• Newscenter

News Filter



News

31.08.2021 Nouveau record du nombre de participants à l'Arosa ClassicCar
Arosa Classic Vorschau 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La 17e édition de l'Arosa ClassicCar aura lieu ce week-end © Eichenberger

L’Arosa ClassicCar est un des points forts pour les amateurs de moteurs et de voitures classiques. Elle se déroule du 2 au 5 septembre avec un nouveau record de 175 participants.

Avec 175 pilotes, Arosa établit un nouveau record cette année. «Jamais auparavant autant de véhicules n'avaient été au départ», se réjouit le directeur du tourisme Roland Schuler, qui participe à l'organisation de l'Arosa ClassicCar pour la douzième fois à Arosa.

Parmi les 175 véhicules, il y a quelques perles très spéciales cette année. Les fans des voitures historiques, par exemple, ne doivent pas manquer les trois véhicules de la collection Abarth Möll d'Engelbert Möll. L'un de ces trois voitures sera piloté par nul autre qu'Arturo Merzario. L'ancien pilote automobile italien est considéré comme une légende des GP et reste surtout inoubliable pour son sauvetage lors du Grand Prix d'Allemagne de 1976. À l'époque, il a sorti Niki Lauda, inconscient, de la Ferrari en feu. Le comité de course est extrêmement heureux d'accueillir Arturo Merzario à Arosa.

Mais ce n'est pas seulement Merzario sur une Abarth 2000 Sport Spider qui enchantera les fans. De nombreux autres véhicules historiques assureront le divertissement. Par exemple, la La France Type 12, le véhicule le plus ancien à Arosa. Ou une Connaught A6 Formule 2. D'un point de vue sportif, Thomas Amweg visera sa sixième victoire consécutive. Comme l'année dernière, le deuxième du classement général d'Oberhallau concourra dans une Martini-BMW Mk50 F2. L'année dernière, Amweg a manqué l'objectif qu'il s'était fixé de franchir la barre des 4 minutes. Son meilleur temps de course de 4:06,47 min pour le parcours de 7,3 km était inférieur de 0,31 seconde au record de 2019, il sera donc intéressant de voir si Amweg peut le battre.

Arosa Classic Vorschau 11 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Invité spéciale d'Italie: Arturo Merzario conduira un Abarth 2000 Sport Spider

L'année dernière, l'Arosa ClassicCar s'était déjà déroulée sous de strictes mesures de protection, mais sans rien proposer aux visiteurs. Les organisateurs sont d'autant plus heureux que l'événement puisse se dérouler à nouveau cette année avec les tribunes habituelles des spectateurs, les écrans géants avec transmission d'images en direct de la piste et les populaires courses de taxi. Le canton des Grisons a délivré l'autorisation correspondante. Pendant les jours de l'événement, un concept de protection rigoureux sera appliqué. Cela inclut une obligation de certificat pour tous les participants à l'événement. Seules les personnes munies d'un certificat COVID ont accès aux postes officiels de l'événement tels que le paddock, les tribunes des spectateurs ou la plate-forme VIP. Les trois règles bien connus s'appliquent donc: testé, vacciné ou récupéré. L'attente est également énorme pour Markus Markwalder, le président du CO: «Le sentiment de course revient enfin à Arosa. L'atmosphère est unique, et pas seulement grâce aux paysages spectaculaires. Les stands de spectateurs dans la zone d'arrivée, avec les supporters qui les encouragent, sont un moment fort pour les participants et font tout simplement partie de l'événement.»

Pour plus d'informations, consultez le site www.arosaclassiccar.ch. Les courses commencent le vendredi matin à 8.25 heures. La veille, un corso de toutes les voitures aura lieu à partir de 18 heures à Arosa.

Arosa Classic Vorschau 12 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Cette année encore, il y aura des stands de spectateurs à l'Arosa ClassicCar

Lien permanent

30.08.2021 Première victoire de la journée pour le jeune Faustini
Faustini Robin Oberhallau 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Robin Faustini, vainqueur d'Oberhallau, et son Osella FA30 © Eichenberger

Lors de la seule course de côte de Suisse en 2021 à Oberhallau, la météo a rendu les conditions difficiles. Robin Faustini (Osella) a remporté la victoire du jour devant Thomas Amweg (Lola F3000).

Les conditions météorologiques changeantes ont rendu les choses difficiles lors de la seule course de côte 2021 de Suisse qui s’est déroulée à Oberhallau. Le défi consistait à choisir les bons pneus et de profiter d’un moment pendant lequel la piste de trois kilomètres était à peu près sèche.

Alexandre Hin a été incontestablement une des victimes de ces conditions météo changeantes. Le pilote allemand invité a devancé d'une demi-seconde Thomas Amweg sur son Osella PA30 après deux manches (dont la première sur piste mouillée). Mais Hin a entamé sa troisième manche juste au moment où la pluie s'est remise à tomber et a perdu près de sept secondes sur son meilleur temps. Amweg et Robin Faustini, qui était troisième après deux manches, ont eu plus de chance. Ils ont commencé quelques minutes après Hin et à ce moment-là, le parcours de trois kilomètres à travers les vignobles du Klettgau avait déjà séché à nouveau. Amweg et Faustini n'ont pas pu améliorer leurs meilleurs temps de la deuxième manche. Mais comme ils ont gravi la montagne presque à la même vitesse que lors de la deuxième manche, cela leur a permis aisément d’assurer une double victoire suisse. Le fait qu'Amweg ait manqué sa deuxième victoire de la journée (après le Gurnigel 2019) s’explique par la rapidité de Faustini d’une part et de l’autre par une erreur de pilotage du pilote de Formule 3000. «J'ai commis une grosse erreur dans la deuxième manche», constate Amweg.

Faustini a éprouvé maintenant à Oberhallau le même sentiment qu'Amweg au Gurnigel en 2019. Pour la première fois, le jeune Argovien s'est retrouvé en tête de la liste des temps dans une course de côte en Suisse. La joie devant ce triomphe a été immense. Pour Faustini, c'était seulement la deuxième course avec sa nouvelle Osella FA30 après Osnabrück. «Je suis sans voix», a déclaré Faustini après sa première victoire. «C'est un sentiment très spécial. Et pour moi, un grand rêve devient réalité. J'ai toujours voulu conduire une Osella comme celle-ci. Mais je n'aurais jamais osé rêver que je serais en tête lors de ma deuxième course de côte déjà.»

Alexander Hin a dû se contenter de la troisième place. Après avoir additionné les deux manches les plus rapides, l'invité allemand avait deux bonnes secondes d'avance sur Joël Burgermeister à l'arrivée. Le jeune Thurgovien a été rapide sur sa Formule 4 Tatuus, une ancienne voiture de Jenzer Motorsport, comme il l'avait déjà été dans le slalom de Frauenfeld et la course de côte d'Osnabrück, et s'est assuré la victoire de classe dans les Formules à 2 litres. «Je suis satisfait», déclare Burgermeister. «Afin de pouvoir faire encore mieux, il nous faudra à l’avenir faire preuve d'un peu plus de confiance dans la voiture et de plus de courage.» Philip Egli (cinquième) et Marcel Maurer (sixième) n'avaient aucune chance contre Burgermeister. Même après les séances d'entraînement, les deux spécialistes du slalom étaient unanimes: «Sur piste sèche, il n'y a rien à faire contre la turbo de Joël. Nous n'avons une chance que sur piste mouillée.» En fait, Maurer a été plus rapide que Burgermeister dans la première manche. Mais comme les deux manches décisives dans cette catégorie ont été effectuées sur piste sèche, Burgermeister a pu rétablir la hiérarchie.

Nuessli schnellster mit huesliauto Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le Pilote de voiture de tourisme le plus rapide: Romeo Nüssli dans sa Ford Escort © Kaufmann

La victoire dans la catégorie des voitures de sport de deux litres est revenue à Michel Zemp sur sa Norma M20 FC. Comme Hin, le pilote de Langnau n'a pas eu de chance avec la météo dans la dernière manche et est donc passé de la cinquième à la septième place. Marcel Steiner a quant à lui connu un week-end à oublier au plus vite. Le quintuple champion suisse des voitures de course a dû passer au dernier moment à son ancienne Martini BMW Mk77, car sa LobArt a subi des dommages au niveau du piston et de la culasse lors de la course d'Osnabrück et Steiner n'a pas été en mesure d'effectuer les réparations en si peu de temps. Mais la Martini a également causé des problèmes au Bernois. Lors des deux premières manches, elle s'est immobilisée en raison de problèmes de boîte de vitesses et il n'a pas pu participer à la troisième manche. «Pour l'instant, rien n’est assorti», a déclaré Steiner, qui pourrait encore se trouver sur la grille de départ lors de la course autrichienne à St Agatha (25/26 septembre). «Mais il faut d'abord voir ce qui est cassé sur la Martini.»

Le pilote de voiture de tourisme le plus rapide à Oberhallau a été Roméo Nüssli. L'Argovien de 65 ans a battu d’environ trois secondes dans sa Ford Escort Cosworth à quatre roues motrices Herrmann Bollhalder de Wattwil dans une Opel Speedster. La troisième place dans les voitures de tourisme est revenue à Reto Meisel, qui, contrairement à la liste d'inscription, n'a pas concouru avec sa Mercedes SLK 340, mais avec la Mercedes 190 RM1 qu'il utilisait depuis des années. Les deux pilotes locaux Jürg Ochsner et Patrick Hedinger se sont départagé la victoire dans la catégorie Interswiss (1600-2000 cm3). Mais le pilote Peugeot Hedinger a remporté la victoire en réalisant un bon temps dans la dernière manche. Le meilleur temps d'Interswiss était réalisé par Willi Jenny sur Porsche 997 Cup. Denis Wolf a remporté la victoire dans la catégorie Renault Classic (plus de 2000 cm3). Dans la catégorie légèrement plus petite, Michael Schläpfer a été le pilote Renault le plus rapide. Et la victoire dans la KW Bergcup est revenue à l'Autrichien Bernhard Permetinger sur une BMW Z4 GT3.

Mais la plus grande gagnante à Oberhallau a été incontestablement la course elle-même. 1500 spectateurs ont suivi l'unique course de côte de Suisse en 2021 depuis le bord de la piste, en se conformant rigoureusement aux trois règles applicables en période de coronavirus, à savoir: être vacciné, testé ou guéri. Les organisateurs méritent un grand compliment pour leurs efforts inlassables et leur volonté de fer de tenir la course en dépit de la pandémie de Covid 19 en cours!

Vous pouvez trouver tous les résultats sur le site www.bergrennen-oberhallau.ch

Amweg Thomas Oberhallau 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Battu de justesse: Thomas Amweg est devenu deuxième au classement général © Eichenberger

Lien permanent

26.08.2021 Hommage à Andreas Burkart
Andreas Burkart Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Andreas Burkart 1938-2021

La scène suisse du sport automobile a perdu une personnalité éblouissante en personne d'Andreas Burkart (83 ans). Le Lucernois originaire de Rain, près du lac de Sempach, était connu comme un chien coloré lors des courses de côte suisses. Lorsque Burkart était au volant de sa Talbot Darracq T150C ou lors de sa Miller Indy 500, les fans le saluent. Et Burkart à eux.

Le sémillant retraité a participé à l'une de ses dernières courses en octobre 2020. Lors de l'Arosa Classic Car, il (82 ans!) a enchanté les fans le long du circuit au volant de son Indy-Car, qui, comme lui, est daté de 1938. Burkart était toujours prêt à discuter dans le paddock. Il connaissait parfaitement l'histoire de ses voitures de course. Et lorsqu'on lui a rappelé son âge, il a juste ignoré la question: «Quand je suis dans la voiture, je me sens au moins 20 ans plus jeune!»

Burkart aurait également dû participer à la course de côte à Oberhallau ce week-end. Mais vendredi dernier (20 août), le il est décédé après une grave chute.

Burkart avait quatre sœurs et était le seul fils à diriger la ferme de son père. Une de ses passions était la construction. Déjà retraité, il a réalisé un projet de 90 appartements dans son village natal de Rain – presque seul. Sa deuxième passion était l'automobile. Pour Burkart, conduire une voiture était synonyme de liberté. Lorsque son permis de conduire lui a été retiré à l'âge de 75 ans parce qu'il avait interprété la règle de la priorité à droite en sa faveur, il ne s'est pas laissé faire. Burkart a repris des cours de théorie et de conduite et a ainsi récupéré son permis de conduire...

Andreas Burkart, décédé à la suite d'une chute, laisse derrière lui sa femme Ines et leurs trois enfants Larissa, Natascha et Andy. Auto Sport Suisse présente ses sincères condoléances à la famille ainsi qu'aux proches et amis de Burkart. La cérémonie d'adieu aura lieu le samedi 28 août, en l'église de Rain (LU).

Burkart Andreas Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Andreas Burkart (avec des lunettes de soleil) et son Indy Miller à l'Arosa Classic Car 2020 © Eichenberger

Lien permanent

26.08.2021 Suspense maximal à la seule course de côte suisse en 2021
Steiner Marcel Vorschau Oberhallau Trusk Images Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Marcel Steiner doit se rabattre sur sa vieille Martini BMW © Trusk Images

Ce week-end, la seule course de côte suisse en 2021 aura lieu à Oberhallau. 200 pilotes hommes et femmes seront au départ. En dépit du coronavirus, les spectateurs seront également autorisés à assister à la course dans le Klettgau.

Sur les huit courses de côte prévues en 2021 en Suisse, une seule subsiste en raison de la pandémie du coronavirus en cours : la course de côte d'Oberhallau. 200 pilotes hommes et femmes se sont inscrits. «Compte tenu de la pandémie de Corona actuelle, il s'agit d'une participation sensationnelle alors que le nombre des places de départ est de 250», déclare Sascha Schlatter, le chef du CO et président du club. La majorité des participants viennent de Suisse (environ 120 pilotes). Les autres viennent d'Allemagne et d'Autriche. «Nous avons 57 inscriptions à la KW Berg Cup, soit un nombre plus élevé que jamais par le passé!», indique Schlatter.

Bien que la course n'ait pas le statut de championnat, la quasi-totalité de la « crème de la crème » de la course de côte suisse sera sur place. Même Marcel Steiner, qui a encore subi le week-end passé des dommages au piston de sa nouvelle Honda turbo lors de la course de côte d'Osnabrück, ne manquera pas l'occasion de participer à la seule course de côte sur le sol suisse en 2021. Cependant, Steiner doit se rabattre sur son ancien modèle, la Martini BMW. «La culasse était trop endommagée pour être réparée dans le peu de temps dont nous disposions», explique le quintuple champion suisse. Steiner devra compter avec une forte concurrence. Thomas Amweg (sur Lola F3000), Robin Faustini (sur Osella FA30), Michel Zemp (Norma M20), Simon Hugentobler (Osella PA 30) et Joël Grand (Osella PA21) comptent tous avoir leur mot à dire. Eric Berguerand ne sera pas au départ. Le champion de course automobile 2019 n'a pas pris de licence pour cette année et n'attaquera donc à nouveau qu'en 2022.

Parmi les autres pilotes suisses qui pourraient faire sensation à Oberhallau, il y a Joël Burgermeister (tout récemment cinquième à Osnabrück), Thomas Zürcher (comme Burgermeister, au volant d'une Tatuus F4), Marcel Maurer (Formule Renault), Philip Egli et Markus Bosshard (tous deux en Formule 3). D'autres noms connus sont : Reto Meisel (Mercedes Benz SLK 340), Alain Pfefferlé (Porsche 935 Turbo), Bruno Ianniello (Lancia Delta S4), Romeo Nüssli (Ford Escort Cosworth), Simon Wüthrich (VW Golf Turbo) et Hermann Bollhalder (Opel Speedster).

L'Association de course de côte d'Oberhallau (VBO) est particulièrement heureuse de la participation de six pilotes locaux. Jürg Ochsner ainsi que Michel Bonsera (tous deux d'Oberhallau), Vanessa Zenklusen (Hallau), Patrick Hedinger (Wilchingen), Andi Külling (Trasadingen) et Florian Feustel (Neunkirch) prendront le départ de leur course à domicile.

Seul bémol de la course de côte d'Oberhallau : les deux pilotes LMP engagés par Horag-Racing dans le nouveau Racing Trophy «efuels» ne prendront pas le départ de la course de trois kilomètres. Le carburant prévu ne pouvant pas arrivera à temps pour la course, la série et donc aussi le pilote invité Neel Jani ne pourront malheureusement pas prendre le départ à Oberhallau.

A propos de la piste: la course d'Oberhallau fait partie des courses de côte les plus traditionnelles de Suisse. La première édition a eu lieu en 1923. La dernière course est pour l'instant celle de 2019 (vainqueur Eric Berguerand). Le parcours passe de 429 à 586 mètres au-dessus du niveau de la mer. La pente moyenne est de 5,2 %. Le tronçon le plus raide a une pente de 6,5 pour cent. La section la plus célèbre est le virage en épingle à cheveux, appelé «virage de Tarzan». Le record absolu de la piste est détenu par Berguerand en 1:08.00 min (= 158,82 km/h). La liste des autres records peut être consultée sur le site www.bergrennen-oberhallau.ch/dokumente/Rekorde.pdf

La course débutera le samedi 28 août, avec les entraînements à partir de 7h30. Le dimanche 29 août, les premières courses débuteront également à 7h30. La cérémonie de remise des prix est prévue à 17h30. Les billets peuvent être achetés UNIQUEMENT en ligne. Les enfants de moins de 16 ans n'auront pas besoin de billet. Sur place, les trois règles suivantes s'appliqueront: être testé, être vacciné ou avoir guéri du Covid 19.

Vous trouverez de plus amples informations sur la course de côte d'Oberhallau et sur les dispositions générales en rapport avec le COVID-19 sur le site www.bergrennen-oberhallau.ch

Burgermeister Faustino Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Deux candidats pour un bon résultat: Joël Burgermeister (dans la Formel 4) et Robin Faustini (à côté de lui) © Eichenberger

Lien permanent

23.08.2021 Rapport du weekend 22/2021
Deletraz Louis Le Mans 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Louis Delétraz & son équipe WRT: Calé dans le dernier tour...

Des podiums ont été décrochés au Mans, en DTM et à la course de côte d'Osnabrück : les Suisses ont une fois de plus fait la une des journaux internationaux ce week-end, même si certains d’entre eux nous ont réservé quelques déceptions.

La plus grande déception a été vécue par Louis Delétraz aux 24 heures du Mans. Le pilote genevois de l'équipe WRT était bien parti pour remporter la victoire en classe LMP2 lorsque le câble d'accélérateur s'est rompu dans le dernier tour (!). Delétraz a assisté à la scène dans les stands et a eu du mal à y croire. «Je suis sans voix», a déclaré Delétraz. «Pourquoi cela arrive nous? Pourquoi au dernier tour? Nous étions confortablement en tête – et puis il nous arrive une telle mésaventure! Ça fait tellement mal, mais je reviendrai!»

Une promesse qui s'applique également à Fabio Scherer. Le pilote d'Engelberg était en train de passer de la 12e place sur la grille de départ à la première place en LMP2 avec son équipe United Autosports lorsque l'alternateur a lâché à 5 heures du matin. Son équipe a passé deux heures dans les stands pour des réparations avant de pouvoir reprendre la course. Finalement, ils n'ont pas réussi à dépasser la 18e place.

Mais d'autres pilotes suisses sont en revanche bien montés sur le podium: Sébastien Buemi a terminé deuxième au classement général de la catégorie des Hypercars après trois victoires consécutives. Mais pour le pilote Toyota et ses deux coéquipiers, la course aurait déjà pu se terminer dans le premier virage après une collision et un tête-à-queue. «Je suis heureux d'avoir terminé deuxième. Et je suis également heureux de la victoire de nos coéquipiers. Ils la méritent après tant de malchance au Mans. Toute l'équipe Toyota a fait un travail énorme», a déclaré Buemi.

Esteban Garcia a lui aussi été satisfait. En tant que propriétaire et pilote à la fois de l'équipe Realracing, il était ravi de terminer troisième du sous-classement Pro-Am chez les voitures LMP2. Également sur le podium: Neel Jani. Le pilote du Seeland, vainqueur du Mans en 2016, a terminé troisième en LMGTE Pro sur sa Porsche d'usine. Dans la classe Am, Rahel Frey et ses coéquipiers ont pris une bonne neuvième place avec la Ferrari 488 GTE d'Iron Lynx – deux places devant Thomas Flohr.

Ellis Philip Nuerburgring 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Philip Ellis est également monté sur le podium au Nürburgring

Philip Ellis a également décroché un nouveau podium en DTM. Le pilote zougois de l'équipe Mercedes Winward Racing a terminé troisième après être parti deuxième. Dans la deuxième manche, il a été impliqué dans plusieurs accrochages en début de course et a dû abandonner la course. Pour Nico Müller, le quatrième week-end DTM s'est à nouveau terminé de manière plutôt décevante avec les positions 8 et 10. Samedi, le pilote bernois a progressé jusqu'à la 6e place après une belle chasse au rattrapage, mais dix secondes de pénalité l'ont fait reculer de deux positions. Au championnat, Ellis est en sixième position, Müller est neuvième.

Lucas Mauron a réalisé deux bonnes courses dans le Trophée DTM. Avec les positions 5 et 2, il a retrouvé sa force après des difficultés initiales cette saison. Comme le vainqueur sur Aston Martin dans la deuxième course était un invité, Mauron a même reçu le nombre complet de points. Les autres pilotes suisses du DTM Trophy ont été Yann Zimmer (15e/6e) et Miklas Born (18e/12e).

Les pilotes suisses ont également jubilé lors de la course de côte d'Osnabrück (Allemagne). Robin Faustini a célébré la quatrième place au classement général et la deuxième place dans les voitures de course lors de la première avec son nouveau Osella FA30. Joël Burgermeister s'est assuré la victoire de classe dans les voitures 2 litres en prenant la cinquième place au classement général. Pour Marcel Steiner, la première course de côte de 2021 s'est déjà terminée déjà samedi après une panne de moteur. Michel Zemp n'a quant à lui pas été autorisé à prendre le départ en raison d'un autocollant FIA non conforme...

Faustini Robin Osnabrueck 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Quatrième à la première tentative: Robin Faustini dans sa nouvelle Osella FA30 © Teambeyou

Lien permanent

17.08.2021 Les Suisses ont de bonnes chances de gagner au Mans
Buemi Sebastien Le Mans 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Sébastien Buemi (au centre) fêtera-t-il sa quatrième victoire consécutive au Mans dimanche ?

La 89e édition des 24 heures du Mans aura lieu ce week-end. Neuf Suisses sont sur la grille. Il pourrait y avoir une victoire suisse dans (presque) toutes les classes.

Il a fallu attendre longtemps avant qu'un Suisse puisse célébrer une victoire générale au Mans. En 2011, Marcel Fässler a réalisé cet exploit sur une Audi R18. Depuis lors, croyez-le ou non, la Suisse est la nation qui a remporté le plus de victoires. Si vous ajoutez la victoire de Fässler en 2011, vous obtenez sept victoires au classement général en dix ans! Fässler a gagné en 2012 et 2014, Neel Jani en 2016 et Sébastien Buemi en 2018, 2019 et 2020. Les pilotes allemands ont remporté six victoires au total au cours de la même période, la France cinq, la Nouvelle-Zélande quatre, le Japon trois, l'Espagne et la Grande-Bretagne deux chacun.

En 2021, lors de la 89e édition, la Suisse pourrait également ajouter une autre victoire au classement général du Mans aux livres d'histoire. Le leader du championnat du monde Sébastien Buemi vise une quatrième victoire en suite avec sa Toyota GR010 et ses coéquipiers Kazuki Nakajima et Brendon Hartley dans la Hyperclasse. Ses plus grands adversaires sont la voiture sœur avec Mike Conway, Kamui Kobayashi et José-Maria Lopez ainsi que la technologie, qui peut toujours vous laisser tomber dans une course de 24 heures. Les autres concurrents de la catégorie supérieure (Alpine et Glickenhaus) ne devraient pas constituer une menace pour Toyota.

Une victoire suisse est également en vue dans la catégorie LMP2 (25 voitures). Fabio Scherer et son équipe United Autosports ont remporté deux des trois courses de la saison. Lors du pré-test de dimanche dernier, la voiture portant le numéro 22 était à nouveau la plus rapide. Les autres pilotes suisses qui espèrent monter sur le podium sont Louis Delétraz (Team WRT), Simon Trummer (PR1 Motorsports Mathiasen) et Esteban Garcia (Realteam Racing).

La Suisse a également de grandes chances de gagner dans la LMGTE-Pro. Neel Jani conduit l'une des deux Porsche d'usine. Comme Scherer, le pilote bernois est monté sur la plus haute marche du podium lors des courses de Spa et de Monza et mène le classement général GT avec son coéquipier Kevin Estre.

Il y a également des pilotes suisses sur la grille de départ dans la classe amateur LMGTE. Rahel Frey (Iron Lynx), Thomas Flohr (AF Corse) et Rolf Ineichen (Herberth Motorsport).

Pour en savoir plus sur les 24 heures du Mans, consultez le site www.24h-lemans.com. La course sera diffusée en direct sur Eurosport et Nitro. Le départ est donné à 16 heures, heure locale, samedi.

Fabio Scherer Preview Le Mans 2021 06 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabio Scherer est l'un des favoris en LMP2

Lien permanent

16.08.2021 Rapport du week-end 21/2021
Mortara Edoardo Berlin 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Edoardo Mortara a manqué de peu le titre en Formule E

Edoardo Mortara a remporté à la finale de la Formule E le titre de vice-champion. S’il n’avait pas été impliqué dans un accident au départ, le pilote genevois aurait même pu faire mieux encore…

La Formule E a vécu le week-end passé la finale sans doute la plus palpitante de son histoire. 14 pilotes ont encore pu espérer remporter le premier titre de champion du monde le dimanche lors de la dernière course à Berlin. Cinq parmi eux avaient même la possibilité de devenir champion du monde en Formule E par leurs propres moyens. Edoardo Mortara en faisait lui aussi partie. Le Genevois avait acquis une excellente position en remportant la deuxième place dans la course du samedi. Avec quatre points seulement de retard sur le leader Nyck de Vries, le pilote Venturi a pris le dimanche le départ de la course à partir de la onzième position – deux positions devant de Vries.

Le Nouveau Zélandais Mitch Evans avait les meilleures cartes en main pour remporter le titre. Lors d’un classement intermédiaire du Championnat du monde, il était certes deux points derrière Mortara, mais il a pris le départ en troisième position. Mais Evans s’est immobilisé au départ. Comme dans le chaos du départ, le champ de vision vers l’avant de Mortara était bouché, c’est précisément le candidat suisse au titre qui a embouti à pleine vitesse l’arrière de la Jaguar.

Mortara a subi lors de la collision (26g) une micro-fracture de la quatrième vertèbre, mais ne doit heureusement pas être opéré. «Après la formidable course du samedi, j’étais impatient de participer à la course d’aujourd’hui et je pense que nous avions de bonnes chances de remporter le championnat. Au départ, je n’ai malheureusement pas pu éviter Mitch Evans. Lorsqu’il a été dans mon champ de vision, il était trop tard pour réagir.» Petite consolation: en dépit de son accident, Mortara a été encore deuxième au classement général derrière le nouveau champion Nyck de Vries, à qui une huitième place a suffi pour remporter le tire. Le deuxième Suisse, Sébastien Buemi, a terminé la saison en remportant un 21e rang bien décevant. A Berlin aussi, le Vaudois n’a pas réussi à remporter des points avec les places 11 et 14.

Giorgio Maggi a vécu lui aussi lors de sa première dans la NASCAR Xfinity Series américaine un week-end qu’il n’est pas près d’oublier. Alors que ce pilote de Suisse centrale se battait encore pour trouver la bonne position du siège, il a manqué samedi la qualification (comme ses collègues d’équipe chez MBM). «J’ai fait de mon mieux, mais j’ai été quatre secondes inférieur au chrono de la pole-position», constate Maggi. «Pour pouvoir participer à la course, il me manquait une seconde.»

Un autre Suisse, Clément Piquerez, a quant à lui atteint son but. Le Jurassien voulait coûte que coûte arriver au but lors de sa première participation à une course du Championnat du monde. En tant que onzième dans sa catégorie (RC4) et 55e au classement général, ce pilote Citroën de trente ans y est parvenu.

Maggi Giorgio Indy 2021 01 c Koepp Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Giorgio Maggi a manqué les qualifications à Indianapolis © Archives Maggi (Wolfgang Koepp)

Lien permanent

11.08.2021 Clément Piquerez: un rallye WRC pour son 30e anniversaire
Piquerez Clement Ypern 2021 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Clément Piquerez lors des essais en Belgique © Archives Piquerez

Le Jurassien Clément Piquerez s'offre un cadeau pour ses 30 ans: le pilote Citroën participera à sa première manche au cadre du WRC au Rallye d'Ypres.

A 30 ans, c'est là que la vie commence. Ce couplet légèrement modifié d'Udo Jürgens s'applique parfaitement à Clément Piquerez. Le pilote de rallye de Moutier réalise un rêve ce week-end. Pour la première fois de sa carrière, le Jurassien participera à une manche du championnat du monde des rallyes. Au Rallye d'Ypres en Belgique, Piquerez est au départ avec une Citroën DS3 et son frère Adrien comme co-pilote. Il admet qu'il est un peu nerveux. Jusqu'à présent, il n'a connu la scène WRC qu'en tant que spectateur lors du Rallye d'Alsace et du «Monte». «En faire partie maintenant est quelque chose de très spécial!»

Piquerez a piloté une Citroën C2 R2 dans les manches du championnat suisse des rallyes depuis 2018. Avant cela, il était au volant d'une Peugeot 106 S16. La victoire de classe en R2 au Rallye du Chablais de cette année a été l'un des plus grands succès de sa carrière jusqu'à présent. Alors qu'il était assis avec des amis, l'idée de participer à une course du WRC a surgi. «Je n'y ai pas beaucoup réfléchi», dit Piquerez, «j'ai spontanément accepté et j'ai réuni le budget.»

Piquerez a fait ses premières expériences avec sa nouvelle voiture lors des essais sur le circuit de Bresse. Il a également participé récemment au Rallye Régional de Franche-Comté, mais y a abandonné en raison d'un défaut mécanique. Piquerez a pu faire plus de kilomètres en Belgique en début de semaine. «La voiture est vraiment agréable à conduire», dit-il. «La confiance est là. Maintenant, il s'agit de trouver du temps partout où c'est possible.»

Piquerez a recueilli des conseils, également d'un point de vue logistique, auprès de son collègue jurassien Sacha Althaus et de sa co-pilote Lisiane Zbinden. «Nous sommes sur la route pendant une semaine avec dix personnes», dit Piquerez. «C'est nouveau pour moi. Je ne suis pas habitué à ça.»

Piquerez est le seul R3 à courir dans le peloton RC4 à Ypres. L'objectif est d'arriver. Auto Sport Suisse souhaite aux frères Piquerez beaucoup de succès et de plaisir!

Lien permanent

09.08.2021 Drognens doit annuler, Ambri avec un double événement

Les organisateurs des courses du championnat suisse de slalom 2021 attendent avec des nouvelles bien différentes. Alors que le Slalom de Drognens (25 et 26 septembre 2021) doit être annulé malgré l'attente et les derniers développements, l'Equipe Bernoise organisera une double épreuve à Ambri.

«Malheureusement, dans les conditions actuelles, le Slalom de Drognens ne peut être organisé de manière raisonnable. Il y a trop de difficultés en ce qui concerne la situation épidémiologique, les coûts supplémentaires à prévoir (contrôles de sécurité, certificat, etc.) ainsi que le manque de revenus (spectateurs).» C'est ce qu'a déclaré le président du CO, Marc-André Bourdilloud, dans un communiqué de presse, pour justifier le report de l'événement à 2022.

L'Equipe Bernoise, quant à elle, a décidé d'organiser l'événement à Ambri (2 et 3 octobre 2021) en tant qu'événement double. Le samedi, tous les groupes (LOC à NAT) parcourront le parcours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et le dimanche dans le sens des aiguilles d'une montre. Cela signifie que les participants auront non seulement l'occasion de courir deux fois, mais aussi de courir sur deux parcours différents.

Actuellement, il semble que le Championnat suisse de slalom 2021 puisse être classé avec 4 épreuves (Frauenfeld, 2 x Ambri, Bière).

Martin Bürki Drognens 2019 © Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Martin Bürki lors du slalom de Drognens 2019 © Jürg Kaufmann

Lien permanent

09.08.2021 Rapport du week-end 20/2021
Mueller Nico Zolder Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller: Plutôt satisfait de la 4e place lors de la deuxième course

En dehors du DTM, il ne s'est pas passé grand-chose le week-end dernier du point de vue du sport automobile. Découvrez les résultats des deux pilotes suisses Nico Müller et Philip Ellis dans le rapport du weekend.

Nico Müller a pu mettre un point d'exclamation sur le week-end à Zolder. Après un week-end plutôt faible au Lausitzring, il a cette fois manqué de peu le podium en prenant la quatrième place de la deuxième course.

«Je suis parti de la cinquième place, ce qui était une position de départ décente», dit Müller. «Après une période de voiture de sécurité, j'ai ensuite été poussé injustement par Mike Rockenfeller et j'ai perdu beaucoup de places en conséquence. Après cela, grâce à un bon rythme et à un arrêt au stand fort de mon équipe, j'ai pu me rapprocher à nouveau des leaders. Si la course avait duré quelques tours de plus, j'aurais peut-être même pu attaquer la troisième place. En fait, nous pouvons être raisonnablement satisfaits de la quatrième position, mais nous devons continuer à travailler. Alors nous pourrons bientôt nous battre à nouveau pour des victoires.»

Pour le vainqueur de Lausitz, Philip Ellis, le week-end de Zolder s'est soldé par une huitième et une seizième place. Dans la deuxième course, le pilote zougois a freiné brusquement dans le premier virage et a renversé un autre pilote. Un «drive-through» l'a fait reculer loin en arrière.

Au classement général, Ellis est passé de la troisième à la sixième place. Müller est neuvième.

DTM121 00686 TU BU Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Philip Ellis: Cette fois, les choses ne se sont pas passées comme prévu

Lien permanent

06.08.2021 Jani, invité surprise à Oberhallau
Jani Neel Oberhallau Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Neel Jani conduit une LMP3 avec e-fuel à Oberhallau

Auto Sport Schweiz a annoncé fin juillet qu'il y aurait une surprise lors de la course de côte à Oberhallau. Maintenant le chat est sorti du sac. Le vainqueur du Mans, Neel Jani, pilotera une LMP3 avec e-fuel.

L'unique course de côte de Suisse, qui se déroule à Oberhallau fin août, a une attraction supplémentaire. Auto Sport Schweiz avait déjà parlé d'une surprise dans son dernier rapport sur la course de Klettgau. Maintenant, les organisateurs ont été autorisés à l'annoncer:

La cerise internationale sur le gâteau dans le champ de départ déjà réputé de 2021 est Neel Jani. Le pilote suisse d'usine Porsche, âgé de 37 ans, a remporté les légendaires 24 heures du Mans (F) en 2016. Il a également été pilote d'essai et de réserve en Formule 1 de 2003 à 2006. Son départ à Oberhallau est tout aussi unique que sa voiture de course: Jani conduit une voiture de course LMP3 (Le Mans Prototype) dans une nouvelle catégorie distincte. Il s'agit d'un essai pilote de Horag Racing dans lequel les voitures de course ne roulent pas avec de l'essence obtenue à partir de pétrole brut, mais avec un carburant artificiel créé en laboratoire à l'aide d'énergies renouvelables (eau, vent, soleil). Ces carburants électroniques sont neutres en CO2 et pourraient constituer à l'avenir une alternative écologique aux combustibles fossiles classiques, non seulement dans le domaine du sport automobile, mais aussi pour les voitures normales, la navigation et l'aviation.

Pour plus d'informations sur la course de montagne à Oberhallau, consultez le site www.bergrennen-oberhallau.ch

Efuel JSP4 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Ligier JS P4 que l'on peut voir à Oberhallau

Lien permanent

06.08.2021 FIA Motorsport Games reportés
FIA Motorsport Games 2021 Logo Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La deuxième édition des FIA Motorsport Games n'aura pas lieu avant 2022

Les FIA Motorsport Games qui auraient dû se dérouler autour du Castellet (F) fin octobre, seront reportés à 2022 pour des raisons bien connus.

La deuxième édition des FIA Motorsport Games (après Rome 2019) n'aura pas lieu non plus cette année. C'est ce qu'a annoncé la FIA dans un communiqué de presse aujourd'hui.

Là on déclare: «A la lumière des défis posés par la pandémie de COVID-19 et en vue d’assurer la sécurité des concurrents, du personnel et de la communauté du sport automobile en général, la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et SRO Motorsport Group ont décidé que la deuxième édition des FIA Motorsport Games serait reportée à 2022.»

Les Jeux seront rattrapés en 2022 au même endroit (et à la même date, fin octobre). La date doit encore être approuvée par la fédération française FFSA et le Conseil mondial.

Lien permanent

06.08.2021 Premier Suisse en NASCAR
Maggi Giorgio NASCAR 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Giorgio Maggi: Vers l'Amérique avec Helvetia sur son casque © Archives Maggi

Un rêve devient réalité pour Giorgio Maggi. Dans une semaine, l'homme originaire de Suisse centrale prendra le départ de sa première course de NASCAR sur le sol américain. Aucun pilote suisse n'a jamais fait cela auparavant.

Giorgio Maggi en rêvait depuis des années. Aujourd'hui, son rêve devient réalité: le Lucernois d'Hergiswil fera ses débuts en NASCAR Xfinity Series le 14 août à Indianapolis dans une Toyota Supra de l'équipe Hezeberg. Il sera ainsi le premier Suisse à courir à ce niveau dans une série nationale NASCAR aux États-Unis.

Maggi prendra place dans son véhicule de 700 chevaux pour la première fois vendredi. Il devra ensuite se qualifier le samedi. «Il y a plus de voitures que de positions de départ», dit l'homme de la Suisse centrale. «Mais je pense que se qualifier devrait être faisable.»

Maggi ne dispose actuellement que d'une licence pour les circuits. Il doit d'abord «gagner» la licence pour les courses ovales. «L'objectif est de courir plus souvent dans la série Xfinity l'année prochaine», déclare Maggi. «Pour cela, je dois réaliser une bonne performance le week-end prochain – sans aucun incident.»

Deux semaines seulement après ses débuts en Xfinity Series, Maggi est de retour sur la grille de départ pour Hendriks Motorsport dans le championnat EuroNASCAR PRO. Lors de la course de Most (CZ), il veut récolter plus de points pour remonter de la huitième place intermédiaire.

Maggi Giorgio NASCAR 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Maggi conduit une Toyota Supra dans la série NASCAR Xfinity © Archives Maggi

Lien permanent

02.08.2021 Rapport du week-end 19/2021
Mueller Nico Spa 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller termine à une ingrate quatrième place à Spa

À une exception près, le point culminant du week-end a été plutôt décevant d'un point de vue suisse. Aux 24h de Spa, les prétendants suisses à la victoire n'ont pas eu de chance en course.

L'équipe Emil Frey Racing a été particulièrement touchée. L'équipe de Safenwil est partie vers Spa avec trois Lamborghinis, mais a perdu deux d'entre elles après seulement neuf tours. Le Britannique Jack Aitken a perdu le contrôle de sa Huracan #114 dans le fameux passage d'Eau-Rouge vers Raidillon, déclenchant une collision massive. Le coéquipier suivant, Franck Perera, dans la voiture sœur de la #163, n'a eu aucune chance d'éviter et a percuté de plein fouet la #114. Deux autres voitures ont été impliquées dans l'accident. Après un contrôle au centre médical, Aitken a dû se rendre à l'hôpital. Là, les médecins ont diagnostiqué une vertèbre cassée, une clavicule cassée et une légère contusion pulmonaire. L'état de santé d'Aitken est stable.

La Lambo restante de l'équipe de Safenwil n'a pas non plus terminé après une chute de Ricardo Feller. Il en a été de même pour le pole-setter Raffaele Marciello. Le Tessinois a dû abandonner avec sa Mercedes-AMG GT3 dimanche matin – la suspension étant endommagée.

Le meilleur Suisse était Nico Müller. Le pilote d'usine Audi et ses coéquipiers ont été freinés par des problèmes techniques et une drive-through et ont manqué de peu le podium. Le deuxième meilleur Suisse était Patric Niederhauser. L'année dernière, le Bernois a été battu de justesse, cette fois-ci il a terminé sixième. Yannick Mettler et Miklas Born sur Mercedes-AMG ont également obtenu un succès respectable avec une 21ème place au classement général et une cinquième place dans la Silver Cup.

Après tout, Pieder Decurtins était le seul Suisse sur le podium dans la classe Pro-AM. Le Grison s'est imposé sur la Porsche de Hägeli by G2 Racing après que la seule équipe adverse ait eu un accident alors qu'elle était en tête.

La victoire à Spa est revenue à l'équipe italienne Iron Lynx avec la Ferrari 488 GTE d'Alessandro Pier Guidi, Nicklas Nielsen et Côme Ledogar.

Deux pilotes avec des licences suisses étaient également sur la grille au Hungaroring. Cependant, ni Fabienne Wohlwend (W Series) du Liechtenstein ni Fabio Scherer (Porsche Supercup) n'ont pu marquer des points. Wohlwend a abandonné après une collision, Scherer a réalisé le troisième meilleur tour en course mais a dû partir en fond de grille pour avoir dépassé les limites de la piste lors des qualifications et a terminé 16ème.

Born Miklas Spa 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Forte performance: Mettler/Born ont terminé cinquième dans la Silver Cup

Lien permanent

29.07.2021 200 pilotes à Oberhallau
Oberhallau 08 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dans un mois, Oberhallau accueillera la seule course de côte en Suisse en 2021 © Eichenberger

Dans un mois, Oberhallau accueillera la seule course de côte en Suisse en 2021. Les préparatifs battent leur plein. 200 pilotes se sont inscrits.

Oberhallau est la seule course de côte en Suisse en 2021. Malgré la pandémie de Corona, les organisateurs ont maintenu leur événement et l'ont fait savoir très tôt. Si le Conseil fédéral ne décide pas d'une nouvelle réglementation dans les prochaines semaines, la course pourrait se dérouler avec des spectateurs. Toutefois, ils doivent respecter les règles officielles: testés, récupérés ou vaccinés.

«Nous avons l'obligation que quiconque veut entrer dans la zone du festival soit contrôlé à l'entrée», explique le président du club, Sascha Schlatter. Pour les villageois, le CO offre la possibilité d'un test antigénique le vendredi avant la course. «Nous avons élaboré un concept de protection adapté à la manifestation en collaboration avec le service de santé du canton de Schaffhouse. Celle-ci sera constamment mise à jour et adaptée à la réglementation», précise Schlatter.

Si vous voulez être au courant, le mieux est de consulter régulièrement la page d'internet de l'organisateur: https://bergrennen-oberhallau.ch. Les changements concernant le concept de protection y sont communiqués en permanence.

Malgré ces circonstances inhabituelles, 200 pilotes se sont inscrits pour la course de cette année. «J'ai souhaité 180 pilotes», déclare Schlatter. «Nous pouvons être assez content d’avoir 200 dans ces circonstances.» La majorité des participants sont des Suisses (environ 120 pilotes). Les autres viennent d'Allemagne et d'Autriche. «Nous avons 57 inscriptions de la KW Berg Cup», indique Schlatter. «Plus que jamais!»

La liste des participants n'est pas encore officielle. Cela peut être révélé: Parmi les meilleurs Marcel Steiner, Robin Faustini, Thomas Amweg, Joël Burgermeister, Michel Zemp, Martin Bürki et Simon Hugentobler, entre autres, sont au départ. Il y aura également une surprise. Mais nous en reparlerons plus tard...

Schlatter Sascha Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le président du club Sascha Schlatter: «Habe mir 180 Piloten gewünscht»

Lien permanent

28.07.2021 18 Suisses sur la grille à Spa
Niederhauser Patric Spa 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
L'Audi de Patric Niederhauser en livrée spéciale «100 ans du circuit des Ardennes»

Ce week-end, l'un des temps forts de la saison des courses d'endurance GT se déroulera à Spa-Francorchamps. 18 pilotes suisses seront également au départ de la légendaire course de 24 heures.

Demain, jeudi, les séances d'essais pour la légendaire course de 24 heures débuteront à Spa-Francorchamps. Le départ de la course sera donné samedi à 16h30 (en direct sur Sky Sport 6). De nombreux Suisses seront également de la partie, 18 pilotes pour être précis, dans quatre classes.

Dans la classe supérieure, le Pro Cup, plusieurs pilotes suisses peuvent espérer une victoire générale. Avant tout, Nico Müller. Le pilote DTM partage une Audi R8 LMS GT3 de WRT avec Robin Frijns et le Danois Dennis Lind. Son collègue de marque bernois Patric Niederhauser est également sur la grille avec une équipe solide. Avec les deux Allemands rapides Markus Winkelhock et Christopher Haase, «Nidi» vise la victoire au classement général qu'il a ratée l'année dernière de 4,7 secondes.

Raffaele Marciello a également de bonnes chances de gagner. Le pilote tessinois, qui occupe la deuxième place du GT World Challenge, s'appuiera comme d'habitude sur Mercedes et aura à ses côtés deux partenaires rapides: Daniel Juncadella et Jules Gounon. Egalement en compétition dans la Pro Cup: Alex Imperatori dans une Porsche 911 GT3-R de KCMG.

Marciello Raffaele Spa 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La Mercedes AMG GT3 de Raffaele Marciello avec la #88

La Suisse a également de bonnes chances de réussir une bonne performance lors de la Silver Cup. Ici, l'accent est mis principalement sur la Lamborghini avec la #14 d'Emil Frey Racing. Cette Huracan GT3 est partagée par trois pilotes suisses: Alex Fontana, Ricardo Feller et Rolf Ineichen. Les deux autres Lambos de Safenwil participent à la Pro Cup.

Les autres représentants suisses dans la Silver Cup sont les suivants: Lucas Légeret (Audi R8 LMS GT3), Yannick Mettler et Miklas Born (Mercedes AMG GT3), le vainqueur du DTM Philip Ellis (également Mercedes) et Julien Apothéloz (Porsche 911 GT3-R).

La Suisse est également bien représentée chez les amateurs. Yann Zimmer conduit une BMW M6 GT3 de Boutsen Ginion dans la Coupe Pro Am. Daniel Allemann concourt sur une Porsche pour l'équipe Herberth Motorsport. Et Lorenzo Bontempelli du Tessin pilote une Ferrari 488 GT3 pour AF Corse. En AM Cup, Nicolas Leutwyler et Ivan Jacoma sont sur la grille de départ au volant d'une Porsche 911 GT3-R. Tout comme Pieder Decurtins avec son équipe Hägeli by T2 Racing.

De plus amples informations (y compris le chronométrage en direct) sont disponibles sur le site www.totalenergies24hours.com.

Auto Sport Suisse souhaite à tous les participants beaucoup de succès!

Haegeli Spa 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Pieder Decurtins est au départ avec la Porsche de Hägeli by T2 Racing

Lien permanent

27.07.2021 Michel Zemp: satisfait de son retour
Zemp Michel Beaujolais 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Michel Zemp est de retour dans son élément © Archives Zemp

Un autre Suisse a fait son retour à l'étranger le week-end passé: Michel Zemp s'est préparé pour la course à domicile d'Oberhallau, entre autres, à la course de côte de Marchampt en Beujolais en France.

Cela fait 95 semaines que Michel Zemp a participé à la finale de la saison du Championnat suisse de montagne 2019 aux Paccots. Le week-end dernier, il n'a pas manqué l'occasion et a participé avec sa Norma M20 FC dans des conditions de course lors de la course de côte à Marchampt en Beaujolais en France.

Pour se préparer, Zemp, quatrième du CS en 2019, a fait quelques tours à Anneau du Rhin. «Compte tenu du fait que je ne connaissais pas le parcours en Beujolais, cela s'est très bien passé», a déclaré Zemp. «Bien sûr, la routine me manquait après une si longue période. Et il ne faut pas oublier que je ne conduis cette voiture que depuis 2019. De ce point de vue, la course de ce week-end était en quelque sorte un nouveau départ.»

Lors des premiers essais, Zemp a même dû s'habituer aux pièges d'une route mouillée sur la piste cahoteuse. Cependant, il a ensuite pu effectuer les trois courses sur le circuit de 3,9 kilomètres le dimanche, sur le sec. «Je me suis amélioré d'une course à l'autre», dit Zemp. Comparé aux pilotes locaux dans des Normas identiques, Zemp a perdu environ 3,5 secondes. «Ce n'est pas mal après une si longue pause», dit le natif de l'Emmental.

Outre Zemp, le vainqueur de Frauenfeld, Philip Egli, était également au départ. Le pilote de Formule 3 a réalisé un temps de 1:43,8 min lors de la troisième manche, soit deux secondes de plus que Zemp.

Les choses continuent pour le pilote Norma de Berne les 21/22 août – avec la course de côte d'Osnabrück. Une semaine plus tard, Zemp participera à la seule course de côte suisse à Oberhallau. En septembre, l'homme de 34 ans souhaite également s'entraîner à Turckheim et à Sainte-Agathe. Avant de se concentrer vers le FIA Hillclimb Masters 2021 à Rampa da Falperra (au Portugal) les 9 et 10 octobre.

Comme il n'y a pas de championnat suisse de course de côte en 2021, les pilotes suisses se qualifieront très probablement pour les Masters par des wild cards. Auto Sport Suisse est en contact avec la FIA à cet égard et fournira des informations au moment opportun.

Zemp Michel Beuajolais 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Zemp utilise un Norma M20 FC depuis 2019 © Archives Zemp

Lien permanent

26.07.2021 Rapport du week-end 18/2021
Ellis Philip Lausitz 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Grandiose! Philip Ellis a remporté sa première course de DTM au Lausitz

Les Suisses continuent de célébrer des succès internationaux: en premier lieu avec Philip Ellis (première victoire en DTM) et Grégoire Saucy (7ème victoire en Formule 3). Mais ce n'est pas tout: à Spa, un pilote et une équipe suisses ont même remporté un titre précoce.

Philip Ellis de Zug a remporté sa première victoire lors du deuxième week-end de course du nouveau DTM à Lausitz. Le pilote d'usine Mercedes s'est élancé de la position 9 et a gagné la première manche dans une manière sensationnelle. «Je suis totalement heureux. Quand j'ai vu le drapeau à damier, je n'arrivais pas à croire que j'avais gagné cette course», a déclaré Ellis, fou de joie. «La neuvième place sur la grille n'était pas la position de départ où l'on s'attend à gagner. Après le safety-car, j'ai très bien réussi à prendre les devants. Je suis juste heureux.»

Ellis a également réalisé une bonne performance dans la deuxième course. Malgré 25 kilogrammes de poids supplémentaire, il a placé sa voiture AMG sur la première ligne de la grille et a réussi à terminer quatrième. Ellis a donc marqué le plus de points de tous les pilotes au Lausitz et est maintenant troisième au classement général (derrière Kelvin van der Linde et Liam Lawson).

Pour le deuxième Suisse Nico Müller, ce fut un week-end à oublier. «D'une certaine manière, il y avait quelque chose qui n'allait pas», a déclaré Müller après avoir terminé 13e et 10e. Au championnat, Müller n’est que 10ème suite à ce week-end difficile à Lausitz.

Saucy Gregoire Spa 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Toujours en course pour le titre: Grégoire Saucy en Formule 3 Regional

Grégoire Saucy est également toujours sur la voie du succès. Le pilote jurassien s'est imposé à Spa pour la septième fois de la saison en cours dans la Formule 3 Regional. Il a prouvé au premier tour que Saucy ne peut pas seulement s’imposer de l'avant. Sur le mouillé, il est passé de la 24ème sur la grille à la 8ème place. Au championnat, il possède toujours une avance considérable avec 60 points.

Il y a également eu plus d'une histoire à succès d'un point de vue suisse dans la Formule 4 italienne. Joshua Dufek a terminé dans le top 6 lors des trois courses (il était troisième lors de la première manche). Une autre grande performance a été celle de Samir Ben, qui a gagné ses premiers points avec la sixième et la neuvième place pour Jenzer Motorsport. Ben était même sur le podium de la course 1 en tant que troisième meilleur rookie.

En contraire les choses ne vont pas si bien pour les Suisses en Formule E. Sébastien Buemi a été disqualifié lors de la double confrontation à Londres après avoir terminé quatrième de la première manche parce qu'il a utilisé plus que le maximum autorisé de 47 kWh d'énergie en course. Dans la deuxième manche, il a reçu une pénalité de 10 secondes pour avoir causé une collision avec René Rast. En outre, il a été crédité de trois points de pénalité sur sa licence E... Edoardo Mortara a terminé 9e et 11e après des problèmes techniques. Avec 21 points d'écart, ses chances au championnat sont encore intactes avant la finale à Berlin (14/15 août). Cependant, huit pilotes sont devant lui. Ça n'a jamais été aussi serré en Formule E.

Et enfin ceci: Christoph Ulrich a remporté le titre dans la Fanatec GT2 European Series à Spa. L'homme de 49 ans originaire de Merlischachen (canton de Schwyz) de l'équipe Sportec Motorsport a terminé troisième et deuxième pour remporter le titre prématurément.

Ulrich Christoph Spa 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Christoph Ulrich a gagné le titre européen GT2 à Spa

Lien permanent

23.07.2021 Miroir, ô miroir, dis-moi…
Zeitmessung Frauenfeld 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La ligne droite menant au chronométrage après 224 mètres © Eichenberger

…qui est le plus rapide dans notre pays? Lors des journées de course automobile à Frauenfeld, une mesure de l'accélération est effectuée après 224 mètres. Nous avons examiné de plus près les résultats.

Philip Egli a été le grand vainqueur pour la sixième fois d'affilée (!) lors de la 21ème édition des Auto-Renntage à Frauenfeld. Depuis 2015, le Glarnois, qui vit à Zurich, est invaincu avec sa Formule 3 sur le circuit «Grosse Allmend». Mais Egli est-il aussi le plus rapide sur les premiers mètres?

Non! Un chronométrage de l'accélération après 224 mètres le révèle: l'homme de 37 ans et son bolide jaune sont «seulement» en 4ème position sur les premiers mètres, où c'est tout droit. Lors du premier passage, Egli a eu besoin de 7,55 secondes avant d'être flashé. Dans la deuxième manche, il a besoin 7,49 secondes.

Le plus rapide à la marque de 224 mètres à Frauenfeld était le deuxième de la journée Joël Burgermeister. L'homme de Thurgovie et sa Formule 4 Tatuus ont eu besoin de 7,24 et 7,15 secondes respectivement pour le sprint. Cela donne au héros local une vitesse moyenne de 112,78 km/h (les vitesses maximales n'ont pas été mesurées). Plus lent que Burgermeister mais plus rapide que Egli: Simon Wüthrich en P2 (7,23 sec) et Bruno Ianniello en P3 (7,28 sec). La Golf de Wüthrich a 3373 cm3 sous le capot (contre 1989 cm3 pour Burgermeister), la Lancia Delta S4 de Ianniello 3349 cm3.

Derrière les quatre premiers, on retrouve deux Porsche 991 Cup: Patrick Drack et Daniel Koch perdent respectivement 0,63 et 0,76 seconde sur le meilleur temps de Burgermeister. Seul le huitième a été réalisé par Marcel Maurer. Dans la première manche, le troisième du classement général a perdu deux secondes sur Burgermeister dans les 224 premiers mètres en raison de problèmes de boîte de vitesses. Dans la deuxième manche, c'était encore presque neuf dixièmes. Si on compare le temps final (Burgermeister 2:02,49 min contre Maurer 2:03,55 min), il est clair que Maurer a perdu la deuxième place au classement général sur les 250 premiers mètres environ!

Un regard sur la catégorie des voitures de tourisme est également intéressant. Là, le vainqueur était Christian Darani. Le Tessinois s'est classé sixième au scratch. Mais dans la mesure de l'accélération, il n'était que 26ème! L'homme avec sa Fiat X1/9 reconvertie a perdu 1,59 seconde sur Burgermeister dans les 224 premiers mètres. De nombreuses voitures de tourisme ont été plus rapides. Dans la partie technique, cependant, Darani n'a rien laissé à désirer.

À propos: bruyant ne signifie pas nécessairement P1 à l'accélération. Le participant le plus bruyant, Andreas Helm, dans son TracKing de 1000 cm3 propulsé par un moteur de moto, a terminé le sprint en 8,3 secondes. C'est la 15ème place dans le tableau des radars.

Autre chose: le plus rapide à Frauenfeld a déjà été révélé samedi lors des courses du LOC: Claudio Kunz a eu besoin de 6,46 secondes pour parcourir les 224 premiers mètres dans sa Subaru Impreza de 4156 cm3. Le plus rapide Suzuki a été Sandro Fehr en 10,28 secondes.

Toutes les valeurs en un coup d'œil sont jointes à la fin de ce texte.

Zeitmessung Frauenfeld 07 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le vainqueur du jour, Philip Egli, au moment du départ © Eichenberger

Lien permanent

21.07.2021 Marcel Muzzarelli: «Nous n'avons jamais eu autant de réactions positives!»
Marcel Muzzarelli Frauenfeld Juli 2021 Peter Wyss Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Marcel Muzzarelli, président de la commission des sports © Wyss/AutosprintCH

Marcel Muzzarelli tire un bilan positif en tant que président de la commission des sports. Pour lui, la 21e édition de l'Auto-Renntage Frauenfeld a été un succès, même si aucun spectateur n'était autorisé.

La 21e édition de l'Auto-Renntage Frauenfeld s'est déroulée sans spectateurs pour des raisons bien connues. Est-ce qu’ils été quand-même un succès?
Marcel Muzzarelli:
Absolument! Nous n'avons jamais eu autant de retours positifs et nombreux. Les pilotes étaient heureux que nous ayons organisé la course. Je suis également heureux que nous ayons pris cette décision et que nous ayons organisé cette course pour le sport automobile suisse et ses protagonistes.

Comment cela se présente-t-il d'un point de vue économique?
Les comptes définitifs ne sont pas encore disponibles. Mais je m'attends à un chiffre légèrement rouge. Peut-être y aura-t-il aussi un zéro à la fin. Nous verrons bien. Mais nous avons budgétisé avec un moins.

Quelles expériences avez-vous eues avec des sponsors?
En fait, c'est très positif. Il y a eu des sponsors/parrains qui nous ont spontanément soutenus par des contributions en nature. Je pense, par exemple, à une machine de nettoyage qui a été mise à notre disposition. Il y avait également des partenaires qui accordaient une réduction sur le loyer pour les articles dont nous avions besoin pour la course.

Tu as vécu l'atmosphère de la course sous deux angles différents, en tant que pilote de la Suzuki Swiss Racing Cup le samedi et en tant qu'officiel le dimanche. Comment est-ce que tu as manqué le public?
Parce que je suis dans cette double fonction, j'ai naturellement prêté beaucoup d'attention. Et je dois dire que j'ai eu une impression un peu sombre pendant le parcours d'inspection – complètement sans spectateurs et sans speaker etc. Mais d'un autre côté, on pourrait se concentrer pleinement sur le sport automobile.

Les courses se sont déroulées sans incident majeur. Cela ne va pas de soi après une si longue pause.
Il y a eu quelques défauts techniques et donc quelques interruptions. Mais au final, nous étions dans les temps. Personnellement, je suis content d'avoir participé au slalom de Hoch-Ybrig et aux journées de test à Ambri avant la course de Frauenfeld. On perd un peu de la routine après un an et demi sans course.

On dit toujours: L'après-course est l'avant-course. As-tu déjà commencé à planifier pour 2022 le lundi après la course?
Le lundi, nous devions encore ranger. Et nous avons dû remettre le site d'armement dans l'état où nous l'avions trouvé. Mais nous aurons bientôt une session de la manœuvre. Nous y reviendrons plus en détail: Ce qui était bon, ce qui était moins bon. Après cela, nous commencerons à planifier la 22e édition en 2022.

Cela vous pose-t-il un problème que le temps de préparation de la prochaine édition soit plus court que d'habitude en raison du report de la date en 2021?
Non. Nous pouvons gérer cela sans problème. Et bien sûr, nous espérons que nous pourrons à nouveau organiser l'édition 2022 dans des circonstances normales.

Lien permanent

19.07.2021 Egli remporte pour la sixième fois la victoire à Frauenfeld
Egli Philip Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Il reste le roi de Frauenfeld: Philip Egli dans sa F3 © Eichenberger

93 semaines se sont écoulées depuis le dernier slalom national. Lors de la course à Frauenfeld, la plupart des pilotes suisses de slalom ont retrouvé la piste de course ce week-end.

Les courses automobiles suisses retrouvent peu à peu la normalité. En tant que premier organisateur suisse depuis octobre 2019, l'ACS Section Thurgovie a de nouveau réalisé un slalom automobile comptant pour le championnat suisse. Les 21e Journées de la course automobile de Frauenfeld ont certes dû se passer de public. Mais cette décision a déjà été prise il y a quelque temps pour des raisons de sécurité et pour une meilleure planification budgétaire.

D'un point de vue sportif, les 21e Journées de course automobile ont comporté des courses divertissantes et passionnantes dans les meilleures conditions météorologiques possibles. Le vainqueur du jour, Philip Egli, a résumé sans doute l’impression de tous les pilotes: «C'est tout simplement génial de pouvoir courir à nouveau!»

Egli n'a pas manqué son retour au championnat suisse de slalom. De l’air dans l'embrayage de sa Dallara F393 a certes donné du travail supplémentaire cet ex-Glaronnais. Mais avec deux meilleurs temps, ce pilote de 37 ans a fait la démonstration de sa suprématie lorsqu'il s'agit de remporter la victoire du jour. Sur le parcours de 3,2 kilomètres avec 49 portes, qui n'avait auparavant servi que de 2014 à 2016, Egli a amélioré son propre record de piste de près de cinq secondes avec 2:00,92 min. «Dans la deuxième manche, j'ai même conduit avec un peu plus de précision, mais comme j'ai perdu de la vitesse à deux endroits, je n'ai pas réussi à m'améliorer davantage.» Egli a donc reporté à 2022 son objectif de passer en dessous de la barre des 2 minutes.

Burgermeister Joel Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Deuxième place lors du comeback: Joël Burgermeister sur Tatuus-F4 © Eichenberger

Le duel attendu avec Marcel Maurer n'a pas eu lieu lors de l'ouverture de la saison. Le Bernois s'est amélioré de près de cinq secondes lors de la deuxième manche et est toujours troisième au classement général. Mais des problèmes de boîte de vitesses ont empêché le pilote de Formule Renault de réaliser une performance de haut niveau. «J'aurais été prêt», a déclaré Maurer. «Mais la technologie ne l'était pas. Quel dommage! Lors des journées d'essai à Ambri une semaine auparavant, tout fonctionnait pourtant encore parfaitement.»

Joël Burgermeister, de retour, a été plus rapide que Maurer dans les deux manches. Le pilote thurgovien n'a eu lors sa course à domicile qu’un retard de 1,53 seconde sur Egli, vainqueur du jour, et a été satisfait de sa performance. Burgermeister a émis le commentaire suivant: «La deuxième manche m’a semblé plus rapide, pourtant tel n’a pas été le cas. Mais je suis heureux. Après tout, mon objectif principal n'est pas de performer en slalom. Je donne priorité aux courses de côte.»

Le pilote de voiture de tourisme le plus rapide a été le Tessinois Christian Darani dans sa Fiat X1/9 avec 2:11.99 min. Darani s’est même permis le luxe d'une erreur de porte dans la deuxième manche. Le chrono de la première manche a suffi pour tenir la concurrence à distance et celle-ci a pourtant été forte à Frauenfeld. Mais ni Simon Wüthrich dans sa «Golf Turbiene» ni Bruno Ianniello dans sa Lancia Delta S4 n'ont réussi à égaler Darani.

Darani Christian Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Une performance solide: Christian Darani, vainqueur en voiture de tourisme © Eichenberger

Le pilote le plus rapide dans la classe E1-1600 a été une fois de plus Martin Bürki. Le champion en titre d'Uetendorf a eu une avance d’exactement quatre secondes sur Joël Werthmüller dans sa Peugeot 106. Il reste à voir si cela suffira pour défendre le titre avec succès. En effet, ce n'est pas seulement la victoire de la classe elle-même qui est décisive, mais il faut aussi avoir vaincu le plus d'adversaires dans sa catégorie. Après Frauenfeld, Darani a l'avantage à cet égard.

Christoph Zwahlen a célébré une victoire à domicile, en remportant le groupe Interswiss avec sa Porsche GT3 Cup. Dans la catégorie IS deux litres, Jürg Ochsner sur son Opel Kadett a battu d'un dixième de seconde le coureur local Manuel Santonastaso sur sa BMW.

Dans la Renault Classic Cup, Thomas Zürcher (chez les Clios série 3) et Denis Wolf (chez les Clios série 4) ont été les plus rapides.

Dans la Suzuki Swiss Cup, la coupe de marque avec le plus grand nombre de pilotes, qui a déjà eu lieu samedi, les victoires ont été remportées par Marcel Muzzarelli et Fabian Eggenberger.

Vous trouverez de plus amples informations sur le slalom de Frauenfeld sur Internet sous ce lien.

Et voici les courses suivantes:
25/26 septembre Drognens
2/3 octobre Ambri
30/31 octobre Bière

Zwahlen Christoph Eichenberger Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le vainqueur d'Interswiss Christoph Zwahlen dans sa Porsche GT3 Cup © Eichenberger

Lien permanent

19.07.2021 Rapport du week-end 17/2021
Jani Neel Monza 2021 02 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Deuxième victoire de la saison pour Neel Jani en LMGTE

Les pilotes de course suisses continuent de surfer sur la vague du succès international. Surtout dans le championnat du monde d'endurance – là ils sont presque inarrêtables.

Sébastien Buemi est généralement une garantie de succès dans le WEC. Ce week-end, cependant, les choses ne se sont pas passées comme prévu pour l'homme d'Aigle. A quelques encablures de la deuxième Toyota, Buemi & Co. ont dû rentrer aux stands en raison de problèmes techniques. «C'était d'abord le système de carburant, puis le piston», a déclaré Buemi. «Mais dans une course de six heures, vous ne pouvez pas rattraper ça.»

Les choses se sont encore améliorées pour deux autres pilotes suisses: Fabio Scherer n'a pas seulement remporté sa deuxième victoire de la saison en LMP2 avec son équipe United Autosports, le «underclassman» est même monté sur la troisième marche du podium général. «Je suis vraiment heureux de ce triomphe», déclare Scherer. «Surtout parce que j'ai immédiatement retrouvé le rythme après une pause de deux mois et, en plus, j'ai réalisé le troisième meilleur temps.»

Neel Jani a également pu applaudir à nouveau en LMGTE. Pour lui aussi, il s'agissait d'un deuxième triomphe après Spa 2021. Une bataille avec Ferrari est finalement revenue au pilote d'usine Porsche. «Le fait que nous ayons décidé ce duel en notre faveur est tout simplement sensationnel. Nous n'aurions jamais pensé cela, alors bien sûr la joie est d'autant plus grande maintenant. Ce succès nous donne un maximum de confiance en nous avant le point culminant de la saison au Mans», a déclaré Jani.

Fabienne Wohlwend a également obtenu une autre place sur le podium. La Liechtensteinoise a confirmé sa grande forme avec une deuxième place à Silverstone. C'est le deuxième podium de Wohlwend cette saison, après la troisième place lors de la course d'ouverture au Red Bull Ring. Elle est à la 4e place du championnat.

Et puis nous avons encore un ajout: dans la Formule 4 ADAC de la semaine dernière, la sensationnelle deuxième place de Joshua Dufek et la victoire des débutants de Michael Sauter à Zandvoort sont passées inaperçues.

Scherer Fabio Monza 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabio Scherer (à gauche) a également gagné pour la deuxième fois à Monza

Lien permanent

16.07.2021 Les inscriptions pour Bière sont ouvertes à partir du 5 août
Slalom Biere Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le slalom de Bière aura lieu fin octobre © Trusk Images

Le slalom de Bière, fin octobre, marque la finale du championnat suisse 2021, et les pilotes souhaitant y participer peuvent s'inscrire dès le 5 août.

Le slalom de Bière marque la fin de la saison du championnat suisse de slalom cette année. La 55e édition, qui devait initialement avoir lieu début mai, va être disputer les 30/31 octobre en raison de la pandémie de Corona.

La page d'accueil de l'organisateur indique que la planification est bien avancée. «L'organisation est en bonne voie pour accueillir nos pilotes LOC et NAT. Du côté des autorisations communales, cantonales ainsi que l'armée, elles sont également en chemin », déclare le chef du CO Nicolas Genoux.

Les inscriptions pour le slalom de Bière sont ouvertes à partir du 5 août (jusqu'au 15 septembre). Et ceci directement sur le site web www.vs-timing.ch

«Si, pour raison sanitaire ou par un manque d'inscription, l'édition sera reportée à 2022, il est prévu le remboursement des frais d'inscriptions dans son intégralité », précise M. Genoux.

Lien permanent

15.07.2021 Joël Burgermeister: «J'espère que tout fonctionne!»
Burgermeister Joel 2021 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Joël Burgermeister et sa Jenzer-Tatuus-F4 © Archives Burgermeister

Joël Burgermeister fera son retour au slalom de Frauenfeld dimanche prochain. L'homme de 30 ans, originaire de l'est de la Suisse, pilote une Formule 4 de Jenzer Motorsport équipée d'un moteur turbo italien.

Lors du slalom de Frauenfeld, deux «Joëls» seront au départ, que l'on peut décrire comme des «dark horses». Outre le Valaisan Joël Grand, à qui nous avons consacré un article la semaine dernière, Joël Burgermeister fait également son retour. On peut être très curieux de connaître les performances des deux. Burgermeister est monté sur la troisième marche du podium lors de sa dernière course à Frauenfeld en 2018. A cette époque, il conduisait encore la TracKing RC01. Aujourd'hui, l'homme originaire de l'est de la Suisse s'appuie sur une Tatuus F4 de Jenzer Motorsport.

Burgermeister a effectué ses premiers essais avec la voiture l'année dernière. À Dijon, à Bresse et sur le circuit d'Hockenheim, cependant, il roulait toujours avec le moteur standard. Entre-temps, il a fait modifier la voiture. Maintenant, un moteur turbo de 1170 cubes de LRM d’Italie ronronne à l'arrière. Celui-ci a plus de puissance et une meilleure réponse. «J'ai conduit la voiture pour la première fois la semaine dernière lors d'un test au Circuito Tazio Nuvolari,» dit Burgermeister. «Avec LRM, nous avons fait tout le travail de mise au point. J'espère que tout fonctionnera!»

A l'origine, Burgermeister n'avait pas prévu de courir le slalom de Frauenfeld. Mais comme il s'agit de sa course à domicile et que la saison des courses de côte en Suisse ne pourra pas avoir lieu en 2021, Burgermeister a décidé de participer avec la Tatuus F4 pour la première fois à Frauenfeld. Lorsqu'on l'interroge sur ses attentes, l'ancien champion suisse de karting originaire d'Egnach, dans le canton de Thurgovie, reste prudent. «Nous voulons être à l'avant, c'est sûr. Et un pilote de course qui ne veut pas gagner n'est pas un pilote de course. Mais le classement de dimanche soir montrera où je me situe. Alors attendons et voyons.» Burgermeister ne prévoit pas non plus d'autres slaloms après Frauenfeld. Au lieu de cela, il veut concourir à Osnabrück (D), Oberhallau et St. Agatha (A). A moins que tout se passe bien à Frauenfeld...

Burgermeister Joel 2021 03 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Burgermeister lors des essais en Bresse © Archives Burgermeister

Lien permanent

14.07.2021 Aperçu Frauenfeld: enfin, on pourra de nouveau pratiquer le slalom!
Egli Philip free Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Malheureusement les spectateurs ne sont pas autorisés lors du slalom de Frauenfeld

Le week-end prochain, la 21e édition des Journées de course automobile ACS va se dérouler à Frauenfeld – certes sans spectateurs, mais avec de nombreux pilotes motivés et sur une piste rallongée de 500 mètres par rapport à celle de 2019.

Les fans suisses de slalom peuvent pousser un soupir de soulagement. Après une pause forcée de 93 semaines, le premier slalom des Championnats suisses 2021 est programmé ce week-end. Le coup d'envoi de la saison, qui a été retardé en raison de la pandémie du coronavirus, aura lieu à la Grosse Allmend de Frauenfeld. Comme pour le Rallye du Chablais, c'est grâce aux organisateurs que le slalom de Frauenfeld pourra avoir lieu. L'ACS Thurgovie, en tant qu'organisateur, a mis tout en oeuvre pour que l'événement ait lieu malgré les problèmes persistants dus au COVID-19.

Grâce aux départs doubles et multiples, le nombre de participants à Frauenfeld s'élève à plus de 300 pilotes. Sur les 10 meilleurs pilotes de 2019, date de la dernière édition du championnat suisse de slalom, tous les seront au départ, à l'exception de Lukas Eugster et de Michael Helm. «Nous avons dû attendre la décision du Conseil fédéral du 23 juin pour savoir si nous pouvions définitivement organiser le slalom sans certificat COVID», explique Marcel Muzzarelli, président de la commission sportive.

Dans l’optique des participants, l'attente et l'effort semblent avoir payé. Dans la catégorie Interswiss, 30 véhicules se trouveront dans les starting-blocks. Dans le groupe E1, il y aura 42 voitures et dans la catégorie des véhicules d'une cylindrée de 1401-1600 cm3, le champion en titre Martin Bürki s'engagera dans sa VW Polo de l'équipe MB Motorsport. Bürki vise cette année son huitième titre de champion suisse et le septième consécutif, à supposer qu'il y ait effectivement une remise de titre lors du championnat suisse de slalom 2021. À ce jour, trois autres slaloms figurent au programme après Frauenfeld, à savoir ceux de Drognens, Ambri et Bière. Conformément à une décision de la Commission sportive nationale, il y aura même un résultat à biffer si quatre courses peuvent avoir lieu. En cas de trois courses seulement, il n'y aura pas de résultat à biffer et s'il n'y aura que deux courses, il n'y aura pas de remise de titre en 2021.

La lutte pour remporter la victoire du jour sur le circuit de 3,2 km, qui comporte 49 portes, se décidera probablement entre Philip Egli (sur Dallara F393 EPR-2) et Marcel Maurer (Tatuus-Renault). Egli a non seulement remporté la dernière édition à Frauenfeld en 2019, mais il est également le détenteur du record de Suisse orientale avec cinq victoires au total et il est invaincu depuis 2015. Comme Maurer, il s'est également entraîné lors d'une course à l'étranger et la semaine dernière lors des journées d'essai à Ambri. Egli annonce: «Je suis prêt et je suis ravi de pouvoir enfin recommencer. Je ne pense pas tellement au résultat pour le moment. L’important est avant tout que nous puissions courir à nouveau.» Maurer veut tenir tête au favori du titre dès le début. «Nous prendrons le départ à Frauenfeld avec une nouvelle boîte de vitesses paddleshift. Nous l'avions déjà installée une fois il y a trois ans. Mais à l'époque, elle nous avait valu que des problèmes. J'espère qu'elle va fonctionner correctement cette fois-ci.»

On est également curieux de voir la performance de deux pilotes qui n'ont pas participé au slalom de Frauenfeld en 2019: Joël Burgermeister avec sa Formule 4 Tatuus de Jenzer Motorsport et son homonyme Joël Grand, qui y participera dans le groupe E2-SC avec son Osella PA21 JRB.

La Suzuki Swiss Racing Cup comporte avec 26 véhicules le plus grand nombre de participants parmi les coupes de marques. Marcel Muzzarelli et Fabian Eggenberger, les champion et le vice-champion de la précédente saison 2019, y prendront le départ. Mais Muzzarelli et Eggenberger ne sont pas les seuls à vouloir briller lors de leur course à domicile. Sandro Fehr (quatrième en 2019), Patrick Flammer et Michaël Béring, fils de feu Jean-Claude Béring en 2020, seront également de la partie. «J'ai couru contre lui lors de la coupe de course en montagne 2014», déclare Muzzarelli. «Il était très rapide. Je suis curieux de voir comment il va gérer le Suzuki.»

À propos de l'horaire: le samedi sera réservé aux classes LOC et aux coupes de marque Porsche, Abarth et Suzuki. Les choses commenceront à partir de 8h30 jusqu'à environ 17h35. Dimanche, les premières courses d'entraînement sont prévues à partir de 9 heures. A 16h15, toutes les catégories devraient avoir terminé leurs courses finales. Aucun spectateur ne sera admis sur place. «Les spectateurs ne seront malheureusement plus admis jusqu'à la 22e édition des Journées de course automobile l'ACS Auto-Renntage Frauenfeld en 2022», déclare Christof Papadopoulos, directeur de l'ACS Thurgovie. «Cette décision de principe a été prise depuis un certain temps déjà pour des raisons de sécurité et pour permettre une meilleure planification budgétaire.»

Espérons que la 21e édition des journées de course automobile ACS à Frauenfeld sera épargnée par le mauvais temps que nous connaissons actuellement. Pour ce week-end, les perspectives sont nettement meilleures, même si une averse n'est pas à exclure.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Slalom de Frauenfeld sur Internet sous le lien suivant. Le lien du livetiming est le suivant: https://sportstiming.ch/liveti...

Calendrier du Championnat suisse de slalom
17/18 juillet, Frauenfeld
25/26 septembre, Drognens
2/3 octobre, Ambri
30/31 octobre, Bière

Streckenplan Frauenfeld Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La piste 2021 est plus longue de 500 mètres qu'en 2019

Lien permanent

13.07.2021 Celui qui cherche trouvera
Motorsport Arciv 11 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Urs Hauenstein, le créateur des archives (dans sa Griffon de 1972) accompagné avec ses assidus Max Kilchenmann et Jürg Kaufmann © Eichenberger

Comme dans les derniers numéros, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Partie 3: Les archives d'Urs Hauenstein.

Vouliez-vous savoir qui s’était classé 3e de la catégorie des voitures de tourisme jusqu'à 700 cm3 à la course de côte Le Châble-Bruson, en 1965? Ou qui réalisa le deuxième meilleur temps du groupe IV, derrière Hans Affentranger, lors du slalom de Thoune en 1963?

Vous ne trouverez pas ces renseignements sur Internet, mais dans les archives d'Urs Hauenstein à Wangenried, dans le canton de Berne. Deux pièces de son appartement situé Reutergässli 7 sont remplies jusqu'au plafond de magazines de sport automobile, de livres et d'autres documents. Si vous vous intéressez à l'histoire des courses suisses, vous êtes à la bonne adresse.

La plupart des archives proviennent du fondateur et propriétaire Urs Hauenstein. Né en 1944 en Argovie, il fut lui-même pilote de course. En 1992, lors d'un congé sabbatique, il rédigea un mémoire sur l'histoire des voitures de sport et de course suisses de 1955 à 1992.

Cela étant, Urs Hauenstein n'est pas le seul historien du sport automobile suisse. Max Kilchenmann, Hansruedi Küpfer, Jürg Kaufmann et Hans-Rudolf Howald, qui fournit l'infrastructure, comptent parmi les pierres angulaires de ces archives. Ils se réunissent tous les mercredis soir, échangent des points de vue, scannent des photos ou des coupures de journaux et relaient des histoires qui, sans eux, seraient tombées dans l’oubli depuis belle lurette.

Les archives ne rapportent pas d'argent. Elles sont gérées bénévolement. Environ 10 % de ce qui serait possible est saisi numériquement. «Il faudrait embaucher trois ou quatre personnes pour tout numériser», explique Max Kilchenmann. Cet effort serait disproportionné par rapport à la clientèle intéressée. Mais qui fait appel à ces chercheurs passionnés de compétition? Souvent, confie Urs Hauenstein, ce sont des gens qui ont acheté ou envisagent d’acheter une voiture de course historique et s’intéressent à son passé: «Nous pouvons leur venir en aide et tombons parfois sur des détails intéressants. Tout récemment, nous avons fait le suivi d'une voiture ayant eu soi-disant trois numéros de châssis différents...»

Hauenstein et consorts aiment également aider des auteurs dans leurs recherches. Une grande partie du matériel utilisé pour le livre intitulé Herbert Müller - «Alles zu langsam!» provient de Wangenried. C’est également le cas du livre consacré au fameux préparateur de voitures de course Edi Wyss. Quand il nous a parlé de sa «première course», raconte Max Kilchenmann, nous lui avons expliqué qu’il y en avait eu d’autres avant!»

Jürg Kaufmann, membre de longue date de la CSN, ancien pilote et passionné de photo, a lui aussi apporté une contribution importante aux plus grandes archives de sport automobile de Suisse. Sans ménager son temps, il a scanné et étiqueté des dizaines de milliers de photos des années 60, 70, 80 et 90. Comme Jürg Kaufmann ne se limitait pas aux trois premiers d'une course de côte, d'un slalom ou d'un rallye, mais photographiait également les «exotiques», sa collection revêt une grande importance.

Cela étant, la valeur des archives réside toujours dans les quatre protagonistes entourant Urs Hauenstein. Leurs connaissances, leur mémoire et surtout leur passion font revivre l'histoire des courses suisses.

Et pour ceux qui se posent encore la question, la 3e place de la course de côte Le Châble-Bruson de 1965, dans la catégorie des plus petites voitures de tourisme, est revenue à Gérald Storrer, sur NSU Prinz, en 6 min 50,2 s. Et la 2e place du slalom de Thoune, derrière Hans Affentranger, a été obtenue par Walter Vitale, de Hünibach. Tout cela peut être consulté à Wangenried (sur rendez-vous)...

Ne jetez rien!
En Suisse, les archives privées d'anciens pilotes ou officiels finissent souvent à la poubelle. Lorsque Urs Hauenstein et ses compères l’apprennent, ils s’arrachent les cheveux. D'où leur appel: «S'il vous plaît, ne jetez rien!» Adressez plutôt un e-mail à uha@hauenstein-archiv.ch. «Nous venons même récupérer le matériel», précise-t-il. Les archives Hauenstein sont aussi l'adresse idéale pour les particuliers qui ne souhaitent pas - ou pas encore – remettre leurs archives. «Nous acceptons également des archives privées en prêt et les numérisons», précise Max Kilchenmann. L'avantage pour le propriétaire: non seulement il récupère ses archives, mais il se voit remettre une clé USB contenant toutes les données sous forme numérique. De plus amples informations sont disponibles sur le site Internet www.hauenstein-archiv.ch

Motorsport Arciv 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Urs Hauenstein: à la recherche de la bonne image © Eichenberger

Lien permanent

12.07.2021 Rapport du week-end 16/2021
Feller Ricardo Zandvoort GT Masters 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Victoire à Zandvoort: Feller (à droite) avec son coéquipier Christopher Mies

L'Italie célèbre le titre de championne d'Europe en football. Nous sommes heureux de la nouvelle victoire dans l'ADAC GT Masters et des autres succès des pilotes suisses sur la scène internationale.

Il ne se passe pas un week-end sans qu'un Suisse ne gagne dans l'ADAC GT Masters. Lors de la première manche à Oschersleben, c'est Raffaele Marciello qui s'est imposé. Au Red Bull Ring, Jeffrey Schmidt a triomphé. Et maintenant à Zandvoort, c'était le tour de Ricardo Feller. «Une journée parfaite avec une course parfaite», a déclaré le jeune argovien après sa première victoire de la saison. «Tout s'est emboîté: La voiture était fantastique, la stratégie était parfaite et Christopher (Mies) a remporté la victoire en manière souveraine. Je suis aux super heureux. Il y a trois semaines, j'ai déjà décroché la pole et la victoire ici dans le GT World Challenge. Je n'osais pas rêver que j'y arriverais encore ce week-end. Nous avons marqué des points extrêmement importants tant pour le classement général que pour le classement Pirelli Junior.»

Marciello a également eu des raisons de se réjouir à Zandvoort. Le pilote tessinois a terminé deuxième lors de la deuxième manche et n'est plus qu'à sept points des leaders du championnat Michael Ammermüller/Mathieu Jaminet au classement général. Le résultat suisse a été complété par Rolf Ineichen (troisième), Schmidt (quatrième) et Patric Niederhauser (neuvième).

Une autre victoire, la troisième d'affilée, a également été célébrée par Frédéric Yerly dans la course de 4 heures de la série d'endurance au Nürburgring. Avec Andy Gülden et Matthias Wasel, le Fribourgeois a remporté la victoire dans la catégorie SP3T avec la VW Golf GTI TCR de Max Kruse Racing.

Pour une fois, il n'y a pas eu de podium, mais les quatre places de l'European Le Mans Series. Notamment pour Louis Delétraz (LMP) et Nicolas Maulini (LMP3). Du point de vue de l'équipe, la course a été plus réussie, du moins en LMGTE. L'équipe suisse Spirit of Race y a remporté sa première victoire de la saison. Au classement général, Delétraz reste en première place.

Lors du doubleheader en Formule E à New York, Sébastien Buemi a obtenu le meilleur résultat d'un point de vue suisse avec une sixième place. Edoardo Mortara, qui était arrivé en tête du classement général, a dû s'élancer du fond de la grille en raison d'un défaut et n’a pas marqué des points. Le nouveau leader est Sam Bird (GB). Mortara est à neuf points en quatrième place et a encore toutes les chances de remporter le titre à quatre courses de la fin. Nico Müller n'était plus sur la grille. Le pilote bernois s'est séparé de son équipe Dragon et se concentre sur le DTM.

Yerly Frederic 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Frédéric Yerly: Troisième triomphe consécutif au Nürburgring

Lien permanent

09.07.2021 Que fait donc Fritz Erb?
Fritz Erb Oberhallau 2014 Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fritz Erb lors de ses adieux à Oberhallau en 2014 © Kaufmann

Comme dans les derniers numéros, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Partie 2: Que fait donc Fritz Erb?

Fritz Erb a couru pendant 35 ans et remporté près de 200 victoires. Surtout en slaloms, mais aussi en côte. Il a pris sa retraite sportive fin 2014, à 70 ans. Âgé aujourd'hui de 76 ans, il pète la forme et n’est pas avare de ses paroles. Elles jaillissent de sa bouche comme l’eau des chutes du Rhin, à 15 km de sa maison de Hallau.

Fils cadet d'une famille d'agriculteurs de Bachs, dans l'Unterland zurichois, Fritz Erb n'a découvert le sport automobile que de manière indirecte. Néanmoins, il pense être né avec les bons gènes: «Mon père avait une prédilection pour les voitures italiennes et m'a acheté une Alfa Romeo Giulietta quand j’ai passé mon permis.»

Fritz Erb fait son apprentissage de mécanicien en automobiles au garage Tip-Top de Zurich. Et c’est par un emploi chez le concessionnaire suisse d'Aston Martin, à Neuchâtel, qu’il découvre la compétition. Le pilote de F3 Jürg Dubler est à la recherche d'un mécano et embauche le Zurichois. «En 1968, nous avons remporté le championnat suisse contre Xavier Perrot», se souvient Fritz Erb. «C'était une époque extraordinaire.» Avant cela, il avait déjà eu un avant-goût de la course lors de virées au Mans ou au GP de Monaco.

En 1972, Erb s'installe à Hallau et travaille comme mécanicien dans le garage qui jouxte sa maison et qu’il reprendra en 1979: «Un jour, j'ai dit à ma femme que je ne voulais plus travailler 24 heures sur 24 et que je disputerais dorénavant des courses le dimanche, comme certains de mes clients.»

En tant que concessionnaire Opel, il était naturel que Fritz Erb opte pour une Kadett. Au début, il se contente de courses de non-licenciés. Mais à partir de 1989, il dispute la coupe suisse des slaloms, l’ancêtre du championnat suisse des slaloms. Et il sera bientôt l'homme à battre. Il remporte la coupe à six reprises et quatre éditions du championnat, la dernière fois en 2009 et toujours sur Opel Kadett GT/E. «J'aurais probablement pu remporter quinze titres», explique-t-il en riant. «Mais parfois, j'ai tout gâché.»

Ses rivaux se font les dents sur lui. Et en 2014, Fritz Erb se classe 4e de sa dernière course, à Oberhallau. «Il était temps de raccrocher», soupire-t-il, «je ne voulais pas faire de la figuration à plus de 70 ans.»

Aujourd'hui, Fritz Erb profite de sa vie de retraité en faisant du vélo électrique, du jardinage et parfois de la mécanique. Il a monté de nombreuses boîtes de vitesses de Kadett pour des collègues et des clients. Et, de temps à autre, il bricole encore dans son garage sur des modèles plus anciens, comme un Pinzgauer. «Les jeunes ne savent plus faire cela», explique-t-il en rigolant, passant déjà à l'anecdote suivante...

Lien permanent

07.07.2021 Joël Grand: Préparation à l'étranger
Grand Joel 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Joël Grand a été le meilleur Suisse lors de la course de côte à Vuillafans

Joël Grand n'a pas couru depuis un an et demi. Le week-end passé, le Valaisan, qui a eu 34 ans hier, a fait son retour en France.

22ème au classement général, meilleur suisse et meilleur de sa catégorie: Joël Grand n'a visiblement pas oublié comment on dispute des course de côte. Le Valaisan de 34 ans a repris le volant ce week-end à la course de côte de Vuillafans (F) après une pause d'un an et demi à cause de Corona. Et pour la première fois depuis longtemps, il a mis les éperons de son Osella PA21 JRB en conditions de course.

Cependant, le premier week-end n'a pas été sans problèmes. Samedi, la rampe d’injection s'est soudainement mise en grève. Ce n'est que grâce aux talents d'improvisation de son mécanicien que Grand a pu démarrer le dimanche. Il a terminé les deux premières courses sous un temps de 2:10 min, ce qui était son objectif personnel. Sur le chemin du retour au paddock, Grand a été pris dans une averse. «Après ça, la voiture ne démarrait plus et j'ai raté la troisième manche.»

Le prochain rendez-vous de Grand est déjà prévu dans une bonne dizaine de jours. C'est à cette occasion que le Valaisan s'essaiera pour la première fois lors du slalom de Frauenfeld avec son Osella. «Je n'ai jamais couru là-bas avant», dit Grand. «Mais comme nous n'avons pas de courses de côte à part Oberhallau, je fais ça pour mes sponsors.» Il laisse ouverte la question de savoir comment il se comportera à Frauenfeld. «Ce sera passionnant. La voiture est en fait conçue pour les courses de côte. Voyons comment il se comporte dans un slalom.»

Après Frauenfeld, Grand disputera d'autres événements en France. Les 24/25 juillet, la course de côte de Marchampt-Beaujolais est au programme. Après cela, les 14/15 août, la course à Chamrousse. «Et début septembre, une semaine après Oberhallau, je vais courir à Turckheim.»

Grand Portrait Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Grand participera pour la première fois au slalom de Frauenfeld dans dix jours

Lien permanent

06.07.2021 Championnat suisse: Quatre slaloms suffisent
Zwahlen c free Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Une photo de 2019: Christoph Zwahlen lors du Slalom de Frauenfeld

Dans moins de dix jours, le premier slalom du championnat suisse 2021 aura lieu à Frauenfeld. Un championnat qui pourra finalement avoir lieu grâce à une dérogation.

Selon l'art. 5 du règlement du Championnat suisse de slalom, cinq manches sont nécessaires pour l'attribution d'un titre. En raison de la situation exceptionnelle de pandémie, la Commission nationale du sport (CNS) a décidé, après une discussion approfondie, qu'un championnat suisse de slalom sera également attribué aux conditions suivantes:

4 courses (au moins 3 résultats, 1 résultat à biffer)
ou:
3 courses (3 résultats, aucun résultat à biffer)

À ce jour, quatre slaloms sont encore au programme:
17/18 juillet, Frauenfeld
25/26 septembre, Drognens
2/3 octobre, Ambri
30/31 octobre, Bière

La question est désormais entre les mains des organisateurs, qui espèrent naturellement accueillir un maximum de slalomeurs lors de leurs manifestations. Frauenfeld compte 144 entrées le samedi et 111 le dimanche. Grâce à des départs doubles, il y aura 302 participants.

Lien permanent

05.07.2021 Rapport du week-end 15/2021
Emil Frey Misano 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
2ème place en Silver Cup: Feller/Fontana se réjouissent aussi à Misano

Semaine après semaine, les pilotes suisses obtiennent de bons résultats sur la scène internationale. Le premier week-end de juillet, en revanche, les résultats ont été un peu plus modestes. Mais il y avait quand-même des raisons de faire la fête.

La troisième manche du GT World Challenge Europe était au programme pour l'équipe Emil Frey Racing à Misano. C'était la dernière course avant le point culminant de la saison, les 24 heures de Spa-Francorchamps, qui auront lieu les 31 juillet et 1er août. Pour l’èquipe de Safenwil la préparation n’était pas tout à fait parfaite. Lors des deux séances de qualification, Emil Frey Racing a manqué la pole position pour seulement 0,05 seconde. L'équipe Lambo a terminé la première course unie sur les positions 7 à 9. Dans la deuxième course, la Huracan avec la #114 (Aitken/Lappalainen) en P5 était la meilleure voiture Frey. En effet, le duo Ricardo Feller et Alex Fontana est monté sur le podium avec une 2ème place dans la Silver Cup. Le meilleur Suisse à Misano a été Raffaele Marciello avec des places 5 et 2, ce qui signifie que le Tessinois est en deuxième position intermédiaire au championnat après la cinquième épreuve devant Feller/Fontana. Au classement par équipe, Emil Frey Racing est également en 3ème position.

Une autre victoire a été célébrée à Misano par Sportec, l'équipe dirigée par Marcel Fässler. Le duo KTM Adrian Spescha et Christoph Ulrich a remporté la première course en GT2 Am. Cédric Leimer sur Lamborghini Huracan s'est laissé fêter comme vainqueur de la deuxième course.

Sportce 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le duo Spescha/Ulrich a remporté la première course à Misano en GT2 Am

Fabio Scherer a encore dû faire preuve de patience lors de la Porsche Supercup, qui se déroulait au Red Bull Ring dans le cadre de la Formule 1. Pour sa deuxième sortie, le jeune homme d’Engelberg (parti de P20) a marqué ses premiers points avec une 12ème place. «Nous sommes encore un peu loin du sommet», a déclaré le pilote du Team Fach Auto Tech après sa deuxième course au Supercup. «Mais nous sommes sur la bonne voie. »

Fabienne Wohlwend a également marqué un point. Après son podium de la semaine précédente, la jeune Liechtensteinoise a terminé 10e (vainqueur Jamie Chadwick) lors de la deuxième course consécutive des W Series à Spielberg. Au championnat, Wohlwend a perdu deux places et est maintenant cinquième.

Wohlwend Fabienne Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabienne Wohlwend: Un seul point cette fois-ci

Lien permanent

01.07.2021 Porsche Sports Cup: Tout est à nouveau ouvert
Fach Fischli Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le duel Fach vs Fischli est à nouveau ouvert après Imola

Dominik Fischli a profité de l'abandon du leader du championnat, Alexander Fach, lors de la Porsche Sports Cup Suisse à Imola. La lutte pour le titre en GT3 Cup est donc à nouveau ouverte avant le début de la seconde moitié de la saison.

Lors de la troisième manche de la Porsche Sports Cup Suisse, sur le circuit du Grand Prix d’Imola l’ambiance était à son comble: par des températures caniculaires, les participants des différentes catégories ont offert le meilleur du sport automobile. Lors de la GT3 Cup, Alexander Fach, le champion en titre, s’est réjoui d’une nouvelle victoire dans la course de sprint, mais a dû abandonner lors de la course d’endurance des 100 miles, soit environ 160 kilomètres. Son rival, Dominik Fischli, en a profité pour placer sa 911 GT3 Cup en tête de la catégorie endurance. Le pilote de 26 ans a ainsi réouvert la lutte pour la première place du podium avant le début de la seconde moitié de la saison.

«Le week-end d’Imola s’est très bien passé, même si ce circuit ne m’a pas particulièrement convenu par le passé», a déclaré Dominik Fischli ravi. «Mais j’ai été capable de suivre le rythme d’Alexander Fach. Déjà lors de la qualification au sprint, j’étais 0,1 seconde plus rapide et donc très satisfait. Dans la course elle-même, j’ai raté le départ. Après deux tours, je n’étais que troisième. Lorsque j’ai essayé de dépasser Alex, j’ai essayé un peu trop et j’ai glissé dans les graviers. Ce qui est dommage, car je visais fermement la victoire. Étonnamment, j’ai réussi à gagner la course d’endurance parce que j’étais rapide. La situation du championnat reste donc très excitante avant la seconde moitié de la saison. Je vais tout donner pour gagner plus de courses et empocher le titre.»

Dans le groupe 718 Clubsport, Thomas Herbst a remporté le sprint dans la catégorie 10 pour les voitures équipées d’un pack Manthey Racing, tandis que Laurent Misbach, vice-champion, a gagné la course d’endurance. Dans la catégorie des sportives à moteur central sans pack MR, le vainqueur a été, à deux reprises, Renzo Kressig. Dans le classement Open GT, c’est Leonardo Caglioni qui a remporté le sprint. Le classement général de la course d’endurance a été remporté par Jan Klingelnberg/Dino Zamparelli avec une courte avance sur Gabriele Rindone, arrivé deuxième. Dans l’épreuve de régularité Porsche Drivers Competition Suisse, Nicolas Garski s’est hissé sur la plus haute marche du podium pour la troisième fois consécutive.

Pour plus d'informations, visitez le site: https://presse.porsche.ch/prod...

Burkard Fischli Hegglin Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le podium de la course d'endurance: Burkard, Fischli et Hegglin (de gauche à droite)

Lien permanent

30.06.2021 One to watch – Jonathan Michellod
Michellod Jonathan Chablais 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jonathan Michellod a terminé troisième au Rallye des Bornes © Eichenberger

Comme dans les derniers numéros, nous publions ici l'un ou l'autre article du magazine trimestriel de l'ASS. Partie 1: One to watch – Jonathan Michellod.

En 2019, Jonathan Michellod dominait le classement Junior du championnat suisse des rallyes, dont il a remporté quatre des cinq manches. Il ne s’est satisfait de la 2e place qu'au Rallye du Tessin, car c’est le titre qui importait le plus pour lui. Lors de la manche à domicile disputée en Valais, le citoyen de Verbier - âgé aujourd’hui de 27 ans - assurait à nouveau sa domination et signait sa quatrième victoire.

Le titre en poche, Jonathan Michellod voit la suite de sa carrière en rallyes inscrite dans les étoiles. Il souhaiterait courir en R5, mais ne roule pas sur l’or. Ce titre Junior lui permet au moins de disputer le Rallye du Chablais au volant d’une Renault Clio. Mais à cause de la pandémie, il n'y aura pas de championnat suisse en 2020.

Néanmoins, la carrière de ce mécanicien en automobile se poursuit. Olivier Burri prend le sous son aile. Le quadruple champion suisse des rallyes organise un test. Et en août, au Rallye national d'Autun, en France, Jonathan Michellod et son copilote Stéphane Fellay disputent leur première épreuve dans une Skoda Fabia R5. Classé 15e au général, le Valaisan pressé déclarait avec un large sourire: «Ça a marché super pour nous!»

Deux mois plus tard, Jonathan Michellod dispute le Trofeo Maremma en Italie, toujours avec la R5. Une 7e place met une fois de plus son potentiel en évidence. Et ça continue. En avril 2021, «Jo» prend part à son troisième rallye en tant que pilote R5 (toujours en Italie). Et cette fois, il monte sur la 3e marche du podium. Il doit notamment ce succès à sa nature pas trop inquiète. «Il y avait un peu d'excitation avant le départ, car le bruit courait que la piste était encore humide par endroits. Nous ne nous sommes pas laissés impressionner et avons gardé les pneus prévus. Après tout, nous étions là pour parcourir des kilomètres et non pour gagner le rallye.»

Olivier Burri est l'un des premiers à le féliciter à l'arrivée. Le Jurassien a beaucoup d’estime pour Jonathan: «Il absorbe tout et veut constamment s'améliorer.» Ce qui l'impressionne le plus, c'est la capacité de Michellod à rouler toujours vite, même dans des rallyes qu'il ne connaît pas. «Il ne suffit pas d'être rapide seulement sur sol suisse», déclare Burri, de 30 ans son aîné.

Beaucoup d'éléments donnent à penser que la première victoire de Jonathan Michellod en R5 n'est qu'une question de temps.

Bornes 2021 Michellod Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Michellod sur sa Skoda Fabia R5 © Christophe et Jean-Baptiste Cornevaux

Lien permanent

28.06.2021 Rapport du week-end 14/2021
Wohlwend Fabienne Spielberg 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabienne Wohlwend a terminé troisième au Red Bull Ring

La Liechtensteinoise Fabienne Wohlwend a égalé son meilleur résultat en W Series ce week-end avec une troisième place au Red Bull Ring. Découvrez dans le rapport du weekend ce qui, du point de vue suisse, mérite d'être mentionné ce week-end.

Misano 2019 a été le meilleure résultat de Fabienne Wohlwend à ce jour. La Liechtensteinoise qui court avec une licence suisse, y a terminé troisième. Un résultat qu'elle pourrait maintenant répéter au Red Bull Ring lors de l'ouverture de la saison 2021 de la W Series. Les choses ne semblaient pas idéales pour Wohlwend après la qualification. La jeune femme de 23 ans a dû se contenter de la 9e place sur la grille. Mais un bon premier tour et quelques abandons l'ont amenée sur le podium. «Qu'est-ce qui pourrait être mieux que de célébrer son deuxième podium dans la série W dans le cadre de la Formule 1?», a déclaré Wohlwend après la course – flanqué d’Alice Powell (P1) et Sarah Moore (toutes deux GB). «Je pense que c'était l'une de mes meilleures courses.»

Un autre Suisse pourrait être aussi satisfait. Au moins après la qualification. Patric Niederhauser a réalisé le tour de qualification le plus rapide en un temps record lors de la quatrième course des Nürburgring Endurance Series (NLS). En course, le pilote bernois a terminé sptième respectivement deuxième dans la classe SP9 Pro-Am sur l'Audi R8 LMS de Lionspeed by Car Collection Motorsport. Dans la catégorie SP3T, Frédéric Yerly a célébré sa troisième victoire de la saison avec ses coéquipiers allemands Andy Gülden et Matthias Wasel dans la VW Golf GTI TCR de Max Kruse Racing. Comme l'équipe n'a engagé qu'une seule voiture, Jasmin Preisig n'était pas au départ cette fois-ci. Ranko Mijatovic et Yann Zimmer sont également montés sur le podium de la V2T au volant d'une BMW 330i. Dans la catégorie des voitures de série avec 19 équipes, ils ont terminé au troisième rang.

Yerly Frederic VLN4 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Frédéric Yerly a célébré sa troisième victoire de la saison le week-end dernier

Pour sa première sortie avec Fach Auto Tech, Fabio Scherer a connu des difficultés et des émotions lors de la course de la Porsche Supercup à Spielberg. Les valeurs Corona mesurées vendredi étaient encore trop élevées pour le pilote d'Engelberg, qui n'est rentré que récemment de sa quarantaine au Portugal. Au début, il semblait que le vainqueur LMP2 de Spa ne serait pas autorisé à prendre le départ. Dimanche matin, après un nouveau test, le feu vert a été donné: Scherer a été autorisé à participer, mais a dû partir de l'arrière car il avait manqué les qualifs. Le jeune homme de 22 ans pourrait se contenter de la 20e place. «J'étais juste heureux d'avoir été autorisé à participer. Maintenant, j'espère que tout rentrera dans l'ordre le week-end prochain lors de la deuxième course à Spielberg.»

Scherer Fabio Spielberg 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabio Scherer: Finalement, il a pu conduire après tout

Lien permanent

25.06.2021 Le programme du Rallye du Valais est fixé
RIV 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La finale du Championnat suisse des rallyes aura lieu du 21 au 23 octobre

Le Championnat suisse des rallyes 2021 a déjà bouclé deux de ses cinq manches. Le programme du Rallye du Valais, qui se déroulera du 21 au 23 octobre, a également été finalisé.

Jamais le Rallye du Valais ne se sera fait autant désirer... Mais après cette longue attente, les fans peuvent souffler: le 61èmeRallye International du Valais retrouve pleinement ses droits sur les routes et les cols du Vieux-Pays, du 21 au 23 octobre 2021. Grace au l’assouplissement des mesures sanitaires, la manifestation autour de la caserne de Sion sera même ouverte aux spectateurs.

Hier, jeudi, les organisateurs ont également présenté le parcours de cette année. Le RIV commencera jeudi 21 octobre par les spéciales de Martigny et du Col des Planches par un parcours original au départ de Chemin-Dessus, suivies de la présentation officielle des équipages à Martigny. Vendredi et samedi, 14 autres spéciales seront organisées, avec plus de 180 kilomètres de parcours entièrement sur asphalte. Il s'agit notamment des spéciales du Val des Dix, de Veysonnaz et de Nendaz le vendredi 22 octobre, et des spéciales de Crans-Montana, d'Anzère et de Nax le samedi 23 octobre. Il y aura également des spéciales sur le site de la caserne les deux jours.

Espérons que le championnat suisse des rallyes restera ouvert jusqu'au «Valais». Après deux des cinq épreuves, Mike Coppens est en tête avec 70 points. En deuxième position, à onze points derrière, se trouve le champion en titre Ivan Ballinari. Le troisième est actuellement Joël Rappaz (43 points). Le classement provisoire complet est joint ci-dessous.

Pour plus d'informations, visitez le site www.riv.ch

Lien permanent

22.06.2021 Scherer et Fach ensemble
Fabio Scherer 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fabio Scherer disputera la Porsche Supercup parallèlement au WEC

Le pilote du WEC Fabio Scherer et Fach Auto Tech de Sattel (SZ) font équipe. Le Lucernois participera à sa première course de la Porsche Supercup ce week-end au Red Bull Ring.

La combinaison d'un pilote suisse et d'une équipe suisse n'est pas très fréquente dans les courses professionnelles internationales. L'équipe Emil Frey Racing était une exception jusqu'à récemment. Là, Ricardo Feller et Alex Fontana sont deux pilotes suisses sur la même voiture. Dans la Coupe d'Endurance, ils sont même soutenus par un troisième Suisse: Rolf Ineichen.

Maintenant, un autre couple pilote-équipe suisse se présente au départ. Dans la Porsche Mobil 1 Supercup, qui se déroule dans le cadre de la Formule 1, Fabio Scherer pilotera pour l'équipe Fach Auto Tech d'Alexander Fach à partir de ce week-end.

«Mon objectif principal reste évidemment le WEC et le Team United Autosports», déclare Scherer, qui vient de rentrer de sa quarantaine de Corona au Portugal. «Mais je ne voulais pas manquer l'occasion de piloter pour Fach dans la Porsche Mobil 1 Supercup. Il est toujours bon d'acquérir de l'expérience en matière de conduite ou de course. Et je me réjouis de cette collaboration.»

Tout commence pour Scherer et Fach dès ce week-end au Red Bull Ring avec la deuxième manche du championnat Supercup de cette année. Six autres manches sont prévus pour le reste de la saison.

Fach Auto Tech 04 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La première course aura lieu dimanche au Red Bull Ring

Lien permanent

21.06.2021 Première victoire au Championnat suisse pour Mike Coppens
Coppens Mike Christophe et Jean Baptiste Cornevaux Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mike Coppens sur sa Skoda Fabia R5 © Christophe/Jean-Baptiste Cornevaux

Lors du coup d'envoi du Championnat suisse des rallyes, Mike Coppens devait encore s'aligner derrière Sébastien Carron. Cette fois, au deuxième tour en France, Coppens a remporté en revanche brillamment la victoire.

Mike Coppens n’a certes pas réussi à égaler les deux pilotes français favoris, Ludovic Gal et Kévin Bochatay. Pour sa première participation au Rallye des Bornes entre Genève et Chamonix, le Valaisan de 42 ans n'a, comme prévu, pas réussi à compenser l'expérience des deux vétérans qui connaissent parfaitement le terrain. Mais ce n'était de toute façon pas le but de Coppens. Ce pilote de Verbier visait sa première victoire au Championnat suisse lors de la deuxième manche du Championnat suisse des rallyes. Et il y est brillamment parvenu.

«C'était un bon rallye pour nous», a déclaré Coppens, qui mène désormais le championnat. «Et je suis particulièrement fier que Ludovic et Kévin nous aient félicités pour les temps que nous avons réalisés. J'ai encore appris beaucoup de choses. C'est capital pour s'améliorer à l'avenir.»

Le rival le plus redoutable de Coppens a été le champion suisse en titre, Ivan Ballinari. Le Tessinois, qui avait terminé troisième du Rallye du Chablais, a été cette fois encore accompagné par son fidèle copilote Marco Menchini et a mis Coppens sous pression jusqu'à la huitième spéciale. À trois reprises, Ballinari a même été plus rapide que son collègue de la marque Skoda. Mais ensuite, le grand pilote de Lugano a commis une erreur. «J'étais probablement un peu trop agressif et j'ai fait un tête-à-queue en quatrième vitesse», a déclaré Ballinari. «Après cette seconde de frayeur, l'écart avec Mike a été trop grand pour que je prenne encore des risques sur les autres étapes.»

L'avance de Ballinari sur les autres concurrents a été suffisante pour défendre la deuxième place. Jonathan Michellod n'a été plus rapide que son coéquipier de Lugano Racing qu'à partir de l'ES9. Le jeune Valaisan a toutefois été lui aussi satisfait de sa performance. «Je suis heureux de cette troisième place», a déclaré Michellod. «Nous avons fait des progrès constants et cette fois, je n'ai pas non plus commis d'erreur. Pour pouvoir progresser encore, j'ai besoin de parcourir encore plus de kilomètres.»

Derrière le top 3 du Championnat suisse, Joël Rappaz s'est classé quatrième avec une belle performance. Le cinquième et donc meilleur pilote Alpine RGT a été Sergio Pinto.

Pinto Sergio Christophe et Jean Baptiste Cornevaux Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Encore une belle performance: Sérgio Pinto dans la RGT Alpine © Christophe/Jean-Baptiste Cornevaux

Le meilleur junior et vainqueur du Clio Trophy Suisse a été Jérémie Toedtli. Le pilote neuchâtelois, qui roulait encore en Skoda Fabia R5 en 2019 et qui compte bien saisir sa dernière chance de devenir champion junior cette année en raison de son âge, a relégué Ismaël Vuistiner à la 2e place. «Je suis bien sûr très heureux de ce résultat», a déclaré Toedtli, qui avait encore dû se contenter de la 3e place au Rallye du Chablais. «Lors du coup d'envoi, tout a été nouveau pour moi. Mais maintenant, la voiture, le copilote et tout le reste m'ont semblé beaucoup plus familiers.»

Vuistiner a été lui aussi satisfait de sa performance, bien qu'il reconnaisse avoir fait trop d'erreurs le premier jour. «Par conséquent, l'écart a été trop important pour pouvoir encore se battre pour la victoire. Mais c'est tout de même réconfortant de constater que la distance entre les meilleurs est si faible. Il y a au moins cinq équipes qui peuvent gagner», constate Vuistiner.

Dans le Trophée Michelin Suisse (pour les véhicules à traction avant), les Français ont cette fois-ci départagé les places 1 à 5 entre eux. Walter Mathieu s'est imposé avec succès, comme il l'avait déjà fait au «Chablais». La deuxième place est revenue à Thomas Battaglia, la troisième à Éméric Rey. Le meilleur pilote suisse a été Didier Postizzi sur sa Renault Clio RS R3T, comme cela avait déjà été le cas au «Chablais».

Dans la classe des véhicules historiques, la VHC, la victoire est revenue à Pascal Perroud. Le Vaudois a distancé la concurrence de plus de deux minutes au volant de sa BMW M3 E30. Le deuxième meilleur Suisse, en 7e position au classement général, a été Claude-Alain Cornuz dans une Ford Escort RS2000.

Vous trouverez de plus amples informations sur le Rallye des Bornes sur le site Internet www.rallyedesbornes.sitew.fr

Les autres dates du Championnat suisse de rallye 2021 sont les suivantes:
2 - 4 septembre 2021, Rallye du Mont-Blanc Morzine (F)
24-25 septembre 2021, Rallye du Tessin
21-23 octobre 2021, Rallye International du Valais

Toedtli Jeremie Clio Swiss Trophy Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le Junior le plus rapide: Jérémie Toedtli © Clio Swiss Trophy

Lien permanent

21.06.2021 Rapport du week-end 13/2021
Mueller Nico Monza 2021 Podium Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nico Müller est monté sur le podium comme 2ème lors de la deuxième course

Edoardo Mortara, Grégoire Saucy, Alex Fontana, Ricardo Feller et, de justesse, Nico Müller: le week-end dernier a été marqué par les victoires des pilotes suisses en mission internationale!

L'ouverture de la saison de la nouvelle DTM GT3 à Monza ne s'est déroulée comme prévu pour les Suisses Nico Müller et Philip Ellis que lors de la deuxième course, dimanche. Le Zugois Ellis a abandonné la première course déjà à la fin du premier tour avec un problème technique. Dans la deuxième course, le pilote Mercedes a terminé à une bonne sixième place. Müller, au volant de l'Audi R8, n'était pas non plus à la hauteur de la concurrence de Mercedes et Ferrari samedi et a dû se contenter de la huitième place après que Daniel Juncadella l'ait fait basculer dans la lutte pour une position dans les top 5. Le dimanche, le pilote bernois a pris sa revanche et, grâce à une stratégie parfaitement synchronisée, est passé de la 4e à la 2e place. Les victoires lors de l'ouverture de la saison à Monza sont allées à Liam Lawson (Ferrari) et Kelvin van der Linde (Audi).

Dans le DTM Trophy, Yann Zimmer (BMW) a terminé à la 6ème place à deux reprises, tandis que le deuxième Suisse, Lucas Mauron, a obtenu les 18ème et 13ème places.

Fontana Alex Zandvoort 2021 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Fontana/Feller ont gagné à Zandvoort pour Emil Frey Racing

L'équipe Emil Frey Racing a célébré un triomphe total dans le GT World Challenge lors des courses à Zandvoort. Ricardo Feller et Alex Fontana ont obtenu leur première victoire de la saison samedi. Dans la deuxième course, l'équipe de Safenwil a même obtenu une double victoire. Cette fois, Norbert Siedler et Albert Costa étaient au sommet – juste avant Fontana/Feller. La troisième Lambo d'Emil Frey Racing a manqué de peu le podium en prenant la quatrième place.

Dans le programme de soutien, un autre pilote suisse a impressionné: Grégoire Saucy a remporté les victoires numéro 5 et 6 cette saison en Formule 3 Regional après deux séances de qualification exceptionnelles. Le pilote jurassien mène le championnat avec 64 points à la mi-temps!

Dans le championnat de Formule 3 de la FIA, il y avait également des raisons de se réjouir d'un point de vue suisse. L'Australien Calan Williams a assuré le premier podium de Jenzer Motorsport depuis Monza 2019 avec une troisième place lors de la course au Castellet. En termes d'équipes, Jenzer a ainsi fait un grand bond de la dernière à la septième place.

Edoardo Mortara a également connu un week-end de rêve. Le Genevois a remporté la deuxième victoire de sa carrière lors de la double séance en Formule E à Puebla (MEX). Avec une troisième place dans la première course, Mortara s'est catapulté en tête du classement. Cependant, «Edo» ne peut pas se reposer là. Trois evénements avec deux courses sont encore à l'ordre du jour. Et les douze premiers pilotes ne sont séparés que par 23 points!

Mortara Edoardo Puebla 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Edoardo Mortara: Première victoire de la saison et leader du championnat

Lien permanent

17.06.2021 Ouverture de l'inscription à Oberhallau
Oberhallau Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
L'unique course de côte cette année aura lieu à la fin du mois d'août à Oberhallau

Avec toutes les mauvaises nouvelles! Voici la bonne nouvelle! Les pilotes peuvent s'inscrire à la course de côte d'Oberhallau jusqu'au 30 juin 2021.

Avec l'annulation des deux courses de côtes à Gurnigel et Massongex, c'est clair: il n'y aura pas de Championnat suisse de la montagne en 2021 (comme déjà en 2020). Néanmoins, il y a une lueur d'espoir pour tous les pilotes: La course à Oberhallau les 28/29 août aura lieu. L'organisateur a ouvert les inscriptions (jusqu'au 30 juin) sur sa page d'internet www.bergrennen-oberhallau.ch

«Nous voulons absolument organiser notre course», déclare le président du club, Sascha Schlatter. «D'abord pour les pilotes et ensuite pour qu'il y ait à nouveau un événement dans notre région.» L'appel lancé à la «communauté des course de côte» sur la page Facebook de l'organisateur est donc également sans équivoque: «Chers pilotes, maintenant c'est votre tour, car nous avons besoin de vous!»

Auto Sport Schweiz croise les doigts pour l'organisateur. Et l'auteur de cette article aimerait aussi voir au moins une course de côte se dérouler en Suisse en 2021!

Lien permanent

16.06.2021 Massongex aussi pas avant 2022
Faustini Berguerand Steiner free Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le top 3 de 2019 à Massongex: Faustini, Berguerand, Steiner

Peu après l'annulation de la course de côte au Gurnigel, il est également clair que la course de côte à Massongex n'aura plus lieu avant 2022.

Pendant longtemps, il a semblé que la course de côte à Massongex aurait lieu les 21 et 22 août. Mais suite à l'annulation du Gurnigel, la course dans le Bas-Valais n'aura plus lieu avant 2022.

«En raison de la crise sanitaire, de nombreuses courses de côte automobile ont préféré reporter leur manifestation en 2022, à ce jour, nous sommes plus que deux courses inscrites au calendrier 2021. Malgré notre motivation et surtout, notre envie, nous nous voyons dans l’obligation de reporter également notre manifestation en 2022. Nous vous remercions infiniment pour votre soutien et nous espérons vous retrouver l’année prochaine.»

Lien permanent

16.06.2021 Aperçu Rallye des Bornes: Coppens, Ballinari ou Michellod?
Coppens Mike Kaufmann Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Mike Coppens: remportera-t-il sa première victoire en CS en France? © Kaufmann

Le Championnat Suisse des rallyes 2021 entamera le vendredi/samedi sa deuxième manche avec le Rallye des Bornes qui se trouve à mi-chemin entre Genève et Chamonix.

Fin avril, la Commission sportive nationale (CSN) a décidé d'inscrire définitivement le Rallye des Bornes, organisé en France, au calendrier du Championnat suisse des Rallyes 2021. Le rallye, dont le parc d'assistance se trouve à La Roche-sur-Foron, à un peu moins d'une demi-heure au sud-est de Genève, est donc le deuxième rallye du championnat suisse de cette année après celui du Chablais.

De nombreux pilotes suisses se sont inscrits à la 30e édition du Rallye des Bornes. Un total de 116 voitures y seront au départ dans la catégorie des voitures modernes. Parmi les favoris pour la victoire finale figurent les deux Français Kevin Bochatay (Skoda Fabia R5) et Ludovic Gal (VW Polo R5), qui ont terminé premier et deuxième de la dernière édition du Rallye des Bornes 2019.

Le favori pour remporter le championnat suisse est Mike Coppens. Ce Valaisan de 42 ans a été le seul pilote à tenir tête au vainqueur Sébastien Carron lors du Rallye du Chablais. Reste à savoir si Coppens a également une chance de remporter la victoire finale. Pour le pilote Skoda de Verbier, il s'agira de sa première participation au Rallye des Bornes et en 2021 le sixième rallye au total. «Je vais me concentrer sur mon job et mes objectives; comme toujours», déclare Coppens. «Le résultat suivra ou pas. Mais je ne pense pas à une éventuelle victoire. Surtout pas une victoire au géneral. Les français seront intouchables sur leur terrain.»

À côté de Coppens, Ivan Ballinari et Jonathan Michellod devraient normalement se partager les deux places restantes sur le podium du Championnat suisse. Rappelons que Michellod cherchera sans doute à se rattraper après sa sortie au rallye du Chablais.

«Il serait exagéré de penser que, sans avoir fait de test, nous avons une chance contre Mike», déclare le champion suisse en titre Ballinari, qui comptera à nouveau sur Marco Menchini comme copilote au Rallye des Bornes. «Le classement final du Chablais reflète fidèlement le rapport de force actuel du championnat suisse. Et mon coéquipier Jonathan Michellod a également montré ce dont il est capable. Ce sera donc très serré. Mais je suis sûr qu’on va bien s'amuser.»

Parmi les autres pilotes suisses dans la catégorie supérieure, on trouve aussi Joël Rappaz et Alain Blaser, qui ont terminé 5e et 6e au «Chablais».

Parmi les Juniors et dans le Clio Swiss Trophy, le suspense sera également à l’ordre du jour. En France, les 3 premiers du Chablais, à savoir David Erard, Sacha Althaus et Jérémie Toedtli, ne se feront pas non plus de cadeaux au volant de leur Renault Clio RSR Rally5. Lors de la première rencontre, fin mai, le trio n'était séparé que de 7,1 secondes à l'arrivée. Ismaël Vuistiner sera également au départ. En raison de son âge, le Valaisan n'a plus le droit de participer aux Juniors, mais il menait le Clio Swiss Trophy au rallye du Chablais avec 25 secondes d'avance jusqu'à son accident dans l'ES5.

Le Trophée Michelin Suisse s’annonce également de nouveau palpitant ce week-end. On y assistera à une nouvelle édition du duel entre Walter Mathieu de France et Didier Postizzi de La Chaux près de Morges.

Comme au rallye du Chablais, les amateurs de voitures de rallye historiques y trouveront également leur compte. 34 équipes se sont inscrites dans la catégorie VHC. Pascal Perroud est l'un des favoris. Le pilote vaudois de 40 ans a occupé la deuxième place dans le «Chablais» jusqu'à la quatrième spéciale – avant d'abandonner.

Le rallye débutera le vendredi matin (18 juin 2021) avec l'ES1 de Monnetier à Cruseilles. Au total, onze épreuves spéciales sont prévues sur deux jours. Vous trouverez de plus amples informations sur le Rallye des Bornes sur Internet à l'adresse suivante: www.rallyedesbornes.sitew.fr

Dates du Championnat suisse des rallyes 2021
27-29 mai 2021, Rallye du Chablais
18/19 juin 2021, Rallye des Bornes (F)
2-4 septembre 2021, Rallye du Mont-Blanc Morzine (F)
24/25 septembre 2021, Rally del Ticino
21-23 octobre 2021, Rallye International du Valais

Erard David Archives Erard Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
En tête du classement junior: David Erard © Archiv Erard

Lien permanent

16.06.2021 La course de côte au Gurnigel est annulée
Gurnigel 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La dernière course de côte au Gurnigel a eu lieu en 2019 © Kaufmann

La course de côte au Gurnigel les 11/12 septembre n'aura finalement pas lieu. C'est ce qu'a décidé le conseil d'administration lors de sa réunion d'hier mardi.

En séance du 15 juin 2021, le comité de l'association Bergrennen Gurnigel a décidé d'annuler la course de côte au Gurnigel des 11/12 septembre 2021.

«Les incertitudes concernant la situation de COVID-19 sont trop grandes», peut-on lire sur le site de l'organisateur. «En outre, les coûts supplémentaires importants, ainsi que l'effort important en termes de personnel et les possibilités concernant l'infrastructure existante pour la mise en œuvre d'un concept de protection ne sont pas viables pour l'association. Nous nous réjouissons d'organiser le 51ème édition de la course de côte au Gurnigel les 10/11 septembre 2022.»

Lien permanent

14.06.2021 Rapport du week-end 12/2021
Schmidt Jeffrey Spielberg 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jeffrey Schmidt: une victoire et une troisième place au Red Bull Ring

Une fois de plus, des Suisses ont gagnés sur des circuits internationaux ce week-end. Les performances de Jeffrey Schmidt (GT Masters) et de Sébastien Buemi (WEC) ont été particulièrement remarquables.

Jeffrey Schmidt a été le duo du week-end lors de la deuxième manche de l'ADAC GT Masters à Spielberg (A) avec son coéquipier allemand Marvin Kirchhöfer. Le pilote bâlois, qui était encore aux prises avec les conditions météorologiques lors de l'ouverture de la saison à Oschersleben, a obtenu sa première victoire de la saison lors de la deuxième course dimanche. La veille, le duo Corvette avait terminé troisième. «Gagner ici est très difficile, nous ne pouvions nous permettre aucune erreur», a déclaré Schmidt. «Nous avons tout donné et nous sommes très heureux de cette victoire. Au départ, nous avons pu rester à l'écart du chaos et après les restarts nous nous sommes bien échappés. J'ai déjà hâte d'être à Zandvoort.»

Schmidt était loin d'être le seul Suisse à marquer des points au Red Bull Ring. Raffaele Marciello a manqué de peu le podium en se classant quatrième lors du premier course. Dans la course de dimanche, le pilote Mercedes a terminé dixième. Rolf Ineichen a obtenu les positions 7 et 5, et Ricardo Feller, en tant que deuxième meilleur junior, a décroché la 7e place dimanche. Le duo Mathieu Jaminet/Michael Ammermüller, victorieux samedi, reste en tête. Le meilleur Suisse au classement intermédiaire est Marciello en quatrième position (48 points) juste devant Schmidt (46).

Buemi Sebastien Portimao 2021 Action Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Victoire de Sébastien Buemi lors de la 100e manche du championnat du monde pour Toyota

Sébastien Buemi a célébré sa deuxième victoire de la saison lors de la course de 8 heures à Portimão dans le cadre du WEC. Cependant, le duel avec la voiture sœur de Toyota était beaucoup plus serré cette fois que lors de l'ouverture de la saison à Spa-Francorchamps. Le Vaudois a franchi la ligne d'arrivée après 300 tours avec une avance de seulement 1,8 seconde sur la Toyota n°7. «Nous étions sur une stratégie légèrement différente de la deuxième Toyota. Dès le premier stint, nous avons pu rester en piste un tour de plus», a déclaré Buemi, qui mène désormais le championnat avec 22 points.

Neel Jani (troisième en GTE Pro) et Thomas Flohr (troisième en GTE Am) sont également montés sur le podium au Portugal. Esteban Garcia et Mathias Beche ont célébré leur première victoire dans la classe LMP2 amateur. Pour Louis Delétraz, la première course WEC de la saison s'est terminée par une 5ème place. Fabio Scherer n'était pas sur la grille. Le vainqueur de l'ouverture de Spa a manqué la course lors de son 22e anniversaire après avoir été testé positif au Covid-19... Son équipe United Autosports a terminé troisième avec le pilote de réserve Wayne Boyd.

Joshua Dufek a obtenu un succès respectable. Lors du départ invité de la Formule 4 ADAC au Red Bull Ring, il a terminé quatrième de la course 2. Samir Ben a également acquis une expérience précieuse avec deux douzièmes places.

Jani Neel Portimao 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Neel Jani: perte de l'avance au championnat malgré la troisième place

Lien permanent

10.06.2021 Slalom Frauenfeld: les inscriptions sont encore ouvertes jusqu'au 21 juin
Frauenfeld 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Le premier slalom CS aura lieu mi-juillet à Frauenfeld

Le premier slalom du championnat suisse aura lieu à Frauenfeld mi-juillet. Ceux qui ne se sont pas encore inscrits peuvent le faire jusqu'au 21 juin. Les assistants sont également les bienvenus.

Six slaloms étaient initialement au programme du championnat suisse de 2021. Deux (Bure et Romont) ont annulé leur événement en raison de la pandémie de Corona. Quatre organisateurs, dont l'ACS Thurgovie avec ses journées de course automobile à Frauenfeld, sont toujours convaincus de pouvoir organiser leur course. Les préparatifs du slalom de Frauenfeld des 17/18 juillet battent leur plein.

Les inscriptions pour le premier slalom CS de l'année à Frauenfeld sont ouvertes depuis le 1er juin. Pour tous ceux qui ne se sont pas encore inscrits, il est encore possible de le faire jusqu'au 21 juin sous le lien suivant:

http://go4race.ch/go4race/inscription/event.asp?mcaID=1&navid=3

Dans l'annexe (ci-dessous), les parties intéressées trouveront également des informations concernant les catégories approuvées et tous les règlements importants.

Pour les pilotes, l'ACS Thurgovie a également mis en place une page supplémentaire avec des informations pour les pilotes sur sa page d'internet. Voir:

https://www.acs.ch/de/sektionen/thurgau/motorsport/auto-renntage-frauenfeld/fahrer.php

Pour pouvoir réaliser l'événement, il ne faut pas seulement besoin du plus grand nombre de participants possible, mais l'ACS Thurgovie, en tant qu'organisateur, a également besoin d'officiels/de commissaires de piste formés. Si vous souhaitez être présent sur place à Frauenfeld en tant qu'assistant, vous pouvez vous inscrire en utilisant le formulaire de réponse (voir ci-dessous).

Un regard sur les journées d'essai de slalom à Ambri montre également qu'il y a beaucoup d'intérêt pour un retour aux activités habituelles du sport automobile. Cette année, ils auront lieu une semaine avant les journées de course automobile à Frauenfeld et sont déjà complets. Sur la page d’internet de l'organisateur, l'Equipe Bernoise, les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur une liste d'attente.

https://www.equipebernoise.ch/anm-wlstt-ambri2020

Le calendrier du championnat suisse de slalom se présente (à ce jour) comme suit:
17/18 juillet, Frauenfeld
25/26 septembre, Drognens
2/3 octobre, Ambri
30/31 octobre, Bière

Lien permanent

08.06.2021 Porsche Sports Cup: Fach s'offre un cadeau
PSCS Lausitz 05 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les habitués du podium GT3: Fischli, Fach et Burkard (de gauche à droite)

Alexander Fach a marqué le maximum de points lors du deuxième week-end de course de la Porsche Sports Cup Suisse. Il n'aurait pas pu s'offrir un meilleur cadeau pour son 19e anniversaire.

Deux jours avant son 19e anniversaire, Alexander Fach a eu de quoi être fier: pour le champion en titre de la GT3 Cup, ce deuxième week-end de courses de la nouvelle saison s’est déroulé comme prévu: au Lausitzring, il s’est qualifié pour la pole position et a remporté les deux premières courses en réalisant chaque fois le meilleur temps au tour, récoltant ainsi le maximum de points possible. Tout porte à penser qu’il réussira à défendre son titre.

Le premier à pâtir de cette domination est le vice-champion en titre Dominik Fischli. À l’instar de Fach, il est parrainé pour la deuxième année par le Porsche Motorsport Club Suisse et par Porsche Suisse. Et en Saxe, il a su se montrer à la hauteur de cette confiance en se classant haut la main deux fois deuxième. La lutte pour les troisièmes positions a été plus passionnante. Dans la première course, c’est Gregor Burkard qui s’est assuré cette place, devant le Suédois Mike Knutzon. Le même scénario s’esquissait dans la seconde course, du moins jusqu’au septième tour, au cours duquel Gregor Burkard est retombé loin derrière pour n’arriver finalement que onzième, tandis que Knutzon réussissait pour la première fois à monter sur le podium, splendide résultat pour ce titulaire de la licence Porsche Racing Experience.

En Lusace, Peter Hegglin a lui aussi réalisé une belle performance. Dans la première course, il a dû s’incliner dès le premier tour, mais pour prendre sa revanche dans la seconde course. Onzième sur la grille de départ, il s’est battu comme un lion pour remonter à la cinquième place.

«Inutile de dire que j’ai vécu un week-end génial. Nous avons dominé toute la journée de course et avons engrangé tous les points qu’il y avait à gagner», se réjouit Alexander Fach. «Le Lausitzring est un circuit très technique et exigeant, et ça m’a sûrement aidé. L’équipe a fait du super boulot et m’a préparé une voiture du tonnerre.»

Dans le peloton des Porsche 718 Cayman GT4 Clubsport MR, Laurent Misbach a connu ses deux premiers succès de la saison. Dans la catégorie des voitures de sport à moteur central sans pack MR, Philipp Hagnauer s’est vu attribuer une double victoire. Dans le groupe Open GT, c’est la Porsche 911 GT3 de Ray Calvin qui est sortie chaque fois victorieuse. Quant au concours de régularité de la Porsche Drivers Competition, il a été gagné par Nicolas Garski, comme à Spielberg en Autriche.

PSCS Lausitz 01 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Alexander Fach a remporté les victoires 2 et 3 de la saison au Lausitzring

Lien permanent

08.06.2021 Hommage à Bruno Wernli
Wernli Sauber C2 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Bruno Wernli 1936-2021

Le 22 mai 2021, à l'âge de 84 ans, l'ancien pilote de course suisse Bruno Wernli, originaire de Au, dans la vallée du Rhin saint-galloise, est décédé.

Wernli n'était pas l'un des «très grands noms» de la scène suisse du sport automobile, mais il a atteint la notoriété en 1970 lorsqu'il a contribué à la construction de la Sauber C1 aux côtés de Peter Sauber. Wernli, qui avait auparavant piloté de petites voitures de course avec un budget modeste pendant plusieurs années sans obtenir de résultats remarquables, a notamment fourni sa Brabham BT15 F3 pour construire la première Sauber.

En tant qu'électricien Peter Sauber n'avait à l'époque que peu de connaissances en matière de course automobile, mais il était suffisamment prévoyant pour s'assurer le soutien d'experts tels que le designer Rudolf Siegfried, le spécialiste des plastiques Max Sammet et Bruno Wernli pour réaliser ses ambitions.

Au cours de l'hiver, Wernli a été l'un des principaux acteurs de la construction de la Sauber C1. En récompense, Wernli conduisait la deuxième voiture de l'équipe Sauber pendant la saison 1970. Bien que cette voiture avait eu le moteur le plus faible, il n'était parfois pas plus lent que son patron, mais il se plie à la gestion de l'écurie en faveur des ambitions de Sauber pour le titre.

Wernli laisse derrière lui son épouse Denise Wernli-Jeanbourquin et ses deux enfants Lilian et Jens. Auto Sport Schweiz présente ses sincères condoléances à la famille, aux proches et aux amis de Bruno.

Lien permanent

07.06.2021 Rapport du week-end 11/2021
Marciello Raffaele 24h Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Meilleur Suisse aux 24h du Nürburgring: Raffaele Marciello

Le grand succès suisse n'a pas eu lieu ce week-end. Mais même les victoires de classe au Nürburgring doivent d'abord être obtenues – surtout dans des conditions aussi défavorables.

Avec seulement 9 ½ heures de conduite effective, la 49e édition des 24 Heures du Nürburgring a été la course la plus courte de l'histoire à ce jour. Seuls 59 tours ont été effectués. Un épais brouillard a empêché une course normale jusqu'en fin de matinée. La victoire est revenue à l'équipe de Manthey pour la septième fois au total. Le meilleur Suisse était le pilote Mercedes Raffaele Marciello en 3e position. Nico Müller a réussi à terminer 5e dans la meilleure Audi et a déclaré après: «Quelle course folle! Partir en pneus pluie sur le sec, puis en slicks sur le mouillé, faire de l'aquaplaning en pneus pleins pendant une heure, un brouillard épais – et ensuite passer de la 17ème place à la 5ème au restart – et tout cela en onze heures!»

L'équipe Mercedes du DTM-rookie Philip Ellis a également réalisé une bonne performance. Le pilote zougois a remporté la classe SP-X en prenant la 16e place au classement général. Miklas Born, champions des 24H Series, et Ranko Mijatovic ont également gagné avec leur équipe BMW dans la catégorie très disputée des voitures de production V2T. La deuxième place est revenue à Jasmin Preisig, Frédéric Yerly et Gustavo Xavier dans la classe SP3T sur VW Golf GTI TCR.

Maulini Nicolas Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Nicolas Maulini: 2e place en LMP3 au Castellet

Après deux victoires consécutives cette saison, Louis Delétraz n'a terminé que 5ème en LMP2 à l'ELMS au Castellet cette fois. «Nous avons eu un peu de malchance vers la fin de la course avec un Full Course Yellow. Mais comme on dit, on gagne en équipe, on perd en équipe. Et nous sommes toujours en tête du classement général.» Nicolas Maulini n'était pas non plus au sommet cette fois-ci après deux victoires. Mais avec la deuxième place, le Genèvois et son équipe Cool Racing ont étendu leur avance en LMP3. La deuxième place a également été prise par l'équipe suisse Spirit of Race en LMGTE.

Le pilote de Formule 2 Ralph Boschung a également poursuivi ses bonnes performances des derniers temps à Monaco. Grâce à une sixième et une cinquième place à Baku, le Valaisan est désormais dans le top 10 du classement général. L'écart avec le leader du classement général, Guanyu Zhou, est de 42 points après trois des huit week-ends de course.

La tendance est à la hausse pour la délégation du CH lors de la Formule 4 en Italie à Misano. Samir Ben a impressionné avec une 12ème place dans la première manche. Joshua Dufek a marqué des points en prenant la neuvième et la sixième place dans les courses 2 et 3 respectivement, et Eron Rexhepi de Richterswil a également obtenu son meilleur résultat de la saison jusqu'à présent en prenant la 16e place.

Dufek Joshua Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Dans les points en F4 à Misano: Joshua Dufek

Lien permanent

04.06.2021 Qui veut participer aux Motorsport Games de la FIA?
FIA Motorsport Games 2021 Logo Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Les FIA Motorsport Games auront lieu du 29 au 31 octobre

Les FIA Motorsport Games se dérouleront dans le sud de la France à la fin du mois d'octobre. Auto Sport Suisse souhaite également envoyer une délégation cette fois-ci. Toute personne intéressée peut contacter l'association.

Les FIA Motorsport Games se dérouleront du 29 au 31 octobre, sur le circuit du Castellet et alentour. Cet événement motorisé aux airs de jeux olympiques en est à sa troisième édition. La première, en 2018 à Bahreïn, ne comportait qu'une course de GT3. Mais en 2019, le programme était élargi à six disciplines avec le karting, la Formule 4, les voitures de tourisme, les GT, le drifting et le sim racing.

18 catégories différentes seront en compétition cette année. Il s'agit notamment de:

Slalom auto (2 pilotes, mixte)
Cross Car Jr.
Cross Car Sr.
Simracing
Drifting
Endurance (2 pilotes, 1x argent, 1x bronze)
Formule 4
GT (2 pilotes, 1x argent, 1x bronze)
Sprint GT
Rallye historique (pilote et copilote)
Rallye de régularité historique (pilote et copilote)
Karting Endurance (4 pilotes, mixte)
Karting Slalom (2 pilotes, mixte)
Karting Sprint Jr.
Karting Sprint Sr.
Rallye 2 (pilote et copilote)
Rallye 4 (pilote et copilote)
Voiture de tourisme

La liste détaillée et les conditions de participation peuvent être consultée sur le site Internet www.fiamotorsportgames.com. Les pilotes suisses désireux de participer à l'une ou l'autre de ces disciplines doivent contacter Auto Sport Suisse d’ici à fin juin (tél. 031 979 11 11 ou e-mail: eichenberger@motorsport.ch). La place de simracing a déjà été attribuée. La Suisse sera représentée par Thomas Schmid, qui a remporté le championnat suisse officiel de simracing en 2020.

CH Delegation 2019 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
La délégation suisse 2019: Niederhauser, Eugster, Meyer et Lenz (de gauche à droite)

Lien permanent

03.06.2021 Des nouvelles de l'hôpital
Blanc Vincent Project Diffusion Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Vincent Blanc et Sébastien Derivaz sur Peugeot 106 GTI © Project Diffusion

Avec le Rallye du Chablais, la normalité est revenue dans le sport automobile suisse après une pause de près de 600 jours. Malheureusement, il y a également eu plusieurs accidents. En trois cas nous avons demandé comment les équipes s'en sortent.

Vincent Blanc et son copilote Sébastien Derivaz peuvent quitter l'hôpital cette semaine. C'est ce que nous a confirmé au téléphone Vincent Blanc, 28 ans, d'Ayent. Blanc a subi une blessure à la colonne vertébrale dans l'accident. Le copilote Derivaz a également été emmené à l'hôpital en ambulance. Il a été blessé principalement à la cage thoracique, selon Blanc.

L'accident s'est produit après l'arrivée de la ES9. «Il y a une bosse sur la route cinq à dix mètres après la ligne d'arrivée», a déclaré Blanc. «Celui-là, je l'ai attrapé en freinant. Et à 130 km/h, cette petite bosse est soudainement devenue une grande et nous avons décollé.»

Pour Blanc, c'était seulement son troisième rallye après le Valais 2019 et le Chablais 2018, et le copilote Derivaz était même dans le siège passager de la Peugeot 106 GTI pour la première fois. Heureux que l'accident se soit avéré bénin dans ces circonstances, Blanc déclare: «La saison est terminée pour nous. Les médecins nous ont interdit de courir pendant les trois à six prochains mois.»

Lorsqu'on lui demande si l'accident est lié à la longue pause déclenchée par Corona, Blanc secoue la tête. «Je ne pense pas. Nous nous sommes préparés sérieusement – d'abord sur le circuit, et ensuite lors des essais Michelin.»

Un autre duo qui n’a pas pu terminer le Chablais en raison d'un accident grave est Patrick Bagnoud et sa copilote Yvelise Renna. Le Genevois et la Valaisanne ont chuté dans leur Citroën C2 R2 Max lors de la troisième spéciale. Bagnoud est à l'hôpital du CHUV à Lausanne, Renna est à l'hôpital de Sion. Le pilote de rallye expérimenté Bagnoud (plus de 90 rallyes depuis 1995) a déclaré sur demande qu'il ne se sentait pas en mesure de donner des informations sur son état de santé pour le moment.

La copilote d'Alain Röthlisberger, Chloé Chaignat, est également toujours hospitalisée. Elle a souffert d'une double fracture du bassin et d'une vertèbre fracturée dans un accident survenu lors de la première étape et a également été emmenée par hélicoptère. «Au dernière nouvelle », déclare Röthlisberger, «elle ne devra se faire opéré d’aucune de ces lésion, mais ne peut pas sortir tout de suite.»

Auto Sport Schweiz souhaite un prompt rétablissement à tous les pilotes et copilotes qui ont eu un accident au Chablais.

Roethlisberger Alain Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Alain Röthlisberger et Chloé Chaignat sur Peugeot 205 GTI © Eichenberger

Lien permanent

01.06.2021 Rapport du week-end 10/2021
Saucy Gregoire Castellet 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Grégoire Saucy a célébré sa quatrième victoire de la saison au Castellet

Grégoire Saucy a fait flotter le drapeau suisse le week-end dernier. Avec sa quatrième victoire dans la Formule 3 régionale. Les choses ne se sont pas passées aussi bien pour Simona De Silvestro lors de sa sixième participation à l'Indy 500.

Simona De Silvestro n'a pas vu le drapeau à damiers lors de sa sixième participation à l'Indy 500. La Thounoise de 32 ans est rentré aux stands après 169 des 200 tours et n'a pas pu s'en sortir. La raison: les freins arrière se sont bloqués. Un défaut qui peut se produire à plusieurs reprises sur l'ovale, car les freins ne sont guère nécessaires, puisque les pilotes roulent de toute façon toujours à plein gaz. Le meilleur résultat de De Silvestro à l'Indy 500 reste donc la 14ème place de 2010, année de sa première participation. La victoire à Indy a été remportée par Hélio Castroneves, 46 ans, pour la quatrième fois!

Le week-end a été meilleur pour Grégoire Saucy, originaire du Jura. Le leader de la Formule 3 Regional by Alpine a remporté sa quatrième victoire de la saison au Castellet, augmentant ainsi son avance au classement général. Saucy aurait même pu marquer le maximum de points s'il n'avait pas été disqualifié après une victoire départ-arrivée lors de l'inspection de sa voiture après la première course. Les autres pilotes suisses sont toujours sans points après la quatrième des dix manches.

Fontana Alex Castellet 2021 Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Emil Frey Racing s'est assuré la deuxième place dans le classement argent

Toujours au Castellet, la troisième manche de la Coupe d'Endurance a eu lieu dans le cadre du GT World Challenge. Cette fois, aucun Suisse n'est monté sur le podium au classement général. Le meilleur Suisse était Raffaele Marciello en sixième position. La Lamborghini la plus rapide d'Emil Frey Racing avec Alex Fontana, Riciardo Feller et Rolf Ineichen a terminé respectivement 13e et 2e au classement argent. Miklas Born et Yannick Mettler n'ont pas été classés. Leur coéquipier Jordan Love a été impliqué dans une collision. L'arrêt de réparation non programmé a rejeté le trio loin derrière.

La Suisse est montée une fois de plus sur le podium. Ronnie Bratschi a terminé deuxième de sa catégorie (derrière Dan Michl) lors de la course de côte à Ecce Homo du championnat européen. La victoire finale en République tchèque est revenue à l'Italien Christian Merli.

Du point de vue du sport motorisé, le week-end a été assombri par l'accident mortel de Jason Dupasqier (19 ans) lors des qualifications en Moto3 au Mugello. Auto Sport Schweiz présente ses sincères condoléances à la famille et aux amis de Jason Dupasquier!

Dupasquier Jason Motorsport Suisse | Auto Sport Suisse
Jason Dupasquier 2001-2021

Lien permanent

Associés

Équipementier