat des pilotes de manière souveraine. Lors de la Porsche Drivers Competition Suisse, Peter Gafner s'est hissé en tête du classement avec sa deuxième victoire consécutive.

La prochaine course du PSCS aura lieu au Mugello (I) du 24 au 26 septembre.

Dominik Fischli Imola Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dominik Fischli a dû se contenter de la troisième place

Lien permanent

25.08.2020 autobau CSK 2020: Délai d'inscription pour la course à Wohlen dans une semaine
DSC 0322 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Après la première manche à 7 Laghi, la prochaine course de l'autobau Championnat Suisse de Karting s'approche déjà.

La clôture des inscriptions (sous: www.go4race.ch) pour la deuxième course les 11/12.09.2020 est dans une semaine, au 01.09.2020, 24h00.

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

25.08.2020 Quel début de saison pour Ekaterina Lüscher!
Podium OK Junior c Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Podium final chez les OK Juniors: Sperandio, Lüscher et Huber © Weibel

Ce week-end, la première course du championnat suisse de karting autobau a eu lieu à 7 Laghi, en Italie. Ekaterina Lüscher a pris un départ très performant dans la catégorie des OK Juniors.

Cette année, il n'y aura que quatre courses du championnat suisse de karting autobau. Mais elles seront spectaculaires comme l'ont montré les courses du week-end dernier à 7 Laghi près de Pavie en Italie. En tout cas, le suspense n'a pas manqué. Dans les cinq catégories, la lutte pour la victoire a été féroce. La performance d'Ekaterina Lüscher a été remarquable. La jeune fille de 13 ans, originaire de Kallern près de Wohlen dans le canton d'Argovie, a remporté les trois courses de sa catégorie OK Juniors.

Déjà avant la saison de cette année, Lüscher avait annoncé: «Mon objectif est de remporter cette année le titre de champion suisse.» Au plus tard depuis l'ouverture de la saison le week-end dernier, ses concurrents de la catégorie OK Juniors savent qu’Ekaterina est à prendre très au sérieux. Dans aucune des trois courses de 7 Laghi, elle n'a fait la moindre erreur. En finale, elle a relégué le champion de l'année dernière, Elia Sperandio, à la deuxième place en le devançant de cinq secondes. Dans les deux courses de qualification, ses concurrents Jérôme Huber et Dario Cabanelas n'ont vu que son tuyau d'échappement. «Il n'y a pas grand-chose à dire», a déclaré modestement Lüscher après sa première triple victoire. «Nous étions tout simplement bien préparés et avons donné le meilleur de nous-mêmes en tant qu'équipe. Cela a fini par payer.»

Lüscher n'est pas la seule femme à avoir fait les gros titres lors de l'ouverture de la saison. La jeune Chiara Bättig, 10 ans, de Meggen, dans le canton de Lucerne, a également réalisé de bonnes performances à 7 Laghi dans la catégorie Super Mini. Lors des deux manches de qualification, elle a manqué de peu le podium en quatrième position. Dans les trois manches, le trio Enea Frey, Tiziano Kuzhnini et Sergio Koch ont été les seuls à monter sur le podium. Kuzhnini a remporté la première manche, Frey la seconde et la finale - mais dans les deux cas, avec une avance minime sur Kuzhnini. «Ma journée de course a commencé par une bonne qualification et la pole position», constate Frey. «Lors de la première manche de qualification, j'ai eu quelques difficultés. Mais j'ai gagné la deuxième et, en finale, j'ai réussi à m'imposer après une lutte acharnée avec Tiziano grâce à des temps de tour constants.»

Dans le cadre du X30 Challenge Switzerland, le groupe comptant le plus grand nombre de participants, tous ont pourchassé le champion en titre Savio Moccia en 2020. Mais le jeune pilote de Lyss âgé de 18 ans ne s'est pas laissé abattre. Moccia, qui participe à la compétition en tant que concurrent privé cette année, a certes dû céder la place à l'Italien Valentino Baracco lors des trois manches. Mais il a réussi à marquer tous les points dans chacune des trois courses, terminant deuxième et meilleur Suisse. «Ma course de qualification ne s'est pas déroulée comme prévu», a déclaré Moccia. «Et comme Baracco a semé tous, je savais que pouvais au maximum espérer la deuxième place sur le podium. C'est pourquoi je suis très satisfait de ce que j'ai réalisé.» Derrière Moccia, son partenaire de marque, Yoshindo Baumgartner, s'est imposé comme le plus fort des poursuivants. Pour Danny Buntschu, que Moccia a déclaré être son adversaire numéro 1 pour le titre avant 7 Laghi, les choses ne se sont pas passées comme prévu au départ. Lors du premier tour de qualification, il a été disqualifié pour cause de poids insuffisant. Dans la deuxième manche, il a été sixième et dans la finale septième.

Le suspense est également garanti dans la catégorie des OK Seniors. Dans chacune des trois courses, un autre pilote a franchi la ligne d'arrivée en premier. Dans la première course, Nathan Neuhaus a été en tête – Patrick Näscher est arrivé deuxième. Le natif du Liechtenstein, champion de cette catégorie à partir de 2018, a alors été le plus rapide lors de la deuxième manche de qualification. Cette fois-ci, il a été suivi de près par Miklas Born. Et il a de nouveau brillé en finale et a gagné devant Näscher et Mattia Banella, qui ont terminé troisièmes dans les trois courses. «J'étais insatisfait de mes réglages au cours du tour de chauffe et des qualifications», a déclaré Born, le vainqueur final. «Nous avons donc tout changé et cela a très bien fonctionné, même si Näscher a pris la tête pendant une courte période en finale.»

Marco Bellanca KZ2 c Weibel x Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Bellanca, Vaucher et Rohrbasser se battent pour chaque centimètre dans le KZ2 © Weibel

Les résultats des courses ont également été très serrés chez les karts à changement de vitesse, les KZ2. Les quatre premiers pilotes des trois courses n'ont été séparés que de deux secondes à peine. Le retour du champion suisse Nicolas Rohrbasser a été très performant dans les courses de qualification, mais l'Italien Paolo Castagnetti lui a fait de l'ombre dans la première course. En finale, le champion suisse de 2017 a terminé quatrième au classement général, Castagnetti ayant également remporté la victoire (hors compétition). Le Suisse le plus rapide en finale a été Marco Bellanca. Pris en sandwich entre Bellanca et Rohrbasser, Théo Vaucher a franchi la ligne d'arrivée. André Reinhard, champion KZ2 de 2018, a pris les 3e, 4e et 4e places lors de son come-back. Rohrbasser qui se situe dans la Championnat un point derrière Bellanca fait la constatation suivante: «Dans la finale, nous avons manqué d’expérience pour rouler sur une piste avec une grande abrasion de la gomme des pneus. De plus, j’ai été pendant tout le week-end affecté par une côte fêlée.»

Le Championnat Suisse de karting autobau va se poursuivre le 12 septembre à Wohlen. Les mesures anti- COVID-19 y seront également applicables et devront même être renforcées par rapport à la manifestation à 7 Laghi. Il est d’ores et déjà certain que ces courses auront lieu à l’exclusion du public et que le nombre des personnes accompagnant le pilote sera limité. Les directives détaillées seront communiquées ces prochains jours.

Lien permanent

24.08.2020 Rapport du week-end 09/2020
Jonathan Michellod Autun Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jonathan Michellod lors de son premier rallye avec une Skoda Fabia R5 © Christophe Automopho

Pour une fois, nous ne commencerons pas la revue du week-end avec les succès de Nico Müller dans le DTM, mais nous allons d'abord souligner deux autres performances qui ont été très remarquables ce week-end.

Pour la deuxième fois cette saison, le Trophée DTM faisait partie du DTM. Après Spa, le circuit du Lausitzring a été cette fois-ci à l'ordre du jour. Et c'est là que la première place sur le podium d'un pilote suisse a été célébrée. Felix Hirsiger, originaire d'Erlenbach dans le canton de Zurich, a pris la deuxième place de la première course. Pendant longtemps, le pilote Porsche, parti en pole position, a même été en tête. «La deuxième place est vraiment un excellent résultat pour nous», a déclaré Hirsiger. «Même si nous n'avons pas pu maintenir l'avance. Au début, cela semblait fonctionner, mais ensuite j'ai dû me battre avec une adhérence décroissante sur la piste mouillée et j'ai été dépassé par le futur vainqueur Tim Heinemann.» Hirsiger a également collecté des points en terminant cinquième de la deuxième course. Au championnat, il occupe une bonne quatrième place après quatre des douze courses. Les deux autres Suisses n'ont pas réussi à entrer en scène. Lucas Mauron etRudolf Rhyn sont même entrés en collision dans la première course après que Rhyn se soit élancé de la position 3.

Jonathan Michellod a fait de grands débuts dans une toute autre discipline. Le champion junior de rallye 2019 a disputé le Rallye d'Autun en France ce week-end et a terminé 15e avec son co-pilote Stéphane Fellay de sa première course au volant d'une Skoda Fabia R5 de Roger Tuning. «Je suis ravi», a déclaré le Valaisan. «Le rallye s'est bien passé pour nous et nous avons beaucoup appris. Conduire cette voiture était très fun.» A côté de Michellod, le père et le fils Burri sont également entrés en action. Olivier Burri est retombé dans sa VW Polo R5 loin derrière après un bon départ à cause de deux crevaisons en suite. Le fils Michael Burri a été éliminé, mais ne pouvait pas se plaindre du manque d'action. Vendredi matin, il a même dû interrompre le rallye parce que sa femme, en fin de grossesse, a été hospitalisée en raison de complications. «Mais tout s'est bien passé. Je suis devenu père pour la deuxième fois!» De retour au rallye, Burri a dû abandonner la course après 7 des 12 étapes en raison d'une défectuosité de la boîte de vitesse de sa Citroën Saxo.

Nico Mueller Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller reste à la tête du classement au DTM

Revenons au pilote suisse le plus titré du moment: Nico Müller a pu augmenter encore son compte de points au Lausitzring. Avec une 2e place dans la première course (derrière son rival pour le titre René Rast) et une 5e place dimanche (le vainqueur Lucas Auer sur BMW), Müller a certes perdu quelques points au profit de Rast, mais le Bernois est toujours confortablement en tête avec 133:97 points. «Nous avions la voiture la plus rapide, et n'avons pourtant pas gagné», dit Müller. «Mais personne n'est vraiment à blâmer. Nous sommes simplement arrivés aux stands un ou deux tours trop tard.» Pour le deuxième pilote suisse du DTM, Fabio Scherer, les choses ne se sont pas bien passées lors du deuxième week-end de Lausitz. Une sortie de piste dans la première course et un contact par un rival au deuxième tour l'ont empêché de remporter de meilleures positions. «Les positions 13 et 15 ne reflètent pas ce que nous serions réellement en mesure de réaliser. Mais nous sommes encore dans une phase d'apprentissage. A Assen, lors de la prochaine course, j'espère que les choses iront mieux.»

Lena Bühler l'espère aussi. La rapide pilote romande n'a pas marqué de points lors de la deuxième course du championnat espagnol de Formule 4 au Castellet. Pire encore: lors de la première course, Bühler a été éjectée par un concurrent hors de la piste. Heureusement, cela est resté sans conséquence. «Je vais bien, mais le week-end ne s'est pas très bien passé. Le seul point positif: j'ai encore beaucoup appris.» En revanche, l'équipe de Jenzer Motorsport a eu de quoi jubiler dans le sud de la France. Sa participation en invitée au championnat d'Espagne s'est terminée par deux victoires et une deuxième place pour le Roumain Filip Ugran. Le Suisse Jasin Ferati a remporté pour Jenzer les positions 6, 6 et 13. Le meilleur Suisse de la série reste Joshua Dufek, sixième au classement général.

Lien permanent

21.08.2020 Un Sim-Racer bat un Real-Racer
Racing Fuel Action Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Une photo de la troisième course de qualification des Swiss Simracing Series à Horgen

Le week-end passé, la troisième et dernière course de qualification en ligne des Swiss Simracing Series 2020 a eu lieu. Une fois de plus, un Sim-Racer a battu un Real-Racer.

La troisième course de qualification en ligne des Swiss Simracing Series de cette année a eu lieu sur le circuit virtuel de Spa-Francorchamps. 23 pilotes s’y étaient inscrits. Le top 3 s’est qualifié pour la grande finale du 6 décembre au centre Porsche de Schlieren.

Comme au Nürburgring, c’est un Sim-Racer qui a été gagnant: Adrian Thomi de l’équipe ieS Simracing Suisse. Trois secondes derrière Thomi, c’est Lukas Eugster qui a franchi la ligne d’arrivée. Pour ce pilote de Suisse orientale, qui participe habituellement avec une Ligier JS53 au Championnat suisse des slaloms pour y remporter une place de leader, il s’agissait de la deuxième course de qualification. Au Nürburgring, il était troisième lorsque, dans le dernier tour, il est entré en collision avec un véhicule plus lent et a été éjecté du Top 3.

Patrick Jutz a eu besoin quant à lui de pas moins de trois essais. A Spa, il a remporté la troisième place derrière Thomi et Eugster et s’est donc également qualifié pour la finale. Tout comme les pilotes âgés de plus de 40 ans Thomas Hähnel, Mirco Pompilli et Rolf Imhof. S’est également qualifiée Shina Jung. Elle a gagné et cela n’a rien de surprenant puisque c’est la seule dame du classement des femmes.

Les véritables pilotes comme Yannick Mettler, Robin Faustini et Christian Mettler ne se sont pas qualifiés. Même sans une pénalité de dix secondes, ils auraient manqué la qualification.

27 pilotes sont donc déjà désignés pour participer à la finale. Mais on cherche encore 15 autres pilotes. Ils pourront se qualifier lors de deux manifestations offline qui auront lieu dans la période du 25 au 27 septembre lors de la Zürich Game Show, respectivement du 13 au 15 novembre lors de la Fantasy Bâle. Vous trouverez les informations correspondantes sur le site www.simracingseries.ch

Lien permanent

20.08.2020 Enfin, ça recommence!
X30 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le championnat suisse de karting débutera dimanche à 7 Laghi © Weibel

Ce week-end, la première course du championnat suisse de karting autobau aura lieu à 7 Laghi, en Italie. 79 pilotes se sont inscrits.

En raison de la COVID-19, il n'y aura pas de championnat de la montagne, de slalom et de rallye en Suisse en 2020. Nous nous réjouissons d'autant plus de la prochaine ouverture de la saison du championnat suisse de karting autobau ce week-end à 7 Laghi, en Italie. 79 pilotes se sont inscrits pour la première course près de Pavie. À l'heure du coronavirus, c'est un chiffre très réjouissant et qui donne l'espoir de courses passionnantes.

Le calendrier 2020 comprend quatre manifestations, soit deux de moins qu'en 2019, ce qui augmente la pression sur les pilotes et les équipes. «L'année dernière, nous avons eu 18 courses, cette année 12», constate le champion junior OK en titre, Elia Sperandio. «Cela rend chaque course plus importante. Les défaillances et les problèmes techniques pèsent plus lourd. Il sera très important de fournir des performances de manière constante et de faire le moins d'erreurs possible.»

Sperandio est l'un des deux pilotes qui vont défendre son titre. Dans la compétition d'OK junior, le jeune pilote de 15 ans de Mels, dans le canton de Saint-Gall, rencontrera quelques visages familiers, comme Ekaterina Lüscher, qui a terminé 8e l'année dernière et qui veut cette année avoir son mot à dire dans la lutte pour le titre junior. Mais de nouveaux noms sont aussi entrés en lice. Son homonyme Elia Pappacena (deuxième dans la catégorie des Mini 2019) et Tim Ziegler (quatrième chez les Mini 2019) font partie des talents prometteurs qui participent à la course du championnat suisse de karting.

Le deuxième pilote qui veut défendre son titre est Savio Moccia. Le jeune homme de 18 ans, originaire de Lyss dans le canton de Berne, a remporté le titre du X30 Challenge Switzerland l'année dernière. Moccia a battu Lena Bühler (qui a maintenant rejoint la Formule 4 espagnole) et Rafael Aguiar dans une finale passionnante. Contrairement à l'année dernière, où Moccia conduisait encore pour le Racing Team MH, il participera cette année à la compétition en tant que concurrent privé. «En 2020, l'équipe sera composée de mon père et de moi», dit Moccia. Ce n'est pas un grand changement. «Mon père a déjà travaillé sur mes karts dans le passé. Je crois que nous pouvons aussi être des champions dans cette constellation.» Le plus grand adversaire de Moccia dans la catégorie la plus compétitive est Danny Bunchu. Ce pilote fribourgeois qui aura bientôt 17 ans n'a participé l'année dernière qu'à la finale à Lignières , mais en 2018, il a livré à Moccia un combat passionnant pour le titre et l'a finalement remporté.

Les choses seront également passionnantes pour les OK Seniors. Bien que le champion en titre Pascal von Allmen qui s’est retiré manque à la liste de départ de 7 Laghi , mais le pilote liechtensteinois Patrick Näscher, champion 2018, et Miklas Born, qui court désormais d’un podium à l’autre dans une VW Golf dans les 24H Series prendront le départ en Italie. Alessio Fagone fait également son retour dans le championnat suisse de karting autobau. Le champion OK Junior de 2018 participera pour la première fois à l'épreuve des seniors et rencontrera Florent Panès, également un ancien concurrent OK Junior avec qui on doit compter.

Un nouveau champion est également recherché dans la catégorie KZ2. Avec Théo Vaucher, il ne reste plus qu'un seul pilote de la génération de l’année passée. Mais parmi les onze autres conducteurs inscrits à 7 Laghi, vous rencontrerez malgré tout des visages familiers. On est impatient d'assister au duel entre André Reinhard (champion 2018) et Nicolas Rohrbasser (champion 2017) . «Je me réjouis de me mesurer à nouveau à André», déclare M. Rohrbasser. «Nous avons mené de grands combats en 2017 et j'espère que nous pourrons les renouveler à Pavie ce week-end.» En dehors de Rohrbasser et de Reinhard, deux autres conducteurs doivent être surveillés de près: Marco Bellanca et Matteo Mazzuchelli veulent rendre la vie aussi difficile que possible aux deux anciens champions du 7 Laghi.

Dernier point, mais non des moindres: la classe des Super Mini. Un nouveau champion y est également recherché. 15 pilotes masculins et une pilote féminine (Chiara Bättig) se sont inscrits à 7 Laghi. L'un des favoris est sans aucun doute Enea Frey. Le fils de l'ancien pilote de voitures de sport Michel Frey a pris le départ l'année dernière à 7 Laghi et a remporté d'emblée trois victoires de course. En raison d'une main cassée, il a dû faire une pause lors des deux dernières manifestations. Au classement général, il n'a donc terminé qu'en 7e position – une position derrière Sergio Koch, qui a également fait une impression positive l'année dernière en tant que collectionneur de points régulier.

Sperandio Moccia Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ces deux pilotes veulent défendre leur titre: Elia Sperandio et Savio Moccia (à droite)

À propos de la piste: le circuit de Castelletto di Branduzzo, près de Pavie, est utilisé par de nombreux Suisses comme piste d'essai. Elle est rapide, variée, offre de nombreuses possibilités de dépassement et est techniquement exigeante, surtout sur le terrain.

Et enfin ceci: L'actuel directeur de course, Peter Boontjes, ayant annoncé sa retraite à la fin de la saison 2019 pour des raisons professionnelles, Auto Sport Suisse a réussi à repourvoir le poste de directeur de cours du Championnat suisse de karting autobau 2020. En la personne du Français Joël Blanc, on a trouvé un directeur de course très expérimenté sur le plan international et qui dispose d’une expérience approfondie des manifestations CIK-FIA.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Championnat suisse de karting autobau sur le site d'internet d'Auto Sport Suisse. Le chronométrage et le Livetiming à 7 Laghi seront assurés par www.savoiechrono.com

INDICATION IMPORTANTE: En raison du coronavirus, la première course du Championnat suisse de karting autobau aura lieu à l’exclusion du public. 4 personnes accompagnantes au maximum par pilotes pourront se trouver sur place.

Horaire
Dimanche 23 août

08.00-09.02 heures, entraînement officiel
09.10-09.52 heures, essais chronométrés à 6 minutes par catégorie
10.00-11.40 heures, courses et/ou heats
11.40-13.00 heures, pause de midi
13.00-17.15 heures, courses finales et/ou heats

Remise officielle des prix: en général directement après la course finale de chaque catégorie

Lien permanent

19.08.2020 Hommage à Jürg Baer
Juerg Baer Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jürg Baer (1938-2020)

Jürg Baer, un autre fonctionnaire suisse très engagé, est décédé en juillet. Né à Olten, Baer a commencé le sport automobile vers 1960. En tant que pilote de la «Scuderia Basilea» (membre depuis 1961), il a participé à des slaloms nationaux et à des courses de côte sur une Simca Rally, Opel Kadett, NSU TTS et Renault Gordini.

Dans les années 70, Baer a travaillé quelques années comme chronométreur pour l'ACS avant de suivre à nouveau le cours de licence à Hockenheim en 1986. Dans la période qui a suivi, il a participé à diverses courses de côte et de circuit avec des voitures de série dans les groupes N, N-GT et A.

A partir de 2000, Baer s'est concentré sur la formation continue en tant que fonctionnaire. À ce titre, il a occupé diverses fonctions, du commissaire de piste au chef de section en passant par le directeur de course. Baer a participé à de nombreuses courses de côte et slaloms en Suisse, mais il a également suivi constamment les courses sur circuit à Hockenheim ou à Dijon et les manifestations classiques comme la course de côte du col de Klausen.

Baer est décédé à l'âge de 82 ans. Il laisse derrière lui deux fils: André et Patrick. Ce dernier a hérité de son père son enthousiasme pour la course automobile et participe au championnat de side-cars IDM. Auto Sport Suisse présente ses sincères condoléances à la famille, aux proches et aux amis du défunt.

Juerg Baer Opel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jürg Baer lors d'un slalom dans les années 60 sur Opel Kadett

Lien permanent

18.08.2020 Le Rallye du Valais également annulé
RIV Banner Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le Rallye du Valais n'aura pas lieu en 2020

Après l'annulation du Rallye du Tessin, le CO du Rallye International du Valais a annoncé ce matin que la 61e édition du RIV n'aura pas lieu avant 2021.

Le 61e Rallye International du Valais, prévu du 15 au 17 octobre 2020, n’aura pas lieu. C'est ce qu'a annoncé l'organisateur dans un communiqué de presse ce matin. Après avoir étudié de nombreux scénarios, parmi lesquels celui d’une version light baptisée «Covid-Edition» assortie d’un strict concept sanitaire et sans l’occupation du site des Casernes de Sion, le Comité d’Organisation a décidé de reporter l’événement au mois d’octobre 2021.

«Dans le scénario d’une version light, le site des Casernes de Sion n’aurait pas pu être utilisé », indique le communiqué. Traditionnel la caserne est le quartier général du rallye – avec les bureaux de la direction de la course, le centre de presse et une grande zone réservée aux spectateurs et aux événements.

Mais cela n'était pas la seule raison de l'annulation. Le risque financier de l'organisateur, le risque d'infection avec environ 12’000 visiteurs (sur deux jours) et la question "Que se passe-t-il si quelqu'un est testé positif pendant l'événement" ont finalement conduit à la décision de reporter le RIV d'un an.

Lien permanent

17.08.2020 Rapport du week-end 08/2020
Mueller Nico 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller: Déjà trois victoires en quatre courses

Avec sa supériorité en DTM, Nico Müller surpasse assurément quelques-uns de ses collègues suisses engagés sur la scène internationale. Mais Müller n'est pas été le seul pilote suisse à pouvoir jubiler ce week-end.

Nico Müller est incontestablement la vedette du moment. Le pilote bernois a également marqué de son empreinte le deuxième week-end du DTM et a conforté son avance au classement général avec sa troisième victoire de la saison et sa deuxième place dans la deuxième course. Seul le défenseur du titre René Rast a pu tenir tête à Müller. Mais heureusement pour le pilote allemand, la course de dimanche n'a pas eu une durée plus longue. À l'arrivée, son avantage n'était que plus que de 0,089 seconde. «Samedi, j'avais espéré que la course se terminerait bientôt», dit Müller. «Le dimanche en revanche, j'ai prié pour qu’elle dure encore un peu plus longtemps.» Müller est clairement en tête avec 100 points après 4 des 18 courses. Rast sur P2 a déjà 39 points de retard sur lui, son coéquipier Robin Frijns est troisième (+42 points). Fabio Scherer, le deuxième Suisse du DTM, a raté son premier point de 0,25 seconde dimanche. «Le premier jeu de pneus n'était pas bon», a déclaré Scherer. «Ça s'est mieux passé dans la deuxième partie de la course. J'ai réalisé le cinquième meilleur temps.»

Parallèlement au DTM au Lausitzring, l'ADAC GT Masters a tenu sa troisième et sa quatrième course au Nürburgring. De nombreux pilotes suisses étaient au départ, mais un seul est monté sur le podium: le défenseur du titre Patric Niederhauser. Dimanche, le pilote d'usine Audi avec son partenaire Kelvin van der Linde était même en route pour la victoire lorsque l'équipe a commis une erreur lors de l'arrêt au stand obligatoire. «Mais comme Lewis Hamilton le dit toujours: vous gagnez ensemble; et vous perdez ensemble», a déclaré à la fin Niederhauser déçu par sa 10e place. Simona De Silvestro (P4 dans la première course) ainsi que Rolf Ineichen, qui a terminé quatrième dans la deuxième course – juste devant Jeffrey Schmidt, qui avait espéré mieux après P3 en qualification. Au classement général, Niederhauser est le meilleur coureur suisse, à la cinquième place (31 points derrière le duo de tête Engel/Stolz).

Julien Apothéloz a célébré des débuts particulièrement réussis. L'ancien vainqueur du Young Driver Challenge a remporté sa première course en GT4. Lui et son coéquipier allemand Luca-Sandro Trefz forment le plus jeune duo de pilotes de la GT4 Allemagne.

Des pilotes suisses sont également montés sur le podium à Spa. Lors de la course de 6h dans les Ardennes, la répétition générale des 24h du Mans, le pilote Toyota Sébastien Buemi a terminé deuxième derrière la voiture sœur gagnante. La troisième place est revenue à l'équipe de Rebellion. En LMP2, le Team Cool Racing avec Antonin Borga, Alexandre Coigny et Nicolas Lapierre s'est assuré la 2e place.

Mais cela ne s'arrête pas là. Un autre podium, le premier d'une saison de Formule 3 âprement disputée, est allé à Jenzer Motorsport de Lyss dans le cadre de la Formule 1. Matteo Nannini, neveu de l'ancien pilote de GP Alessandro Nannini, a obtenu une sensationnelle troisième place dans la course de dimanche. Pour Louis Delétraz, la campagne de Barcelone a été moins réussie. Le Genevois n'a rapporté qu'un seul point. Au championnat, l'espoir suisse de F2 a déjà 56 points de retard sur le leader Callum Ilott, et se situe à la 9e place.

Nannini Jenzer Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nannini/Jenzer: première podium de la saison en F3 cette année

Lien permanent

14.08.2020 Feu vert pour Arosa et Villars-sur-Ollon
Alpine Challenge Logo Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Arosa Logo Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

Juste avant le week-end, il y a finalement des nouvelles positives. Deux événements historiques auront lieu malgré Corona: L’Arosa Classic Car et l’Alpine Challenge.

Après d'autres annulations (Rallye du Tessin et Slalom Anneau du Rhin, voir les nouvelles ci-dessous), voici deux autres nouvelles positives. Selon les organisateurs, l’Alpine Challenge 2020 se déroulera du 2 au 4 octobre à Villars-sur-Ollon. L'équipe du Rallye du Chablais, qui organise l'événement, a souligné dans un communiqué de presse que pendant les trois jours de l'épreuve, il sera possible de respecter et de mettre en œuvre toutes les mesures de protection requises par les autorités. La date limite d'inscription est fixée au 21 septembre. Vous trouverez de plus amples informations sur le site officiel de l'Alpine Challenge www.alpine-challenge.ch

Il devrait également être possible d'organiser l'Arosa Classic Car (du 3 au 6 septembre). Cela a été annoncé aujourd'hui par le comité d'organisation. Toutefois, il faut s'attendre à des restrictions. Le paddock ne sera accessible qu'à un maximum de 1000 pilotes, accompagnateurs, OK, sponsors, aides et invités proches de l'événement. En outre, des masques seront exigés sur toute la zone. Il n'y aura pas de tribunes pour les spectateurs. La parade populaire du village de jeudi n'aura pas lieu non plus. Plus d'informations sur: www.arosaclassiccar.ch

Lien permanent

14.08.2020 Le slalom de l'Anneau du Rhin n'aura pas lieu
Ad R Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le slalom de l'Anneau du Rhin est également annulé © ACS

Le slalom annuel de l'Anneau du Rhin, organisé par la section zurichoise de l'ACS, a malheureusement également été annulé. La nouvelle date de 2021 est déjà fixée.

Le slalom de l'Anneau du Rhin du 29 août, qui aura été effectué par la section ACS de Zurich, n'aura pas lieu. Dans un communiqué de presse, l'organisateur a commenté les raisons de l'annulation. «À l'exception des pilotes de Suzuki et de Lotus, seulement un très petit nombre de participants s'est inscrit. Nous sommes donc malheureusement obligés d'annuler notre Slalom pour la première fois depuis 14 ans. Nous regrettons beaucoup cette décision et remercions les fidèles participants qu’ils nous aurons soutenus aussi cette année malgré la crise Corona.»

Et il poursuit en disant: «Maintenant, nous attendons l'année prochaine avec impatience. La date de notre Slalom Anneau du Rhin est réservée pour samedi 28 août 2021.»

Lien permanent

13.08.2020 Le 23ème Rallye du Tessin reporté à 2021
Ticino Absage Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le Rallye du Tessin n'aura pas lieu de nouveau avant 2021

Mauvaise nouvelle pour tous les fans de rallye. Le Rallye du Tessin, qui avait déjà été reporté une fois, est finalement annulé en raison de COVID-19. C'est ce qu'ont annoncé les organisateurs dans un communiqué de presse aujourd'hui.

Le 23e Rallye du Tessin prévu les 25 et 26 septembre 2020 n'aura pas lieu. Pour des raisons bien connues, la manifestation traditionnelle autour de Lugano doit être reportée à 2021. «Après avoir soigneusement étudié les différents scénarios pour pouvoir réaliser l'édition 2020, nous avons pris la décision de reporter le rallye à 2021», indique un communiqué de presse. «Les restrictions dictées par le Conseil fédéral, en particulier la décision de ne pas autoriser les manifestations de grande envergure avec plus de 1000 personnes jusqu'en octobre 2020, ont entraîné l'annulation de l'événement.»

Dans ces conditions, le comité d'organisation a pris la décision de mettre toute son énergie dans l’édition du Rallye du Tessin de l'année prochaine prévue les 25 et 26 juin 2021!

En raison de l'annulation du «Tessin», il ne reste plus que deux rallyes pour le moment: Mt Blanc et RIV. Ainsi, quelle que soit l'évolution de la situation, il est déjà certain qu'aucun titre de champion suisse des rallyes ne sera attribué en 2020.

Lien permanent

12.08.2020 Sébastien Carron: «J'ai aujourd'hui encore la chair de poule en y pensant»
Carron revaz ticino 19 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Carron (à droite) et son navigateur Lucien Revaz 2020 lors du Ticino

Le champion suisse des rallyes de 2014, 2016 et 2017 a officiellement annoncé sa retraite. Mais appuyer sur l'accélérateur le tente manifestement toujours. Auto Sport Suisse a parlé à Carron de ses projets pour 2020 et de son duel avec la superstar Sébastien Loeb au Chablais 2017.

Dans ton logo, le «O» de Carron a la forme d’une bombe à retardement. Cela signifie-t-il que tu brûles d’envie de faire toujours des rallyes et qu’on te verra de nouveau au départ cette année?
Sébastien Carron:
Oui, je l'espère. Je suis quelque peu impatient et j'espère que nous aurons encore des rallyes cette année. Mais en ces temps difficiles, il y a naturellement une grande incertitude sur ce point. Si l'occasion se présente, nous serons en tous les cas là. Ce que je peux dire dès maintenant: Le Rallye du Mont-Blanc, le premier rallye du championnat suisse, nous permettra de prendre le départ.

Tu as été trois fois champion suisse. Et l'année dernière, tu as participé à deux rallyes et tu les as tous deux remportés. Dans cette optique, tes chances de remporter un autre titre seraient très bonnes dans un championnat comme celui de 2020 avec trois rallyes seulement.
Personne n’est actuellement au clair sur ce point. Trois rallyes sont prévus à l'heure actuelle. Nous verrons ce qu’il en sera. Participer à tous les rallyes n'est pas une priorité pour moi. Je veux m'amuser encore. Le frisson commence à me manquer.

Tu es l'un des pilotes de rallye suisses les plus titrés de ces dix dernières années. N'as-tu jamais eu l'intention d'entamer une carrière internationale?
Je n'en ai jamais eu le temps ni d'ailleurs la volonté d'aller aussi loin. J'ai une famille formidable et je préfère passer du temps avec elle plutôt que de me balader dans le monde entier juste pour faire des rallyes. En Suisse, nous avons le privilège d'avoir de grands rallyes à notre porte. J'en suis très heureux. C'est tout ce dont j'ai toujours eu besoin.

Comment en es-tu arrivé à pratiquer les rallyes?
J’ai assisté à des courses automobiles quand j'étais enfant. J’en ai gardé d’excellents souvenirs – je me vois encore me promener dans les parcs de service, apprécier l'atmosphère, le bruit des voitures et l'odeur de l'essence. Tout cela est profondément ancré en moi.

La course sur le circuit ne t'a jamais semblé attrayante, n'est-ce pas?
C'est vrai. Les courses sur circuit ne m'ont jamais fasciné. Je n'aime pas tourner en rond. Il y a plus de variété dans un rallye et il est aussi moins prévisible. J'aime avoir à improviser dans le cockpit. Même lorsqu' on conduit une étape deux fois, elle ne se présente pas de la même façon que dans l'après-midi, lorsque 100 concurrents sont déjà passés. Il y a soudainement des sillons plus profonds dans le sol. C'est précisément ce que j'aime dans les rallyes!

De quoi te souviens-tu le plus volontiers lorsque tu regardes en arrière?
C'est vite vu: de mon duel avec Sébastien Loeb dans le Rallye du Chablais 2017, qui reste le plus grand moment de ma carrière. Le sentiment d’affronter ton idole avec le même matériel, sur un circuit que j'aime vraiment, devant ta famille et tes amis - c'était tout simplement fantastique. J'ai encore la chair de poule aujourd'hui en songeant que j'ai été plus rapide que lui sur certaines étapes. Ou qu'il m'a félicité pour ma façon de conduire. Je suis vraiment très fier de cela. Mais en même temps, cela me met presque un peu mal à l'aise de le raconter. Mais c'était vraiment une expérience extraordinaire!

Carron ticino 19 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Carron sur sa VW Polo R5 © Kaufmann

Lien permanent

11.08.2020 Les jeunes pilotes dominent dans la GT3 Cup
Teixeira Antonio Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Vainqueur de la course de 12 tours: Antonio Teixeira

Ce week-end, la deuxième manche de la saison de la Porsche Sports Cup Suisse s’est déroulée au Castellet. Les jeunes pilotes y ont été notamment particulièrement brillants.

Que ce soit en sprint ou sur longue distance: les trois talents sponsorisés par l'Association des clubs Porsche suisses et Porsche Schweiz AG ont dominé dans la GT3 Cup le deuxième week-end de course de la Porsche Sports Cup Suisse. Alors qu'Antonio Teixeira a dominé en tant que vice-champion en titre la course de 12 tours sur les 5,822 km du Circuit Paul Ricard, Dominik Fischli a remporté la course de 100 miles - alors que Teixeira semblait gagner cette course jusqu'à peu de temps avant la fin. Pour Alexander Fach, le dominateur des deux courses d'ouverture à Hockenheim, le voyage sur la Côte d'Azur s'est terminé par deux deuxièmes places.

«Le sprint s'est très bien passé pour moi, même si j'ai regardé le mauvais feu au départ et que j'ai perdu deux positions à cause de cela», a déclaré Antonio Teixeira. «Mais j'ai pu le compenser au premier tour et j'ai ensuite conforter mon avance. Dans la course d'endurance, j'ai aussi rapidement gagné des places, bien que je ne sois parti qu'en 13e position. Après l'arrêt au stand, j'étais en deuxième position et j'ai ensuite pris la tête. Derrière moi, Dominik Fischli exercé sur moi une forte pression avec des pneus neufs. Malheureusement, mon pneu arrière gauche a éclaté dans le dernier tour et je n'ai pas pu continuer.»

Dans le GT4 Challenge, Francesco Fenici a réussi à répéter sa performance souveraine lors de l'ouverture de la saison à Hockenheim: il a remporté les deux courses de manière spectaculaire. Dans la Porsche Drivers Competition Suisse, c'est Peter Gafner qui a remporté la victoire avec les temps au tour les plus réguliers.

«Malgré le report de la date aux vacances d'été, nous pouvons être satisfaits avec le groupe qui a pris le départ au Castellet», déclare Xavier Penalba de l'Association des clubs Porsche suisses. «Les mesures de protection contre la pandémie du coronavirus ont également bien fonctionné. Nous sommes très satisfaits des jeunes pilotes, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes sur la piste et proposent un sport automobile équitable et de qualité. Ils sont une incitation pour tous les participants.»

Fischli Dominik Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Vainqueur de la course de 100 miles: Dominik Fischli

Lien permanent

10.08.2020 Rallye Mt Blanc: clôture des inscriptions le 17 août
Rallye Mt Blanc Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La première manche du championnat suisse des rallyes aura lieu au début du mois de septembre

Du 3 au 5 septembre, le Rallye du Mt Blanc Morzine marquera le début du Championnat suisse des rallyes. Aujourd'hui, dans une semaine, la date limite d'inscription des équipes suisses est fixée.

En 2017, le Rallye Mt Blanc Morzine faisait déjà partie du calendrier des rallyes suisses. La traditionnelle épreuve française est de retour et marque en même temps le début du championnat suisse 2020. Les équipes suisses peuvent encore s'inscrire jusqu'au 17 août sous ce lien.

Le rallye est classé de type 1 et couvre un total de 470,25 kilomètres. Les 13 étapes spéciales ont une longueur de 183,66 kilomètres, chaque étape étant franchie deux fois.

Le Rallye Mt Blanc Morzine ne fait pas seulement partie du Championnat suisse des rallyes, il est aussi le prélude pour le championnat des juniors, pour le Trophée Michelin Suisse, pour le Clio R3T Trophy Alps et à la Coupe Suisse des Rallyes Historiques.

Vous trouverez le règlement en format PDF ci-dessous.

Lien permanent

10.08.2020 Rapport du week-end 07/2020
Buemi Sebastien Berlin 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Buemi a été deux fois sur le podium à Berlin

Ce week-end, des pilotes suisses ont à nouveau conquis des places sur le podium sur la scène internationale. Sébastien Buemi est monté deux fois sur le podium de la Formule E à Berlin.

Louis Delétraz doit continuer à attendre sa première victoire en Formule 2. Le Genevois a terminé 5e et 4e lors du deuxième week-end de course à Silverstone. Cela a permis à Delétraz d'avancer de deux positions au classement général et de se trouver à la 5e place à la mi-temps du championnat, à 42 points du nouveau leader Callum Ilott.

L'équipe Jenzer Motorsport a dû quitter l'Angleterre une fois de plus sans points. Le courage de miser sur trois jeunes pilotes en partie encore inexpérimentés n'a jusqu'à présent pas encore porté ses fruits.

Sébastien Buemi a assuré deux podiums suisses à l'étranger. Le Vaudois a obtenu la deuxième place dans la deuxième des six courses et la troisième place dans la quatrième lors de la grande finale de la Formule E à Berlin, gardant ainsi intact son espoir de devenir vice-champion. Les efforts des autres Suisses n'ont jusqu'à présent pas été récompensés. Neel Jani et Nico Müllerattendent toujours les premiers points. Avec une 8e place dans la première course, Edorardo Mortara n'a pas non plus été à la hauteur de ses attentes. Les deux dernières courses de la saison 2019/2020 auront lieu cette semaine, mercredi et jeudi. Le champion est déjà connu : le Portugais António Félix da Costa ne pourra plus être rattrapé dans les courses restantes.

Il y a aussi eu un gagnant portugais dans la course ELMS à Spa-Francorchamps. Comme les deux années précédentes, le duo Filipe Albuquerque/Phil Hanson y a gagné. Le meilleur pilote suisses était Jonathan Hirschi comme 4ème. Alexandre Coigny et Antonin Borga ont terminé 10ème avec leur équipe Cool Racing, et le voyage en Belgique valait déjà la peine pour l'équipe suisse romande dans le programme préliminaire. Nicolas Maulin de Vernier a remporté la Coupe du Mans avec son coéquipier français Edouard Cauhaupe.

Yannick Mettler a pris la quatrième et la septième place au circuit du Hungaroring. Le Lucernois a disputé le premier week-end de course du GT Open sur une Bentley Continental.

Maulini Nicolas Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Victoire à Spa: Nicolas Maulini a remporté la Le Mans Cup

Lien permanent

06.08.2020 Encore une opportunité de remporter la victoire à Spa!
SIM Racing1 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La dernière course a eu lieu au Nürburgring

Deux des trois qualifications en ligne pour la Swiss Simracing Series de cette année appartiennent déjà au passé. La prochaine et dernière opportunité aura lieu le 14 août sur la piste virtuelle de Spa-Francorchamps.

La Racingfuel Academy, axée sur la Swiss Simracing Series 2020, a elle aussi été obligée de reprogrammer son agenda en raison du COVID-19. Pour assister le 6 décembre à la finale au centre Porsche à Schlieren, on a nouvellement annoncé des qualifications en ligne. Deux de ces qualifications ont déjà eu lieu. Se sont qualifiés pour la finale: Felix Hirsiger (vainqueur Brands Hatch), Pascal Tschopp, Julien Apothéloz, Fabio Lomartire (vainqueur au Nürburgring), Sylvain Villet et Yann Zimmer. Déjà avant la pandémie du coronavirus se sont qualifiés pour la finale lors de leur première rencontre le champion de l’année passée Fredy Eugster, Thomas Schmid et Nathanael Mahler.

Parmi les femmes, les participantes suivantes à la finale ont déjà été désignées: Barbara Baeriswyl, Nicole Schmucki et Franziska Martig. Dans le classement des pilotes âgés de plus de 40 ans, on trouvera à la finale les huit pilotes suivants: Goe Stettler, Ljubomir Djuricic, Adi Settler, Alain Neuhaus, Patrick Stevan, Fabian Eggenberger, Marc Haettenschweiler et Hanspeter Winter.

La prochaine et dernière opportunité aura lieu le 14 août sur la piste virtuelle de Spa-Francorchamps. La préqualification correspondante aura lieu du 10 au 13.8. On peut s’y inscrire sur le site suivant: www.simracingseries.ch Un pilote qui pourrait encore une fois frapper un grand coup à cette occasion est Lukas Eugster (il n’est pas parent avec le champion de Simracing Fredy!). Eugster, qui engage dans les vraies courses une Ligier JS53 dans le Championnat suisse des slaloms, a dû céder lors de la dernière course au Nürburgring sa troisième place (et par conséquent sa qualification) à Yann Zimmer en raison d’une touchette lors du dernier tour.

Ceux qui souhaitent encore une fois passer en revue les grands moments et ensuite l’analyse de la course avec Marcel Fässler et le directeur de course Auto Sport Suisse Alex Maag, peut le faire sous le lien suivant.

Lien permanent

05.08.2020 autobau CSK 2020: Délai d'inscription dans une semaine
Moccia 2 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Moccia Savio - Vainqueur de la catégorie X30 Challenge Switzerland 2019

Des pilotes de renom se sont déjà inscrits à la première épreuve de l'autobau CSK les 22 et 23 août 2020 à 7 Laghi (ITA). Soi de la partie et rejoint Savio Moccia, vainqueur de la catégorie X30 Challenge Suisse l'année dernière, Patrick Näscher, vainqueur de la catégorie OK Senior en 2018 et Miklas Born, 1er de la course automobile TCR 24h 2020 de Portimao, pour remporter des victoires et des points.

La clôture des inscriptions (sous: www.go4race.ch) pour la première course est dans une semaine, au 12.08.2020, 24h00.

Tu as par ailleurs la possibilité de t’inscrire maintenant pour toute la saison (seulement 4 au lieu de 6 courses) et cela également via le portail www.go4race.ch. En cas d’inscription à toute la saison, 1 des 4 courses est gratuite.

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

03.08.2020 Rapport du week-end 06/2020
Mueller Nico Spa Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller a réalisé un départ de rêve pour la nouvelle saison à Spa

Avec sa victoire au DTM à Spa, Nico Müller a offert à la Suisse un cadeau d'anniversaire particulièrement réjouissant. Cependant, le pilote de l'usine Audi n'a pas été le seul Suisse à monter sur le podium le week-end du 1er août.

Nico Müller a assuré à Spa un début de saison grandiose. Le 1er août, jour de la fête nationale suisse, le pilote de Berne a frappé un grand coup dans la première course de DTM de la saison. Sa cinquième victoire au classement général de la série de voitures de tourisme la plus populaire d'Europe est probablement la plus grande victoire que Müller ait jamais remportée dans le DTM. Il a déclaré après la course: «C'est juste dommage que je doive fêter cette victoire sans fans dans les tribunes.» Dimanche, lors de la deuxième course, Müller est monté à nouveau sur le podium en remportant une deuxième place. Le pilote bernois mène donc le championnat après le premier des neuf week-ends de course. «Il y a encore un long chemin à parcourir. Mais nous avons posé de bonnes bases. Et j'attends déjà avec impatience les prochaines courses.»

Fabio Scherer, le deuxième pilote suisse de DTM, a terminé 12e dans les deux courses: «C'est dommage que je n'aie pas réussi à ramener des points dimanche. Mais je suis malgré tout satisfait de mes débuts. Et en tant que meilleur débutant, je n'ai pas à avoir honte de mes résultats.»

Louis Delétraz a également obtenu un autre podium. Pour la deuxième fois cette saison, ce pilote de Genève a terminé sur la troisième marche du podium à Silverstone en Formule 2. En sixième position la veille, le pilote Charouz a marqué 18 points. Cela place Delétraz à la septième place au classement général, mais il a déjà un retard de 35 points sur le leader de la F2, Robert Schwartzman.

Il n'y a en revanche pas eu de podium pour les nombreux pilotes suisses qui ont pris le départ lors de l'ouverture de la saison de l'ADAC GT Masters. Le meilleur pilote suisse dans les deux courses était Patric Niederhauser. Le champion en titre a terminé 6e (dans la première course) et 5e (dans la deuxième course) et est maintenant 4e au classement général avec son coéquipier Kelvin van der Linde. Font également partie du top 10: Philipp Frommenwiler(P9 le samedi) et Rolf Ineichen (P7 le dimanche). Simona De Silvestro a quant à elle joué de malchance. La débutante du GT Masters et son coéquipier Klaus Bachler ont perdu toute chance de monter sur le podium lorsque leur Porsche est entrée en collision avec l'Audi de Schramm/Mies.

Alexandre Imperatori a manqué de justesse le podium. Ce Zurichois, qui vit en Chine, a terminé le quatrième tour de la VLN avec ses coéquipiers Romain Dumas et Dennis Olsen à la quatrième place du classement général. Jasmin Preisig a fêté une victoire de classe. En 27e position au classement général, cette pilote de Suisse orientale a remporté la classe SP3T.

Et en Italie aussi, les Suisses ont pu fêter des victoires. Grâce au Roumain Filip Ugran, Jenzer Motorsport a atteint les positions 3, 2 et 4 lors de l'ouverture de la saison de la Formule 4 italienne et se trouve ainsi à la troisième place du classement des pilotes. Le débutant suisse Jasin Ferati a terminé en 14e, 11e et 16e position lors de son premier week-end de course à Misano.

Deletraz Louis Silverstone Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Louis Delétraz: Deuxième podium en Formule 2 2020

Lien permanent

31.07.2020 autobau CSK 2020: Inscris-toi maintenant!
Flyer SKM 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse

La première manifestation de l'autobau CSK aura lieu les 22/23 août 2020 à 7 Laghi (ITA) et il est possible de s’y inscrire via www.go4race.ch.

La clôture des inscriptions pour la première course est dans deux semaines, fixée au 12.08.2020, 24h00.

Tu as par ailleurs la possibilité de t’inscrire maintenant pour toute la saison (seulement 4 au lieu de 6 courses) et cela également via le portail www.go4race.ch. En cas d’inscription à toute la saison, 1 des 4 courses est gratuite.

Sois de la partie et mesure-toi avec de nombreux autres pilotes pour remporter des victoires et des points!

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

30.07.2020 Trois pilotes suisses en lice pour le titre dans le DTM Trophy
Rudolf Rhyn Porsche Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Porsche de Rudolf Rhyn pour le DTM Trophy

Ce week-end, le DTM à Spa va entamer sa nouvelle saison. Le programme-cadre comprend également les premières courses du DTM Trophy. Trois Suisses de 22 ans y seront dans les starting-blocks.

Le week-end prochain, le grand moment sera venu. Le programme-cadre du DTM comportera les deux premières courses du Trophée DTM de la nouvelle série de courses GT à Spa-Francorchamps. 18 pilotes s’y sont inscrits définitivement dans 13 équipes qui engageront les véhicules de six constructeurs (Audi, BMW, KTM, Mercedes-AMG, Porsche et Toyota). Les courses auront lieu à 15h15 après les courses DTM à six reprises.

Il y a également trois pilotes suisses au départ. Lucas Mauron conduira une Audi R8 LMS pour Racing One. Rudolf Rhyn sera en compétition pour Phoenix dans une Porsche 982 MR, tout comme Felix Hirsiger, qui chassera des points pour Allied Racing.

Mauron (22 ans) a roulé récemment le week-end pour Lamborghini dans la course de 3 heures du GT World Challenge. Cependant, ce pilote de Saint-Gall a dû se contenter d'assister à la course. Une collision du pilote de départ a anéanti la course de l'équipe de Mauron, Imperial Racing, avant que Mauron ne puisse intervenir dans l'action.

Hirsiger, qui vient de la région de Zurich, voulait au départ participer à la Porsche Carrera Cup en 2020. « Mais mon budget ne l’a malheureusement pas permis », constate M. Hirsiger. En guise d’alternative, le trophée DTM est une solution idéale pour ce jeune pilote de 22 ans. « Mon objectif est de remporter le classement junior et de terminer dans les trois premiers au classement général», déclare le pilote d'une Cayman.

Le troisième membre de l'équipe, Rudolf Rhyn, d'Unterlangenegg, a encore participé en 2019 à l’Audi Sport Seyffarth R8 Cup et y a prouvé son talent en terminant deuxième derrière le champion Robin Rogalski. Comme Hirsiger et Mauron, Rhyn a 22 ans.

Lien permanent

28.07.2020 Coup d'envoi du DTM: les chances des Suisses
Scherer Fabio Test Nuerburgring 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Scherer et Müller: Il n'y aura probablement plus de conseils ce week-end

Ce week-end, le très attendu coup d’envoi de la saison du DTM aura lieu à Spa-Francorchamps. Deux pilotes suisses vont également y prendre le départ: le vice-champion de l'année dernière, Nico Müller, et le nouveau venu, Fabio Scherer.

Le week-end prochain, les amateurs de sport automobile auront l'impression que toutes les réjouissances viennent en même temps. Après une pause de plusieurs semaines due au COVID-19, ils n’auront lors de la fête nationale suisse que l’embarras du choix entre de nombreuses courses! En plus de la Formule 1, dont la quatrième manche du Championnat du monde se déroulera à Silverstone, la saison de DTM commencera à Spa et la saison de GT Masters au Lausitzring. Simultanément, le quatrième tour du VLN au Nürburgring aura également lieu, sans compter Misano où se dérouleront dans le cadre du «Racing Weekend» entre autres pour la première fois les courses de Formule 4 italiennes.

Mais revenons au DTM et aux deux espoirs suisses Nico Müller et Fabio Scherer. La position de départ des deux ne pourrait pas être plus différente. Müller entame sa septième saison et, après avoir terminé deuxième au classement général en 2019, il ne peut en fait que prétendre au titre. Sinon, il ne ferait que confirmer sa performance de 2019, mais n’améliorerait pas sa position. Pour Scherer, la situation de départ est très différente. En tant que débutant en DTM, il a encore beaucoup à apprendre. En outre, le Lucernois, qui vit aujourd'hui à Engelberg, ne conduit pas pour l'équipe d'usine, mais pour WRT, une équipe Audi privée de Belgique. «Si j’arrive à marquer des points dans les premières courses, je serais déjà ravi», déclare Scherer.

Les deux pilotes sont heureux que les courses commencent enfin. Sept semaines ont déjà passé depuis le dernier test officiel du Nürburgring. «Entre-temps, j'ai fait une autre course au Nürburgring», dit Müller. «Mais maintenant je brûle d’impatience de commencer la saison de DTM.» Pour Müller, le mois d'août sera un véritable eldorado de courses. Après l'ouverture de la saison à Spa, il enchaînera avec la Formule E à Berlin qui sera suivie des prochaines courses de DTM les 15/16 et 22/23 août. «Mon programme comprend 10 courses en 16 jours», constate Müller. «Mais je suis prêt. Mes batteries sont rechargées à bloc.»

En raison du COVID-19, les courses DTM et les ADAC GT Masters se dérouleront sans spectateurs et le calendrier a également changé. Le DTM concentrera l’ensemble du programme sur deux jours. Les courses seront diffusées en direct sur SAT1 (samedi et dimanche, départ à 13h33). Les courses du GT Masters avec dix pilotes suisses au départ pourront être suivies en direct sur SPORT1 (samedi et dimanche, départ à 13h chacun).

Lien permanent

27.07.2020 Rapport du week-end 05/2020
Marciello Raffaele Imola Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
De nouveau sur le podium: Raffaele Marciello

Raffaele Marciello est le seul pilote suisse à avoir eu des raisons de jubiler lors du coup d’envoi du GT World Challenge à Imola. Le Tessinois y a remporté en effet le 3erang. Louis Delétraz a quant à lui tout de même réussi à se classer dans le Top 10.

A Imola, le coup d’envoi du GT World Challenge Europe a eu lieu ce week-end (anciennement Blancpain Series). Le meilleur pilote suisse a été une fois de plus Raffaele Marciello sur une Mercedes. Le Tessinois né à Zurich, qui court avec une licence suisse, mais sous drapeau italien, a été troisième et a confirmé une fois de plus qu’il est actuellement un des meilleurs pilotes de GT suisses.

Louis Delétraz a réussi également à se classer parmi le Top 10. Le pilote genevois qui court habituellement en Formule 2 et exerce pour HaasF1 le rôle de pilote d’essai a remporté le rang 9 avec Romain Dumas et Thomas Preinig sur une Porsche GT3 R.

La meilleure Lamborghini de l’équipe Emil Frey Racing a remporté le Rang 11. Le dernier pilote a été Ricardo Feller de Safenwil qui, lors de son début, a manqué de la sorte de justesse les rangs rapportant des points. La deuxième Huracan d’Emil Frey a terminé sur la place 18.

Lucas Mauron a lui aussi conduit une Lamborghini Huracan. Le Saint-Gallois n’a toutefois pas pu faire cette course de trois heures car après une collision avec la Mercedes d’Alex Fontana, il dû abandonner. Après avoir dû marquer un long arrêt pour faire réparer sa voiture, Fontana a terminé la course à la place 38.

La Suisse a marqué six points à la Pro-Am. Mauro Calamia, Ivan Jacoma et Roberto Pampanini ont décroché avec leur de Dinamic Motorsport le rang 7 dans leur catégorie.

La victoire à Imola a été remportée par l’équipe WRT avec les pilotes Kelvin van der Linde, Mirko Bortolotti et Matthieu Vaxivière, qui a remplacé Rolf Ineichen absent.

Grégoire Saucy est lui aussi rentré d’Imola bredouille. Le Jurassien a remporté lors du deuxième week-end de course du Formule Renault Eurocup les places 14 et 13.

Lien permanent

24.07.2020 Date de remplacement cours de licence de karting 2020

Le cours de licence de karting du 18.03.2020 a été annulé en raison du COVID-19, nous avons maintenant trouvé une date de remplacement.

Le nouveau cours de licence aura lieu le jeudi 6 août 2020 sur la piste de karting de Lyss.

L’inscription peut être faite sous le lien suivant : https://motorsport.ch/fr/association/course-jobs

Le délai d’inscription est le vendredi, 31 juillet 2020.

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter.

Lien permanent

24.07.2020 autobau SKM 2020: Inscris-toi maintenant

La première manifestation de l'autobau CSK aura lieu les 22/23 août 2020 à 7 Laghi (ITA) et il est possible de s’y inscrire via www.go4race.ch.

La clôture des inscriptions pour la première course est fixée au 12.08.2020, 24h00.

Tu as par ailleurs la possibilité de t’inscrire maintenant pour toute la saison (seulement 4 au lieu de 6 courses) et cela également via le portail www.go4race.ch. En cas d’inscription à toute la saison, 1 des 4 courses est gratuite.

Sois de la partie et mesure-toi avec de nombreux autres pilotes pour remporter des victoires et des points!

Nous nous réjouissons de recevoir ton inscription à l’autobau Championnat Suisse de Karting 2020 et nous tenons avec plaisir à ta disposition pour tout renseignement complémentaire.

Lien permanent

24.07.2020 Une Škoda née pour courir
13 Bally 2019 Ossolane Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ivan Ballinari (à droite) et sa Skoda Fabia R5 © Kaufmann

La REVUE AUTOMOBILE a fait sensation ces dernières semaines avec sa série «Racing Car Portrait». Chez Auto Sport Suisse, nous sommes fiers de pouvoir publier les œuvres des deux auteurs Werner Haller et Olivier Derard. Partie 10: La Škoda Fabia R5 d'Ivan Ballinari.

Si certains pilotes du championnat suisse des Rallyes possèdent effectivement leur propre voiture, ce n’est pas le cas du champion en titre de la discipline, Ivan Ballinari: «Le problème principal pour quiconque souhaite acheter une voiture, ce n’est pas tant le budget, c’est surtout qu’il faut être capable de l’entretenir; toutes les deux, trois à cinq manches, il faut refaire la boîte, le moteur, etc. Tout cela requiert d’être capable de savoir comment régler la voiture.»

Trop compliqué, même pour ce mécanicien de formation. Ainsi donc, «Bally» s’est tourné vers un système de location à l’heure de s’engager en R5: «La voiture appartient à l’entreprise Roger Tuning. En plus de la location et de l’entretien, le service comprend le camion d’assistance, l’essence ainsi que les pneumatiques.» Bref, tout ce qu’il faut pour que la course se déroule bien. A cela peuvent s’ajouter certains suppléments, comme l’explique le champion: «Les pneumatiques neufs sont en option, tout comme l’assurance ou même l’essence spécifique. » Il existe effectivement en R5 une essence particulière capable de prodiguer «5 à 6 chevaux supplémentaires», détaille Bally. Un élément qui change la donne en course, selon le champion, et ce même si le 4-cylindres 1.6 turbocompressé de la Fabia développe déjà la bagatelle de 300 ch.

Kopie von Engine Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le moteur quatre cylindres de 1,6 litre de la Fabia R5 développe 300 ch

Sur chacun des rallyes, Ivan Ballinari profite du service de trois mécaniciens, en plus de celui d’un ingénieur. A noter que celui-ci n’est pas forcément dédié à une seule voiture: «L’ingénieur peut passer d’un véhicule à un autre au sein d’un même team. Par exemple, l’ingénieur de ma Fabia travaille aussi sur la voiture de Michael (ndlr: Burri)», explique le pilote.

Mais, finalement, qu’est ce qui a amené Ivan Ballinari à opter pour la Fabia? Après tout, Roger Tuning propose également une Fiesta R5 à la location. Réponse: «Je suis employé chez Amag, donc la Fabia est une belle possibilité de représenter une marque pour laquelle je travaille. L’autre raison, c’est que lorsque j’ai choisi de rouler en R5, c’était tout simplement la voiture la plus performante du plateau.»

Un superlatif confirmé par les deux victoires du champion, la première en 2018 et la seconde, l’année passée. Deux titres que le champion explique devoir, entre autres, à l’excellent service prodigué par Roger Tuning: «Je n’ai jamais eu de préparateur comme celui-ci. Il est capable de comprendre mes besoins et de régler la voiture en conséquence. En outre, il est très professionnel. Il remplace les pièces avant même les préconisations constructeur.» Pas étonnant, dès lors, de constater que Jean-Marc Salomon et les Burri aient, eux-aussi, jeté leur dévolu sur cet atelier.

Rouler en R5, «c’est la plus belle chose que tu puisses faire», développe Bally. Qui continue: «Au volant, on sent directement que c’est une voiture de sport qui a été conçue et développée à la base pour faire de la compétition.» Effectivement, les R5 ne sont pas des voitures de série transformées, elles sont pensées dès leur assemblage pour être des voitures de course.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la catégorie ne laisse aucune marge de manoeuvre quant au choix des pièces; hormis certains réglages spécifiques de suspension, toutes les pièces mécaniques de R5 sont les mêmes: «Naturellement, il est interdit de modifier le moteur ou de changer un calculateur. En revanche, tu peux modifier certains réglages comme ceux de la suspension ou du différentiel. Par exemple, Michael (ndlr: Burri) roule avec des réglages souples tandis que moi, je roule avec des réglages durs.» Des petits détails qui font la différence à l’arrivée.

ŠKODA FABIA R5
Année de production: 2014
Carrosseri: Citadine, 5 portes
L x l x h m: 3994 × 1820 × 1360
Empattement mm: 2477
Poids en ordre de marche kg: 1250
Moteur (construction): 4-cylindres, 1620 cm3, turbocompresseur, injection directe
Puissance ch: 300 (à N.C. tr/min)
0-100 km/h sec: 2,6
Vitesse maximale km/h: 155 à 190 km/h (en fonction du rapport de transmission)
Châssis & trains roulants: Châssis d’origine modifié pour la transmission 4x4, McPherson

RA #24, 11 juin 2020, auteur: Olivier Derard, www.revueautomobile.ch

Lien permanent

22.07.2020 Hommage à Armin Jungi
Armin Jungi Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Armin Jungi (1946-2020)

Le 9 juillet dernier, Armin Jungi, ancien président de l'Equipe Bernoise, est décédé à l'âge de 74 ans après une longue et grave maladie.

Armin Jungi a été actif en tant que fonctionnaire à partir de 1968. Il a été élu président de l'Equipe Bernoise en 1985, fonction qu'il a exercée jusqu'en 1991. «Je ne voulais pas vraiment devenir président», a déclaré Jungi plus tard. «Mais ils m'ont persuadé, et je ne l'ai jamais regretté.» Contrairement à la plupart de ses prédécesseurs, Jungi n'a jamais participé lui-même à des courses., Armin Jungi s'était plutôt fait un nom en tant que responsable de la piste. «Je me souviens encore qu'en 1982, il a organisé des cloches de vache pour les trois premiers au Grand Prix de Suisse à Dijon», dit Paul Gutjahr, compagnon de longue date de Jungi et membre de la direction d'Auto Sport Suisse.

Sous l'égide de Jungi, l'équipe bernoise a connu une croissance massive. Sans négliger les pilotes actifs, le nouveau président a également voulu faire plaisir aux autres membres en élargissant la gamme des manifestations de divertissement par exemple. Lorsqu'il a dû se rendre plus souvent à l'étranger pour son employeur Rolba, il lui a manqué de plus en plus le temps pour exercer sa fonction de président, si bien qu'il l’a confiée à Joe Wyss en 1991. En tant que «grand bosseur», il est toutefois resté dans l'EB pendant des années. Gutjahr se souvient également d'un «excellent fonctionnaire particulièrement loyal».

Chez lui à Wynigen, il s'est constitué au fil du temps un grand dépôt d'ustensiles pour le service d'entretien des pistes et les barrages. Quand il n'a plus pu faire tout le travail à titre bénévole parce que sa propre société commerciale, qu'il avait créée après la disparition de son employeur Rolba, ne s'est pas développée comme il le souhaitait, il a fait de plus de ses activités pour les courses suisses son métier.

Déjà très atteint dans sa santé, Jungi a dû réduire ses activités ces dernières années. Mais grâce aux amis et à la famille, où la prochaine génération d'assistants grandit déjà, le «clan des Jungi» est toujours responsable du matériel lors de nombreuses manifestations.

Armin Jungi laisse derrière lui sa femme Brigitta et leurs trois enfants Diana, Rolf et Manuela. Auto Sport Suisse présente ses sincères condoléances à la famille, aux proches et aux amis du défunt.

Jungi Schumacher Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Armin Jungi avec Michael Schumacher lors du Grand Prix d'Allemagne

Lien permanent

21.07.2020 Patric Niederhauser: «J'entrevois 20 candidats à la victoire et 10 candidats au titre»
Niederhauser Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Patric Niederhauser veut défendre son titre en 2020

La saison des ADAC GT Masters commencera au Lausitzring le premier week-end d'août. De nombreux Suisses y prendront le départ. Parmi eux se trouve le champion en titre Patric Niederhauser qui a répondu à nos questions après les essais officielles.

Avec Rahel Frey, Simona De Silvestro, Nikolaj Rogivue, Ricardo Feller, Rolf Ineichen, Philipp Frommenwiler, Jeffrey Schmidt et bien sûr le défenseur du titre Patric Niederhauser, pas moins de huit pilotes suisses seront au départ de l'ADAC GT Masters le premier week-end d'août. En comptant aussi Raffaele Marciello, qui partira pour l'Italie, et Philip Ellis, qui a grandi à Zoug, il y aura même dix pilotes suisses. Ces deux derniers ont été les plus rapides lors du test de deux jours à Lausitz. Patric Niederhauser les a suivis de près. Nous avons voulu savoir du champion de l'année dernière quelles sont les chances qu'avec autant de pilotes suisses, il y ait une chance de célébrer une victoire en 2020.

Fin septembre 2019, tu as disputé ta dernière course. Comment as-tu réussi à occuper ton temps pendant cette pause si longue?
Patric Niederhauser: J'ai fait encore quelques tests en février/mars. En ce sens, la pause a été certes très longue, mais j'ai malgré tout piloté déjà ma voiture cette année. Sinon, j'ai naturellement pratiqué du Simracing comme beaucoup d'autres.

As-tu complètement retrouvé tes automatismes dans ta voiture dès le premier instant?
Je me suis effectivement demandé: sais-tu encore faire cela ? Mais après deux tours déjà, j'ai retrouvé les automatismes.

L'année dernière, vous avez commencé la nouvelle saison en tant qu'outsiders. Toi et ton coéquipier Kelvin van der Linde êtes considérés comme les favoris cette fois-ci. En quoi cela change-t-il votre approche?
En fait, elle n'est pas très différente. La plus grande différence est probablement que nous disposons de plus de données et d'expérience qu'au début de la saison 2019, ce qui signifie que tout le monde dans l'équipe sait à quoi s’attendre. Nous connaissons les quelques faiblesses que nous avons eues l'année dernière et nous avons en même temps pris conscience de nos points forts. Je pense que si nous abordons les choses avec la même humilité que l'année dernière, nous avons déjà opté pour la bonne attitude.

Par le passé, jamais un pilote n’a réussi à défendre son titre avec succès dans les Masters ADAC GT. Quelle est votre stratégie pour être encore en tête de liste à la fin de l'année?
Défendre ce titre sera un défi de taille pour la bonne raison que personne n’y est parvenu jusqu’ici. Faire preuve de constance sera également important cette année. Parfois, il faut aussi savoir se contenter d'une quatrième ou d'une cinquième place et ne pas paniquer si quelque chose ne fonctionne d'emblée.

Les résultats du test de Lausitz laissent à penser que la bataille sera de nouveau très rude en 2020. Qui comptes-tu parmi tes adversaires les plus redoutables?
J'entrevois 20 voitures capables de gagner et 10 qui pourraient remporter le titre. C’est tout dire: je ne pense pas qu’un seul duo qui puisse dominer tout le championnat. Si un même duo devait obtenir quatre victoires, cela m’étonnerait déjà beaucoup. Il y aura sans doute de nombreux gagnants différents. Je pense que Mercedes est particulièrement performant. Le duo Marciello/Ellis était également juste devant nous au test. Mais les performances des Audi de l’écurie Land Motorsport sont également spectaculaires et il ne faut pas oublier Corvette. Ils ont certes commis un peu trop d'erreurs en 2019. Mais s'ils ont en ont tiré les leçons, on ne devra également pas les sous-estimer.

Et qui parmi les pilotes suisses pourrait te rendre la vie difficile?
Jeffrey (Schmidt) sur Corvette sera un adversaire de taille. Ricky (Feller) va sans doute lui aussi faire des exploits. Quant à Rolf (Ineichen), je ne le considère depuis longtemps plus comme un « gentleman driver « car il forme un solide duo avec son partenaire Mirko Bortolotti. Je peine en revanche à évaluer Philipp (Frommenwiler). Son équipe, Schütz Motorsport, n'a pas participé à l'essai. Au début, Simona (De Silvestro) n'aura certainement pas la tâche facile. Elle manque encore d'expérience, mais avec Klaus Bachler, elle a un bon coéquipier. Je ne pense pas que Rahel (Frey) et Nikolaj (Rogivue) feront partie des leaders. Mais encore une fois: les performances du groupe sont si proches et personne n'aurait misé sur nous non plus au début de la saison 2019. Même moi, je ne pensais pas que nous puissions devenir champions.

Niederhauser Patric Test 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Niederhauser et sa Audi R8 LMS

Lien permanent

20.07.2020 Rapport de week-end 04/2020
Deletraz Ungarn 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Deux fois dans les points, mais pas satisfait: Louis Delétraz

Le week-end dernier, des courses à Budapest, au Castellet et en Navarre ont figuré au programme et une fois de plus, des places de podium ont été attribuées aux coureurs et aux équipes suisses.

Louis Delétraz a eu les meilleures chances d'obtenir un résultat de haut niveau en Formule 2. Le pilote genevois de 23 ans s'est élancé de la première ligne de la grille de départ samedi après avoir terminé à Budapest 7e de la sixième course de Formule 2 de la saison en cours. Mais Delétraz n'a pas réussi à profiter de la bonne position de départ pour décrocher une place sur le podium. «La piste était encore humide au départ et nous avons malheureusement opté pour les mauvais pneus», explique le pilote d'essai F1 de Haas. «La 6e place m'a certes permis de marquer encore des points, mais c’est quand même frustrant.» Mais cela ne change en rien sa motivation. Dans une bonne dizaine de jours, la Formule 2 va continuer avec un doublé à Silverstone.

Fach Auto Tech de Sattel (SZ) a fêté la première place sur le podium, mais seulement chez les débutants. Le pilote australien Jordan Love a terminé huitième de la troisième manche de la Porsche Supercup - et est donc troisième meilleur débutant. Le pilote numéro 1, Jaap van Lagen, s'est retiré dans la lutte pour la 5e place après une collision sans sans faute de sa part. Jenzer Motorsport n'a toujours pas réussi à marquer des points. Mais avec sa 13e place dans la Featurerace de samedi, l'Italien Federico Malvestiti a confirmé une tendance à la hausse.

Frey Castellet 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
3ème place au Castellet: Rahel Frey (centre)

Simon Trummer n'a pas eu non plus de chance lors de l'ouverture de la saison des European Le Mans Series au Castellet. La 10e place a été attribuée à ce pilote de Kandertal: «Ce n'est pas vraiment le résultat que j'espérais pour mon ouverture européenne en LMP2.» Trummer et son équipe ne se sont jamais approchés des places de podium, d'abord à cause d'une crevaison et ensuite à cause d'un problème de moteur. L'équipe Cool Racing a manqué de justesse cette place sur le podium. Mais la 4e place d'Alexandre Coigny, d'Antonin Borga et de Nicolas Lapierre est un résultat prometteur. David Droux a également terminé à la quatrième place ingrate. Le Vaudois participe à la LMP3 avec son coéquipier Esteban Garcia.

Mais la Suisse avait malgré tout réussi à conquérir une place sur le podium dans le sud de la France. A classement GT, Rahel Frey et ses compagnes d'écurie Manuela Gostner et Michelle Gatting ont assuré avec brio la 3e place pour l'équipe satellite Kessel d’Iron Lynx.

Alors que Frey âgée de 34 ans fait partie des pilotes chevronnées, une autre pilote suisse a fêté ses débuts en course dans le championnat espagnol de Formule 4: Léna Bühler a participé à sa première course automobile à Navarre. La jeune pilote de 23 ans, originaire de Valeyres-sous-Montagny près d'Yverdon, a terminé la course à la 12e, 8e et 8e place. «Ce n'est pas mal pour une première fois», a fait remarquer Bühler. «Mais je dois m'améliorer en qualification. Dans les courses, j'ai réalisé une fois le deuxième meilleur temps et une fois le quatrième meilleur temps. Il aurait donc été possible de faire mieux.» Le drapeau suisse a tout de même été hissé une fois sur le podium: pour le pilote allemand-Autrichien Joshua Dufek (en P3 dans la troisième course), domicilié à Genève, qui conduit en Espagne sous licence suisse.

Buehler Navarra 2020 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Léna Bühler a disputé sa première course

Lien permanent

17.07.2020 Corps de carbone
Wuethrich Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Simon Wüthrich et sa Golf Turbiene

La REVUE AUTOMOBILE a fait sensation ces dernières semaines avec sa série «Racing Car Portrait». Chez Auto Sport Suisse, nous sommes fiers de pouvoir publier les œuvres des deux auteurs Werner Haller et Olivier Derard. Partie 9: La Golf Turbiene de Simon Wüthrich.

Le 30 juin 2019, Simon Wüthrich n’est pas prêt de l’oublier. Lors de la course de côte de Reitnau, le Bernois de 39 ans a dérapé sur une plaque d’huile laissée par un concurrent, suite à quoi sa Golf II, la «Turbiene», devenue incontrôlable, est partie en toupie. «J’ai percuté de front une botte de paille. Malgré son poids de 800 kg, la botte a bougé de plusieurs mètres», se rappelle Wüthrich. Qui continue: «Je m’en suis sorti sain et sauf, mais la voiture a été considérablement endommagée, et ce de la carrosserie au moteur, en passant par le système de refroidissement ou encore les collecteurs.» D’innombrables heures de travail et près d’un an plus tard, la Golf II brille à nouveau: «La carrosserie est complètement nouvelle. Désormais, elle n’est plus en acier, mais bien en fibre de carbone. Nous avons réalisé nous-mêmes les moules adéquats pour la fabrication», explique Simon Wüthrich. «Alléger la voiture pour la rendre plus rapide, telle est notre devise», explique celui qui fait partie depuis l’an 2000 d’un groupe de cinq passionnés, le team «Turbiene Motorsport».

Pilotée par Simon Wüthrich, la Golf II n’appartient pas pour autant au Bernois, puisqu’elle est bien la propriété du team. A vrai dire, la Golf II a tout d’abord appartenu à Beat Wüthrich (aucun lien de parenté avec Simon, juste un nom en commun). Et si c’est aujourd’hui Simon qui la pilote, c’est tout simplement parce que c’est lui qui a «le plus mis la main à la poche», explique-t-il en riant. La bande de copains a débuté ses activités en bricolant des mobylettes et des scooters avant de s’attaquer aux voitures. «En l’an 2000, déjà, cette voiture avait un moteur turbo avec un boîtier électronique programmable. La même année, quand nous nous sommes alignés pour la première fois au départ d’une course de côte, à Reitnau, tout le monde a bien rigolé. On nous a pris pour des loubards.» La Golf II Turbo 4×4, telle qu’elle est là devant vous, existe depuis 2003. «Les années suivantes nous ont coûté cher: plusieurs arbres de transmission sont passés de vie à trépas. Mais nous n’avons jamais cessé d’apprendre et de nous perfectionner. Cela a profité à la voiture qui a troqué sa chaîne cinématique de simple traction au profit d’une transmission intégrale. En outre, la puissance est passée de 380 à 600 ch», se rappelle Wüthrich.

Cockpit Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Une vue dans le cockpit de la Golf nouvellement construit

Pour autant, la Golf II n’en garde pas moins certaines des ses pièces d’origine, comme l’assure Wüthrich: «Le châssis est d’origine, tout comme le bloc-cylindres et les culasses, mais le reste est de fabrication maison. Le carter de boîte de vitesses et le différentiel proviennent d’une Golf, mais les engrenages sont notre oeuvre.» C’est Beat Wüthrich qui a imaginé toutes ces optimisations. «C’est un vrai génie, de ce point de vue! C’est notre Mario Illien à nous», vante son homonyme.

L’aérodynamique de la Golf II est du ressort de Simon Wüthrich – qui ne s’étend pas trop là-dessus: «Naturellement, la Golf possède également un soubassement et un diffuseur améliorant tous deux l’appui. Mais je ne suis pas partisan des ailerons. Ils rapportent quelque chose sur circuit, mais pas en côte. En plus, le pare-brise est très vertical, ce qui procure une surface de deux m² de plus pour l’appui», développe Simon Wüthrich.

«Même lorsque nous perdons, nous restons très fiers du travail que nous avons accompli sur cette voiture. Ramener la voiture à bon port est notre priorité.» Ce qu’ils ont toujours réussi en dix ans, exception faite de ce funeste 30 juin 2019. «Mais cette journée a quand même eu du bon: malgré la violence de l’impact, aucun cordon de soudure de nos suspensions n’a cassé. Génial, non?» conclut Simon Wüthrich.

VW Golf II Turbo Syncro
Année de production: 1991
Carrosserie: Compacte, 3 portes
L x l x h mm: 3950 x 1800 x 1210
Empattement mm: 2450
Poids en ordre de marche kg: 880
Moteur (construction): 2.0, 16 soupapes, turbo
Puissance ch: 630
0-100 km/h sec: environ 2,0
Vitesse maximale km/h: 221
Châssis & trains roulants: Monocoque, fibre de carbone, KW

RA #26, 25 juin 2020, auteur: Werner Haller, www.revueautomobile.ch

Lien permanent

Associés

Équipementier