• Newscenter

29.11.2021 Martin Bürki: Un pour tous, tous pour un!
IMG 2518 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Martin Bürki: Pouce levé pour «Mr. Slalom» © Eichenberger

Le pilote d'Uetendorf Martin Bürki a de nouveau remporté le titre de slalom en 2021. Bien que la saison n'ait permis qu'un mini-championnat. Auto Sport Suisse s'est entretenu avec le vainqueur en série.

En raison de la pandémie de Corona, le championnat suisse des slaloms 2021 restera dans les livres d'histoire comme le plus court. Seules trois manches ont été disputées. Deux d'entre elles ont eu lieu le même week-end à Ambri. Le fait que Martin Bürki, le pilote qui a remporté les six derniers titres en série, se retrouve au sommet n'est pas une grande surprise. Mais cette fois encore, le vétéran a dû tout donner pour gagner. Auto Sport Suisse s'est entretenu avec l’homme qui a remporté huit fois le titre de champion des slaloms.

Tu as remporté ton huitième titre dans des circonstances particulières. Est-ce que la joie est la même que d'habitude?
Martin Bürki:
Bien sûr, c'était une saison exceptionnelle – exceptionnellement courte surtout. Mais je pense que l'essentiel est que nous ayons roulé. En ce sens, c'est un titre comme un autre. Et dans quelques années, personne ne demande combien de courses nous avons faites.

Est-ce que c’était plus difficile de devenir champion avec seulement trois courses?
Oui, on peut dire ça. Il n'y avait pas de résultat à biffer. Tu n'avais pas le droit à l'erreur. Et à Ambri, où les deux manches ont lieu directement l'une après l'autre, rien ne peut arriver. Lors de mon premier manche j'ai eu des problèmes de freinage. Je me suis dit que c'était fini.

Tu es devenu champion parce que a) tu as gagné toutes les courses et b) tu avais plus d'adversaires dans ta catégorie comme d’autres.
C'est vrai. Mais je te le dis: lorsque nous nous sommes inscrits à Ambri en tant qu'équipe MB Motorsport, il y avait déjà sept inscriptions dans ma classe. Le fait que de nombreux membres de mon équipe aient spontanément dit que nous te soutenions, toi et ta mission de champion, et que nous nous inscrivions également, m'a bien sûr fait très plaisir.

Tu n'as donc pas dû mobiliser spécialement tes coéquipiers?
Non, et c'est justement ce qui me réjouit. Nous avons une si bonne cohésion au sein de l'équipe qu'il n'y a pas eu besoin de mots dans une telle situation. Les gars se sont simplement inscrits. Bien sûr, nous avons amené une voiture supplémentaire à Ambri. Et un pilote a même pris une licence spécialement pour Ambri. Mais cela montre aussi que nous sommes une équipe, selon la devise «Un pour tous, tous pour un!»

Comment as-tu vécu la double manifestation à Ambri?
Je trouve que c'est une bonne idée. Et le fait que l'organisateur, l'Equipe Bernoise, fasse de même en 2022, je ne peux que m'en féliciter. En tant que chef de MB Motorsport, j'ai toujours dit aux jeunes pilotes de mon équipe: profitez du samedi lorsque les LOC roulent. Et mettez ensuite en pratique ce que vous avez appris le dimanche lors des NAT. À Ambri, ils ont pu participer deux fois à la NAT en un week-end. C'est génial!

Si tu regardes vers l'avenir: quel est ton pronostic pour 2022?
Je pars du principe que nous pourrons à nouveau courir dans des conditions normales l'année prochaine. Nous devons sortir de cette crise. Mais nous n'y parviendrons qu'ensemble. En ce qui me concerne, je serai certainement de retour en 2022.

IMG 1826 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Martin Bürki sur sa polo lors du slalom de Frauenfeld 2021 © Eichenberger

Lien permanent

Zum Newscenter

Associés

Équipementier