Les dernières nouveautés

27.05.2020 Une «formule 1» dans la montagne
Berguerand1 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Eric Berguerand et sa Lola FA99

La REVUE AUTOMOBILE a fait sensation ces dernières semaines avec sa série «Racing Car Portrait». Chez Auto Sport Suisse, nous sommes fiers de pouvoir publier les œuvres des deux auteurs Werner Haller et Olivier Derard. Partie 1: La Lola FA99 d'Eric Berguerand.

Pour travailler confortablement sur son bolide, Eric Berguerand dispose d’un entrepôt spécialement dédié à sa monoplace; attenante à son atelier de la route du Simplon à Martigny, sa «caverne d’Ali Baba», comme il aime a surnommer l’endroit, est l’écrin de l’une des machines les plus formidables de Suisse, une célèbre monoplace de F3000 noire à lignes vertes, la Lola FA99. «Le châssis date de 1999, mais je ne l’ai pas eu neuf. Il a d’abord servi en tant que coque de réserve à un team autrichien. Ils liquidaient tout leur matériel. Une occasion en or pour moi, même si tout le châssis était en pièces. Cela m’a pris près d’un an pour l’assembler. C’était en 2011, juste avant que je ne reprenne la compétition.»

Depuis lors, les victoires d’Eric Berguerand en CS Montagne ont été nombreuses. Des succès que le Valaisan explique avant tout devoir à un travail acharné: «Durant la saison, je travaille surtout sur la boîte de vitesses. Certaines courses étant plus rapides que d’autres, je change les rapports entre chacune des manches du championnat.» Mais, si la Lola brille dans la plupart des manches qu’elle dispute, c’est surtout parce qu’elle est le «prolongement mécanique» de Berguerand: «Je m’installe dans le baquet comme j’enfile mes chaussettes», plaisante-t-il avant de continuer: «Ma voiture a 22 ans. Autant dire que sa conception ne date pas d’hier. Certains pilotes contre lesquels je cours possèdent des voitures qui n’ont pas plus de cinq ans. Logiquement, ils devraient aller beaucoup plus vite mais, comme je travaille énormément pour la faire évoluer, eh bien, je suis capable de terminer devant des Osella, des voitures qui étaient encore le top du top il y a trois ans.»

Image5 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La caverne d'Ali Baba: La Lola dans l'atelier à Fully (VS)

Ainsi, la monoplace des débuts n’a plus grand chose à voir avec le véhicule qui a remporté le Championnat de Suisse de la Montagne l’année dernière: «Depuis que je la possède, je l’ai transformée de A à Z, continue le Martignerain. Par exemple, j’ai complètement refabriqué le fond plat à partir d’un moule que j’ai moi-même designé.» L’aileron avant est lui aussi totalement différent: «C’est un aileron de formule 1. Celui-ci, je ne l’ai pas réalisé moi-même. je l’ai acheté tel quel. Aujourd’hui, on n’en trouve plus de pièces comme celle-ci. Et pour cause, elles sont toutes chez moi! Je dois en avoir quatre ou cinq», rigole le Valaisan.

Les autres éléments de la carrosserie sont, eux aussi, issus du monde de la F1: «A l’origine, la voiture était esthétiquement bien différente mais de nouvelles pièces m’ont permis de la rajeunir d’au moins 10 ans». Situé entre le cockpit et la boîte de vitesse, le V8 Cosworth est un moteur porteur: «Ce moteur-ci, je l’ai depuis un an ou deux, mais il est encore plus vieux que la voiture. C’est un 3.0 atmosphérique de F3000. Il développe 485 ch», continue Berguerand.

Sur les flancs extérieurs du 8-cylindres en V (à 90°), les deux collecteurs d’échappement sont des pièces Mugen qui ont fait l’objet d’adaptations spécifiques pour correspondre aux tubulures d’échappement des deux culasses du V8 britannique. Un moteur qui profite par ailleurs d’une cartographie spécifique: «J’ai développé la cartographie avec un ami ingénieur de course qui sait comment interpréter les valeurs du calculateur. Je lui envoyais mes données durant les premiers runs du samedi. Il bossait pendant la nuit dessus avant de me les renvoyer le lendemain matin.» Et pour ne pas abîmer l’équipage mobile du bloc, Eric Berguerand n’hésite pas à préchauffer son moteur avant chacun de ses runs. Pour cela, il connecte le circuit de refroidissement à un chauffeeau.

Derrière le moteur, situé entre les deux essieux, la boîte de vitesses est une unité séquentielle dont les rapports se passent via des palettes au volant: «J’ai remplacé le sélecteur pour installer ce dispositif plus efficace», explique Berguerand. Quant aux triangles de suspension du bolide, ils ne sont pas en carbone, mais faits d’un acier un peu particulier, puisque caractérisés par des propriétés de flexion. En outre, en cas d’accident, ils ont été conçus pour se plier. Plus impressionnant, les étriers et les plaquettes de frein n’ont pas été changés depuis 2011: «En entretien, ça ne coûte rien; la monoplace en côte, c’est très bon marché!», conclut Berguerand.

Lola FA99
Année de production: 1999
Carrosserie: Monoplace
L x l x h mm: ±4000 x ±2000 x ±900
Empattement mm: N.C.
Poids en ordre de marche kg: 575
Moteur (construction): V8 (à 90°) Cosworth 3.0, collecteurs d’échappement Mugen sur mesure, cartographie «maison»
Puissance ch: 485
0-100 km/h sec: N.C. («vite», selon les termes du pilote)
Vitesse maximale km/h: 260 km/h (fonction de la transmission)
Châssis: Chassis en carbone, moteur porteur, AV/AR suspensions poussoir à double bras triangulaire

RA #16, 17 avril 2020, auteur: Olivier Derard, www.revueautomobile.ch

Lien permanent

25.05.2020 Ambri: Journées de test à la place de la course
Slalom Ambri 2018 Flugplatz autosprintchc Peter Wyss Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Slalom Ambri: pas de course, mais des tests © Wyss/AutoSprintCH

La finale du championnat suisse des slaloms à Ambri, initialement prévue en octobre, n'aura pas lieu. L'organisateur, l'Equipe Bernoise, organise en lieu et place des journées d'essai au Tessin.

La finale de l'année dernière à Ambri était presque impossible à battre en termes de suspens. Au final, le champion en série Martin Bürki s'est assuré certes haut la main le titre. Mais la victoire du jour n’a pas été remportée par Philip Egli, comme cela avait été le cas dans toutes les autres courses de 2019, mais c'est Marcel Maurer qui s'est imposé avec succès.

En 2020, tout est différent. Le COVID-19 a paralysé les courses. Et l'Equipe Bernoise, en tant qu'organisatrice du slalom d'Ambri, a également dû annuler la course, qui était initialement prévue comme une finale. «Nous avons pris cette décision notamment parce que les journées de test de ce printemps ont dû être annulées et que nous n'avons donc pas pu disposer de la source de revenus correspondante (...). Si cette année, on s'était contenté d'organiser ‹seulement› le slalom , le club aurait été financièrement menacé dans son existence. Le risque supplémentaire inhérent au nombre réduit de participants et les coûts élevés pour la sécurité accrue lors d'une course auraient même pu signifier la fin de l'Equipe Bernoise.»

Au lieu de la finale tant attendue, l'Equipe Bernoise procédera maintenant à des essais le deuxième week-end d'octobre. Tous les détails n'ont pas encore été clarifiés. Walter Kupferschmid de l'EB déclare: «Si les chantiers et la police le permettent, nous ne ferons pas seulement des tests le samedi et le dimanche, mais aussi le vendredi.» Une décision à ce sujet devrait être prise jusqu'à la fin de cette semaine.

En ce qui concerne le nombre de participants, le dernier mot n'a pas encore été dit. Kupferschmid compte avec 60 à 66 véhicules par jour. Dès que tous les détails seront clarifiés, les personnes intéressées pourront s'inscrire sur la page d'accueil de l'EB . Auto Sport Suisse vous tiendra au courant.

Lien permanent

22.05.2020 Un autre pilote suisse s'apprête à passer à la Formule 4
DSC1774 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Samir Ben: Le prochain pilote automobile suisse?

Après Jasin Ferati et Léna Bühler, Samir Ben a lui aussi hâte de se lancer dans la course automobile. Ce pilote bernois a déjà effectué des tests pour Jenzer et compte bien profiter de cette saison pour se préparer à ce passage.

Le coronavirus a empêché Samir Ben de réaliser ses projets, comme il l'a fait pour nous tous. Mais pour le pilote de karting âgé de presque 17 ans de Worb, dans le canton de Berne, la crise n'est pas aussi grave. Dès le départ, Ben avait en effet prévu que 2020 allait être une année de préparation avec des tests, mais sans courses. Un éventuel passage à la course automobile n'est pas prévu avant 2021.

Peu avant que le coronavirus nous dicte notre mode de vie, Ben avait déjà effectué son premier test en Formule 4. Pendant deux jours, il a pu avaler des kilomètres sur le circuit du GP du Castellet, dans l'équipe d'Andreas Jenzer. «Ben a sauté dans l'eau froide», dit Jenzer. «Lundi, nous avions décidé d'aller passer un test et mercredi, il se trouvait déjà au volant.»

Sans préparation, ce n'était pas une tâche facile pour Ben, qui il a des racines algériennes et ce d'autant moins qu'il pleuvait des cordes le deuxième jour. Ben déclare: «S'il avait plu le premier jour déjà, j'aurais été perdu. Le deuxième jour, la visibilité était si mauvaise que l'on pouvait à peine voir à cinq mètres devant soi.»

Le patron de l'équipe, Andreas Jenzer, qui a déjà permis à de nombreux Suisses de se lancer dans le sport automobile, s'est néanmoins montré satisfait de la performance de Ben. Jenzer constate ceci: «Ben n’est pas un casse-cou, mais plutôt quelqu'un qui veut apprendre. Si nous avions disposé d’un peu plus de temps de préparation, il aurait certainement pu obtenir encore de meilleurs résultats lors de son premier test.»

Selon le père Ibrahim, il a manqué à Ben une seconde environ par rapport aux autres pilotes testés par Jenzer. Mais ceux-ci avaient déjà un peu plus d'expérience. Les chronos étaient toutefois clairement secondaires. «J'avais un bon pressentiment», dit Samir. «J'avais déjà effectué un test avec une TCR auparavant. Mais on ne peut pas faire de comparaison. Conduire avec une voiture de Formule 4 est complètement différent, également par rapport au karting, notamment en KZ2. Dans une voiture de formule, vous devez utiliser toute la piste. Il faudra d'abord que je m'y habitue.»

Si Ben, dont la carrière a commencé avec une «Puffo» qu'on lui avait fait cadeau, parvient à réunir le budget requis, il veut courir avec Jenzer en 2021 dans la Formule 4 italienne. Pour être prêt, celui qui a été quatrième au classement général de KZ2 en 2019 s'entraînera avec Jenzer dans un simulateur. Et comme le karting est à nouveau possible, on voit maintenant Ben s'entraîner régulièrement sur la piste de karting de Lyss. «Je fréquente actuellement l'école de sport Feusi à Berne. Tes les jeudis matin, je dispose du temps libre pour faire du karting.»

IMG E8530 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Ben lors du test avec Andreas Jenzer au Castellet au début mars

Lien permanent

20.05.2020 Nouveau calendrier avec trois rallyes
Cedric Althaus c Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le Rallye du Valais aura lieu en octobre; si tout va bien © Kaufmann

On ne sait pas encore très bien à quoi ressemblera la situation dans les semaines et les mois à venir. Mais si la détente se poursuit, il pourrait au moins y avoir encore un championnat suisse des rallyes en 2020.

Environ un mois après la première lettre d'information, le bureau de la CSN s'adresse de nouveau aux membres de la Commission sportive nationale (CSN). Comme beaucoup d'autres, nous suivons aussi chez Auto Sport Suisse quotidiennement de près les développements actuels liés à la crise du coronavirus et examinons les chances et les possibilités pratiquer notre sport encore en 2020. Nous avons toutefois les mains liées dans de nombreux domaines. Même si nous le voulons, nous sommes malheureusement dans l'impossibilité de déployer les mêmes activités qu'en temps normal.

Étant donné que des réunions plus importantes, telles que les séances de la CSN, ne sont pas encore possibles et que les vidéoconférences ne conviennent pas pour ce nombre de personnes, le bureau de la CSN a pris, à la demande des comités, des décisions urgentes qui seront définitivement adoptées lors de la prochaine séance de la CSN pouvant avoir lieu. Il va de soi que ces décisions ne sont valables et applicables que si elles ne violent aucune loi supérieure ou nouvelle en vigueur et si aucun changement n'est communiqué par les autorités.

Le feed-back demandé par les comités Championnats et Rallye au président de la CSN a rendu notamment nécessaires les décisions suivantes:

Les manifestation à Drognens et Ambri misent à part, les organisateurs ont déjà annulé tous les slaloms de la saison 2020 des championnats suisses ou les ont reportés à 2021. Le bureau de la CSN a donc décidé de renoncer au Championnat suisse des slaloms en 2020 et qu'aucun titre ne sera attribué.

Toutes les courses de côte de la saison 2020 du championnat suisse de la montagne ont été annulées ou reportées à 2021. Le bureau de la CSN a donc décidé de renoncer au Championnat suisse de la montagne 2020 et qu'aucun titre ne sera attribué.

Après un échange intensif au sein du Comité du Rallye, les responsables sont arrivés à la conclusion de présenter un calendrier 2020 modifié. En outre, on a proposé d’organiser un nouveau rallye en France (Rallye Monts et Coteaux). Selon le bureau de la CSN, cette option n'est toutefois pas réalisable pour diverses raisons. Le calendrier du Championnat suisse des rallyes se présenté par conséquent comme suit:

03-05.09. Rallye du Mont-Blanc (FR), comme prévu jusqu'ici
25/26.09. Rallye du Tessin (CH), nouvelle date
15-17.10. Rallye international du Valais (CH), comme prévu jusqu'ici

Ces trois manifestations accueilleront également le Championnat des rallyes junior 2020. L'objectif est de décerner dans la mesure du possible les titres. La CSN va en discuter et prendre une décision définitive à ce sujet lors de sa prochaine séance.

Lien permanent

20.05.2020 Le CSK 2020 pourrait ressembler à ceci
Start Super Mini Wohlen c Weibel Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dans le calendrier provisoire, Wohlen est prévu pour le 12.9. © Weibel

Rien n'est encore décidé. Mais un calendrier modifié pour le championnat suisse de karting autobau donne de l'espoir. Idéalement, la saison débutera à la fin du mois de juin à Château Gaillard (F).

Environ un mois après la première lettre d'information, le bureau de la CSN s'adresse de nouveau aux membres de la Commission sportive nationale (CSN). Comme beaucoup d'autres, nous suivons aussi chez Auto Sport Suisse quotidiennement de près les développements actuels liés à la crise du coronavirus et examinons les chances et les possibilités pratiquer notre sport encore en 2020. Nous avons toutefois les mains liées dans de nombreux domaines. Même si nous le voulons, nous sommes malheureusement dans l'impossibilité de déployer les mêmes activités qu'en temps normal.

Étant donné que des réunions plus importantes, telles que les séances de la CSN, ne sont pas encore possibles et que les vidéoconférences ne conviennent pas pour ce nombre de personnes, le bureau de la CSN a pris, à la demande des comités, des décisions urgentes qui seront définitivement adoptées lors de la prochaine séance de la CSN pouvant avoir lieu. Il va de soi que ces décisions ne sont valables et applicables que si elles ne violent aucune loi supérieure ou nouvelle en vigueur et si aucun changement n'est communiqué par les autorités.

Le feed-back demandé par le comité Karting au président de la CSN a rendu notamment nécessaires les décisions suivantes :

Compte tenu des derniers développements et de l'ouverture imminente des frontières, le karting a la possibilité de présenter un calendrier pour la période allant de juin à octobre. La capacité de spectateurs actuellement admise (<1'000 à partir de septembre) ne sera prise en compte qu'à Wohlen/AG en ce qui concerne l'organisation. A l'étranger, le CSK autobau a toujours eu lieu « sous exclusion du public ». Les courses suivantes sont proposées pour le CSK autobau 2020, en tenant compte de tous les concepts de protection nécessaires et des prescriptions des autorités :

28.06.2020 Château Gaillard (FR), comme prévu jusqu'ici
23.08.2020 7-Laghi (IT), comme prévu jusqu'ici
12.09.2020 Wohlen (CH), comme prévu jusqu'ici
18.10.2020 Levier (FR), nouveau, provisoire

Actuellement, toutes les pistes de karting sont ouvertes en Suisse et sont autorisées à offrir des entraînements de karting conformément au concept de protection d'Auto Sport Suisse (créé en coopération avec la « CI Karting »). Un concept de protection spécifique sera certainement élaboré pour les courses du CSK autobau 2020 qui comprendra toutes les mesures d'hygiène et autres précautions nécessaires.

Des informations sur les autres championnats suisses suivront prochainement.

Lien permanent

Associés

Équipementier